AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
• Envie de refaire un vieux texte ou dessin ? Venez voir par ici !
• Découvrez la nouvelle formule des Coups de coeur ! •

Brigrim court et sans nom

avatar
Silen
Sadique Régulier
Zodiaque : Bélier
Messages : 1520
Pikadollar : 2843
Vos j'aimes : 152
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 14
Localisation : Dans le coeur de ma copine, la tête dans les nuages
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 2 Déc - 14:37
Brigrim

La brume pesant dans ma tête venait de se dissiper. Je levai mon bras alourdi par la fatigue et tâtonnai autour de moi avant de toucher de la peau. Douce, mais quelque peu couverte d'un trop épais manteau de poil pour appartenir à une créature féminine, c'était un homme... Un homme ?! Je retirai ma main rapidement et c'est là qu'arriva un horrible mal de tête. J'ouvrai doucement mes yeux mais dû les refermer à cause de la luminosité de la pièce. Les rideaux étaient grand ouvert, laissant passer les rayons du soleil. Je me redressai et fixai le sol en me massant les tempes. Je remarquai alors qu'heureusement je n'étais pas nu mais tout de même en caleçon. Je me levai doucement et me tournai de la même lenteur vers le corps assoupi dans mon lit. Je ne pus sans aucun mal reconnaître le visage endormi de mon colocataire. Je m'avançai vers la fenêtre de la chambre donnant sur les rues encore vides de Chalon sur Saône. Les rayons de l'astre dans le ciel projetait sur mon corps frêle une chaleur douce et apaisante malgré l'heure plutôt avancée de la journée. Je m'accoudai au rebord de la fenêtre, m'abandonnant à cette sensation de bien-être. Je laissai mes yeux dériver sans but sur le parc non loin de l'appartement. Là, quelques oiseaux voltigeaient avec insouciance. Je m'étonnai de ne point voir la fine couche de poudreuse de la veille. Tout avait fondu, malheureusement. Mon regard se reporta sur le lit lorsqu j'entendis la friction des draps. Mon ami venait de s'éveiller. Je soupirai, il allait falloir qu'on discute. Je n'en ai aucunement envie mais on ne pouvait pas se passer devant comme des inconnus en faisant comme si de rien n'était ! Ses yeux papillonnaient, tentant de s'habituer à la lueur du jour levant. Je lui souris timidement et me sentis fondre lorsqu'il me le rendit, beaucoup plus franc. Il s'assit en se prenant la tête dans mes mains. Lui aussi semblait ne pas comprendre comment il était arrivé là dans cette tenue peu conventionnelle. Il resta là, muet, pendant de longues minutes. Je me remis alors à regarder la ville. La lumière du soleil se découpait derrière les habitations dont les cheminées fumantes projetaient des ombres dansantes, comme un papillon avec un lampadaire. J'aimais tant ces moments là. Une solitude si douce, avec le monde entier. C'est à ces moments là que mes envies enfantines d'aventure revenait, pleines d'innocence. Mais la réalité me revint bien vite lorsque la main de mon aîné se posa sur mon épaule. Je frémissais mais ne dis rien, ne voulant pas engager cette conversation trop sérieuse pour ma tête encore douloureuse et endormie. Il le fit à ma place.
« Grégoire... »
J'eus un pincement au cœur. Il savait que je n'aimais pas mon prénom et il ne l'avait jamais employé jusqu'ici. J'attendais avec appréhension la suite de son monologue mais elle ne vint pas. Je sentis à la place de puissant bras entourer ma taille et une mâchoire barbue se déposer avec délicatesse sur mon épaule. Il ne voulait pas non plus discuter. Je profitais au maximum de l'étreinte silencieuse. La lumière du disque jaune en face de nous nous enveloppait d'un voile satiné et une chaleur agréable réchauffait nos corps lovés. Je posai la tête sur l'épaule de Mickaël et fermai les yeux. C'était si... reposant et exaltant. Les sensations se mélangeaient dans mon être tout entier, formant un sentiment exquis. Des flammes brûlaient dans mon cœur et une brise légère tournoyait dans mon ventre, formant une boule de chaleur. Ce câlin, je ne voulais pas qu'il se finisse. Le temps était suspendu, seul comptait la sensation de nos deux corps l'un contre l'autre et la vision magnifique de ce lever de soleil si... romantique. Un bien-être incomparable s'empara de moi. Là, dans ses bras, le temps n'était plus, comme distordu avec l'espace, tout finit par tourner à une vitesse ralentie, comme celle d'une tortue. Je levai alors mes yeux bleus-gris vers le noisette des iris de l'homme se tenant maintenant devant moi. Je tournais le dos à la fenêtre et posai mes mains sur son torse. Mon regard se perdait dans l'immensité brune de ses iris brillantes. Doucement et peu sûr de moi, je passai ma main dans ses cheveux. Il approcha son visage du mien jusqu'à ce que nos lèvres se frôlèrent, provoquant comme une décharge électrique. Sous l'impatience, je plaquai moi-même mes lèvres à celles roses de l'homme que j'aimais. Je le savais maintenant, c'était avec lui que je voulais passer ma vie. Une braise ardente crépitait dans mon bas ventre. Je ne voulais pas mettre un terme à ce baiser car ça voulait dire revenir à la réalité. Dure, écrasante et triste. Celle du monde dont nous avons hérité. Enfant insouciant que nous étions, nous dénigrions les responsabilités ou simplement les repoussions au lendemain. Un lendemain incertaine, aboutissement d'une nuit fatigante. Travail imposé par notre société qui ne nous en donnait pas assez. Au final, nous, enfant du monde moderne, ce que nous désirions, c'était simplement de la stabilité. Et cette stabilité, je l'avais trouvée avec lui. Depuis longtemps déjà sans que je m'en rendais compte. Il mit fin au baiser pour me sourire. Je fourrai mon visage dans son cou, murmurant un faible :
« Je t'aime.
-Moi aussi Bri... fut sa réponse. »
Ses mains caressèrent mon dos avec tendresse. Ma place était là, maintenant, au creux de ses bras.

___________________________________________________

"La vie est courte. Riez fortement, embrassez longuement, aimez véritablement et pardonnez rapidement."

PP : ''Portrait de mademoiselle Charlotte du Val d'Ognes", Marie Denise Villers

Music is love, writing is life, art is everything (après ma copine)

Gay af for my best friend #L
Revenir en haut Aller en bas
avatar
princesse kw3
Bébé Sadique
Zodiaque : Capricorne
Messages : 555
Pikadollar : 880
Vos j'aimes : 12
Date d'inscription : 15/09/2015
Age : 15
Localisation : sur une planète perdu dans l'espace
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 2 Déc - 15:32
C'est trop mignon
Et moi je suis encore un enfant insouciant, hihi

___________________________________________________

Je suis une petite adolescente qui veut juste comprendre le sens de la vie (et c'est pas 42)




By the princesse kw3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Silen
Sadique Régulier
Zodiaque : Bélier
Messages : 1520
Pikadollar : 2843
Vos j'aimes : 152
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 14
Localisation : Dans le coeur de ma copine, la tête dans les nuages
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 2 Déc - 15:33
Merci, j'ai essayé de changer de style.

___________________________________________________

"La vie est courte. Riez fortement, embrassez longuement, aimez véritablement et pardonnez rapidement."

PP : ''Portrait de mademoiselle Charlotte du Val d'Ognes", Marie Denise Villers

Music is love, writing is life, art is everything (après ma copine)

Gay af for my best friend #L
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
Modératrice - La boite à idées
Zodiaque : Cancer
Messages : 1057
Pikadollar : 1754
Vos j'aimes : 166
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 2 Déc - 16:17
O.M.G.
Silen !

C'est... Wow wow wow ! Je ne trouve pas les mots pour te dire à quel point je suis étonnée !
Tu changes de style ? Celui-ci est juste magnifique !

Je... Non, en fait, je sais pas quoi dire. Vraiment, j'ai eu les frissons en le lisant. La façon dont tu décris les choses, dont tu nous les fais ressentir au lieux de seulement les expliquer...
Chapeau !
Et puis...
Silen a écrit:
Une solitude si douce, avec le monde entier.

Cette phrase m'a juste fait rêver.

Voilà voilà.
J'aime ce texte.

Hâte de lire les prochains, j'espère que tu resteras un peu plus dans ce style, que je trouve vraiment VRAIMENT intéressant ! <3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Silen
Sadique Régulier
Zodiaque : Bélier
Messages : 1520
Pikadollar : 2843
Vos j'aimes : 152
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 14
Localisation : Dans le coeur de ma copine, la tête dans les nuages
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 2 Déc - 16:20
Merci !

___________________________________________________

"La vie est courte. Riez fortement, embrassez longuement, aimez véritablement et pardonnez rapidement."

PP : ''Portrait de mademoiselle Charlotte du Val d'Ognes", Marie Denise Villers

Music is love, writing is life, art is everything (après ma copine)

Gay af for my best friend #L
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 2 hyip court terme
» conduite taxi baché sans attestation
» travail sans contrat signé
» Dur dur la vie de stagiare sans stage!
» court terme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheCommunautéSadique :: Petit coin des écrivains :: Vos One-Shots-
Sauter vers: