AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Chapitre 17, Et si on jouait un peu...

avatar
Floraly
La boite à idées
Messages : 1024
Pikadollar : 1715
Vos j'aimes : 163
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Nov - 20:32
Bonsoir !
Voilà, je poste enfin ce chapitre, après deux semaines de pause, j'en suis désolée. Pour me faire pardonner, il est plus long que les autres. Genre... Le double.
Par contre, il est assez violent, je préfère avertir. Mais on m'a dit que ce n'était pas si choquant que ça. :/
Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture !
Je vous nem tous très très très fort <3
Flo'

**********************************************************************************************************************

Zerator jouait nerveusement avec sa cuillère depuis au moins une dizaine de minutes. Il la faisait tourner sur ses doigts, puis la frappait sur la table deux fois, et finalement il la tapait contre sa main avant de recommencer, inlassablement.
- Arrête, tu me stresses.
Le brun s’interrompit, relevant son regard terne vers un grand jeune homme, presque chauve, qui le fixait sévèrement de ses yeux verts.
- Que tu t’inquiètes ou pas, ce sera la même chose, Alde. On doit juste rester calme et attendre de les retrouver.
Alderiate se releva rageusement de sa chaise.
- Je te jure que si Fukano lui a fait du mal...
- Tu ne feras rien, abruti. Fukano est incapable de faire du mal à une mouche. S’il devait faire du mal à Chap, il s’en punirait probablement tout seul. Il a vraiment pas besoin de t’avoir sur le dos.
- Tu le protèges...
- Tu protèges Chap, je protège Fukano. Et tous les autres. On est tous dans la même galère, je ne suis pas prêt à... reperdre quelqu’un, qui qu’il soit.
Alderiate sembla surpris par la lueur à la fois triste et déterminée qui brillait dans le regard de Zerator. Le jeune homme aux yeux verts finit par soupirer en baissant les yeux.
- Combien de temps qu’ils sont partis ?
- Jiraya et Chelxie trois heures, Melon et Dfg deux heures, Azenet et Aypierre une heure,  Chap et Fuka dix minutes.
- Encore cinquante minutes ?
- Ouais...
- Qu’est-ce qu’ils vont nous faire tu penses ? Qu’est-ce qu’ils leur font ?
Zerator ferma les yeux et grimaça. Il n’aimait vraiment pas cette question.
- Je sais pas. Et je crois que je préfère ne pas y penser.
- T’as raison mais...
Le brun ouvrit les yeux et le regarda, interrogateur.
- J’espère qu’ils vont bien... murmura Alderiate, les yeux dans les vagues.
Une petite moue triste se colla aux lèvres de Zerator et il hocha la tête.
- On recollera les morceaux, comme d’habitude...
La remarque toucha Alderiate. Il s’assit en face de Zerator et posa ses mains sur celles du brun pour l’empêcher de continuer à griffer nerveusement la table. Il essayait de se convaincre lui-même que tout allait bien se passer, mes ses gestes le trahissaient. Alderiate inspira longuement avant de parler d’une voix grave.
- Zera... On ne va pas pouvoir continuer à recoller les morceaux tout le temps... On est déjà à la limite du non-retour, je sais que tu t’en rends compte.
Son interlocuteur essaya de cacher sa réaction, mais il ne réussit pas. Il le dévisageait, les yeux embués et brillants. Il finit par hocher la tête, le visage suppliant.
- Laisse-moi y croire, s’il te plaît... murmura-t-il en détournant le regard pour cacher ses larmes.

*****

Aypierre se débattait en vain. Les deux hommes qui le tenaient était bien trop forts pour lui. Ils l’avaient amené dans une petite salle rectangulaire. Les murs en béton étaient gris délavé, de même pour le sol qui semblait presque fait en pierre. Cette pièce était terne, vide, exceptée une porte en bois qui jurait avec le reste de l’endroit. La paroi s’ouvrit à l’opposé de la porte, faisant sursauter Aypierre. A quoi bon mettre des portes si...
Les pensées du plus âgé devinrent poussière. Il fixait l’homme qui s’approchait de lui, une lueur de dégoût et de haine dans le regard. Il essaya de se libérer de ses gardes qui peinèrent à le retenir. Il n’était plus mu par une quelconque envie de fuite, non. Il voulait se ruer sur le nouvel arrivant et le frapper jusqu’à ce qu’il en meure. Il n’arrivait plus à aligner deux pensées cohérentes. Une douleur fulgurante dans son ventre lui coupa le souffle et il tomba à genoux. Il haleta un peu, tentant de reprendre ses esprits.
- Ah voilà, je préfère... siffla la voix du Maître, tu vois, je n’ai pas trop de temps à perdre avec toi, j’ai d’autres joujoux qui m’attendent et tu n’es pas vraiment ma priorité...
Aypierre était hors de lui. Il n’avait aucun mot pour qualifier à quel point cet homme le répugnait. Alors il fit la seule chose qui lui vint à l’esprit. Il cracha sur le Maître. La baffe qui reçu en retour lui fit à peine mal. Il s’en fichait. Il voulait que l’homme devant lui meure. Pour avoir tué Xari. Pour avoir fait du mal à Fukano. Pour avoir fait du mal à Azenet...
- Voyons, Pierre, tu tiens si peu à la vie ?

Une main passa sous son menton presque délicatement et vint soulever sa tête, le forçant à plonger son regard dans celui moqueur du Maître.
- Allez crever. siffla le brun entre ses dents.
Amusé, le Maître sembla hésiter quelques instants à le punir physiquement pour son affront, puis il finit par approcher son visage du sien.
- Je ne jouerais pas à ce petit jeu, à ta place... souffla-t-il, je connais ton point faible et tu le sais...
Aypierre grogna avant de prendre la parole d’une voix rauque.
- Je vous jure que si vous touchez à un seul de ses cheveux...
Le Maître éclata d’un rire insupportable avant de se séparer d’Aypierre.
- Tu ferais quoi ? Tu cracherais sur mes chaussures ? C’est la seule chose que tu aies pu me faire jusqu’à maintenant...
Aypierre avait le regard fixé sur l’homme qui faisait des aller-retour en face de lui. Le brun cachait sa peur évidente sous un masque de rage qui déformait ses traits.
- Je ne vais pas faire de mal à ton chouchou, Pierre, ce serait... Dommage...
Un homme s’avança depuis un coin de la pièce sur lequel Aypierre n’avait pas de vision. Il tendit un objet au Maître. Objet que le brun reconnu immédiatement.
- Tu vois, je pense qu’on a beaucoup à y gagner si c’est toi qui t’en charges...
L’horrible personnage fit tomber l’arme qu’il tenait dans ses mains en direction du captif. Aypierre avait envie de hurler. Une hache. Voilà ce qu’il lui donnait. Une hache.
- Je t’explique. Azenet se trouve de l’autre côté de la porte. Il attend bien sagement, attaché solidement sur le sol, les yeux bandés. Tu as deux possibilités : soit tu entres dans cette pièce, tu finis ce que j’ai commencé il y a quelques jours et il n’est même pas obligé de savoir que c’est toi  ou alors, tu attends plus d’une heure et j’envoie mes hommes lui trancher les deux épaules sous tes yeux. Je suis gentil, je te laisse le choix.

Aypierre retint avec peine son envie de vomir. Il ferma les yeux de toutes ses forces en espérant que lorsqu’il les ouvrirait, il se rendrait compte que ce n’était qu’un mauvais rêve, mais lorsque ses deux prunelles azur refirent apparition, rien n’avait changé.
- Je te souhaite de bien t’amuser, Pierre... Laissez-le.
Le captif se sentit projeté violemment contre quelques chose de dur. Sa tête lui tourna quelques secondes avant qu’il ne s’adosse au mur, les membres tremblants. Ils étaient partis. Dans la pièce ne restaient plus que lui, la hache et... cette porte...

**

Il n’avait aucune conscience du temps qui s’était écoulé avant qu’il ne réussisse enfin à reprendre ses esprits. Faire du mal à Azenet ou le regarder souffrir sous ses yeux sans rien pouvoir y faire... Ce choix torturait Aypierre. Le cœur battant, il se leva et s’approcha de l’arme. Il la prit dans ses mains, découvrant son poids et il l’observa longuement. Il détestait cet objet. De toute son âme, de tout son corps. Curieux, il passa l’un de ses doigts sur la lame. Un faible picotement et un peu de son sang perla sur le métal brillant. Plutôt bien affûté, l’instrument de torture. Il fixa longuement la porte. Il ne savait pas quoi faire. Il s’avança vers son centre d’intérêt et sa main se posa sur la poignée métallique. Il fallait qu’il le voie. Il déciderait après.

Il entra dans la pièce en silence. Elle avait les même teintes sombres et froides que la pièce précédente. Le regard du brun dévia sur le seul élément qui tâchait le décor terne de l’endroit.
Azenet.
Son ami était étroitement attaché au sol, en croix, les bras écartés, comme... prêts. Ils lui avaient passé un débardeur, probablement pour que le tissu ne...
Aypierre dut s’interrompre. Il appuya son épaule contre le mur et plaqua sa main contre sa bouche pour réprimer son envie furieuse de vomir. Rien que d’y penser ses pensées se brouillaient. Il ne pouvait pas faire ça à Azenet, c’était impossible.

Une fois calmé, il laissa sa hache contre un mur et fit quelques pas en direction de son protégé. Celui-ci dû comprendre qu’il n’était plus seul car sa voix résonna dans la pièce lugubre.
- Qui... qui est-là ?
Le brun pouvait sentir la peur de son ami rien qu’au timbre de sa voix. Les yeux d’Azenet étaient recouverts par un bandeau noir, lui cachant la vue. Le jeune homme serra les poings et se remua dans une tentative vaine de se libérer qui brisa le cœur d’Aypierre. Un détail attira son attention. Sur le haut des bras d’Aze, un faible trait se démarquait. Comme une délimitation, une indication. Une cible.
- Ai...aidez-moi... s’il vous plaît... supplia le châtain, au sol.
Aypierre le regarda tristement. Il aurait voulu le prendre dans ses bras et le rassurer, mais c’était au dessus de ses forces. Il ne voulait pas lui révéler qui il était avant d’avoir pris sa décision. Son regard dévia sur la hache, toujours à l’endroit où il l’avait laissée. Il n’arriverait pas à faire du mal à Azenet, mais le voir se faire amputer devant lui... La simple évocation du châtiment le fit frissonner d’angoisse. Il retourna vers l’arme qu’on lui avait confiée et s’adossa au mur non loin, la tête entre les mains. Des larmes d’angoisse lui montaient aux yeux. Pourquoi ? Pourquoi ce « Maître » voulait-il à tout prix les voir souffrir ?
Souffrir...
Pourquoi toute cette mise en scène, ces secrets, ce... spectacle ?
Spectacle
Ses épaules tremblaient violemment. Son cœur lui hurlait d’attendre le délai, persuadé que rien ne se produirait, mais sa raison lui rappelait la mort de Xari. Son corps baignant dans son propre sang, ses yeux se fermant pour la dernière fois, ses dernières paroles. Il gémit de manière imperceptible. Il ne voulait pas faire de mal à Azenet, c’était inconcevable... Mais il ne voulait pas le perdre non plus et cette double amputation était bien trop dangereuse, surtout de cette manière... Aypierre avait peur. Il se releva péniblement et prit la hache entre ses deux mains, déterminé. Le manche levé, la lame en position, il s’avança vers son ami, au sol. Ses doigts tremblaient sur la tige de bois. Il inspira, il expira, il inspira, il expira.
Il recula. Impossible. Il en était incapable.

Il retourna près de son mur, observant le corps d’Azenet réagir à cette atmosphère pesante. Il avait peur, lui aussi. Lentement, Aypierre se mit à divaguer. Deux mots tournaient dans sa tête sans qu’il ne parvienne à en saisir la signification. Et puis...
Souffrir
Spectacle

Il observa la lame de son arme avec attention.
Souffrir
Spectacle

Il l’approcha de son propre bras.
Souffrir
Spectacle

Il ferma les yeux et fit glisser la lame sur sa peau pâle.
Il faillit tomber à terre sous la douleur. Son bras droit se mit à ruisseler de sang écarlate et chaud. Aypierre était fasciné. La lame s’approcha à nouveau de son bras, sans qu’il ne l’aie demandé. Il s’entailla à nouveau le membre, poussant un cri de douleur et tombant cette fois-ci au sol. Si la première fois avait été mélange de soulagement et de satisfaction, la seconde n’avait été que brûlure et souffrance. Il appuya fortement sa main contre son bras blessé, gémissant de douleur. Qu’est-ce qu’il lui avait pris... Le sang gouttait sur le sol, rapidement.

- Qu’est-ce qu’il se passe ? demanda la voix apeurée d’Azenet, non loin.
Le son fit sursauter Aypierre, le tirant de sa torpeur. Azenet... La plus âgé attrapa la hache de sa main valide et l’emporta avec lui alors qu’il se traînait jusqu’au corps tremblant de son ami. Grimaçant de douleur, il posa sa main sur la joue du châtain, le faisant se raidir brusquement. Il inspira longuement.
- C’est moi, Aze, tout va bien... Il ne t’arrivera rien, je te le promets...
Il le savait au fond de lui. Il avait trouvé un moyen de le protéger, même si ça lui en coûtait.
- P... Pierre, qu’est-ce qu’il se passe ?
- Rien, Aze, ça va, d’accord ?
Il se sentait faiblir au même rythme que son sang quittait son corps. Bien trop rapidement. Il ne lui restait qu’une seule chose à faire. Le maître voulait du spectacle ? Il allait lui en donner. Assez pour qu’il épargne Azenet... Enfin, il l’espérait de tout son cœur. Il tenta de soulever l’arme près de lui avec son bras blessé, mais il ne réussit pas et abandonna dans un cri de douleur, qui fit s’inquiéter Azenet. Aypierre ne lui répondit pas. Il se pencha vers la lame et son bras gauche s’approcha lentement de l’objet tranchant. Il ferma les yeux et le frotta contre la partie métallique de l’arme. Il hurla de douleur et s’effondra sur le sol. Il se releva faiblement, incité par la voix insistante d’Azenet.
- Pierre ! Pierre je t’en supplie ! Dis-moi ce qu’il se passe !

Dans un effort qui lui parut surhumain, le brun rampa jusqu’à arriver plus près de son ami. Il laissa sa tête tomber lourdement sur le bras tendu du châtain avant de gémir doucement. Il fit en sorte que ses bras meurtris n’entrent pas en contact avec Azenet. Il ne fallait pas qu’il sache. Il ne fallait pas qu’il s’inquiète.
- T... Tout va bien, Aze, je te le promets.
Il enfouit sa tête contre le bras de son ami, à la recherche désespérée de réconfort, de quelque chose qui saurait calmer sa douleur, mais il ne trouvait rien. Des larmes de souffrances roulèrent le long de ses joues. Qu’est-ce qu’il avait mal...
- Pierre... Pierre parle-moi, s’il te plaît...
La perte de sang commençait à faire divaguer le plus âgé. Il était entre la conscience et l’inconscience, son esprit lui jouait des tours. Il rassembla ses forces.
- Non... Aze, toi... Parle-moi... Raconte moi une histoire je...
- Pierre...
- Je veux juste... entendre ta voix... S’il... te plaît...
Il gémit doucement, essayant en vain de se raccrocher aux paroles qu’Azenet avait commencé à réciter. Il n’en comprenait pas le sens, mais se concentrer sur les modulations de son ton l’aidait à ne pas sombrer dans la douleur et la fatigue. Il lutta durant ce qui lui parurent être de longues minutes, avant de finalement être gagné par l’inconscience, trop faible pour rester éveiller.

*****

Ils furent jetés sans ménagement dans une petite pièce carrée. Il fallut quelques secondes à Chap pour se reprendre, détaillant tout ce qui les entourait. C’était une chambre simple, qui aurait pu appartenir à un hôtel moyen.
- Ça va ? demanda la voix de Fukano, ses yeux rivés sur lui, inquiet.
Il se contenta de hocher doucement la tête avant de chercher autour de lui des traces de la raison de leur présence en ces lieux. Il ne trouva rien. Puis...

« Mes jouets préférés... Bonjour... »

Instinctivement, Fukano s’était avancé vers Chap pour tenter le protéger de cette menace invisible. Comme au temps du labyrinthe, la voix semblait ne venir de nulle part et de partout en même temps. Le châtain entendit son compagnon grogner de frustration. Il le comprenait. Lutter contre un ennemi invisible était pire que de l’avoir concrètement en face de soi.

« Voyons, mon cher Fukano, ne te mets pas dans cet état, je viens en paix ! »

- Ah oui ? Souffla l’interpellé entre ses dents, peu convaincu.

« Oui ! Je viens jouer aux devinettes ! La première est pour Chap ! »

Intrigué, Chap se redressa légèrement. Il attendit sagement la « devinette », Fukano toujours sur le qui-vive près de lui.

« Quelle est la première chose que Fukano t’aie dite ? »

Chap se figea. Il essaya de se rappeler de toutes ses forces, avant de croiser le regard empli d’incompréhension de Fukano. Il se rappela ses yeux apeurés, la toute première fois qu’ils s’étaient rencontrés. Il était dérouté parce que...
- Qu’il était un ... mi-pokémon ?
La voix ne répondit pas et se mit à rire. Un rire glacial, mais franchement amusé. Fukano tiqua brusquement.

« Un point pour toi ! Tu l’as cru, je m’en souviens... Mais tout ça ne te paraît-il pas étrange ? »

- Oui mais... commença le châtain, hésitant.

« C’était la première fois qu’il te mentait, pourtant. Tu t’imagines, la première chose qu’il ne t’ait jamais dite était un mensonge... »

- Chap ! Ne l’écoute pas ! Je... je ne comprends pas...
Fukano avait fait un pas vers lui. Chap le dévisageait, sans comprendre. Son ami avait l’air perdu, mais sincère. A quoi jouait donc le « Maître » ? Il rassura le rouquin d’un regard et attendit la suite des explications de la voix, qui ne tardèrent pas à arriver.

« Vois-tu, Fukano était le premier à avoir été enlevé et... J’ai fait quelques tests sur lui. Il se trouve qu’il a été vraiment très réceptif à l’hypnose, pour mon plus grand bonheur... »

- De l’hypnose ? Mais c’est faux ! Je...
Le rouquin avait l’air totalement déboussolé. Il avait peur, Chap le voyait dans son regard. Il voulut le réconforter, mais la voix reprit sur un ton plus qu’inconfortable.

« Tu te souviens, Fukano ? Rappelle toi de ma voix. Quand je dirai paprika, tout te reviendra en mémoire, tu te souviendras de ce que tu es réellement et tu redeviendras sous mon emprise... Paprika. »

Le rouquin ferma doucement les yeux avant de les rouvrir. Chap faillit reculer, inquiet, mais il se retint, regardant son ami reprendre légèrement ses esprits. Il avait l’air à la fois effrayé et complètement calme. Trop calme. Le châtain sentit un frisson lui parcourir l’échine.
- Fuka ... ? l’appela-t-il, incertain.
Le rouquin prit sa tête entre ses mains avant de gémir légèrement.
- Oui je... je me souviens...

« Tu t’en souviens, n’est-ce pas ? Concentre-toi sur ma voix. Tout allait bien, personne n’essayait de te faire de mal, tu étais calme et détendu, tu t’en souviens ? Ferme les yeux, Fukano, ferme les yeux et écoute moi... »

- Fuka, non ! s’écria Chap en se jetant vers lui pour essayer de lui boucher les oreilles. Il appelait son nom pour le faire revenir à lui, mais son ami se contenta de l’écarter avec douceur, toujours captivé par la voix qui lui parlait. Le châtain n’écoutait les paroles de l’hypnotiseur qu’à moitié. Il essayait de faire reprendre ses esprits à Fukano, mais cela paraissait impossible. Il s’éloigna un peu, impuissant. C’était donc le nouveau plan du Maître... le rouquin allait devoir lui faire du mal sous hypnose et il lui ferait tout revenir  en mémoire plus tard... Chap se mordit la lèvre inférieure pour ne pas laisser échapper le gémissement d’angoisse qui lui brûlait la gorge. Il écouta la voix pour apprendre ce qui allait lui arriver.
« ...Vous êtes bien, tous les deux dans cette pièce. J’aimerais maintenant que tu imagines la chose que tu as le plus envie de faire. Imagine-toi entrain de la faire. Tout va bien, tu es calme et détendu. Je vais compter jusqu’à trois et à trois tu la feras pour de vrai. Trois et tu la feras pour de vrai. Un, deux trois, top »

Fukano ouvrit les yeux, le regard perdu dans les vagues. Chap le regarda, incertain. Son ami sembla le repérer et il s’avança vers lui d’un pas assuré. Le châtain eut un mouvement de recul et ferma les yeux, effrayé à l’idée de ne pas savoir ce que le rouquin avait l’intention de lui faire. Il sentit deux bras passer dans son dos et le presser contre le corps chaud de l’hypnotisé. Chap soupira de soulagement. Même sous hypnose, Fukano ne voulait pas lui faire de mal. Ou peut-être que si ? Il ne savait pas. Il avait peur. Il ne connaissait pas du tout les limites de l’hypnose et ce que son ami serait capable de lui faire sous cette influence. Il se laissa doucement bercer dans les bras de Fukano, essayant d’oublier en vain ce qui allait suivre. Il espéra durant quelques secondes que la voix allait les laisser tranquilles, qu’elle ne reviendrait pas, mais il fut bien vite rappelé à la réalité. Il sursauta en entendant à nouveau l’horrible son qui sortait de nulle part résonner dans la pièce. Son ami le serra un peu plus contre lui.

« Vous êtes bien, là tous les deux. Tu aimes être avec Chap, n’est-ce pas ? Sa présence à quelque chose de rassurant, tu as l’impression d’être important pour lui. Vous êtes proches, il tient à toi autant que tu tiens à lui. Vous êtes amis. Mais Fukano ne veux-tu pas plus ? Lève les yeux, regarde son visage. Tu ne veux pas essayer ? Il te suffit d’approcher ton visage un peu plus du sien. Tu ne vois pas ses lèvres qui t’appellent ? Tu n’as qu’à déposer les tiennes dessus, Fukano. Ferme les yeux. A trois, tu l’embrasses. Un deux trois, top. »
Chap voulut reculer mais la main de son ami dans son dos l’en empêcha. Il murmura doucement le prénom du rouquin dans l’espoir de l’arrêter, mais il n’eut pas le temps de résister d’avantage que les lèvres douces de Fukano se posaient sur les siennes, lui arrachant un frisson involontaire. Fukano appuya un peu sa bouche contre la sienne, sans approfondir, les faisant juste profiter du contact. Chap tremblait légèrement, sans savoir comment réagir. Puis le rouquin fit glisser l’une de ses mains sur la nuque de sa victime pour venir mettre une pression plus forte sur ses lèvres, remuant légèrement les siennes afin de venir goûter doucement celles du châtain. Chap ferma les yeux douloureusement. Il aurait dû détester ce moment. Ils n’étaient pas supposés s’embrasser et Fukano était sous hypnose, mais malgré tout, le châtain se sentait étrangement bien, au contact rassurant de son ami. Il se maudit intérieurement, s’insultant silencieusement de tout les noms de ne pas réussir à le repousser, de ne pas être capable de résister. L’hypnotisé finit par se séparer de lui et Chap sentait ses joues rougir alors que Fukano plantait son regard de braise dans le sien avec envie. Le châtain avait envie de pleurer.

« C’est bon, n’est-ce pas ? Tu aimes le protéger, tu serais près à te sacrifier pour lui. Tu sais qu’il a déjà souffert par ta faute par le passé, n’est-ce pas ? Tu n’es pas curieux ? Il ne l’a jamais dit, ce qu’il s’est réellement passé cette nuit-là. Oui, tu es curieux. Tu dois savoir. Il n’y a qu’un seul obstacle pour que tu puisses voir ce qu’il a du subir. Il te suffit de t’en débarrasser, c’est simple n’est-ce pas ? Il faut que tu lui retires son T-shirt et tu pourras comprendre... A trois tu lui enlèves son haut. Un deux trois, top. »

- Fuka... gémit doucement Chap.
Le câlin, d’accord, le baiser, pourquoi pas, mais dévoiler son corps de cette manière, non. Il paniquait légèrement. Il ne voulait pas que Fukano le voie. Il avait été prudent jusqu’ici, il n’avait jamais montré ses blessures à d’autres personnes que celles qui l’avaient soignées... Il sentit les mains de Fukano glisser sur lui pour arriver à ses hanches où elles attrapèrent les deux extrémités de son T-shirt. Chap posa ses mains sur celles de son ami pour l’arrêter.
- Arrête... s’il te plaît... supplia-t-il au bord de larmes.
Il lutta quelques secondes, mais Fukano était bien plus fort que lui et se débarrassa facilement de la résistance du châtain qui capitula à regret. Son haut tomba à leurs pieds et le froid ambiant de la pièce le fit frissonner. Il ferma les yeux et se jeta dans les bras de Fukano, le serrant contre lui de toutes ses forces. Avec une telle proximité, il ne verrait rien. Il se pensait en sécurité, là, contre lui. Pendant quelques secondes, son ami ne fit rien, et puis il sursauta en sentant deux mains tièdes se poser sur son dos jonché de cicatrices. Il crispa les paupières alors que les dix doigts de Fukano partaient à la découverte de ses blessures, marquant le contour de celles qui passaient sous leur influence à la fois curieuse et tendre. Chap se laissa faire, resserrant parfois sa prise sur le T-shirt de son ami pour s’empêcher des gémir de honte.

« Ne veux-tu pas voir, Fukano ? Te rendre compte de ce qu’il a réellement subit ? »

Encouragé par la voix, les mains du rouquin partirent détacher celles du châtain, fermement accrochées à son haut. Il n’y parvint pas et ses bras retournèrent à son dos, le soulevant légèrement pour aller l’appuyer contre un mur. Chap était prêt à ce qu’il recommence à vouloir le faire lâcher prise. Il sursauta en sentant deux lèvres légèrement humides se poser sur son épaule et y déposer un léger baiser, avant de recommencer quelques centimètres plus loin. Chap gémit. C’était une sensation étrange. Pas désagréable, mais pas agréable non plus. La douceur qu’y mettait Fukano parvint à détendre légèrement le châtain et le rouquin finit par réussir à le décrocher de lui, plaquant doucement ses mains contre le mur de chaque côté de son corps, qu’il maintenait par les poignets. Il recula d’un pas, sans le lâcher. La légère morsure du froid fit grimacer Chap, tandis qu’il observait les réactions de Fukano face à son torse et à son ventre meurtris. Il ne pouvait pas le toucher, mais le regard du rouquin était comme une caresse sur sa peau couverte de brûlures et d’anciennes blessures. Chap tremblait. Le regard de Fukano s’était attristé légèrement, rongé par une culpabilité qu’il n’aurait pas du ressentir.

« Tu le vois trembler, Fukano ? Il a froid... Tu ne veux pas l’aider ? Le réchauffer ? Tu devrais enlever ton propre haut, la chaleur passe mieux par la peau nue... A trois, Fukano, tu retires ton propre T-shirt. Un deux trois, top. »

Chap remarqua que l’hypnotiseur faisait de moins en moins d’efforts de formulation, comme s’il était trop captivé par le spectacle qu’il voyait pour se concentrer encore. Devant lui, Fukano retira son T-shirt avant d’entourer le corps de Chap de ses bras chauds, le bandage qui entourait son ventre râpant légèrement la peau de ce dernier. Le châtain se laissa doucement aller à cette étreinte, fatigué et mal à l’aise. Il l’avait vu. Fukano savait ce qu’il cachait derrière ses T-shirt amples et il s’en souviendrait. Il allait s’en vouloir. Sa tête s’appuya contre l’épaule nue de son ami. Il avait encore envie de pleurer. Qui savait ce que cette maudite voix allait encore les obliger à faire. Une main de Fukano se posa sur sa joue et fit légèrement basculer sa tête sur le côté avant que des lèvres ne se déposent dans son cou, caressant sa peau avec sa langue humide et légèrement râpeuse. Chap gémit. Non... Non... Non... Pas ça...
- Fuka, arrête... demanda faiblement la voix de Chap.
Son ami ne semblait pas décidé à l’écouter et le cœur du châtain se mit à battre encore plus fort. Il n’osait pas serrer Fukano contre lui pour essayer de se rassurer de peur qu’il ne prenne cela pour un signe de consentement. La voix revient pour une nouvelle intervention

« Il te fait envie, n’est-ce pas ? Vous avez du temps, un lit, vous n’êtes rien que tous les deux... Il te reste encore un obstacle cependant... Un obstacle. Tu vois duquel je parle, Fukano ? Cet entêtant jean qu’il porte encore. Il te suffit de le lui retirer et tu pourras avoir accès au bonheur parfait, Fukano. Il est à toi. Rien qu’à toi. » susurra la voix.

Chap réagit au quart de tour. Il enroula ses bras autour du jeune homme qui lui embrassait toujours la peau et colla leurs corps, si près que l’accès à l’endroit que Fukano allait vouloir atteindre était impossible. Il sentit des larmes rouler le long de ses joues. Les baisers, les caresses, les étreintes... C’était supportable. Il aurait peut-être même pu trouver cela agréable dans d’autres circonstances. Mais ça... ça c’était au dessus de ses forces. Il ne le supporterait pas. Il se mit à sangloter contre Fukano. Chap avaient posé ses mains sur les omoplates du rouquin et il songea quelques instants à les descendre et à appuyer sur sa blessure. La douleur le ferait peut-être revenir à la réalité ? Le châtain n’avait pas envie de devoir faire mal à Fukano, mais s’il pouvait l’empêcher de faire quelque chose de regrettable... Il hésitait. Le rouquin n’avait toujours rien tenté. Le nez de ce dernier glissa de son épaule à son cou avant de s’approcher doucement de son oreille.
- Shhhht, Chap... Ne pleure pas, d’accord, je ne vais rien te faire.
Le châtain fut pris d’un violent frisson. Il voulait y croire. Oh oui, il voulait tellement y croire, mais il ne savait pas s’il pouvait faire confiance à son ami qui semblait être dans un état second.
- Je suis lucide, d’accord ? murmura-t-il encore.
L’une des mains du jeune homme passa dans les cheveux de Chap qui tremblait à cause de ses pleurs. La voix rappela Fukano à l’ordre, faisant gémir le châtain de plus belle. Le rouquin se raidit un peu et Chap crut que cette fois-ci, il allait réellement le... le... Non...

- On va devoir compenser... chuchota doucement la voix de son ami à son oreille.
Il se sentit à nouveau porté. Il se laissa faire et une fois au pied du lit, Fukano l’y poussa. Chap le regarda, effrayé, avant que son compagnon ne lui retire ses chaussures.
- Recule. lui grogna-t-il simplement alors qu’il enlevait ses propres souliers.
Chap obéit, le cœur battant. Il rampa à reculons jusqu’à ce que sa tête atteigne l’oreiller. Fukano le rejoint et remonta le lit, pour finir à quatre pattes au dessus de lui. Ils échangèrent un regard, légèrement effrayé pour Chap et rassurant pour Fukano. Ce dernier plongea doucement sur la gorge de sa victime et recommença ses inlassables baisers, leurs torses se frôlant parfois, leur arrachant de légers frissons à tous les deux. Le châtain avait fermé les yeux et il essayait en vain d’oublier leur situation. Pas que ce n’était pas agréable, non. Justement pas. Il n’avait pas le droit d’aimer autant le contact du corps de Fukano contre le sien, la pression de ses lèvres contre sa peau, sa façon de se pencher vers lui pour que seule une partie de leur corps se touche... Chap était incroyablement gêné mais il se sentait étrangement bien. La voix essoufflée de Fukano le tira de ses pensées.
- Chap... S’il te plaît... M-Mets-y du tien... demanda-t-il presque suppliant.
L’interpellé s’étonna quelques secondes et voulu tourner la tête pour croiser le regard du rouquin, mais ce dernier était trop proche et il ne fit qu’appuyer sa joue contre celle de son ami sans le vouloir.
- Je... J’ai vraiment l’impression de te...te... Enfin, tu vois... C’est déjà pas facile alors... S’il te plaît...
Chap ne s’était pas imaginé ce que pouvait penser le rouquin. Fukano s’occupait de lui depuis de longues minutes maintenant et il n’avait eu le droit à aucune réaction du châtain mis à part ses gémissements étouffés. Maladroitement, Chap passa une main dans le dos de son ami et alla entortiller les doigts de l’autre dans les cheveux roux de Fukano. Ce dernier eut un petit rire gêné avant de recommencer tendrement. Chap avait chaud. Il n’avait pas le droit de ressentir tout ça, il n’avait pas le droit de découvrir doucement le dos dénudé de Fukano avec ses doigts fins, ni de tirer légèrement les cheveux du jeune homme au dessus de lui à chaque fois que ses lèvres effleuraient une partie plus sensible de son corps. Alors pourquoi ne parvenait-il pas à s’en empêcher. Il avait commencé à réagir à chaque action qu’exerçait Fukano sur lui et il n’arrivait plus à cacher ses gémissements et ses frissons. Au bout de quelques minutes, le rouquin s’arrêta, ses deux mains appuyées sur l’oreiller de chaque côté du visage de Chap. Son corps brûlant au dessus de celui si frêle en comparaison.
- Je... peux plus... murmura Fukano, essoufflé.
Le châtain réagit par impulsion. Il tendit ses bras vers lui et les déposa sur ses hanches. D’un geste assuré, il fit basculer son ami qui se laissa rouler sans aucune résistance. Il se retrouva sur le dessus, ses genoux entourant la taille du rouquin, le bassin légèrement surélevé pour ne pas mettre de pression sur sa blessure.

Il posa ses mains sur le torse de Fukano pour y prendre appui, le cœur de son ami battant à un rythme effréné sous ses doigts. Il s’approcha lentement du visage du jeune homme qui le dévisageait avec une tendresse non dissimulée. Chap se perdit dans ses yeux. Il n’arrivait pas à déchiffrer ce qu’il y voyait. De la culpabilité ? De la pitié ? De la joie ? De la tendresse ? de... De l’amour ? Leurs regards ne se détachèrent pas l’un de l’autre durant de longues secondes, qui se transformèrent en minutes. Chap fut tiré de sa contemplation par une main tendue vers son visage. Elle vint doucement effleurer sa joue et il s’y frotta doucement à la manière des chats qui recherchent des caresses. La main menaça de se retirer et Chap la suivit, toujours hypnotisé par le regard bienveillant de Fukano dans le sien. Il finit près du visage du rouquin. Trop près. Il se pencha encore plus, ses lèvres rencontrèrent à nouveau celles de son ami. Il découvrit doucement leur saveur. Il avait embrassé peu de filles, mais il savait qu’après ce baiser-là, ses anciennes conquêtes aillaient pourvoir aller se rhabiller. Il ne maîtrisait plus ses pensées. Sa langue vint goûter de plus près le sucre indescriptible des lèvres de Fukano et elle fut chassée par celle de son partenaire qui vint jouer avec elle quelques instants avant de se retirer calmement. Chap attrapa la lèvre inférieur de Fukano entre les deux siennes et il la mordilla doucement. Un léger gémissement le fit revenir à la réalité. Ses lèvres quittèrent brusquement celles du jeune homme qu’il était entrain d’embrasser.
- Je... Je suis désolé... souffla-t-il, perdu.
Ils étaient filmé. Ce n’était qu’un jeu. Encore un coup du Maître. Il s’était fait avoir, il s’était trop laissé aller... Il glissa doucement sur le côté et s’allongea, dos à Fukano, tremblant. Oh bon sang, pourquoi embrasser le rouquin lui avait-il fait cet effet-là ? Il se mordit la lèvre de remords avant d’arrêter en sentant le goût des lèvres de Fukano encore présent sur les siennes. Il ferma les yeux et grimaça de douleur. Une voix calme et légèrement hésitante le tira de sa torpeur.
- Je peux te prendre dans mes bras ?

Chap sentit comme un pieu s’enfoncer dans son cœur. Il aurait encore préféré que Fukano doive le torturer. La douleur aurait peut-être été moins insupportable que celle qu’il devait affronter maintenant. Il se retourna et se glissa de lui même dans les bras du rouquin qui l’enlaça doucement, posant son menton dans ses cheveux. Chap huma la légère odeur qui émanait du corps du rouquin. Pourquoi était-il si bien dans ses bras ? Son parfum, la tiédeur de son corps, sa respiration légèrement saccadée, les battements de son cœur qui résonnaient en chœur avec les siens... Chap ferma les yeux et bercé par tout ce que Fukano lui apportait, il finit par s’endormir contre lui.

Il ne vit pas les larmes couler des yeux embués de Fukano, pas plus qu’il ne sentit les mouvements brusque de ses épaules, secouées de sanglots silencieux.

*****

Le Maître se frotta les mains, savourant le merveilleux après-midi qu’il venait de passer. Tout s’était extrêmement bien déroulé. Pas comme il l’avait voulu, non, mais les choses lui paraissaient bien mieux ainsi. Il regarda Chelxie et Jiraya, les yeux toujours rivés sur leurs écrans, les mains attachées,  un casque fixé sur leurs oreilles. Oh, il se trouvait très intelligent. Ils avaient hurlé au début, mais maintenant, ils n’étaient plus que des pantins, obligé de revoir cette scène encore et encore... Chelxie avait fermé les yeux, ne supportant plus la vision de celui qui l’avait sauvé, agonisant sur le sol. Le Maître ricana. Elle l’avait bien mérité, cette pouffiasse.

Puis Dfg et Melon... Il n’était pas très fier de ce qu’il leur avait fait, à eux, mais ça avait été vraiment un moment... Très agréable...

Aypierre avait aussi été très bon dans son rôle. Il ne s’était réellement pas attendu à cette réaction de la part du jeune homme, mais ce geste, aussi ridicule soit-il, l’avait rendu attachant. Assez pour qu’il n’ait pas envie de le voir mourir ainsi, sacrifiant sa pauvre vie pour ne pas avoir à faire souffrir son ami. Azenet allait s’en vouloir, probablement. Ce serait intéressant. Ces deux-là avaient un bon potentiel, mais ses chouchous...

Bon sang, il n’avait pas prévu ça pour Fukano et Chap. L’hypnose ne semblait pas avoir fonctionné mais il s’y attendait un peu. Même si Fukano s’était avéré très réceptif à cet art, l’hypnose par la voix seule était très difficile à pratiquer, surtout si Chap s’interposait... Il grommela un peu. Rien ne s’était passé comme prévu, mais il était satisfait. Quoiqu’ils fassent, les deux membres de son duo favori arrivaient toujours à le captiver. Leurs réactions et leur caractère était passionnants. Il sourit, une tendresse malsaine sur le visage. Il allait encore jouer un peu avec eux... Mais il ne ferait pas la même faute qu’avec Aypierre, non. Le jour où il voudrait briser Fukano, il ne lui laisserait aucun échappatoire.

Aucun.

********************************************************************************************************************

Voilà, voilà, voilà...
Alors, vos avis ? Smile
Je vais sûrement remettre un peu de temps avant d'écrire la suite, école oblige :/
Je vais faire au mieux pour que vous ne l'ayez pas trop tard ;D

Sinon, le Chalderiate me manque ...
J'me ferais bien une petite fic avec les membres d'Eclypsia, moi...
Hihihihihi ;P

<3 à tous !
Mlle Raly
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nyal27
Noctali de l'ombre
Messages : 2638
Pikadollar : 3930
Vos j'aimes : 168
Date d'inscription : 15/03/2015
Age : 14
Localisation : Là où il fait beaucoup trop chaud pour une membre de la #TeamFroid. Le Sud quoi.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Nov - 20:56
Mon avis ?
Putain je suis fan du maître xDDD
Chapkaaaa

Et je dis OUI pour la fiction ! Very Happy

___________________________________________________



Tomber donne l'impression de voler...
...Jusqu'à ce que tu heurtes le sol.


   Va donc jeter un coup d'oeil à mes fictions ici !    




Merci d'être là Invité, toi et tous ceux qui sont sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
La boite à idées
Messages : 1024
Pikadollar : 1715
Vos j'aimes : 163
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Nov - 21:00
Nyal :

Le Maître, c'est un brave. Ou pas ! xD
Fictioooon EC ! Franchement, j'vais voir si j'ai le temps. Parce que j'ai déjà le scénario ;P

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nothingness
Bébé Sadique
Messages : 635
Pikadollar : 1030
Vos j'aimes : 29
Date d'inscription : 16/08/2015
Age : 18
Localisation : Ailleurs
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Nov - 21:09
Rah mais du coup j'pas eu le first ;c
Et beeeen, tu sais déjà à peu près c'que j'en pense, non ?
Voilà.
C'est méga-chelou et tordu.
Mais c'est trop cool x)
Mais Pierre, quoi.
Et ils ont fait quoi à Dfg et Melon ????

___________________________________________________

:kappa:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
La boite à idées
Messages : 1024
Pikadollar : 1715
Vos j'aimes : 163
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Nov - 21:32
Nothing:

Mlle Ness a écrit:
Et ils ont fait quoi à Dfg et Melon ????
MOUAHAAHHAAHAHAHAH x)

Vive les trucs chelous et tordus ! Non ? *se cache*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Miss Otaku
Sadique Régulier
Messages : 1641
Pikadollar : 2907
Vos j'aimes : 107
Date d'inscription : 18/06/2015
Age : 14
Localisation : Dans ton c... Cadeau de Noël. J'étais en promo, on m'a achetée, voilà...
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Nov - 22:18
Ah ok.
Bah commençons.
Aypierre qui crache sur les chaussures du Maître... Il a du cran le Pierrot!
Bon sa réaction face au choix est parfaitement ridicule.
"Souffrir. Spectacle." hein? Je rajoute Sadisme pour faire les SSS. Viens, Lucifer! Comprendra qui pourra.
Bref, ça finit bien de façon... Miraculeuse. (oui je choisis mes mots en jouant sur l'implicite)
Et on passe aux choses sérieuses.
Au début on avait un petit PDV avec Zera et Alde qui parlaient de Fuka et Chap et hop!
Excellent. *sourire diabolique*
Fuka avait été hypnotisé! Haaaaaaaan!
Bref il recommence son hypnose, câlin, bisou, ciao le haut... Et révélation.
Il était lucide.
En fait quand il a parlé d'hypnose et de paprika (paprika *-*) je pensais la même chose que Chap.
Mais là...
Que penser?
La réaction à laquelle tu devais t'attendre est clairement ma colère mais là je suis... Je trouve pas le mot.
Une personne de plus sur la liste des personnes qui me font perdre mes mots... Merde.
Ah! Sur le cul.
Je ne sais pas ce qui est le mieux comme option.
Parce que moi je me réjouis de la torture des personnages, ce qui n'est pas le cas de tous les lecteurs.
Un Fukano qui se rend compte des atrocités de ce qu'il vient de faire ou bien...
Un Fukano lucide qui sait ce qu'il fait même si il ne le fait pas jusqu'au bout?
Le Fukano hypnotisé est mieux.
Je viens de me rendre compte que je suis une putain de partisane du viol.
Mon yaoi préféré parle de viol et il y a plein d'autres trucs...
Bon, Fuka hypnotisé c'est mieux.
Donc oui, je t'en veux pour ça parce qu'en plus ils vont pas en souffrir.
Mais il y a un peu de Chapka donc... On va dire que c'est bon.
Au final je vais parler de Zera et Alde.
Inconsciemment, (parce que si c'est conscient ce serait vraiment trop parfait) tu nous pousse du côté de Zerator.
Alde est pour Chap. Zerator est pour Fukano.
De base on serait pour Alde parce que tu nous fais nous attacher à Chap.
Mais Zerator est plus gentil. Du moins c'est le message véhiculé.
Il veut que TOUT LE MONDE aille bien.
C'est naïf, neuneu, cruche, gamin... Tiut ce que vous voulez.
Mais cette fic est tellement pir- Je plaisante. Mais c'est vrai.
Bref, il sera sûrement assez content de la fin de cette histoire.
Sauf si j'en suis heureuse.
Parce que si j'avais créé le MDJ...
Tout le sadisme de cette fic réuni ne vaudrait pas celui de mon chapitre final.
Modestie où es-tu?
Bref, j'aimerai encore plus mon MDJ parce que sesentiments seraient légèrement différents.
Bah oui, le Maître est très attaché à certains de ses jouets.
Xari n'était que de la chair à canon.
Je m'attends à ce que tout cela devienne grandiose!
Je dérive un peu... Pas grave, tu as ma vision des choses en bonus, c'est cool.
Bref.
Ce chapitre est...
Étonnant, surprenant, il me fait penser d'une façon légèrement différente!
Tu as été imprévisible! Je veux revoir ça!
Il y a des révélations des retournements de situations et...
Et plein de bonnes choses! Ok je sors.
Bref, ça envoie du lourd! Mes félicitations!
Ce n'est pas exactement ce que j'aurai voulu mais c'est ta fiction et même si tes choix m'horripilent, tu finis toujours par me montrer qu'ils ne sont pas siiiiiiii mauvais!
C'est sur cette note positive que je m'arrête.
Au revoir!

___________________________________________________

Avant, j'étais une sadique active.
Mais ça c'était avant, laisse tomber.
Maintenant je suis une auteure qui n'a que des pages blanches, une dessinatrice qui fait sa vie pépère et une Otaku qui lit 40000 choses en même temps.
Mais coucou à toi, qui que tu sois.
 :huug:  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
La boite à idées
Messages : 1024
Pikadollar : 1715
Vos j'aimes : 163
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Nov - 22:37
Ota :

Mais... Mais... Tu sais que j'ai eu peur en voyant la longueur du machin ? x)
Parce qu'il faut que j'y réponde moi, après !
J'ai hésité à mettre juste un point.
Mais ce ne serait pas très correct, parce que tu t'appliques à me faire des jolis pavés !

Donc !
Ça se finit de façon miraculeuse, tu dis ? Le gars s'automutile en espérant que ça sauvera Azenet ?
Je... Tu as un concept du miracle assez spécial, mais soit !

Je t'avoue que j'ai pensé à toi pour le Chapka...
Partisanne du viol ? On a sûrement lu les mêmes fanfics Unstiteuf... *sifflote*
Prochain chapitre, on aura probablement un PDV Fukano. On comprendra dans quel état il était.
Et où étaient les limites de l'hypnose...
Et surtout... Ah non, ça je vais pas le dire.

Pour le Zera/Alde, je ne peux que te donner raison.
Alderiate est focalisé sur Chap alors que Zerator essaie de penser à tout le monde.
Néanmoiiiiins...
Va peut-être y avoir du changement ;P Ou pas.

Ton petit paragraphe de fin me fait très plaisir.
Ça me met la pression, j'ai peur de décevoir, du coup.
Mais tant pis, j'assumerai mes choix jusqu'au bout.
Et puis... Crois-moi, va encore y avoir des trucs imprévisibles, ça c'est garanti !
Merci de ton commentaire !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
cerisepommepoire
Apprenti Sadique
Messages : 1275
Pikadollar : 2106
Vos j'aimes : 64
Date d'inscription : 05/07/2015
Localisation : Je sais pas... je peux peut-être vous faire une description ? Il y a des moutons, et... en fait, je crois que je vais pas faire de description O.O
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Nov - 23:28
Bon, déjà, je tiens à signaler que je ne comprends pas moi-même ma vision des choses.
Je suis partagé entre le sadisme et le gnan-gnan, la joie et les bisounours. 
Je vais te donner un avis sur ce qu'il c'est passé. Y a certaines formes de sadismes que je cautionne, d'autre pas.
Par exemple, un exemple tout con.
Je préfère que Aypierre crève que Aze se fasse couper un bras ou deux.
Oui, bon, ça, c'est aussi par rapport au contexte que tu nous mets. Mais en aucun cas parce que je préfère Azenet. Je suis pas une fan-girl et je suis également extrêmement attaché à mon Pierroux.
Déjà, de un, les suicides, généralement, ça me dérange pas. Parce que c'est voulu.
Mais là, c'est à moitié-voulu, si on se replace dans le contexte.
C'est pour protéger Aze.
Mais c'est mignon.
Limite, quand je vois ce que Aypierre a fait pour Azenet, je me dis qu'il y a des fois, je hais le Chapka. Parce que ce que Fuka a fait... bref, c'est pas le sujet.
Je pense que là, je parle de choses que le lecteur est déjà sensé savoir... un peu inutile.
Et je tiens aussi à rajouter un truc, pendant que j'y pense.
En vrai, moi, quand j'ai vu le choix qui s'offrait à Aypierre, puis quand il est rentré dans la pièce.
Si j'avais été Pierroux, je pense que j'aurais parlé à Azenet avant de me mutiler. Pas de la mutilation, bien sûr, je ne pensais absolument pas que Pierre allait se mutiler.
J'adore ce choix de "suicide", finalement.
Mais la 1ère chose qui m'est venu à l'esprit, c'est que Pierre parle à Aze. Lui laisse le choix.
Parce que je n'ai pas tout de suite pensé au suicide.
Mais en vrai, c'était une idée géniale. Parce que c'est à la fois cruel et mignon.
Bon, venons au Chapka.
Ouais, je vais le dire, j'aurais préféré que Fuka soit obligé de taper Chap. En plus, je ship pas le Chapka... OTA POSE CETTE ARME OoO
Là, j'ai pas grand chose à dire.
Le fait que Fuka soit lucide ne change pas grand-chose, finalement.
Ses actes sont toujours faits contre son gré, au final.
Juste, il a pleinement conscience de ce qu'il fait. Ce n'est pas juste un souvenir, auquel tu ne peux plus revenir en arrière, et qu'à l'instant présent, tu ne pouvais rien changer, tu n'avais plus ton corps.
Il a fait quoi, à DFG et Melon, c't'enflure ?!
OMG.
Ce mec est un batard.
Faire revivre cette scène à Jiji et Chel... enfin, surtout à Jiji, car Chelxie je m'en fous #Lol
Mais en même temps, c'était un peu "prévisible", sans pour autant qu'on s'y attende.
Moi, on m'aurait filé ces deux-là, j'aurais fais pareil, même si je m'attendais à un petit peu plus d'originalité.
Pierroux fait parti de jouets ? CHOUEEEEEETTE !
Je sais pas pourquoi, je préfère voir les Seme souffrir que les Uke.
Parce que c'est trop triste et kawaii, un Uke qui s'inquiète.
Quand c'est un Seme. Il s'inquiète, il est triste.
Mais il n'est pas totalement impuissant, on le sait "fort"
Alors qu'un Seme faible. Le plus "fort" des deux, en gros.
... mouais, je sais pas...
Bon, j'ai enfin fini ! (commentaire sauce Ota //PAF//)

___________________________________________________

( ͡° ͜ʖ ͡°)


Signa trop longue '-':
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
La boite à idées
Messages : 1024
Pikadollar : 1715
Vos j'aimes : 163
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Nov - 23:39
Cerise :

Bon bon bon, vive les pavés ! x')

Je t'avoue que concernant le PDV Aypierre, je ne sais pas trop quoi te répondre.
C'est vrai qu'il aurait dû lui laisser le choix, je suis d'accord.
Sauf que même si Azenet lui avait demandé de lui couper le bras, il n'en aurait probablement pas été capable.
Alors il voulait trouver une autre solution.
Je ne sais pas si on peut parler de suicide à proprement parler...
La première blessure était involontaire. La seconde était curieuse.
Et effectivement, la troisième était consciente.
Ouais, on peut parler de suicide. Mais s'il avait vraiment voulu mourir, il se serait tranchée la gorge, non ?
On n'aime pas mourir de manière lente...
Bref, médite là-dessus. Pierre ne voulait pas mourir. Il voulait être assez faible pour se rendre physiquement incapable de faire du mal à Azenet. C'était l'idée de base.

Concernant le Chapka...
Le faire faire du mal physique à Chap, ça n'aurait eu aucun intérêt.
Ce qui est intéressant, chez eux, c'est le côté psychologique.
Et puis, le Maître ne veut pas abîmer ses jouets, voyons !
Pour le conscient/inconscient, j'y reviendrai au prochain chapitre ;D

Finalement, le Meelgood...
HIhihihihihi.

Je suis TOTALEMENT de ton point de vue pour le Uke/Seme. Même si le Seme est sensé avoir le rôle protecteur, j'aime bien quand c'est lui qui est blessé. Posez pas de question x)
Mais bon, Chap est une victime.

Merci pour ton pavééééé ! x)

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Miss Otaku
Sadique Régulier
Messages : 1641
Pikadollar : 2907
Vos j'aimes : 107
Date d'inscription : 18/06/2015
Age : 14
Localisation : Dans ton c... Cadeau de Noël. J'étais en promo, on m'a achetée, voilà...
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Nov - 23:49
"commentaire sauce Ota" PLAGIAT!
NAN JE POSE PAS MES ARMES! LE CHAPKA C'EST BIEN!

___________________________________________________

Avant, j'étais une sadique active.
Mais ça c'était avant, laisse tomber.
Maintenant je suis une auteure qui n'a que des pages blanches, une dessinatrice qui fait sa vie pépère et une Otaku qui lit 40000 choses en même temps.
Mais coucou à toi, qui que tu sois.
 :huug:  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
cerisepommepoire
Apprenti Sadique
Messages : 1275
Pikadollar : 2106
Vos j'aimes : 64
Date d'inscription : 05/07/2015
Localisation : Je sais pas... je peux peut-être vous faire une description ? Il y a des moutons, et... en fait, je crois que je vais pas faire de description O.O
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Nov - 0:05
Miss Otaku a écrit:
"commentaire sauce Ota" PLAGIAT!
NAN JE POSE PAS MES ARMES! LE CHAPKA C'EST BIEN!

Wsh, plajia, je suis trop nul, loul.

ARRÊTE ! *prend Fuka comme bouclier* Ah ah ! Un geste, tu détruis le Chapka :V

___________________________________________________

( ͡° ͜ʖ ͡°)


Signa trop longue '-':
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Miss Otaku
Sadique Régulier
Messages : 1641
Pikadollar : 2907
Vos j'aimes : 107
Date d'inscription : 18/06/2015
Age : 14
Localisation : Dans ton c... Cadeau de Noël. J'étais en promo, on m'a achetée, voilà...
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Nov - 0:10
*prend Dfg* Tu préfère que Dfg meure ou que tu me rende Fukano? Je peux aussi faire apparaître Melon tu sais.

___________________________________________________

Avant, j'étais une sadique active.
Mais ça c'était avant, laisse tomber.
Maintenant je suis une auteure qui n'a que des pages blanches, une dessinatrice qui fait sa vie pépère et une Otaku qui lit 40000 choses en même temps.
Mais coucou à toi, qui que tu sois.
 :huug:  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
cerisepommepoire
Apprenti Sadique
Messages : 1275
Pikadollar : 2106
Vos j'aimes : 64
Date d'inscription : 05/07/2015
Localisation : Je sais pas... je peux peut-être vous faire une description ? Il y a des moutons, et... en fait, je crois que je vais pas faire de description O.O
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Nov - 0:12
J'aime pas le Melgold //PAF//

Enfin, pas vraiment... pas trop :V

___________________________________________________

( ͡° ͜ʖ ͡°)


Signa trop longue '-':
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
princesse kw3
Bébé Sadique
Messages : 555
Pikadollar : 880
Vos j'aimes : 12
Date d'inscription : 15/09/2015
Age : 15
Localisation : sur une planète perdu dans l'espace
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Nov - 10:55
Hello,
Chapitre long (et moi j'adore quand c'est long) et vraiment bien, je trouve
Bon, au début, je n'ai pas trop compris pourquoi Sera et Ald étaient que tout les deux
Mais j'ai compris au fur et à mesure de lire

Je trouve que le maître est tellement sadique, laisser Aypierre avec deux possibilités, toute les deux horrible, mais il a comme même fait le bon choix en essayant de ce faire mal pour le "spectacle"
Et heureusement que le maître veux pas le laisser ce tuer car sinon, ça aurait barder

Et là, l'hypnose fait un bon effet sur Fukano car ça le rend tellement mignon...
Eh.. qu'est-ce que je raconte là ?
Bref, Un Fukano qui fait tout ce qu'on lui demande (enfin presque) et un Chap qui ce laisse faire, si Fukano avait vraiment fait ce que lui avait demandé le maître pour le dernier ordre, Chap serait laisser faire et ça aurait été horrible, je pense fortement.
Mais, heureusement, Fukano ne la pas fait et ça me rend très heureuse
Bon, j'aurais pas pensé que Chap allait l'embrasser

Et puis le maître à la fin, mais pour moi ça a peu d'importance
Oui je n'aime pas le maître et alors ça vous dérange
Bon, bizarrement, je la sens pas trop la suite, mais j'ai comme même âtes de lire la suite
Aller, bye

___________________________________________________

Je suis une petite adolescente qui veut juste comprendre le sens de la vie (et c'est pas 42)




By the princesse kw3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
La boite à idées
Messages : 1024
Pikadollar : 1715
Vos j'aimes : 163
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Nov - 11:02
Princesse kw3 :

Saluut ! Very Happy
Oui, chapire long. Mais ce sera le seul x)
Oui, c'était le but qu'on comprenne pas trop ce que Alde et Zera faisaient ensemble ;P

Tu penses qu'Aypierre a fait le bon choix ?
Hmm... C'est une façon de penser...
J'avoue que le Maître a bien fait de le sauver.
'fin, s'il l'avait laissé mourir, Aze s'en serait voulu à mort... Ç'aurait été marrant ! ;P

Tu trouves Fukano mignon sous hypnose, toi ? x) Soit.
Effectivement, heureusement qu'il a pas fait le dernier ordre. Sinon, j'aurais du écrire du Lemon, ç'aurait été Kk.
Tu pensais pas que Chap l'embrasserait donc ? Hm... Hihihihihi.

Je crois qu'il n'y a qu'Ota qui aime vraiment le Maître, t'inquiète ! x)
Merci pour ton commentaire Very Happy


___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lou
Petit Sadique
Messages : 752
Pikadollar : 1058
Vos j'aimes : 9
Date d'inscription : 17/06/2014
Age : 15
Localisation : perdue entre deux monde
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Nov - 13:42
Je lis malgré qu'il y ait écrit " assez violent" et suis perturbée...

1: Touchez pas à Pierre, ni à Aze! Et pas de douleur physique! Mad (DI: J'ai pas trop pigé ce que Pierre a fait, il s'est juste entaillé les bras, non?)
2: On a touché au Chapka! Vilain maître! Vilain!
3: Chelxie est un peu KO d'après ce que j'ai compris... Et Jiraya aussi.
4:
Citation :
J'me ferais bien une petite fic avec les membres d'Eclypsia, moi...

Volontiers! J'aimerais bien une fiction sur eux! (Titi: qu'on les connaisse un peu plus, voyez...)

5:
Citation :
Je vais sûrement remettre un peu de temps avant d'écrire la suite, école oblige :/

C'est l'école démionaque! (DI: Elle a trop regardé ces mangas elle...)

6:
Citation :
Je vais faire au mieux pour que vous ne l'ayez pas trop tard ;D

T'inquiète, je suis patiente!

Sinon, j'ai tout adoré, vraiment tout! Hâte au chapitre suivant!

___________________________________________________

Fan de LGDC et de mimi-chachats

"La music, la lecture, l'écriture et le dessin ne sont pas que des passes-temps, ce sont aussi des moyens de comuniquer.''

J'aime tout mes amis: Thunder  I love you Blacki  I love you luni'  I love you Fantaise I love you pitit  I love you Nizzy I love you Guilty I love you Dark Cherry  I love you Epona I love you suko I love you Valentine I love you Cello I love you Raikya  I love you  Xylaune I love you p'titKiWi I love you et vous tous bien évidemment I love you !


En ce moment, c'est
les cours
rt si c'est triste
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
La boite à idées
Messages : 1024
Pikadollar : 1715
Vos j'aimes : 163
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Nov - 13:53
Lou :

Vilaine fille ! Faut pas que tu sois perturbée à cause de moi :/

1. Oui, il s'est entaillé les bras, mais... Genre assez violemment.
2. ChapKaaaa <3
3. Yep
4. Vive EC ! Very Happy
5. Ouais, saleté d'école...
6. Very Happy

Merci ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lou
Petit Sadique
Messages : 752
Pikadollar : 1058
Vos j'aimes : 9
Date d'inscription : 17/06/2014
Age : 15
Localisation : perdue entre deux monde
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Nov - 14:43
De rien! Very Happy

(Titi: Ps: t'inquiète, elle n'ai pas perturbée par toi, mais par le maître!) (DI: Et par les devoirs)

___________________________________________________

Fan de LGDC et de mimi-chachats

"La music, la lecture, l'écriture et le dessin ne sont pas que des passes-temps, ce sont aussi des moyens de comuniquer.''

J'aime tout mes amis: Thunder  I love you Blacki  I love you luni'  I love you Fantaise I love you pitit  I love you Nizzy I love you Guilty I love you Dark Cherry  I love you Epona I love you suko I love you Valentine I love you Cello I love you Raikya  I love you  Xylaune I love you p'titKiWi I love you et vous tous bien évidemment I love you !


En ce moment, c'est
les cours
rt si c'est triste
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kagura-chan
Sadique Régulier
Messages : 1501
Pikadollar : 2693
Vos j'aimes : 160
Date d'inscription : 27/06/2015
Age : 17
Localisation : chez moi
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Nov - 23:51
.....J'ai pas aimé ce chapitre.....vraiment pas....
Désolé...

___________________________________________________

Une fan de touhou quelconque, dessinatrice en herbe et grande fan des patricks et surtout des génies~





"Que ce soit dans BlablaLand, ou autre part, les floodeurs sadiques viendrons vous faire chier, peu importe où vous déplacez votre sujet"

La bande de BG:
 


#AzeLaMaman
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
La boite à idées
Messages : 1024
Pikadollar : 1715
Vos j'aimes : 163
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 16 Nov - 0:02
Kagura :

Les goûts et les couleurs, je ne peux pas t'en vouloir !
Mais... Tu n'as pas d'explication à : "Pourquoi ?"

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Religion...Coran:Le mystère du chiffre 19
» présentation à la con : Bruno des Baumettes vous salue
» collection dcg dunod manuel et applications + corriges
» Si on jouait ?...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheCommunautéSadique :: Petit coin des écrivains :: Vos Fan-fictions :: Nos auteurs :: Floraly-
Sauter vers: