AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
• Venez découvrir les résultats de l'event anniversaire ! •
• Suivez nous sur Twitter ! •

Et de trois !

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Floraly
Modératrice - La boite à idées
Messages : 1046
Pikadollar : 1744
Vos j'aimes : 165
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Sep - 12:58
Hello !

J'étais particulièrement inspirée ce week-end, alors j'ai écris la suite potentielle de mes deux précédents OS sur Chap et Alderiate, des streamers d'Eclypsia ! ("Jamais deux sans trois" et Sommeil... Mais où es-tu ?)

Contrairement aux deux autres, celui-ci est écrit à la première personne. Je trouvais ça plus immersif !
Bonne lecture !

****************************************************************

J’avais peur, j’avais froid, j’avais mal. Je tremblais. Mais je ne savais pas si c’était de peur, de froid, ou de douleur. Ou peut-être était-ce simplement le fait que j’étais allongé sur le goudron humide qui recouvrait le sol de la petite ruelle sombre dans laquelle ILS m’avaient amené. Je respirais difficilement, l’air de la nuit me glaçait les poumons et mon ventre maltraité par les coups me faisait souffrir à chaque fois que j’essayais d’inspirer ou d’expirer.

J’étais seul. J’avais tellement envie d’entendre une voix familière, j’en avais tellement besoin. Mais ILS m’avaient tout pris, mes clés, ma montre, mon portefeuille, et aussi mon téléphone. Mes paupières étaient lourdes, mais je ne voulais pas m’endormir ici, j’avais peur de ne pas me réveiller. Je ne savais pas si c’était possible. Je ne savais plus rien. J’étais perdu.

Il fallait que je me lève, il fallait que je trouve des gens pour m’aider. Je devais partir de cette ruelle sombre où je venais de vivre le pire moment de ma vie. Je sentais le sang continuer à s’écouler de mon nez. J’allais lever mon bras pour l’essuyer, mais une vive douleur me rappela à l’ordre et me fit gémir. Je n’irais nulle part, je n’en avais plus la force.

Perdu, à bout de souffle, je me laissai aller sur le sol glacé et dur du trottoir. Personne ne me trouverait, j’allais peut-être mourir ici, seul. Des larmes se mirent à couler le long de mes joues et le sommeil finit par m’emporter…

****************************************************************

- Toujours pas de nouvelles ? me demanda une nouvelle fois Dach, profondément en colère.

Je secouai la tête négativement. On n’avait aucune trace de Chap et Dach me harcelait depuis déjà une heure pour savoir où il avait bien pu passer. Malheureusement, je n’en avais aucune idée, et cela commençait à m’inquiéter. Il ne répondait pas à son portable, il n’était pas à son appartement et personne ne l’avait revu depuis la veille.

J’avais eu d’abord peur qu’il ait à nouveau fait un malaise, comme la fois où j’avais dû le ramener chez moi après qu’il se soit évanoui de fatigue, mais cette option me paraissait difficilement envisageable, puisque depuis qu’il avait déménagé, ses problèmes de sommeil s’étaient stoppés. Je commençais à être vraiment angoissé à l’idée de ne pas savoir où il se trouvait.
Dfg était assis à côté de moi. Il avait lui-aussi cherché notre ami partout où il le pouvait, sans plus de succès que moi, hélas. Alors on attendait, dans l’angoisse permanente de ne pas savoir où il était. Dfg avait même essayé d’appeler la mère de Chap, mais celle-ci n’avais pas pu nous renseigner d’avantage. Nous n’avions réussi qu’à l’inquiéter elle aussi…

Mon voisin me tira de mes pensées en me tapant l’épaule. Je levai les yeux vers lui, mais il ne semblait pas me regarder. Il fixait la porte d’entrée de l’Open Space avec de grands yeux. Intrigué, je me tournai pour voir ce qu’il avait bien pu remarquer. Et mon cœur rata un battement.

--

- Oh mon Dieu, Chap !
Dfg avait crié en se levant d’un bond avant de courir vers notre ami qui venait de faire son apparition dans la pièce. Il l’avait pris dans ses bras et l’avait serré contre lui de toutes ses forces. Moi ? J’étais trop sonné pour faire quoi que ce soit.

Le T-shirt de mon ami était déchiré et couvert de sang, et son visage n’était pas mieux. Sa main gauche était crispée sur son bras droit lequel laissait apparaitre une vilaine coupure. Son visage semblait fatigué et abattu. Il avait dû pleurer car on pouvait encore apercevoir les traces des larmes qui avaient creusées un sillon au milieu du sang qui recouvrait son visage.

-Mon bras… gémit-il doucement à l’encontre de Dfg.
Ce dernier desserra son étreinte mais ne put se résoudre à le lâcher. Tout le monde s’était tu dans la grande salle et on n’entendait plus que les bruits irréguliers des sanglots de Chap.

Doucement je me levai de ma chaise et m’approchai de Dfg, qui tenait toujours le blessé appuyé contre lui.
- Amène-le dans un box. Lui chuchotai-je à l’oreille.
Il se tourna légèrement vers moi avant de se rendre compte que tout le monde les regardait. Il se détacha doucement de Chap et passa une main dans son dos.
- Viens. Murmura-t-il doucement en le poussant légèrement vers l’avant.

Je les dépassai et m’engouffrai dans le box numéro deux. La petite salle aux murs verts était vide. Je pris la chaise qui trônait devant le PC et la tournai en direction de l’entrée. Lorsqu’ils arrivèrent, Dfg fit se tourner Chap et l’aida à s’asseoir. Ce dernier se laissa tomber lourdement avant de gémir de douleur. Dfg lui lança un regard désolé avant de lever les yeux vers moi.
- Tu crois qu’on devrait l’emmener aux urgences ? me demanda-t-il.
Je voyais bien qu’il luttait pour garder son calme. Il était au moins aussi inquiet et choqué que moi. Je pris une grande inspiration et répondit doucement :
- Demande-lui.

Il me dévisagea quelques secondes et hocha la tête avant de s’exécuter. Comme je m’y attendais, le blessé hocha la tête négativement. Dfg tourna alors la tête vers Brigels qui s’était arrêté dans l’encadrement de la porte et nous demandait si on avait besoin d’aide.
- Va me chercher du désinfectant, des bandages, de l’eau et des mouchoirs dans la pharmacie. S’il te plait.
Brigels acquiesça et partit en se répétant la liste que Dfg venait de lui faire. Le grand brun se tourna ensuite vers Chap.
- Je vais essayer de te soigner, d’accord ? Il faut que je t’enlève ton T-shirt, ça va aller ?
Chap ne sembla pas montrer de réticence et Dfg attrapa doucement les deux extrémités du T-shirt du châtain avec ses mains tremblantes. Ce dernier fut parcouru d’un frisson qui lui traversa tout le corps. Le brun grimaça.
- Désolé, j’ai les mains froides… Alde … ?
Il avait levé les yeux vers moi, en quête d’aide.
- C’est bon, je m’en charge.

Il me laissa la place et partit à la recherche de Brigels. Je me plaçai en face de mon ami et croisai son regard pour la première fois depuis qu’il était arrivé. Je sentis quelque chose se briser en moi à la seconde où j’aperçu ses yeux bruns. Il avait l’air perdu, effrayé, il me faisait penser à un enfant auquel on aurait arraché ses parents. Je dus me retenir de toutes mes forces pour ne pas le prendre dans mes bras et lui promettre que je ne laisserais plus jamais personne lui faire du mal.
Je plaçai une main de chaque côté de son T-shirt et lui lançai un sourire rassurant.
- Tu m’aides ? lui demandai-je gentiment.
Il me fit un petit sourire triste et je lui retirai son haut en faisait attention à ce qu’il n’ait pas besoin de trop bouger son bras droit. Une fois que ce fut fait, je fis une boule avec le vêtement couvert de sang et je le jetai dans un coin de la pièce. Je ne pus m’empêcher de jeter un coup d’œil au torse de mon ami.

Sa poitrine était recouverte d’hématomes de même pour son ventre. Je le voyais trembler doucement alors que Dfg revenait dans la pièce. Ne supportant pas la vision du corps endolori de mon ami, je me plaçai derrière la chaise sur laquelle il était assis. C’était moins difficile. Je savais que c’était lâche, mais je préférais au moins rester dans la pièce plutôt que de le laisser.
- Autre chose ? demanda Brigels, alors que Dfg passait un linge mouillé sur le visage du blessé.
- Oui, tu peux aller chercher son maillot de la Team Eclypsia ?
En disant ces paroles, je lui avais désigné de la main le torchon qui j’avais lancé quelques secondes plus tôt.
- Ça marche.
Il était reparti. Dfg passa de longues minutes à nettoyer le sang qui maculait le visage et le bras de Chap. Une fois qu’il eut terminé, il prit la petite bouteille de désinfectant et vida un peu de liquide sur un mouchoir avant de tamponner la blessure. Chap poussa un petit cri avant de bouger rapidement.

- Chap, c’est du désinfectant, laisse-moi faire…
Je m’approchai un peu, intrigué. Mon ami avait retiré son bras et il empêchait Dfg de l’approcher. Il avait dû le surprendre.

Je posai doucement ma main sur son épaule et il n’eut aucune réaction. Il devait savoir que c’était moi. Je le sentis se détendre légèrement. Je me mis à caresser machinalement le haut de son dos avec mon pouce. Dans un effort, il tendit son bras vers Dfg. Ce dernier me lança un regard reconnaissant. Chap inclina sa tête sur le côté jusqu’à ce que sa joue vienne s’appuyer sur le dos de ma main. Je le sentais tressaillir à chaque fois que le mouchoir imbibé touchait sa plaie, mais au moins il laissait Dfg le soigner. Le grand brun fit un bandage autour du bras et demanda à Chap s’il était encore blessé quelque part d’autre. L’intéressé fit signe que non. Le plus âgé demanda alors à Brigels, qui s’était assis là pour l’assister, de lui passer le T-shirt que j’avais demandé plus tôt. Je fis un pas en arrière et ils se mirent à deux pour le lui passer en essayant de faire le moins de dégâts possible. Cela fait, Dfg s’agenouilla à nouveau devant notre ami.
- Tu veux me raconter ce qu’il s’est passé ?

Chap sembla hésiter, puis hocha calmement la tête. Dfg regarda Brigels, puis me regarda. J’avais compris. Ce serait probablement moins difficile s’il y avait moins de monde dans la pièce. Brigels se leva et sortit de la salle sans se faire prier. Je m’apprêtais à le suivre, mais…
- Alde !
Je m’immobilisai sur place. Je savais qui venait de parler, mais je n’avais pas reconnu sa voix. Elle était rauque, faible et incontrôlée, comme si son propriétaire avait dû crier. Beaucoup trop fort. Beaucoup trop longtemps. Je me retournai vers lui et lui lançai un regard  interrogateur.
- Reste… chuchota-t-il, conscient que sa voix ne lui obéissait plus.
Je fis un pas dans la salle et je refermai la porte derrière moi avant de m’agenouiller à mon tour devant lui. Il baissa le regard.
- Je…
Il avait à peine commencé que je voyais déjà des larmes perler au coin de ses yeux.
- Mon Dieu je vais jamais y arriver… murmura-t-il.
- Prend ton temps, Chap. répondit Dfg d’une voix douce.

Il prit une grande inspiration et finit par parler.
- Je rentrais de la nocturne et j’ai croisé ces types… tu te souviens Alde, ceux qui avaient déjà essayé de nous embrouiller une fois ?
Je hochai la tête et lui fit signe de continuer.
- Ils étaient bourrés, j’ai pas été assez rapide pour les éviter. Ils… Ils m’ont trainé dans une petite rue et… Et ils ont…
- Ils se sont défoulés sur toi ? l’aida Dfg toujours avec sa voix calme et compatissante.
- Oui…
Chap éclata en sanglot. Je me jurai intérieurement que si je retrouvais ces types, je prendrais Gius et Melon avec moi et j’irais leur éclater la gueule.
- Ils… Ils m’ont aussi pris mon téléphone et ce… ce que je… j’avais sur moi… réussit encore à articuler le blessé.

Il leva les yeux vers moi et avec une petite grimace de douleur, il tendit ses deux bras dans ma direction, comme un enfant quand il veut qu’on le porte. Je me levai et passai délicatement mes bras dans son dos avant de le serrer précautionneusement contre moi. Je sentis ses deux mains s’enrouler autour de moi et agripper mon T-Shirt. Il pleurait doucement, son visage appuyé contre mon torse.
- C’est fini Alexis, c’est fini… chuchotai-je doucement.
Dfg, qui n’avait pas bougé jusque-là se leva et sortit discrètement de la pièce. Je n’avais aucune idée de l’endroit où il allait, je savais juste que moi, j’étais exactement là où je devais être.

--

Chap se calma doucement dans mes bras et nous restâmes ainsi jusqu’à ce que la porte s’ouvre derrière moi.
- Chap ? demanda la voix de Dach, qui venait d’entrer.
Je me détachai lentement du châtain et je le vis regarder en direction de notre patron.
- Dfg m’a raconté. Est-ce que tu veux porter plainte ?
La victime sembla hésiter.
- Non… Je ne saurais pas les reconnaître, et on n’a pas de preuves…
- Pas de preuve ? Enfin Chap, regarde-toi ! dit alors Dfg.
L’intéressé baissa les yeux et secoua la tête.
- Très bien. Dfg a appelé pour ton téléphone. On a bloqué ta carte Sim. Je me suis chargé d’appeler la banque, je me suis servi de tes informations salariales pour les comptes. Le reste, on verra plus tard.
- Merci…

Dach ressortit de la pièce, suivi de Dfg, qui semblait avoir encore quelque chose à lui demander. Je m’assis près de la chaise. Je ne savais pas quoi dire, ni quoi faire… Le grand brun revint rapidement et s’adressa à moi :
- Prends tes affaires, Dach nous laisse rentrer avec lui.
Je lui souris. Je partis rassembler mon matériel alors qu’il aidait Chap à se relever. Une fois que tout était prêt, il me confia des clés et me dit :
- On a la voiture de Dach. Allez-y déjà, je vous rejoins. Je dois vite aller dire quelque chose à Melon.
- D’accord Dfg. Merci.
Je me saisis des clés et rejoins Chap. Il me regarda approcher. Ses yeux me semblaient beaucoup plus vifs que lorsqu’il était arrivé. Cela me rassura. Je lui fis signe d’avancer et il me suivit.

****************************************************************

On était assis tous les trois à la petite table de la cuisine d’Alderiate. Dfg jouait sur son téléphone, tandis que notre hôte venait de pousser une boite de biscuits ouverte jusque devant moi.
- Allez, prends-en un !
- J’ai pas faim…
- Chap, t’as rien mangé depuis hier soir, un biscuit ne va pas te tuer !

Je soutins son regard émeraude quelques secondes avant de me résigner. Je finis par saisir un des petits gâteaux au chocolat avant de l’observer. Alderiate en prit un à son tour et l’engloutit d’un seul coup. Je ne pus m’empêcher de sourire. Je me mis à grignoter le mien distraitement, sous le regard amusé de mon ami.

Alderiate avait proposé de me prendre chez lui cette nuit, et pour être honnête, je n’avais eu aucune envie de refuser. Je ne voulais pas être seul, c’était devenu ma hantise. Dfg m’avait dit que Dach leur avait permis de prendre la journée pour s’occuper de moi. Je me sentais un peu coupable, mais je n’aurais jamais pu me débrouiller sans eux. J’avais déjà remercié Dfg mille fois pour avoir soigné mon bras, et géré les soucis par rapport à mon téléphone.

Je remuai légèrement pour me tourner vers le grand brun. Le tissu doux du T-shirt que m’avait prêté Alderiate effleura ma peau. Ils m’avaient passé d’abord le maillot de la Team Ec, mais le tissu était trop rêche, et il frottait contre les bleus qui jonchaient mon torse. Je posai doucement ma tête sur la table, cachée entre mes deux bras, et j’écoutai les voix de mes deux collègues qui s’étaient visiblement lancé dans un grand débat sur le Reggae. Mais leur conversation s’interrompit.
- Tu es fatigué, Chap ? me demanda Alderiate.
- Non, ça va…

Je leur avais avoué que j’avais passé la nuit sur le trottoir, et j’avais vu les yeux terriblement inquiets de Dfg. J’essayais de faire bonne figure, mais je savais très bien que si je me retrouvais seul, j’aurais du mal à ne pas y repenser… Quelques images revinrent à la surface et je sentis un frisson me parcourir tout le corps.
- Chap… soupira alors mon hôte en se levant.
- Je vais vous laisser, dit Dfg, fais bien attention à lui.

Il s’approcha de moi et m’étreignit brièvement, mais je sentis à la façon dont il me serra contre lui qu’il avait vraiment eu peur pour moi  
- Ça va aller Dfg… Merci. Lui dis-je pour le rassurer.
Je lui offris le plus beau sourire que j’avais en stock et il me sourit en retour. Il ébouriffa mes cheveux avant de se diriger vers la porte.
- A demain les gars !

--

J’ouvris les yeux dans le noir. Machinalement, je me mis à chercher mon portable sur la table de nuit, pour me rassurer. Avant de me souvenir que je n’en avais plus. Le silence de la chambre m’angoissait, j’avais l’impression d’être à nouveau allongé sur le goudron, comme la nuit précédente. Je frissonnai. Je sentais mes mains se mettre à trembler. J’avais peur…

Je m’enroulai un peu plus dans la couverture, avant de me souvenir que je n’étais pas tout seul dans le lit. Pas tout seul. Précipitamment, je me retournai. Je ne pus retenir un gémissement de douleur. Comme un abruti, je m’étais appuyé sur mon bras droit. J’avais déjà mis des heures à trouver une position confortable pour m’endormir, avant qu’Alderiate me dise que la prochaine fois que je bougerais, il me ferait dormir sur le sofa. Etonnement, j’avais immédiatement trouvé une position confortable et j’étais resté sagement immobile avant de trouver le sommeil.
- Chap ? ça va ? murmura la voix endormie d’Alderiate.

Flûte, j’avais dû le réveiller en me tournant. Je voyais ses yeux ouverts me fixer dans la pénombre.
- Rendors-toi, tu ne risques rien…
Il prit ma main dans la sienne. J’essayai de lui obéir, mais rien n’y faisait. Il avait refermé ses yeux, et j’avais tout le loisir de l’observer. Je l’avais appelé. J’avais crié son nom. J’avais supplié… Je m’en souvenais. Je n’avais appelé que lui parce que je savais qu’il n’y aurait eu que lui qui aurait pu me sortir de mon calvaire. J’avais hurlé son prénom, parce que cela me rassurait, car je savais qu’une fois que ce serait fini, je pourrais aller me réfugier vers lui…

Je m’approchai doucement de lui et posai ma tête contre son torse. J’entendis un petit rire s’échapper de sa gorge.
- Si tu préfères…
Oui, je préférais. Je fermai les yeux et me laissai doucement bercer par le rythme de sa respiration. Je finis par sombrer à nouveau dans le sommeil.

--

- Je peux lancer l’épisode ?
- Vas-y !
J’étais installé confortablement sur le sofa de l’appartement d’Alderiate. Une semaine s’était écoulée depuis mon agression, et je commençais enfin à réussir à en parler sans bégayer ou fondre en larmes. C’était probablement à cause de ma mère qui me demandait des nouvelles tellement souvent qu’à force de devoir y penser, je m’étais habitué. Je regardai Alderiate, assis à l’autre bout du sofa. Il était trop heureux de pouvoir enfin regarder le nouvel épisode de « Viking », sortit quelques jours plus tôt. Gius ne l’avait pas attendu pour le regarder, alors Alde m’avait proposé de le faire avec lui. J’avais accepté, trop heureux d’avoir de la compagnie.

Alderiate était devenu mon garde du corps personnel depuis ce qu’il s’était passé. J’avais passé les deux premiers jours chez lui, avant de recommencer à aller travailler et de retourner vivre dans mon appartement. Il n’avait cependant pas arrêté de s’occuper de moi, et il venait me chercher tous les matins, en faisant le trajet à pied depuis chez lui jusque chez moi, et ensuite de chez moi aux bureaux d’Eclypsia. Il faisait pareil le soir, et on s’attendait lorsque l’un ou l’autre avait une nocturne et finissait plus tard. Je pense que si Dfg et lui n’avaient pas été là, j’aurais abandonné mon rêve d’être streamer, et je serais rentré en France, loin de cette fichue Angleterre et de ses habitants… Mais j’étais encore là, et j’avais bien l’intention d’y rester.

Après une discussion avec Dach, on avait décidé de cacher au viewers d’Eclypsia ce qu’il m’était arrivé. Je me débrouillais plutôt pas mal, streamer me faisait oublier ce qu’il m’était arrivé. Tout le monde faisait attention à moi, dans les bureaux. Je n’aimais pas trop être le centre d’attention, enfin, surtout pas pour cette raison-là. La plupart de mes collègues faisait comme s’il ne s’était rien passé, mais je sentais dans leur ton et leur regard qu’ils avaient pitié de moi…

La première scène de l’épisode débuta. Ah, le héro principal avait visiblement décidé de tromper sa femme. J’entendis Alderiate fulminer à côté de moi. Il avait confié à Max lors d’une interview que cette actrice était son modèle féminin de beauté, normal qu’il ne comprenne pas qu’on puisse la tromper. Et puis on changea de de décors. La guerre. La violence. Du sang. Des hommes qui tombaient à terre, mort. Je n’arrivais pas à détacher mes yeux de l’écran. Je fus pris d’un frisson violent.

- Alde… murmurai-je…

Mais il ne m’entendit pas. Dans ma tête les images se bousculèrent, et je commençais à me voir à la place de tous ces hommes qui se faisaient blesser, qui se faisaient tuer.

- ALDE ! hurlai-je cette fois-ci.

J’avais toujours les yeux rivés sur l’écran, je n’arrivais pas à les en détacher. L’image s’arrêta. Je n’arrivais pas à détourner le regard. L’écran devint noir. Je n’y voyais plus que mon reflet. Je ne bougeais plus. Je n’arrivais plus à démêler le vrai du faux.
Je savais qu’Alderiate s’était levé. C’est à peine si je le vis lorsqu’il se plaça devant moi. Je le sentis glisser ses bras sous mes aisselles et me relever aussi facilement que si j’avais été une poupée de chiffon. Il me serra doucement contre lui, et je restai là, les bras ballants, collés contre mon corps. Je ne comprenais pas ce qu’il se passait. Je ne savais plus.

- Je suis désolée Chap, j’ai pas fait attention… J’suis trop con…
Sa voix me tira de ma torpeur. J’allais lui dire ce que n’était pas de sa faute, que c’était juste moi qui était faible, et qu’il n’avait rien à se reprocher, mais tout ce qui échappa de ma gorge fut un sanglot. Des larmes se mirent à ruisseler le long de mes joues. Je le sentis resserrer son étreinte, et à mon tour j’enroulai mes bras autour de son dos. Il me berça doucement contre lui alors que je n’arrivais pas à calmer le torrent de larmes qui sortait de mes yeux.

- Je suis là, je ne laisserai personne te faire de mal, je te le promets.
Je me laissais aller doucement contre lui, écoutant ses paroles rassurantes.

--

Mes larmes avaient cessé de couler depuis déjà longtemps, mais ni Alderiate ni moi n’avions mis fin à notre étreinte. Je voulais qu’elle dure pour toujours. J’étais tellement bien, là, alors qu’il me serrait contre lui. Mes yeux étaient fermés, ma tête posée sur son épaule. Il me caressait doucement le dos avec sa main gauche pour me réconforter.
Il brisa le silence.
- Dis Chap, est-ce qu’on peut considérer que tu as fait un malaise à cause de la fatigue ?

Je ne pus m’empêcher de sourire. J’en avais déjà fait deux, et il m’avait à chaque fois embrassé pour me punir. C’était étrange, mais personne n’avait jamais demandé à Alderiate d’être une personne normale, et de toute façon, je n’en avais rien à faire qu’il soit bizarre. Quoiqu’il en soit, la dernière fois, il m’avait promis que si je refaisais un malaise, il me réembrasserait. Avec la langue. Je laissai échapper un petit rire.

Il avait relâché légèrement son étreinte et attendais que je fasse de même pour pouvoir me taquiner encore une fois. Sauf que cette fois-ci, je n’avais pas vraiment envie de fuir…
Rapidement, je reculai ma tête. Nos yeux se croisèrent durant une fraction de seconde, et j’allai moi-même plaquer mes lèvres contre celles de mon ami. S’il fut d’abord surpris que je fasse le premier pas, il ne fut pas en reste lorsqu’il s’agit de me répondre. Je passai une main derrière sa nuque pour avoir un meilleur appui et je l’embrassai sans aucune gêne, sans aucune réticence.

Et c’était tellement bon. Je sentais une chaleur se répandre dans ton mon corps. C’était la chose la plus agréable qu’il soit. J’étais troublé. Jusqu’à maintenant, je ne m’étais jamais posé la question. Pour moi, la normalité, c’était de sortir avec des filles, de construire des histoires d’amour avec des filles, mais là, dans les bras d’Alderiate, j’étais en train de me mettre à douter.
Il avait toujours été là pour moi. Il n’y avait que lui qui était capable de me rassurer de la manière dont il le faisait. Il n’y avait que lui qui était venu me rechercher alors que je venais de lui gâcher sa soirée. Il n’y avait que lui qui m’avais supporté durant toute cette semaine où tout ce que je voulais c’était avoir de la compagnie. Et alors que j’étais en train de l’embrasser avec une brutalité incontrôlée, je me rendais compte que j’étais amoureux de lui.

Il finit par me repousser doucement, à bout de souffle.
- Eh ben, t’y vas pas de main morte ! souffla-t-il en riant.
Il laissa échapper une exclamation de surprise lorsqu’il sentit que je blottissais à nouveau ma tête dans son cou en le serrant contre moi de toutes mes forces. Je sentais les larmes remonter à nouveau. Je devais lui dire… Mais j’avais tellement peur qu’il me repousse…

- J’ai tellement besoin de toi… murmurai-je en soufflant dans son cou.
- Chap… me dit-il doucement.
- Alde, je t’en supplie ne me repousse pas, j’ai besoin d’entendre le son de ta voix, j’ai besoin que tu me rassures quand j’ai peur, j’ai besoin que tu me prennes dans tes bras quand je suis triste… Je… Je crois que je t’aime Alde…

Il resta immobile quelques secondes. Ça y était. Il devait être en train de réfléchir au moyen de me dire que ce n’était pas réciproque sans me blesser. Je crois que j’aurais encore préféré qu’il me frappe et me mette à la porte. Ça aurait été moi douloureux que de le voir essayer de me rassurer une fois encore.
Il essaya doucement de me détacher de lui, mais je ne voulais pas. J’avais tout gâché… Je n’aurais jamais du parler. Qu’est-ce qu’il m’avait pris ? Abruti de Chap ! Je me haïssais, je me détestais, je…
- Chap, pourquoi est-ce que tu crois que je m’occupe de toi, hein ?

Je relâchai la pression que je mettais autour de son corps pour qu’il ne puisse pas me séparer de lui.
- Quand je t’ai vu arriver dans l’Open Space, couvert de blessures, j’ai cru que mon cœur allait sortir de ma poitrine… J’ai eu tellement peur pour toi, et je me suis juré de te protéger, parce que je ne supportais pas l’idée que tu aies pu souffrir, je ne supportais pas l’idée qu’on te fasse du mal…

Je me reculai légèrement et croisai ses yeux verts. Il ne mentait pas. Il me sourit tendrement et posa ses lèvres sur les miennes, plus délicatement que ce que j’avais fait quelques minutes plus tôt. Je me mis à remuer mes lèvres contre les siennes et je le sentis sourire légèrement. Après de longues secondes, nous nous séparâmes, à bout de souffle. Nos yeux se croisèrent et il me sourit de plus belle. Il attrapa ma main et m’attira jusque dans sa chambre.

J’avais un peu peur, je devais l’avouer. Je ne savais pas ce qu’il avait l’intention de faire. Je lui faisais confiance, mais j’étais vraiment nerveux… Il referma le verrou derrière nous et se tourna vers moi. Son regard se fit inquiet.
- Tu as peur ?

Ça se voyant tant que ça ? Je détournai le regard. Il s’approcha doucement de moi et releva ma tête. Il m’observait comme si j’étais la chose la plus précieuse au monde. Il approcha ses lèvres des miennes et les y déposa tendrement. C’était une promesse, je le sentais. Il me promettait qu’il ne ferait rien qui puisse me blesser. Serein, je scellai l’accord en répondant à son baiser, et alors qu’il passait délicatement ses mains sous mon T-shirt, je me dis que pour rien au monde je n’aurais voulu me trouver à un autre endroit à cet instant précis.


****************************************************************

Note:
*Vomit des arc-en-ciel*
La fin est terriblement niaise, vous en conviendrez ! Enfin, c'était l'inspiration du moment !
J'écrirai peut-être une suite alternative à celle-là, qui soit un peu moins violente, et peut-être un peu plus probable... Je verrai bien !
J'espère que vous avez apprécié la lecture !

A la prochaine !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Miss Otaku
Sadique Régulier
Messages : 1641
Pikadollar : 2907
Vos j'aimes : 107
Date d'inscription : 18/06/2015
Age : 15
Localisation : Dans ton c... Cadeau de Noël. J'étais en promo, on m'a achetée, voilà...
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Sep - 14:45
C'est...
C'est...
C'est...
WAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH!
*q*

___________________________________________________

Avant, j'étais une sadique active.
Mais ça c'était avant, laisse tomber.
Maintenant je suis une auteure qui n'a que des pages blanches, une dessinatrice qui fait sa vie pépère et une Otaku qui lit 40000 choses en même temps.
Mais coucou à toi, qui que tu sois.
 :huug:  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
Modératrice - La boite à idées
Messages : 1046
Pikadollar : 1744
Vos j'aimes : 165
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Sep - 14:57
Euh... Merci ? Very Happy

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nothingness
Bébé Sadique
Messages : 635
Pikadollar : 1030
Vos j'aimes : 29
Date d'inscription : 16/08/2015
Age : 18
Localisation : Ailleurs
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Sep - 15:07
C'EST GENIAAAAAAAL ! \ ( ⊙ω⊙) /\ ( ⊙ω⊙) /\ ( ⊙ω⊙) /\ ( ⊙ω⊙) /\ ( ⊙ω⊙) /
J'adore hihi ! C'trop chouuu ! Après la commère, voici DFG l'infirmière !
Franchement j'ai adoré *q* C'encore super bien écrit étou étou ! <3 Keur sur toi !

___________________________________________________

:kappa:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
Modératrice - La boite à idées
Messages : 1046
Pikadollar : 1744
Vos j'aimes : 165
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Sep - 15:25
Bah, il est bien utile en homme à tout faire, Dfg x)
Merci <3

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Usirichap
Petit Sadique
Messages : 772
Pikadollar : 1522
Vos j'aimes : 136
Date d'inscription : 24/07/2015
Age : 16
Localisation : Dans ma bulle
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Sep - 17:03
( ͡° ͜ʖ ͡°)

___________________________________________________

Usirichap


Petite pachirisu shiney à lunettes se faisant appeler Usi sur la toile, je me balade souvent à la recherche de yaoi.
stan bts et monsta x
(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
cerisepommepoire
Apprenti Sadique
Messages : 1275
Pikadollar : 2106
Vos j'aimes : 64
Date d'inscription : 05/07/2015
Localisation : Je sais pas... je peux peut-être vous faire une description ? Il y a des moutons, et... en fait, je crois que je vais pas faire de description O.O
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Sep - 17:11
AAAAAAAAAAAAAAAAABLBLBLBLHDGHGIYHJH ! BIEEEEEEEEEEEN :3

Je dois avouer que j'aime pas trop les Happy End //PAN// Je préfère tristesse, violence, souffrance et mort. MAIS C’ÉTAIT TROP COOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOL SA MAMAN !!! <3

___________________________________________________

( ͡° ͜ʖ ͡°)


Signa trop longue '-':
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
As de coeur
Sadique Régulier
Messages : 1895
Pikadollar : 3331
Vos j'aimes : 43
Date d'inscription : 06/07/2015
Age : 17
Localisation : Vous voyez Paris ? Eh ben c'est pas là
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Sep - 17:44
Mais non tu gardes cette fin elle est géniale !!!!!!!!!!!

___________________________________________________

Waouh ça fait un bout de temps que je suis pas venu par ici moi !
Dépoussiérons un peu tout ça ! Alors j'adore le yaoi (le yaoi c'est la vie) et c'est tout ce qu'il y'a à savoir sur moi !
Présentation pourrave mais c'est pas grave parce que fraise !
Si tu es encore là (ça veut dire que tu auras lu toutes mes conneries au dessus) tu auras deviné que je suis légèrement (juste légèrement) débile, alors cher inconnu je te demande, de ne pas me juger, parce que moi je pèze avec mes licornes yolo bitch.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
Modératrice - La boite à idées
Messages : 1046
Pikadollar : 1744
Vos j'aimes : 165
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Sep - 17:49
Usirichap : Bonjour !

Cerise : Nan, si je fais pas de Happy End, je suis déprimée... J'allais quand même pas faire mourir Chap ! (As m'aurait tuée !)
Mais merci ! <3

As : Oui Monsieur, bien Monsieur, merci Monsieur (T'inquiète, ils finiront aussi ensemble si je fais une fin alternative ! x))
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PitSolitayrh_
Sadique Régulier
Messages : 1567
Pikadollar : 2610
Vos j'aimes : 22
Date d'inscription : 06/07/2015
Age : 15
Localisation : ça varie suivant la position au micromètre près par rapport au soleil et au noyau terrestre.à part si je ne bouge pas d'un micromètre je ne peux pas dire ma localistion exacte fdp
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Sep - 18:02
Owo Owo on se calme AAAAAAAAAAAAAAH TROP BIEN owo calmez vous Monsieur. TA GUEULE !!

Bon voila a quoi ressemble une bagarre sans sauter de ligne éwè //PAF//

___________________________________________________



N'oubliez pas; Nous aimons les concombres avant tout

vos daronnes boivent du sprite sa mère

"Que ce soit dans BlablaLand, ou autre part, les floodeurs sadiques viendrons vous faire chier, peu importe où vous déplacez votre sujet"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
Modératrice - La boite à idées
Messages : 1046
Pikadollar : 1744
Vos j'aimes : 165
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Sep - 18:07
ça a l'air d'être le bazar dans ta tête ! x)
Merci pour ton commentaire !

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
As de coeur
Sadique Régulier
Messages : 1895
Pikadollar : 3331
Vos j'aimes : 43
Date d'inscription : 06/07/2015
Age : 17
Localisation : Vous voyez Paris ? Eh ben c'est pas là
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Sep - 18:50
Flo je t'aime !!!
Oui je veux une fin alternative avec un vrai yaoi !!!!!!!!!!!
Comment ça je t'aurais tuée *range son couteau discrètement* Jamais je n'oserais
Sinon je te le redis: BORDEL C'EST TROP BIEN !!!!!!!!!!!!!!!!!

___________________________________________________

Waouh ça fait un bout de temps que je suis pas venu par ici moi !
Dépoussiérons un peu tout ça ! Alors j'adore le yaoi (le yaoi c'est la vie) et c'est tout ce qu'il y'a à savoir sur moi !
Présentation pourrave mais c'est pas grave parce que fraise !
Si tu es encore là (ça veut dire que tu auras lu toutes mes conneries au dessus) tu auras deviné que je suis légèrement (juste légèrement) débile, alors cher inconnu je te demande, de ne pas me juger, parce que moi je pèze avec mes licornes yolo bitch.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
Modératrice - La boite à idées
Messages : 1046
Pikadollar : 1744
Vos j'aimes : 165
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Sep - 18:53
Attends, attends...
Comment ça un vrai Yaoi ? C'est pas du vrai ce que j'ai fait là ? x)

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
As de coeur
Sadique Régulier
Messages : 1895
Pikadollar : 3331
Vos j'aimes : 43
Date d'inscription : 06/07/2015
Age : 17
Localisation : Vous voyez Paris ? Eh ben c'est pas là
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Sep - 19:02
Si mais c'est cool d'en avoir une deuxième avec un vrai yaoi aussi

___________________________________________________

Waouh ça fait un bout de temps que je suis pas venu par ici moi !
Dépoussiérons un peu tout ça ! Alors j'adore le yaoi (le yaoi c'est la vie) et c'est tout ce qu'il y'a à savoir sur moi !
Présentation pourrave mais c'est pas grave parce que fraise !
Si tu es encore là (ça veut dire que tu auras lu toutes mes conneries au dessus) tu auras deviné que je suis légèrement (juste légèrement) débile, alors cher inconnu je te demande, de ne pas me juger, parce que moi je pèze avec mes licornes yolo bitch.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Silen
Sadique Régulier
Messages : 1519
Pikadollar : 2841
Vos j'aimes : 152
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 14
Localisation : Dans le coeur de ma copine, la tête dans les nuages
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Sep - 19:03
ZOEFIZABFIUQCHBNQSUIIPVHBENSRPYHU
Génial... Elle a encore disjoncté
EZHYQEFVBNUIQHCN?IO
Puré ! J'arrive pas à la rebooter
Attends laisse moi faire
NON !! C'est bon !!
Tu vois, ça marche

___________________________________________________

"La vie est courte. Riez fortement, embrassez longuement, aimez véritablement et pardonnez rapidement."

PP : ''Portrait de mademoiselle Charlotte du Val d'Ognes", Marie Denise Villers

Music is love, writing is life, art is everything (après ma copine)

Gay af for my best friend #L
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
Modératrice - La boite à idées
Messages : 1046
Pikadollar : 1744
Vos j'aimes : 165
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Sep - 19:08
As : On verra si j'ai de l'inspi' Wink

StrikerSilencio: Désolée de t'avoir fait planté ! Et merci pour ton commentaire Smile

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
As de coeur
Sadique Régulier
Messages : 1895
Pikadollar : 3331
Vos j'aimes : 43
Date d'inscription : 06/07/2015
Age : 17
Localisation : Vous voyez Paris ? Eh ben c'est pas là
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Sep - 19:08
STRIKER REVIENS JE VEUX VOIR LA SUITE DE TES HY !!!!!!!!!!! T.T

___________________________________________________

Waouh ça fait un bout de temps que je suis pas venu par ici moi !
Dépoussiérons un peu tout ça ! Alors j'adore le yaoi (le yaoi c'est la vie) et c'est tout ce qu'il y'a à savoir sur moi !
Présentation pourrave mais c'est pas grave parce que fraise !
Si tu es encore là (ça veut dire que tu auras lu toutes mes conneries au dessus) tu auras deviné que je suis légèrement (juste légèrement) débile, alors cher inconnu je te demande, de ne pas me juger, parce que moi je pèze avec mes licornes yolo bitch.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Silen
Sadique Régulier
Messages : 1519
Pikadollar : 2841
Vos j'aimes : 152
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 14
Localisation : Dans le coeur de ma copine, la tête dans les nuages
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Sep - 19:08
C'est pas grave, j'ai l'habitude

___________________________________________________

"La vie est courte. Riez fortement, embrassez longuement, aimez véritablement et pardonnez rapidement."

PP : ''Portrait de mademoiselle Charlotte du Val d'Ognes", Marie Denise Villers

Music is love, writing is life, art is everything (après ma copine)

Gay af for my best friend #L
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Silen
Sadique Régulier
Messages : 1519
Pikadollar : 2841
Vos j'aimes : 152
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 14
Localisation : Dans le coeur de ma copine, la tête dans les nuages
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Sep - 19:44
Le samedi seulement dsl

___________________________________________________

"La vie est courte. Riez fortement, embrassez longuement, aimez véritablement et pardonnez rapidement."

PP : ''Portrait de mademoiselle Charlotte du Val d'Ognes", Marie Denise Villers

Music is love, writing is life, art is everything (après ma copine)

Gay af for my best friend #L
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Silen
Sadique Régulier
Messages : 1519
Pikadollar : 2841
Vos j'aimes : 152
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 14
Localisation : Dans le coeur de ma copine, la tête dans les nuages
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Sep - 19:44
C'est quoi ce gif ? 0_o

___________________________________________________

"La vie est courte. Riez fortement, embrassez longuement, aimez véritablement et pardonnez rapidement."

PP : ''Portrait de mademoiselle Charlotte du Val d'Ognes", Marie Denise Villers

Music is love, writing is life, art is everything (après ma copine)

Gay af for my best friend #L
Revenir en haut Aller en bas
avatar
As de coeur
Sadique Régulier
Messages : 1895
Pikadollar : 3331
Vos j'aimes : 43
Date d'inscription : 06/07/2015
Age : 17
Localisation : Vous voyez Paris ? Eh ben c'est pas là
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Sep - 20:18
Il est trop cool xD

___________________________________________________

Waouh ça fait un bout de temps que je suis pas venu par ici moi !
Dépoussiérons un peu tout ça ! Alors j'adore le yaoi (le yaoi c'est la vie) et c'est tout ce qu'il y'a à savoir sur moi !
Présentation pourrave mais c'est pas grave parce que fraise !
Si tu es encore là (ça veut dire que tu auras lu toutes mes conneries au dessus) tu auras deviné que je suis légèrement (juste légèrement) débile, alors cher inconnu je te demande, de ne pas me juger, parce que moi je pèze avec mes licornes yolo bitch.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Silen
Sadique Régulier
Messages : 1519
Pikadollar : 2841
Vos j'aimes : 152
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 14
Localisation : Dans le coeur de ma copine, la tête dans les nuages
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 15 Sep - 5:59
Il est bizarre surtout x)

___________________________________________________

"La vie est courte. Riez fortement, embrassez longuement, aimez véritablement et pardonnez rapidement."

PP : ''Portrait de mademoiselle Charlotte du Val d'Ognes", Marie Denise Villers

Music is love, writing is life, art is everything (après ma copine)

Gay af for my best friend #L
Revenir en haut Aller en bas
avatar
xX Lugi Xx
Apprenti Sadique
Messages : 1172
Pikadollar : 2232
Vos j'aimes : 154
Date d'inscription : 29/04/2015
Age : 27
Localisation : Ile de Ré en Charente Maritime o/
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 15 Sep - 8:28
Je ne connais pas ces gens, mais c'trop bien écrit, alors je viens le dire Ovo!

___________________________________________________

Bonjour, je suis en pause d'écriture durant l'été :> ! La fatigue, tous ça... ! Mais je continue d'écrire mes squelettes de chapitres sur carnet, car ouaih...elles sont trop bien mes histoires :3 ! Mrrrr ! Tu connais pas? Va les lire alors : Viens chez moi, on est bien ! :>
#Aynet #UnsterArmy #Zerarmy


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
Modératrice - La boite à idées
Messages : 1046
Pikadollar : 1744
Vos j'aimes : 165
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 15 Sep - 18:09
Merci Lugi <3

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nyal27
Noctali de l'ombre
Messages : 2650
Pikadollar : 3943
Vos j'aimes : 168
Date d'inscription : 15/03/2015
Age : 15
Localisation : Là où il fait beaucoup trop chaud pour une membre de la #TeamFroid. Le Sud quoi.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 16 Sep - 17:00
................C'est tellement niais la fin.
MAIS BORDEL QU'EST-CE QUE J'AIME ! =DDD

___________________________________________________



Tomber donne l'impression de voler...
...Jusqu'à ce que tu heurtes le sol.


   Va donc jeter un coup d'oeil à mes fictions ici !    




Merci d'être là Invité, toi et tous ceux qui sont sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» RETRAITE Femme avec trois enfants
» Trois sièges enfants dans une voiture (Zafira, Meriva etc)
» Dassault-Bréguet Atlantic/Atlantique
» petites infos sur le carnet de route
» 2 ou 3 tons ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheCommunautéSadique :: Petit coin des écrivains :: Vos One-Shots-
Sauter vers: