AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
• Halloween c'est fini Résultats ici ! •
• Découvrez la nouvelle formule des Coups de coeur ! •

Who am I ?

avatar
lisie praety
Sadique Débutant
Zodiaque : Gémeaux
Messages : 346
Pikadollar : 534
Vos j'aimes : 42
Date d'inscription : 02/09/2014
Age : 16
Localisation : in Van Gogh's lair
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Aoû - 20:50
On a tous peur de quelque chose. Souvent c'est de la mort. Moi je n'ai pas peur de la mort, j'ai peur de grandir. La mort est une vérité, la vie est un mensonge. Mais un beau mensonge. On pense qu'on est heureux. Moi je suis triste. Et quand la tristesse se mêle à un brin de bonheur procuré par un compliment, un sourire, une chanson, une histoire ou même de simples mots, on se sent euphorique. Imaginez un feu de camp, des grillades de marshmallows, des histoires, des airs de guitares, des rire d'amis, qu'est-ce que vous sentez ? Je me sens euphorique puis je me sens triste car c'est un miracle qui n'arrive pas souvent dans la vie. Viennent les souvenirs, la nostalgie. La nostalgie, c'est le sentiment qui s'installe quand le présent n'est plus à la hauteur du passé. En fait vous vous en foutez de ce que je pense mais je vais vous dire un truc : par fois, je pense à la tour de Pise. Tout le monde dit qu'elle est penchée mais si ça se trouve, c'est le seul truc qui est droit. C'est la planète qui est bancale, après, cette Tour, elle est sûrement parfaitement droite dans cette réalité penchée...
Je pense souvent à ma vie, ce que je vais devenir, j'ai pas envie de grandir, je veux rester naïve, sans toutes les emmerdes du monde qui se déversent sur ma tronche. Quand t'es petit, tu veux grandir et vivre, quand t'es grand, tu veux redevenir petit. C'est la vie. des fois, j'ai envie de m'enfuir le plus loin de cette vie, repeindre les murs d'oubli, courir jusqu'à ce que mon cœur explose, finir par choir sur un trottoir, assise les pieds dans les égouts. J'pourrais jamais aller plus bas. J'ai déjà touché le fond. Je suis trop loin. Personne ne me voit pleurer, personne ne m'entends crier. J'ai rien trouvé pour remonter la pente. J'ai envie de dévisser ma tête, de la poser devant moi et de shooter dedans. Le plus loin possible. Si loin qu'on la retrouverai jamais. Mais je sais pas shooter, je taperais sûrement à côté... Alors je garde ma tête sur mes épaules, je plonge dans mes souvenirs. Les heureux, les tristes, les nostalgiques et les solitaire. La solitude, elle est partout. elle donne le cafard. Parfois elle fait du bien, parfois, on a envie de remplir sa vie de gens, de bruit, de souvenirs, de lieux, de tout ! Mais y'a toujours une brèche, on finit toujours par tout perdre. Les gens finissent par partir. Les gens partent toujours. Certains disent que pour voir la lumière, faux avoir affaire aux ténèbres. Mais les ténèbres sont un mensonge. Ils sont top grands, trop vastes, trop noirs... Ils sont partout, y'a rien derrière. Aucune lumière, nulle part. Rêver d'ange, c'est bien, moi, mes anges, ils sont tous partis. C'est ça le problèmes avec les gens. Mais ils ont laissé des souvenirs derrière eux. Il n'y a plus personne sur qui crier donc je me crie dessus. Je suis en colère. Envers moi, envers ceux qui sont partis, envers ceux qui sont restés, envers ma famille, envers mes amis, envers mes anges, envers la terre entière, envers la réalité. La réalité, c'est une vérité un peu macabre. Mais qu'est-ce que la vérité qu'un mensonge plus plausible que les autres ?
Je veux que mon mensonge s'arrête. mais je n'y arrive pas, je mens tout le temps, tout les jours, à tout le monde. Plein de fois. Et tout les jours, le premier mensonge est : Ça va.
Toujours la même question, toujours le même mensonge. Je ne vais pas bien mais je met un sourire sur mes lèvres. Je trompe tout le monde. La seule personne qui voit que c'est un faux sourire est la seule personne qui regarde mes yeux et pas mes lèvres. Une de mes meilleures amies. Pas la meilleure. La meilleure, je la connais depuis le CM1. C'était ma meilleure amie, je l'aimais, elle m'aimait. mais on a abandonné. Abandonné quoi ? Nous même. Notre amitié.

"- She was my best friend.
I loved her and she loved me.
But we give up.
- Give up what ?
- Each other."

Même ma meilleure amie croit à mon faux sourire. Elle est une des causes de mon malheur. Elle qui me critique tous le temps, qui me dit que je dessine mal, que je n'ai pas de talent. Qu'elle dessine toujours mieux que moi. Elle à toujours un truc à me reprocher. Pourtant je fais des efforts. Je fais de mon mieux pour elle. Et ce n'est jamais assez.
Alors j'écris. J'écris pour qu'on me complimente sur mes travaux. Pour être remarquée. Pour parler de ce que je ressens. De mes souvenirs. Pour changer ma vie. Pour me vider l'esprit. Parce que c'est la seule chose qu'elle l'a pas détruit. Alors j'écris. Je partage. Le plus possible. Sur papier, sur portable, sur ordi. Tout le temps. Le plus possible. Jusqu'à ce que les mots dansent devant mes yeux. J'écris car je veux me sentir libre. Même si je voulais être libre, je ne pourrais pas. J'ai trop de repères. Faudrait que je parte. Loin. tellement loin que même moi j'oublierai qui je suis.

Mais je ne peux pas oublier qui je suis. C'est écris en moi avec une encre qui ne part pas. Qui ne partira sans doute jamais. Je ne suis personne. Je suis rien. Mais je construit mon rien avec un petit bout de tout. Et puis dans mon rien, il y a lui. Il est partout. Tout le temps. Par ses cris, ses coups, ses insultes. Il est tout le temps là. C'est le genre de personne qui est chiante deux fois dans la journée : quand elle a les yeux ouverts et quand elle a les yeux fermés. Toujours à me frapper pour un rien. Je suis martyrisée. Un gosse de 10 ans qui règne sur ma vie. C'est pitoyable. Mais je ne peux pas m'éloigner de lui. Mon frère, à la vie, à la mort. J'ai de gros bleus sur les cuisses à cause de lui, je boîte. Et personne ne le remarque. J'ai essayé d'en parler. Personne ne peux le nier. Qu'est-ce que je suis en train de faire là ? J'en parle. J'essaie d'oublier. Oublier et me refaire une réalité. Changer de nom, d'identité, de corps, de vie. Devenir quelqu'un de riche, de beau, un artiste, un cuisinier.Être tout sauf ce que je suis déjà. Je vole les mots des autres. Je suis plus douée en anglais que tout le monde dans mon collège. Je suis pas la plus belle, pas la plus bête, pas la plus gentille et sûrement pas la plus triste mais je sais que je suis pas celle que je voudrais être. Je donnerai tout pour changer, être acceptée. Mais y'a pas de miracle. Ça sert à rien de regarder le ciel en espérant quelque chose qui ne viendra pas. Y'aurais pas de miracle, pas d'aile qui vont pousser, on va pas s'envoler. Je suis clouée au sol. attachée au fond de mon trou avec pour seule compagnie une pelle. Alors je creuse. J'ai déjà un pied dans la tombe, autant faire un peu de place pour rentrer l'autre. Donc je creuse, toujours plus profond. 6 pieds sous terre. 12. 24. Toujours plus loin. peut-être qu'un jour je vais disparaître. Mais qui remarquera mon absence ? Qui tient vraiment à moi ? Qui me connaît assez bien pour savoir que si je continue à creuser comme ça, je vais finir par me tuer ? Qui va me lancer une corde pour remonter. Une corde sans nœud coulant de préférence. Je me revois au bord du gouffre. Je regarde un jeune homme. Il est beau. Il a les yeux bleus et les cheveux noirs. Il est gentil. Il a le mot pour rire. Puis son sourire se transforme en rictus. Il lance un bout de papier derrière moi dans le gouffre. Je me retourne pour regarder ce que c'est. Je sens alors ses mains dans mon dos. Il me pousse dans le gouffre sans fond. J’atterris en  bas et je comprends que je ne remonterais pas en lisant le papier. J'observe la pelle qui tombe. C'est lui qui l'a jetée. La pelle m'arrive sur la tête. Pouf, une bosse. Le message est clair. Il veut que je creuse ma tombe. Alors c'est ce que je fais. Je prends la pelle et je creuse. Toujours plus loin, toujours plus profond, chaque pelletée m'enfonce toujours plus. Jusqu'au jour où je vais disparaître. Et là, qui me pleurera ? Qui se souviendra de moi ? Je sais quel mot restera toujours en moi. Pour l'éternité. Celui qui est gravé en moi, qui ne partira jamais.

Personne.




































Alors je creuse. Et je m'enfonce. Et je pleure. Et je crie. Et personne ne m'entend. Personne ne me voit. Alors je creuse. Et puis je meurs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sélène la lionne
Princesse K-Popienne
Zodiaque : Lion
Messages : 922
Pikadollar : 617
Vos j'aimes : 15
Date d'inscription : 06/08/2015
Age : 15
Localisation : Perdue sur YouTube! Mais je gère la fougère ;)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Aoû - 20:56
Super bien! (Je ne suis qu'à la moitié mais c'est super!

___________________________________________________

Sadique un jour, sadique toujours.


"La magie avec l'écriture, c'est qu'elle guérit sans faire de bruit."



Je vous nem plus que tout: Démon <3, Jylia<3, Mistakes<3, Flora, Pit, As2, Otaku, RedZelda, Cerise, et tellement d'autres! En une phrase je vous aime tous!  



VIVE LA KPOP! le HunHan, le Vkook les meilleurs  Razz. BTS, EXO et got7 les meilleurs  I love you . V mon u.b, LuHan, bambam et kookie mes bias Razz .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
xX Lugi Xx
Apprenti Sadique
Zodiaque : Lion
Messages : 1172
Pikadollar : 2232
Vos j'aimes : 154
Date d'inscription : 29/04/2015
Age : 28
Localisation : Ile de Ré en Charente Maritime o/
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Aoû - 8:11
Oh super bien écrit D: !

___________________________________________________

Bonjour, je suis en pause d'écriture durant l'été :> ! La fatigue, tous ça... ! Mais je continue d'écrire mes squelettes de chapitres sur carnet, car ouaih...elles sont trop bien mes histoires :3 ! Mrrrr ! Tu connais pas? Va les lire alors : Viens chez moi, on est bien ! :>
#Aynet #UnsterArmy #Zerarmy


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mistakes
Super Fukanouille
Zodiaque : Lion
Messages : 751
Pikadollar : 572
Vos j'aimes : 69
Date d'inscription : 26/07/2015
Age : 17
Localisation : Pays de la Guimauve, bonsoir.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Aoû - 8:15
C'est juste... Whaou tu m'as coupé le souffle...

___________________________________________________

~Make your life a fairy tale~



♥️ Membre des Floodeurs Sadiques, de la SheepArmy et des Tinkettes ♥️
◄ Friends ►
Only her ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nyal27
Noctali de l'ombre
Zodiaque : Cancer
Messages : 2654
Pikadollar : 3949
Vos j'aimes : 169
Date d'inscription : 15/03/2015
Age : 15
Localisation : Là où il fait beaucoup trop chaud pour une membre de la #TeamFroid. Le Sud quoi.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Aoû - 8:40
Waow.. C'est super beau.. Ça m'a profondément touchée.. J'ai pas grand chose à dire.. Alors le mieux, c'est que je ne dise rien..

___________________________________________________



Tomber donne l'impression de voler...
...Jusqu'à ce que tu heurtes le sol.


   Va donc jeter un coup d'oeil à mes fictions ici !    




Merci d'être là Invité, toi et tous ceux qui sont sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheCommunautéSadique :: Petit coin des écrivains :: Vos One-Shots-
Sauter vers: