AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
• Découvrez l'event d'Halloween ici ! •
• Découvrez la nouvelle formule des Coups de coeur ! •

Séparé par l'océan ▲ Dixième chapitre

avatar
Manoblack
Ex-Administratrice - Pastel Beauty
Zodiaque : Balance
Messages : 2410
Pikadollar : 2544
Vos j'aimes : 222
Date d'inscription : 15/06/2014
Age : 16
Localisation : Pas là
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 25 Mai - 13:46
Séparé par l'océan

Dixième chapitre






PDV Fukano

Je les entendais, ces pleurs, ces reniflements, ces gémissements. Pourtant, tous les autres ne s'en souciaient pas, et ils s'en fichaient éperdument, comme si, à leurs oreilles sourdes, ne parvenaient que les sons les plus futiles. On entend, avec le cœur, que ce qui nous importe, mais on entend, avec les oreilles, ce qui nous parvient.
Je tournais les yeux, et, tout le monde eut le temps de sortir, que je restais encore à l'intérieur. Mon corps tout entier semblait refuser de bouger, comme si quelque chose de très important se tenait ici. Et, peut-être que, effectivement, c'était le cas. J'avais entendu, et je refusais d'ignorer. Tel était sûrement la raison du jugement de mon corps.
Mes iris ambrées se tournèrent à elles seules dans une direction, et je la vis.
Son visage pâle, éclairé par la lampe juste au-dessus d'elle, semblait briller de milles feux sous cette douce lueur. Elle lui frôlait les joues, faisant ressortir ses petites pommettes bombées, et laissant ses lèvres roses et tremblotantes luire. Ses yeux azur étaient en train de se noyer dans les eaux profondes qui dévalaient les rebonds de sa peau, jusqu'à venir goûter sur son menton parfait. Ses tempes étaient recouvertes de mèches dorées qui encadraient son visage, et venaient s'accrocher aux rebords de son cou, coulant, tel une cascade, sur ses épaules, et son dos, s'arrêtant au niveau de sa poitrine. Ses épaules étaient secouées de soubresauts multiples, qui laissait ses lèvres s'entrouvrir sans arrêt pour laisser de l'air imbiber ses poumons. Ses mains tremblantes étaient posées sur ses genoux, repliés, laissant ses fesses se poser sur le sol. Ses doigts glissaient à la surface de son bas, et, je ne pus m'empêcher d'éprouver une profonde peine pour la jeune demoiselle.
Je me retournais dans sa direction, et, dans un mouvement de tête vers le haut, ses cheveux d'or glissèrent vers l'arrière, et ses yeux semblèrent rester aussi humides qu'auparavant. Je m'approchais d'un pas vers elle, qui sembla résonner dans la toute petite pièce, et elle sursauta quelque peu.
Je vis son regard fuir le mien, comme si elle avait peur du regard du mi-prédateur que j'étais. Étais-je terrifiant, au point que quiconque oserait dresser ses iris contre les miennes serait pétrifié de ce sentiment? Honteux de mon corps, juste à cause de ce regard accusateur, je regardais mes poils orangés, ceux qui parcouraient mon corps, zébrés de noir, depuis ma naissance, parfois parsemés d'une surface blonde. Pourtant, on m'avait appris à m'accepter tel que j'étais, sans me soucier du regard des autres, de leurs moqueries incessantes, et de leurs doigts pointés sur moi.
Pourquoi les yeux de Xylaune changeaient ainsi ma façon de penser?
Cette jeune fille, j'avais à peu près réussi à gagner sa confiance, à lui faire comprendre que, elle avait beau dire aux autres qu'elle n'était pas importante, tout le monde, sur cette planète, avait sa place dans la société, et que, quelle qu'elle soit, elle en aurait, elle aussi, une. Et elle était importante, comme chacune des autres.
Elle avait eu beaucoup de mal à accepter le fait que je sois attentionné avec elle, tout comme ses amies lui répètent qu'elle comptait beaucoup pour elles, mais, finalement, avec les efforts de chacun de ses proches, nous avions plus ou moins réussi à lui rentrer cela dans le cerveau.
Je m'accroupis devant elle, devant cet être à la fois si chétif, mais aussi tellement fort. Elle ne savait certainement pas, mais je l'admirais. Le simple fait qu'elle cherche à vivre dans une solitude où personne ne se soucierait d'elle est, pour moi, impensable. Et c'est donc pour cela que je la trouvais incroyable.

«Xylaune, ce n'est qu'un exercice, tout va bien, d'accord? Si tu surmonte cette épreuve, on pourra sortir d'ici. Et, à la prochaine, tout ira mieux.
-I-ils sont partis?
-Qui ça?
-Tous... Ces gens...
-Oui. Regarde autour de toi, il n'y a plus que moi.»

Je compris qu'elle avait sûrement la phobie d'être collée à des inconnus dans une salle aussi restreinte, et, alors, je passais doucement mes bras sous les jambes de la jeune femme, avant de la prendre dans mes bras, comme à notre première rencontre. Elle tremblait de tous ses membres, et était comme tétanisée. Je souris un peu, avant de me diriger lentement, afin de ne pas qu'elle se sente brusquée, vers la sortie.
Elle émit un léger hoquet de surprise, mais, après quelques secondes, sa tête vint se nicher dans le creux de mon épaule. Je souris quelque peu, en vissant de nouveau mon regard sur la porte de sortie, et, d'un pas déterminé, je m'approchais de cette dernière. Xylaune ne semblait pas vouloir me lâcher, et, ce fut seulement lorsque l'on atteignit la sortie, qu'elle tira sur mon haut, comme semblant me faire comprendre qu'elle souhaitait que je la lâche.
En comprenant cela, je laissais délicatement ses pieds atteindre le sol, et, dans un glissement, elle se hissa de nouveau sur ses jambes afin de tenir debout. Ses iris azur cherchèrent les miennes, et, lorsqu'elle croisa mon regard, elle me fit un sourire. C'était la première fois que je voyais la jeune blonde étirer ses lèvres ainsi, juste afin de me montrer sa reconnaissance dans un geste tellement simple.
Puis, elle retourna son visage avec hâte, faisant couler ses cheveux dans son dos, avant d'ouvrir la porte, et de sortir vite.
Je la suivis, et, alors qu'un halo de lumière nous fonçait dessus, tous les pixels de la salle disparurent, pour laisser un semblant de vide et de carrés verts autour de nous, montrant le changement de zone de l'exercice.

«Je crois que c'est l'épreuve finale, m'avoua-t-elle.
-Comment ça?
-Cela me paraît évident, non? Ils nous ont fait traverser toutes ces zones, en nous montrant nos cauchemars, en nous disant de les surmonter. Lui, c'est le pire que j'ai eu. Il est donc forcé que ce soit la dernière zone que nous allons visiter. Donc, ta plus grande phobie.»

Mon sang se glaça. Non. Ils ne pouvaient pas savoir de quoi il s'agissait. Ma plus grande peur, ils ne la connaissaient pas, et personne ne la connaîtrait. D'ailleurs, personne ne nous avait jamais expliqué pourquoi nous devions surmonter ces épreuves pour un simple entraînement. Même s'il est vrai que, actuellement, je ne pouvais m'imaginer que je devrais surmonter ma phobie la plus grande.
Soudain, tout se reforma autour de nous. Des murs blancs se formèrent, comme ceux des hôpitaux. Puis, des machines semblèrent prendre forme, elles étaient énormes, et des tuyaux transparent semblaient se diriger tout droit sur nous. Enfin, des humains semblèrent s'animer, ils étaient, pour la plupart, plutôt âgés, et portaient tous de longues blouses blanches, qui venaient chatouiller le  creux de leurs genoux, et, dans leurs mains, ils tenaient, soit des feuilles regroupées par un calepin, soit les commandes des machines.
Puis, une barrière de verre se forma autour de nous.
Je sentis la panique me gagner, alors que, d'habitude, je savais me calmer. Reculant d'un pas, mon dos heurta violemment la vitre derrière moi. Mon souffle commença à devenir saccadé, et je vis du coin de l'oeil Xylaune se tourner vers moi. Je me laissais glisser le long de la paroi invisible, en sentant le sang battre contre mes tempes. Les machines bipèrent. Je fermai les yeux, en tentant de calmer ma respiration, et, alors que cela commençait à fonctionner, une violente décharge électrique fonça sur moi, me faisant hurler de toutes mes forces.
La blonde à mes côtés ne semblait rien sentir.
Un long rugissement, de mon côté félin, reprit le dessus, et je tombais à quatre pattes, face contre le sol, haletant. Une deuxième décharge s'introduit dans tous mes muscles, et, cette fois, je sentit mes griffes s'introduire violemment dans le sol, tellement la douleur était atroce, tout en laissant de nouveau une facette sauvage de moi apparaître.
Je sentis des mains se poser sur mes épaules, mais je ne réussissais pas à me calmer, tant mon cœur tambourinait contre ma cage thoracique, semblant vouloir la faire exploser.
Puis, plus aucune douleur ne paru prendre possession de mon corps. Et je me relevais. Un homme au visage flouté se tenait devant nous, et il paraissait, malgré ses traits cachés, plus qu'en colère. Lui aussi, portait une blouse blanche.

«Saleté! Tu n'es même pas capable d'être un être concluant, non, il fallait que l'on n'arrive pas à te transformer entièrement en tigre! Tu n'es qu'un mutant dégueulasse, qui ne vaut même pas la peine de vivre, mais, pourtant, on m'a interdit de te tuer... T'as de la chance, sale bête.»

Trop, s'en était trop, je tombais de nouveau, mes genoux entrant en contact dans une faiblesse avec le sol. J'avais mal. Ce dialogue, je l'avais déjà entendu, et il me faisait souffrir. Je n'en pouvais plus. Pourquoi fallait-il que l'on me fasse de nouveau revivre cela? Qu'avais-je fait pour mériter un tel supplice? Mes larmes roulèrent automatiquement sur mes joues, pour se tracer un chemin à travers ma fourrure, et finir par s'écraser sur le sol.
Des bras enlacèrent alors mon corps, et je reniflai bruyamment.

«Chut, Fuka, c'est fini..., me murmura une douce vois à l'oreille.»

C'était Xy, je le sentais, elle caressa tendrement mon épaule, et, je m'accrochai soudainement à elle, comme on le ferait à une bouée de sauvetage. Je laissais mon esprit s'évader grâce à cette jeune femme, et me permis de laisser un petit merci glisser à travers mes lèvres.
Puis, comme dans un geste des plus simples, que je ne compris pas sur le coup, elle me releva le menton, en glissant sa main vers ma gorge, avant que je ne sente ses lèvres rencontrer les miennes.

«Tout va bien, eus-je le temps d'entendre juste avant.»



PDV Thaek


Mes pas résonnaient dans le long couloir, et je ne faisais que suivre un chemin que je connaissais par cœur. Ou, presque. La journée avait été à la fois calme, mais à la fois mouvementée. J'avais largement eu le temps d'observer chaque personne, chaque réaction, et, comme toujours, j'en avais appris encore un peu plus.
Oh, à vrai dire, je connaissais quelques personnes à la perfection, et je gardais un œil sur certaines, par simple méfiance. Il y en avait d'autres que j'avais cerné dès le début, en fait, et je me devais impérativement de ne pas me laisser berner.
On m'avait, dès mon plus jeune âge, appris à m'introduire dans la vie privée des gens sans qu'ils ne s'en aperçoivent, à espionner, sans que l'on ne me voit, et, plus que cela, à écouter, sans que l'on ne devine mes intentions. En soit, j'étais un peu le type de personne que l'on pourrait qualifier d'espion, si seulement je travaillais pour quelqu'un. Or, ce n'était absolument pas le cas, et ce ne le sera jamais.
Actuellement, je me posais quelques questions, bien que je devrais plus me concentrer. Beaucoup étaient en entraînement, et les instructeurs ne traînaient jamais dans les couloirs à ces heures là, ma chance ne se représenterait pas. Pourtant, un grand mystère subsistait, et je ne savais comment y répondre. Peut-être m'étais-je trompé? Cela était presque invraisemblable, mais, et si c'était le cas?
Je les comptais presque sur le bout des doigts. Les morts aussi. Hier, l'une d'entre eux était morte par ma main, et je devais avouer que l'endroit dans lequel elle se trouvait était plutôt bénéfique.
Quelle idée, aussi, de se promener dans le sous-sol, où l'eau montait tous les trois jours pour venir engloutir cette salle!
Cannella avait donc été portée disparue, mais je devais être le seul à savoir avec certitude qu'elle était morte, et son corps se ferait avaler par les profondeurs des océans dans deux jours.
Ceux que je devrais éliminer ensuite seront Frigiel, Zephirr, Nayara, Black, Ilo, et... Izzy?
Cette jeune femme était un mystère. Je ne savais que penser, elle était la seule que je n'arrivais pas à bien cerner. Avait-elle un côté démoniaque? Devais-je me méfier d'elle? Je n'en savais rien. L'autre fois, lorsque je l'avais menacé, j'étais presque sûr que je devrais l'éliminer un jour ou l'autre, sans laisser de preuves derrière moi, mais, à présent, je ne savais pas si elle faisait partie de cette catégorie de personnes.
Bref, là n'était pas la question, ma prochaine cible m'attendait. Et je la voyais déjà...
Je souris, en m'approchant de la jeune femme qui m'attendait, et me mis devant elle.

«Thaek, j'ai cru que je devrais attendre l'éternité pour que tu daigne pointer le bout de ton nez!
-Ne te méprends pas, Naya, mais je devais faire bien des choses avant de venir te chercher.
-Oh, je vois que t'es le genre de mec occupé vingt-quatre heure sur vingt-quatre, ricana la châtaine.
-Tu ne crois pas si bien dire, répondis-je avec un air charmeur.»

Elle soupira en levant les yeux au ciel, et, me donnant un coup de coude dans les côtes, me suivi dans les longs couloirs sinueux.

«On va où?, me demanda-t-elle.
-Eh bien c'est un secret, mais j'espère que tu n'as pas le vertige!»

Je lui pris la main, et la tirais avec moi dans une direction.
Elle était tellement naïve... Elle ne se rendait même pas compte du danger que je représentais pour elle, et, plus que cela, elle me suivait comme un mouton dans son propre meurtre. De toute évidence, personne ne la retrouverait. Ou du moins, ne retrouverait son cadavre.
Mon sourire s'élargit lorsque des escaliers se dressèrent devant nous, et je me dirigeais vers eux sans aucune hésitation. La jeune femme qui m'accompagnait resserra sa prise sur ma main, ce qui me retourna vers elle, avec une pointe d'interrogation dans le regard.

«Naya, quelque chose ne va pas?, demandais-je alors.
-Pourquoi tu m'amène dans un endroit aussi dangereux? Regarde, il n'y a pas de rambarde ici, l'un de nous deux pourrait très bien perdre l'équilibre et tomber en bas. Ce qui signifie mourir.
-Tu crois?, dis-je en fronçant les sourcils.»

Elle hocha positivement de la tête, en me faisant serrer les dents. Mince, si elle refusait de monter là-haut, je n'avais aucune chance que mes plans se déroulent comme prévu, et, par conséquent, qu'elle meurt.
Mon regard suivit la courbe harmonieuse des escaliers, cherchant une solution au fait qu'elle refuse d'aller en haut. Je n'avais pas de plan de secours, pensant qu'elle allait me suivre sans rechigner, mais, finalement, elle était plus maline que cela...
Je laissai mon cerveau bouillonner, afin de trouver un autre moyen. Il y en existait sûrement un! C'était obligé... Bien sûr qu'il y en avait un, il y en a toujours!

«Tu es sûr de ne pas connaître un endroit moins dangereux?
-Eh bien, là, actuellement, je n'ai aucune autre idée..., argumentais-je.
-Dans ce cas, on pourrait juste... Se balader dans les couloirs, et parler, comme des gens normaux, rit-elle.»

Dans un soupir intérieur, je dus admettre que mon plan n'avait pas fonctionné et que, du coup, je ne pourrais la tuer aujourd'hui.
J'approuvais donc sa réponse, et fit demi-tour, elle à mes côtés. Je n'avais d'autre choix que d'agir ainsi, sinon, elle se poserait trop de questions, et je ne pouvais pas me permettre d'éveiller les soupçons si je souhaitais vraiment anéantir tous ceux qui possédaient du sang démoniaque.
Elle commença à me parler de tout et de rien, pensant que je m'intéressais au flot de paroles qui passaient le seuil de ses lèvres, alors que, finalement, ce n'était pas le cas. Ou, du moins, c'est ce que je croyais, jusqu'à ce qu'elle commence à me poser quelques questions, auxquels je répondis.
C'était étrange, car, j'avais pour une des règles principale que je m'étais instauré de ne pas trop discuter avec la cible, et, pourtant, je le faisais. Je me surpris même à lui raconter une part de ma vie, bien qu'inutile, et en rire, tout comme elle. D'ailleurs, elle avait un très beau rire. Il était cristallin, et sonnait à mes oreilles comme une douce mélodie.
Souvent, les jeunes femmes riaient ainsi, alors cela ne devrait pas me surprendre, mais, étrangement, je n'avais auparavant jamais prêté attention à celui des autres.
Mais je pensais trop, de toute manière, il suffisait juste que je me calme et que je la ramène dans son dortoir pour que j'oublie ce son mélodieux.

«Dis, tu viens de quel grade?
-En fait, je...»

Je me tus. Et elle me lança un regard intrigué, devant cette réaction.
Néanmoins, je ne pus même pas remarquer cela, car mon regard était déjà encré dans quelque chose de bien plus grave. Devant moi, un sous-marin fonçait droit sur l'endroit où nous nous trouvions. Or, il ne s'agissait pas de celui d'un de nos troupes, ou, tout simplement du grade six.
Le danger était déjà là.
Je sortis la dague que j'avais caché, et Nayara émit un bond en arrière en voyant cela. Si nous nous faisions attaquer, peut importait si je la tuais, personne n'en saurait rien, et elle ne pourrait pas rejoindre l'autre camp. Mon regard se déposa sur la jeune femme, terrorisée.

«T-thaek... Que fais-tu avec cette dague?»

Je m'approchais d'un pas vers elle,  alors qu'un combat intérieur tenait lieu dans mon cerveau. Devais-je la tuer? Y arriverais-je, tout simplement? Je e crois pas y parvenir...
Pourtant, je le devais, si je voulais être totalement sûr qu'elle ne rejoigne pas la cause des ennemis. Mais il était aussi probable qu'elle ne le fasse pas, et dans ce cas, elle ne représenterait aucun danger pour nous...
Pourquoi devais-je me poser autant de questions? D'habitude, je l'aurais tué sans arrière-pensée!

«Rejoins les autres, et préviens les instructeurs qu'on se fait attaquer.»

Je vis de la panique dans son regard, et elle couru loin de moi. J'avais fait mon choix, et j'espérais ne pas le regretter.



PS: Niouky les Zorua!
J'espère que ce chapitre, bien qu'il soit sorti avec plein plein de retard, vous plait, et qu'il ne vous déçoit nullement :3
En fait, j'ai assez galéré pour écrire la fin du dernier PDV, mais bon, je me suis accrochée, et, voici le chapitre, flambant neuf! èwé
Je n'ai rien de particulier à dire, mis à part le fait que la fin approche de plus en plus vite les amis, eh oui...
Mais ne vous inquiétez pas, il y aura une suite!
Voilà, merci à tous d'avoir lu jusqu'au dixième chapitre, et de me suivre aussi activement, je vous aime très très fort les gens! <3
N'oublie pas de lâcher un commentaire et d'appuyer sur le petit "+" en haut à droite si cela t'as plu, et à dimanche prochain les Zorua!
Kissouilles! Very Happy <3




(c) Blacksmoothie





___________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Xylaune
Bébé Sadique
Zodiaque : Balance
Messages : 709
Pikadollar : 964
Vos j'aimes : 75
Date d'inscription : 15/06/2014
Age : 16
Localisation : In Wonderland
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 25 Mai - 15:30
J'aime trop ton chap Blackychou!!! T'écris vraiment trop bien.

Le deuxième pdv est juste trop classe. C'est donc Thaek qui a tenté de tuer Izzy et il veut vous tuer parce que vous avez du sang démoniaque. (ILO ET TOI VOUS AVEZ DU SANG DEMONIAQUE O.O MAIS JE VEUX PAS QUE VOUS MOURIEZ MOI!!!) Mais d'ailleurs si tu as du sang démoniaque Cekiachou aussi devrair en avoir, non?
D'ailleur j'ai vraiment hâte de voir la partie de l'histoire avec Zeph et Calypso, elle a vraiment de quoi rendre ultra bien.
Je suis presque déçue que Naya ne se soit pas fait tuer mais je pense qu'il y aura une bataille (Vu qu'on se fait attaquer) et que là il y aura des morts.
Sinon Thaek est un perso intéressant et classe donc j'ai hâte de voir son évolution dans le reste de la fic.

Pour le premier pdv euh... Ça se résume en un mot:
Tomate
(D'ailleurs pour la deuxième partie de ce pdv, l'hopital, j'avais une musique de Beyond Two Souls en fond qui allait trop bien je trouve (Surtout le nom x)) The Experiment.)

___________________________________________________



Membre de l'AATMS.
Gardienne du Tigre.
Animagus Caninos.
Lost in Wonderland.

"Il est moins grave de perdre que de se perdre." Romain Gary



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aliona Tma
Endergirl maléfique
Zodiaque : Cancer
Messages : 2196
Pikadollar : 2101
Vos j'aimes : 108
Date d'inscription : 16/06/2014
Age : 17
Localisation : /tp home
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 25 Mai - 15:35
T'AS PAS PRÉVENU SUR TWITTER ! Ohlalalalala x)
Super chapitre mais il me paraît tout de même un peu moins bien que d'habitude... Je n'ai pas pris autant de plaisir à lire que je ne le fait normalement... C'est peut-être à cause du stress parce que je passe l'hda demain --'
En tout cas, j'aime beaucoup la tournure des événements. Hate de voir ce qu'il va se passer ^^
JE ME FOU DE THEAK PHOTOSHOPE ! SI IL TOUCHE NE SERAIS-CE QU'A UN CHEVEUX DE MON ILO IL VA VOIR CE QU'IL VA VOIR ! Na ! x)
Vivement la suite ^^
Poutous :coeur:

___________________________________________________

Spoiler:
 


Codage par Blacksmoothie (aussi appellée ma Blackounette Chérie :coeur:)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cello la p'tite sorcière
Modératrice - Modécoupatrice méthodologique
Zodiaque : Vierge
Messages : 2647
Pikadollar : 3467
Vos j'aimes : 167
Date d'inscription : 08/06/2014
Age : 17
Localisation : *tend une carte à l'envers*
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 25 Mai - 16:24
J'avoue : j'ai trop flippé pour Nayachouuuu T-T
Thaek est vraiment...D=
La peur de Fuka......?
*w*
XY ET FUKA
LOVE
AMOUR
TROP MIGNO-O-O-ON

___________________________________________________

Fiction terminée : Cellona
Twitter
WattPad
Deviantart

> "La vie, c'est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre." - Albert Einstein <


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nyal27
Noctali de l'ombre
Zodiaque : Cancer
Messages : 2654
Pikadollar : 3949
Vos j'aimes : 169
Date d'inscription : 15/03/2015
Age : 15
Localisation : Là où il fait beaucoup trop chaud pour une membre de la #TeamFroid. Le Sud quoi.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 28 Mai - 6:46
BON ! Je m'excuse d'être aveugle et de n'avoir pas remarqué un nouveau tout beau tout mignon chapitre pointait le bout de son museau.
Passons au commentaire.
Tout 'abord, ce premier paragraphe, wouaw, il est tellement plein de kawaitude ! ♥
Xy et Fuka' ! *décède de trop-plein de kawaii*
Le deuxième paragraphe, plus sombre, m'a fait un peu frissonner.
Je pensais pas Thaek aussi meurtrier x)
MAIS, il ressent des sentiments inconnus* à l'égard de Nayara, ce qui chamboule et rend confus son esprit.
Vouala, c'est la fin du commentaire pas constructif !
Donc, comme d'habitude, continue, ne t'arrête pas, c'est super ce que tu fais ! ♥
Nyal.

*Oui, bon, ils sont pas vraiment inconnus pour nous mais bon, vouala quoi ! xD

___________________________________________________



Tomber donne l'impression de voler...
...Jusqu'à ce que tu heurtes le sol.


   Va donc jeter un coup d'oeil à mes fictions ici !    




Merci d'être là Invité, toi et tous ceux qui sont sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Miss Otaku
Sadique Régulier
Zodiaque : Cancer
Messages : 1644
Pikadollar : 2912
Vos j'aimes : 107
Date d'inscription : 18/06/2015
Age : 15
Localisation : Dans ton c... Cadeau de Noël. J'étais en promo, on m'a achetée, voilà...
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 24 Juin - 12:20
Donc c'était Thaek... POURQUOI LUI IL SERT A QUELQUE CHOSE ET PAS SIPHANO?
Kuudere: Calme-toi et vas lire la suite.
Ok.

___________________________________________________

Avant, j'étais une sadique active.
Mais ça c'était avant, laisse tomber.
Maintenant je suis une auteure qui n'a que des pages blanches, une dessinatrice qui fait sa vie pépère et une Otaku qui lit 40000 choses en même temps.
Mais coucou à toi, qui que tu sois.
 :huug:  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Asallé
Sadique Présent
Zodiaque : Gémeaux
Messages : 2084
Pikadollar : 2457
Vos j'aimes : 63
Date d'inscription : 16/06/2014
Age : 16
Localisation : Dans l'AIN
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 27 Juin - 13:13
OH UN TRUC MIGNOOOON
Fuka et Xy sont trop chou /*-*/
Le cauchemar de Fuka... J'ai tellement imaginé la scène...
C'est donc Thaek le méchant pas beau vilain qui tue les gentils très beau sympa èwé
J'adore (encore) ce chapitre, et je vais me dépêcher d'aller lire la suite o/

___________________________________________________

Bjr, jsuis gentille



be happy

Je suis une fan d'art, dans toutes ses formes, même passant par le maquillage et les tatouages
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Dépôt du logo à l'INPI...sous quelle forme?
» demarches administratives
» Giovanni Pianori - 1855
» Religion...Coran:Le mystère du chiffre 19
» présentation à la con : Bruno des Baumettes vous salue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheCommunautéSadique :: Petit coin des écrivains :: Vos Fan-fictions :: Nos auteurs :: Manoblack-
Sauter vers: