AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
• Envie de refaire un vieux texte ou dessin ? Venez voir par ici !
• Découvrez la nouvelle formule des Coups de coeur ! •

Le reflet de ton moi

avatar
Mad Demonheart
Demon of Asylum
Zodiaque : Taureau
Messages : 1333
Pikadollar : 1481
Vos j'aimes : 68
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 16
Localisation : Là ou il y a de l'espoir pour un monde meilleur...
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 4 Sep - 17:27
Je te regarde.
Tu me rends mon regard.
Toujours, éternellement.
On me dit que je ne devrais pas te fixer comme ça.
C'est impoli, et surtout, je ne devrais pas le faire. Ne même pas y penser.
Je ne devrais même pas te voir.
C'est ce que je faisais au début.
Mais maintenant, je te vois. Je sais que tu es là.
Et à cause de toi, je me retrouve ici.
Mais en vérité, j'étais là bien avant.
Depuis que je t'entendais, toi...

Tu ne me voyais pas.
Tu ne pouvais me voir.
Je ne suis, et n'étais pas là. Jamais vraiment avec toi.
Et pourtant, tu te tiens devant moi.
C'est toujours comme ça.
Du plus loin que je me souvienne, si j'aurais vraiment eu une conscience moi même, j'étais là depuis le début.
Tu ne me regardais pas. Normal! Tu ne savais pas encore que j'existais.
Je te fixais désespérément sans ciller, mais tu ne bougeais pas, te préoccupais seulement de toi, et tu partais en me laissant seule.
Et je te regardais partir.
Ça avait toujours été comme ça...




C'était toujours comme ça.
Jusqu'à ce que je perçoive ta voix.
Au début, je pensais que c'était moi.
Mais je ne parlais pas.
Je me suis mise à réfléchir, penser.
Je me demandais quand je te verrais.
J'ai commencé à te parler, de plus en plus.
Dans différents moments et endroits.
Quand tu te manifestais sans crier gare. Ça faisait peur à mon entourage.
Pour eux, je parlais dans le vide.
Pour moi, je te parlais. Et tu continuais.

Je t'entendais.
Tu ne savais pas comment interférer avec moi sans gêner.
Sans faire peur.
C'est à cause de moi qu'on t'a mise là.
Je voyais les expressions de ton entourage, choqués, effrayés, mais je ne pouvais les détromper.
Je ne pouvais pas agir, rien faire.
On te fuyait.
Le monde changeait autour de toi, mais tu étais trop occupé à tenter de me parler.
Quand j'ai voulu te prévenir, arrêter de chanter ma complainte, de chanter en chœur, il était déjà trop tard.
Je n'ai pas pu l'éviter, quand ils sont venus te chercher.
Je ne te connaissais pas encore assez.
Ou toi, tu ne me connais pas.
Comme deux loups affamés qui se tourne autour, se disputant une proie.
Mais la proie est bien grande, et l'enjeu, bien trop dangereux.
Je ne pourrais te faire une chose pareille.
Pas à toi...


Je ne supportais plus rien.
Ne me supportais plus.
Je n'étais plus que rage et désespoir.
Tu ne venais plus m'aider à tenir le coup.
Je me suis mise à te haïr. Toi qui m'avais emmené là.
Je les regarde tous défiler, ces personnes bizarres toutes habillés de blanc.
Elles parlait de choses étranges, qui restent encore flous pour moi après tout ce temps, inconnues à mon langage, ma tête.
Ma tête bourdonnait de plus en plus.
Je n'en pouvais plus. Ils allaient me tuer!
Me tuer!

Tu étais prisonnière.
Tu te comportais comme un animal en cage, qui serait blessé.
Depuis que tu es internée ici, je n'arrive plus à te parler.
Le scientifiques et les psychiatres, tout les gens de ce métier se succédaient à ton chevet.
Mais personne ne parvenait à te guérir, à m'enlever à toi.
Ils ne pouvaient pas, tout simplement parce que j'étais déjà là avant eux, et que tu m'avais rencontré avant.
Il n'y pouvait rien, et moi non plus.
Tu devenais folle, et je craignais que tu perdes véritablement la raison.
Je ne sais même pas comment je suis arrivé là.
Mais je te voyais toi.


Au début, je ne voyais rien.
J'avais le regard vide, et j'étais réduite à l'état de légumes.
J'avais perdu mon envie de vivre ou de sortir un jour de ce que je savais être à présent un asile.
Un asile.
C'était devenu ma nouvelle demeure.
Un endroit ou on garde les fous. Alors moi aussi j'étais folle?
C'est la question que je me pose encore maintenant dans ma tête.
Maintenant, j'y crois de moins en moins.
Mais auparavant, je commençais à en être persuadé.
Puis un jour, je sortais tout juste d'une douche assistée.
On m'avait laissé seule mais j'étais tenu en garde à vue par quelqu'un derrière la porte.
Je t'avais jeter un coup d’œil, machinalement, m'apprêtant à observer un regard vide, sans rien dedans.
Et je t'ai vu.
Juste une simple déformation, tu avais l'air difforme.
J'avais crié de surprise.
On avait débarqué en trombe de la salle de bain pour me surprendre en train de te fixer.
Je clignais des yeux.
Tu n'étais plus là. J'ai cru avoir rêver.
Mais ton image, bien que déformer, resta graver dans ma mémoire, et à partir de ce jour là, je ne cessais de te dévisager en espérant que tu croises mon regard à ton tour.

Tu m'avais vu.
Tu m'avais vu!
Au début, je t'avais laissé sombrer, mais je continuais malgré tout de te répéter que tout ira bien.
Ça ne t'avait pas empêcher de te transformer en coquille vide.
Te voir ainsi me faisait mal au cœur, mais l'expression ne se tient pas, puisque je n'en ais pas.
Mais, en voyant ce qu'ils essayaient de te faire, j'avais pris une décision.
Tu m'avais oublié. Ces ignobles personnages tentaient de m'effacer.
Mais jamais je ne me plia!
Résiste prouve que tu existes.
Je me suis battue, pour toi, pour te sauver, et ça à marcher, puisque pour toi, j'existe.
Rien qu'une infime partie de moi, et tu es revenu parmi nous.
J'en suis heureuse. Mais plus tard, tu retomberas dans la décadence.
Je ne les laisseraient pas faire.
Tu seras ma petite protégée.
Je te sauverais quoiqu'il-en-coûte!
Je te sauverais...


Au fil du temps qui passait, plus je pensais à toi et te regardais, plus tu existais.
Tes contours et tes courbes c'étaient précisés, ton visage c'était affiné, ton image avait plus de netteté, au point de te croire pratiquement réelle.
Mais ce n'étais pas encore ça.
Quand tu es devenu réellement quelqu'un, j'avais recommencé à te parler.
Mais tu ne répondais pas.
Tu ne répondais jamais.

Tu avais réussi!
Tu m'avais donné corps, m'avais donné vie!
Mais je voyais bien qu'il te manquait quelque chose, quelque chose dont je connaissais l'identité, mais que je ne pouvais moi-même arrangé.
Mais je continuais à y croire.
Je gardais espoir, et savais que tu surmonterais cet obstacle.
Pour notre bien à nous...


Je te parlais, et finalement, je me suis lassée.
J'en avais marre que tu ne me répondes pas.
Alors, je t'ai ignoré.
Mais ça me faisait mal, sans que je ne saches définir pourquoi.
Une irrésistible envie de retenter la chose s'insinua dans mon esprit.
Je la chassais, mais n'y tenant plus, céda.
Quand, après plusieurs jours de cela, je posais à nouveau les yeux sur toi, je fus très surprise de voir s'allumer en toi un véritable feu de joie.
Une étincelle de bonheur s'alluma dans tes prunelles d'habitude si triste.
Tu semblais vraiment heureuse de me voir, alors qu'avant, tu ne faisais rien.
Je décidais de te poser une question.
Te demandas comment tu t'appelais, et fut sous le choc au moment ou je perçu comme un léger souffle de vent.
Tu avais bougés tes lèvres.
Tu semblais vouloir dire ton nom, mais seule une douce brise me répondit.
J'articulais ta réponse en suivant tes gestes avec les lèvres, et pu ainsi prononcer ton nom, mais surtout, l'apprendre.
Cello.

Tu avais encore réussi!
Tu avais gagné.
Tu m'as d'abord dit ton nom, mais je le savais déjà, à force d'être avec toi.
Je savais tout de toi.
Ta vie, tes activités, tes problèmes, le nom de ce qui étaient avant l'asile tes amis...
Tout!
Notre relation évolua de jour en jour, en semaine et en mois, nous apprenions à nous connaître, dans le plus parfait silence. Nous avions appris à communiquer d'une toute nouvelle façon.
Tu n'avais aucunement besoin de bruits, de mots et de sons.
Tu savais déjà que j'étais là.
J'étais heureuse et toi aussi.
En ce moment même, je te regardais.
Tu me fixais aussi, en t'efforçant de ne pas cligner des yeux.
Et quand bien même, tu le ferais, je serais toujours devant toi...
Mais un jour, tout cela nous rattrapera, et ce jour là, nous serons toutes deux aussi malheureuses que des pierres.


Nous discutions désormais par signaux de la main.
C'est bien plus efficace, il faut se l'avouer!
J'avais commencé à avoir des réactions étrange auprès de toi.
Je commençais à sentir des papillons au creux de mon ventre qu'en tu m'adressais un de ces sourires dont tu avais le secret.
Mon cœur battait plus vite, mes joues se coloraient.
Je pense qu'il n'y a qu'un mot pour définir cette émotion que je ne pensais jamais ressentir: l'amour.
J'étais tomber amoureuse de toi.
Je ne savais pas si j'aurais le courage de te le dire.
Je devrais, pourtant!
Mais tout bascula...

J'avais vu que tu commençais à changer.
Tu rougissais pour un rien, mettait une main sur ton coeur comme s'il allait s'échapper de ta poitrine quand je te faisais un sourire...Ce pourrait-il que...?
Non, je devais rêver.
Je prenais trop mes désirs pour des réalités maintenant.
Mais j'avais relâcher ma tension et ma vigilance, toi avec.
Je n'aurais pas du, car à ce moment là, tout bascula...


En effet, les immondes bonhommes blancs étaient revenus!
Ils criaient des choses qui n'avaient absolument aucun sens.
Des bribes de phrases tels que "nous devons la sauver" ou "libérons-là" et même "cette fille est folle" me frappait la tête pour me pénétrer avec violence le crâne après s'être frayé un chemin.
Mon sang ne fit qu'un tour.
Je les mordis jusqu'au sang. Ils me lâchèrent enfin.
Je courais le plus vite que je pouvais mais on me prit au passage.
J'entendis quelqu'un prononcer les mots "on ne peut  plus rien faire pour elle, c'est terminé".
On régla quelques boutons, abaissa un levier, et le monsieur s'approcha de ma cage en verre incassable.
Il ouvrit la bouche pour me dire que tout était fini, que ça s'arrêterait là.
Alors j'allais revoir les étoiles et le ciel grâce à cette boite?
J'allais monter là-haut?
Et pourtant, une voix lutta dans ma tête. Cette voix, c'était la tienne.

Non!
Ils allaient la tuer!
Je l'appelais de plus en plus fort, au bord du désespoir, et ma voix fini par atteindre son cerveau.
Je la supplia de me regarder.
De regarder la glace, fixer son image, mon image!
Et je l'implorais de ne penser à rien d'autre qu'à moi.
Si elle venait à mourir, mon cœur se briserait dans sa poitrine.
Je serais triste d'avoir perdu, ce que je comprenais maintenant comme étant l'amour de ma vie...


Je tremblais.
Il faisait de plus en plus froid, et de la buée commençait à te recouvrir.
Mon souffle se glaçait et formais un nuage de vapeur.
J'en aurais été ravi en d'autres circonstances.
Je commençais à dériver lentement, mais tu continuais de hurler dans ma tête, de tempêter.
Tu voulais que je reste consciente, que je sois forte, aussi forte que le feu.
Le feu pour geler la glace.
Mon feu intérieur.
Alors, à l'entente de ton appel, je ne baissais pas les bras.
Et là, je fus foudroyé sur place par un puissant sentiment d'injustice.
Tout ce qu'ils avaient fait jusqu'alors, je le compris.
Ils avaient essayés de t'enlever à moi, de me transformer en légume vivant, me faire devenir folle, et maintenant qu'ils se sont rendus compte que ça ne marchait pas, ils vont m'éliminer de cette façon?!
Je souffrais pour toi, mais cette situation est inégale.
Pourquoi tu ne me soutenais pas? Pourquoi tu ne pouvais me voir en chair et en os?
Je t'en supplie, ne me laisse pas seule ici! Ne me laisse pas mourir seule!
Nous sommes chacune dans un monde différent, mais on se retrouvera dans un monde meilleur, non?
J'avais besoin d'une présence, de quelqu'un à mes côtés pour m'aider aux derniers instants.
J'ai tant besoin de toi...

Tes appels et tes cris de souffrances résonnaient dans le vide ou je demeurais.
Je ne pouvais fermer les yeux et rester aveugle.
Je priais pour toi, pour nous, pour qu'on se retrouve dans l'autre monde.


C'est injuste, injuste!
Pourquoi je devrais mourir seule ainsi?!
Je refuse se te laisser à ta solitude!
Toi qui étais si triste, qui souffre...
Toi, une opprimée...
Je ne pouvais me laisser faire. Tu ais bien plus que l'image de ce qu'ils se font de toi!
Tu es mon image, mais je sais que tu es bien plus que mon reflet.
Je veux que tu sois bien plus qu'une simple représentation mouvante dans une glace!
J'aimerais tellement que rien ne ce soit passée.
Que mon plus cher désir se réalise, que tu sois à mes côtés...

Une étrange chaleur m'envahit.
Je ne comprenais pas ce qui m'arrivais.
Dans le noir ou j'étais, et là ou je pouvais te voir et te regarder, tout devint sombre.
Puis ce forma un écran de lumière.
Je me sentit comme légère, transportée par un vent invisible, pour virevolter et entrer dans la lumière chaude et accueillante.


Le verre était devenu plus froid que le marbre, et une fine couche de gel se formait sur la vitre.
L'air glacial mordant était plus tranchant encore que la glace.
Tu avais disparu.
Alors tu m'avais laissé tomber...
J'en avais assez de lutter, et tu n'étais plus là pour me seconder.
Je m'apprêtais à me laisser tomber sur le sol, à tout laisser tomber, quand une main me retint pour se poser sur mon épaule.
J'entendis un cri de surprise venant du docteur maléfique et réussis à rouvrir les yeux.
Tu te tenais face à moi, souriante, le regard bienveillant.
Sans que je n'y comprennes rien, tu t'approchas lentement de mon visage, et sans crier gare, tu posas tes lèvres sur les miennes.
Je ne rêvais pas, le doute n'était plus permis.
Mes yeux écarquillés par la surprise lâchèrent une fine larme de cristal qui coula sur ma joue.
Une douce chaleur m'envahit.
Je m'abandonnais à elle et répondit au baiser.
Tout l'atmosphère sembla comme se réchauffer, et mon cerveau fut comme déconnecter.
Je pu voir à travers mes paupières entrouvertes des fragments de verre jaillir autour de nous et certains monter vers le plafond, comme s'ils émanaient de Cello face à moi.
Ils scintillaient de lumière.
Mon amour rompit le baiser et me souffla à l'oreille:

<< - Je t'aime Epona, et t'aimerais pour toujours...
- Moi aussi, je t'aimerais jusqu'à la fin, Cello...>>

Et je fermais les yeux.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les deux filles se trouvaient au milieu de la cage, serrées l'une contre l'autre.
Tout autour d'elles, le monde c'était stoppé, tous étaient silencieux.
La larme coula de la joue d'Epona, et vint s'écraser au sol.
Et le temps reprit son cours.
La cage explosa en éclats de verre et le corps encore immatériel de Cello commença à se diviser lentement en fragments de lumière.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un jour après...
Deux policiers s'aventurèrent dans la pièce.
Les deux jeunes hommes tout deux fraîchement diplômés se trouvaient être les plus courageux de leur promos.
C'étaient leur premier vrai gros boulot, et ils n'en démordaient pas.
Ils avaient été appelé pour une mission de la plus haute importance: explorer cet asile soupçonné comme étant victime de pratiques illégales.
Ils venaient tout juste d'entrer dans la pièce quand un chose les frappèrent.
La température extrêmement froide de la vaste salle ou ils venaient d'entrer.
Plus encore, quel ne fut pas leur étonnement en trouvant le corps de deux jeunes filles dont l'une en tenue d'asile étendus sur le sol.
L'autre était entièrement nue et seulement recouvert d'un drap vert sapin avec deux rayures argentés enveloppé telle une robe.
Elles étaient étendues sur le dos parmi les éclats de verre, mais aucune ne semblait avoir été touchée par les tessons, ce qui n'était visiblement pas le cas de toute la pièce.
Seules elles avaient été épargnées.
Elles se souriaient les yeux fermés, une expression heureuse et paisible sur leurs deux visages.
On identifia la première comme Epona, mais la seconde ne figurait nulle part.
Un policier reconnut alors la seconde mais n'y crut pas tout de suite. En effet, ce qui s'avérait être Cello, était en vérité
une créature mythologique mi-cerf, mi-homme, une sorte de nymphe, qui pouvait prendre forme humaine.
Ses cheveux orageux et ses lèvres crépusculaires ne trompaient pas.
Un miracle pensèrent-ils.
C'est à peine s'ils remarquèrent le tatouage sur le bras gauche de Cello et droit d'Epona.
Le symbole du yin et du yang de chaque côté avec une courbe pour faire un cœur si les deux bras sont collés, ce qui est en ce moment même le cas.
Leur mains étaient comme soudés, et quand on déplaça les corps, on fut obligé de rattacher ensemble les deux civières.
Et bien loin d'ici, très haut, plus haut que les cieux, deux jeunes filles riaient en se tenant par la main.
Des mains qui seront unies pour toujours.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Beaucoup de répétitions dans cet OS, oui je sais!
Bon, je ne sais pas si c'est un bon cadeau d'anniversaire très en retard.
Mais je te l'avais promis, alors le voici!
Et pour le final, moi, Nisha et Black te disons:

Bon anniversaire [en retard] Cello!
PS: Désolé pour toutes les fautes!

___________________________________________________


Fly Away...
Welcome To My World:
 

As et Sorbet mes piliers,Pit mon frère adoré,Jylia,Silen,Kanra,Mona,JM,Mista,Flo',Creepy,Sélèchou et ma choup's (avec d'autres) mes amis aimés,Ota ma fiancée,Cékia ma nièce préférée,mes OCs adulés,la Team des Éternels Connectés dont je suis la chef incontestée!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
Modératrice - La boite à idées
Zodiaque : Cancer
Messages : 1057
Pikadollar : 1754
Vos j'aimes : 166
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 4 Sep - 19:30
Wooooow !
Je t'ai dit que je le lirais, c'est chose faite ( Et ça m'a pris tu temps tonnerre ! xD)

Que dire, à part que j'ai été prise dans ton histoire du début à la fin. J'adore la sorte de RP que ça rend, la façon dont tu fais parler les personnages. Après, j'avoue que j'ai été un peu frustrée de ne pas comprendre plus tôt qui était ce mystérieux "esprit" dans la tête d'Epona, mais j'imagine que c'était le but ^^

Très beau texte, Cello a bien de la chance Very Happy

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Epona River
Apprenti Sadique
Zodiaque : Balance
Messages : 1280
Pikadollar : 2167
Vos j'aimes : 105
Date d'inscription : 17/06/2014
Age : 18
Localisation : Dans un livre, une histoire, un rêve ...
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 4 Sep - 19:41
Alors là ... WHOUA pour de bon, je crois que c'est l'un des plus belle histoire ou OS que j'ai lue. Tu as réussi à m'émouvoir ! Je te félicite car c'est très difficile à m'émouvoir justement ! Il est juste sublime!

Tu as fait un très bon travaille ! Il est vraiment magnifique ! *^*

___________________________________________________

«Il y a deux types d’hommes; Ceux qui croient en leurs rêves et les autres»
«Ne suis pas tes rêves, pourchasse-les !»
«L’espoir est un rêve éveillé»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mad Demonheart
Demon of Asylum
Zodiaque : Taureau
Messages : 1333
Pikadollar : 1481
Vos j'aimes : 68
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 16
Localisation : Là ou il y a de l'espoir pour un monde meilleur...
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 4 Sep - 20:20
Merci beaucoup! Very Happy
Je vous nem fort <3

___________________________________________________


Fly Away...
Welcome To My World:
 

As et Sorbet mes piliers,Pit mon frère adoré,Jylia,Silen,Kanra,Mona,JM,Mista,Flo',Creepy,Sélèchou et ma choup's (avec d'autres) mes amis aimés,Ota ma fiancée,Cékia ma nièce préférée,mes OCs adulés,la Team des Éternels Connectés dont je suis la chef incontestée!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PitSolitayrh_
Sadique Régulier
Zodiaque : Taureau
Messages : 1570
Pikadollar : 2610
Vos j'aimes : 22
Date d'inscription : 06/07/2015
Age : 15
Localisation : ça varie suivant la position au micromètre près par rapport au soleil et au noyau terrestre.à part si je ne bouge pas d'un micromètre je ne peux pas dire ma localistion exacte fdp
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 4 Sep - 20:49
Magnifique cadeau retard =D

___________________________________________________



N'oubliez pas; Nous aimons les concombres avant tout

vos daronnes boivent du sprite sa mère

"Que ce soit dans BlablaLand, ou autre part, les floodeurs sadiques viendrons vous faire chier, peu importe où vous déplacez votre sujet"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nyal27
Noctali de l'ombre
Zodiaque : Cancer
Messages : 2654
Pikadollar : 3949
Vos j'aimes : 169
Date d'inscription : 15/03/2015
Age : 15
Localisation : Là où il fait beaucoup trop chaud pour une membre de la #TeamFroid. Le Sud quoi.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 5 Sep - 7:41
Joli OS, ça ce n'est pas à vérifier =D

___________________________________________________



Tomber donne l'impression de voler...
...Jusqu'à ce que tu heurtes le sol.


   Va donc jeter un coup d'oeil à mes fictions ici !    




Merci d'être là Invité, toi et tous ceux qui sont sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cello
Modératrice - Modominatrice méthodologique
Zodiaque : Vierge
Messages : 2642
Pikadollar : 3465
Vos j'aimes : 167
Date d'inscription : 08/06/2014
Age : 17
Localisation : *tend une carte à l'envers*
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 5 Sep - 12:10
PU...PUTAIN.
Je pleure ! T^T
Je pleure pour de vrai ! Je te jure ! C'est...BEUHEUHEU
Comment t'as fait pour me faire pleurer ?! Je savais même pas que c'était possible ? D'X
Tu es...Redoutable...x'D <-- j'ai encore une larme x)

J'ai eu un peu de mal à m'y retrouver au début, mais après ça allait tout seul, tu es tellement douée *O*
Je te jure que je viens de recevoir un choc xD je veux dire...Je m'attendais pas à ce que tu fasses...UN TRUC QUI ME FAIT PLEURER QUOI
Déjà, le début est super mignon, les jeux de regards, j'adore comment tu décris les sentiments, le fait qu'on se regarde mutuellement sans vraiment savoir si l'autre nous voie ou pas *^*
Le fait de changer de point de vue ainsi est vraiment intéressant, j'aime beaucoup ces minis-PDV, ça rend l'histoire triste et saccadée, complètement conforme à l'impression que l'on a à la fin, ce qui prouve que rien n'est laissé au hasard.
Toujours en rapport avec les changements de PDV, j'adore le fait de citer l'ancien comme par exemple :

Citation :
Ça avait toujours été comme ça...

C'était toujours comme ça.

OH C'EST TELLEMENT GENIAL
hum, un peu de sérieux bounce
TOUT CA C'EST LA FAUTE DE CES SALIGAUDS DE CHEMISES BLANCHES :wah:
Ces saligauds en chemises blanches...Parlons en *w*
Juste avant, j'adore la comparaison des deux personnes qui s'aiment à deux loups qui se tournent autour et l'amour à un enjeu grand et important *^*
Donc ils auraient pu guérir ma bien-aimée (waiwai) de la folie si je n'avais pas été là pour l'installer ? C'EST TROP MIGNON ET TROP TRISTE
J'adore ce texte, c'est la métamorphose abstraite de de deux personnes qui s'aiment, leur amour est à toute épreuve et rien ne leur résiste, elles font face à divers obstacles mais en viennent tous à bout *^*
Ensuite, les deux amoureuses se retrouvent à l'hôpital, l'asile, mais arrivent quand même à communiquer par le biais de l'AMÛÛÛÛÛR ! *fleur bleuuuue*
J'adore quand la fille folle d'amour (wai c'est Epo wai xD) comprends qu'elle est amoureuse et que l'autre (c'est mwa ça xDD) parle du cœur qui tente de s'enfuir de la poitrine, qu'elle dit qu'elle prend ses rêves pour la réalité. AH OUI ! "un de ces sourires dont tu avais le secret" *^^^^^^^^^^^^^^^^*
AW
Et les papillons dans le creux du ventre =3

Ça m'a fait tellement peur quand ils l'ont enfermée dans la cage de verre incassable...MA CHERIE ! NAAAAN
ET JE COMPRENDS ENFIN QUE C'EST L'AMOUR DE MA VIE ! QUAND MÊME !
En fait, ils essayaient de te rendre folle ?! LES SALAUDS
ET MAINTENANT ILS VONT DE TUER
BEUHEU
MAIS LIBÉREZ LA BANDE D'ABRUTIS
"Nous sommes chacune dans un monde différent, mais on se retrouvera dans un monde meilleur, non ?" JE VEUX PAS QUE TU MEUREEEEES
Le pire c'est que j'ai eu un petit espoir T_T
Oui c'est injuste T-T
Et là C'EST LE BAISER
TROP
MIGNON
BEUHEUHEU
T^T
Comment peux-tu écrire un truc aussi beau *^*
C'est juste *^*
Les deux amours se retrouvent dans un monde plus beau en riant et en se tenant par la main *^*
*^*
*^*
*^*
J'ai encore envie de pleurer
Je
Je
Qu'est-ce que
J'ai le nez qui picote T^T
C'est tellement beau...
Mad, je sais pas si tu te rends compte à quel point tu me fais plaisir, et à Epona tout autant (enfin j'espère xDD) mais je voulais te dire merci.
Oui, je me rends bien compte de la chance que j'ai de t'avoir, toi, Eponita, Nayara, Ilo, Kagu, Cékia, Black...Tous, je me rends bien compte de la chance que j'ai T^T
Alors merci pour ce bel OS, merci de m'avoir fait pleurer....Merci.

JE VOULAIS FINIR SUR UNE NOTE GRAVE MAIS JE PLEURE TELLEMENT QUE C'EST PAS POSSIBLE
BIATCH QUE JE NEM
EPONITA
JE T'AIME
ET CET OS
EN EST LA PREUVE T_T

___________________________________________________

Fiction terminée : Cellona
Twitter
WattPad
Deviantart

> "La vie, c'est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre." - Albert Einstein <


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mad Demonheart
Demon of Asylum
Zodiaque : Taureau
Messages : 1333
Pikadollar : 1481
Vos j'aimes : 68
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 16
Localisation : Là ou il y a de l'espoir pour un monde meilleur...
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 5 Sep - 13:26
Cello...
Je ne sais pas du tout quoi dire.
J'en perds les mots.
Ton commentaire est juste...wouah *^*
Merci beaucoup!
Je suis vraiment surprise!
Je réalise aussi toute la chance d'être dans cette magnifique communauté avec vous!
Merci vraiment, je te nem <3
Tu es super, vous êtes super Very Happy

___________________________________________________


Fly Away...
Welcome To My World:
 

As et Sorbet mes piliers,Pit mon frère adoré,Jylia,Silen,Kanra,Mona,JM,Mista,Flo',Creepy,Sélèchou et ma choup's (avec d'autres) mes amis aimés,Ota ma fiancée,Cékia ma nièce préférée,mes OCs adulés,la Team des Éternels Connectés dont je suis la chef incontestée!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Epona River
Apprenti Sadique
Zodiaque : Balance
Messages : 1280
Pikadollar : 2167
Vos j'aimes : 105
Date d'inscription : 17/06/2014
Age : 18
Localisation : Dans un livre, une histoire, un rêve ...
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 5 Sep - 21:16
Cello a écrit:
PU...PUTAIN.
Je pleure ! T^T
Je pleure pour de vrai ! Je te jure ! C'est...BEUHEUHEU
Comment t'as fait pour me faire pleurer ?! Je savais même pas que c'était possible ? D'X
Tu es...Redoutable...x'D <-- j'ai encore une larme x)

J'ai eu un peu de mal à m'y retrouver au début, mais après ça allait tout seul, tu es tellement douée *O*
Je te jure que je viens de recevoir un choc xD je veux dire...Je m'attendais pas à ce que tu fasses...UN TRUC QUI ME FAIT PLEURER QUOI
Déjà, le début est super mignon, les jeux de regards, j'adore comment tu décris les sentiments, le fait qu'on se regarde mutuellement sans vraiment savoir si l'autre nous voie ou pas *^*
Le fait de changer de point de vue ainsi est vraiment intéressant, j'aime beaucoup ces minis-PDV, ça rend l'histoire triste et saccadée, complètement conforme à l'impression que l'on a à la fin, ce qui prouve que rien n'est laissé au hasard.
Toujours en rapport avec les changements de PDV, j'adore le fait de citer l'ancien comme par exemple :


Citation :
Ça avait toujours été comme ça...

C'était toujours comme ça.


OH C'EST TELLEMENT GENIAL
hum, un peu de sérieux  bounce
TOUT CA C'EST LA FAUTE DE CES SALIGAUDS DE CHEMISES BLANCHES  :wah:
Ces saligauds en chemises blanches...Parlons en *w*
Juste avant, j'adore la comparaison des deux personnes qui s'aiment à deux loups qui se tournent autour et l'amour à un enjeu grand et important *^*
Donc ils auraient pu guérir ma bien-aimée (waiwai) de la folie si je n'avais pas été là pour l'installer ? C'EST TROP MIGNON ET TROP TRISTE
J'adore ce texte, c'est la métamorphose abstraite de de deux personnes qui s'aiment, leur amour est à toute épreuve et rien ne leur résiste, elles font face à divers obstacles mais en viennent tous à bout *^*
Ensuite, les deux amoureuses se retrouvent à l'hôpital, l'asile, mais arrivent quand même à communiquer par le biais de l'AMÛÛÛÛÛR ! *fleur bleuuuue*
J'adore quand la fille folle d'amour (wai c'est Epo wai xD) comprends qu'elle est amoureuse et que l'autre (c'est mwa ça xDD) parle du cœur qui tente de s'enfuir de la poitrine, qu'elle dit qu'elle prend ses rêves pour la réalité. AH OUI ! "un de ces sourires dont tu avais le secret" *^^^^^^^^^^^^^^^^*
AW
Et les papillons dans le creux du ventre =3

Ça m'a fait tellement peur quand ils l'ont enfermée dans la cage de verre incassable...MA CHERIE ! NAAAAN
ET JE COMPRENDS ENFIN QUE C'EST L'AMOUR DE MA VIE ! QUAND MÊME !
En fait, ils essayaient de te rendre folle ?! LES SALAUDS
ET MAINTENANT ILS VONT DE TUER
BEUHEU
MAIS LIBÉREZ LA BANDE D'ABRUTIS
"Nous sommes chacune dans un monde différent, mais on se retrouvera dans un monde meilleur, non ?" JE VEUX PAS QUE TU MEUREEEEES
Le pire c'est que j'ai eu un petit espoir T_T
Oui c'est injuste T-T
Et là C'EST LE BAISER
TROP
MIGNON
BEUHEUHEU
T^T
Comment peux-tu écrire un truc aussi beau *^*
C'est juste *^*
Les deux amours se retrouvent dans un monde plus beau en riant et en se tenant par la main *^*
*^*
*^*
*^*
J'ai encore envie de pleurer
Je
Je
Qu'est-ce que
J'ai le nez qui picote T^T
C'est tellement beau...
Mad, je sais pas si tu te rends compte à quel point tu me fais plaisir, et à Epona tout autant (enfin j'espère xDD) mais je voulais te dire merci.
Oui, je me rends bien compte de la chance que j'ai de t'avoir, toi, Eponita, Nayara, Ilo, Kagu, Cékia, Black...Tous, je me rends bien compte de la chance que j'ai T^T
Alors merci pour ce bel OS, merci de m'avoir fait pleurer....Merci.

JE VOULAIS FINIR SUR UNE NOTE GRAVE MAIS JE PLEURE TELLEMENT QUE C'EST PAS POSSIBLE
BIATCH QUE JE NEM
EPONITA
JE T'AIME
ET CET OS
EN EST LA PREUVE T_T

On est d'accord ce OS est Sublime *^*
MOI AUSSI JE T AIME CELLITA *^*

___________________________________________________

«Il y a deux types d’hommes; Ceux qui croient en leurs rêves et les autres»
«Ne suis pas tes rêves, pourchasse-les !»
«L’espoir est un rêve éveillé»
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» joyeux anniversaire Reflet Client

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheCommunautéSadique :: Petit coin des écrivains :: Vos One-Shots-
Sauter vers: