AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
• Envie de refaire un vieux texte ou dessin ? Venez voir par ici !
• Découvrez la nouvelle formule des Coups de coeur ! •

[Brigrim] Your hands partie 4/4 : Renaissance

avatar
Silen
Sadique Régulier
Zodiaque : Bélier
Messages : 1520
Pikadollar : 2843
Vos j'aimes : 152
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 14
Localisation : Dans le coeur de ma copine, la tête dans les nuages
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 27 Fév - 15:49
Brioche fixait le plafond avant de soupirer. Il ne voulait pas rester comme ça le reste de sa vie. Il devait retourner le voir, s'excuser, et enfin vivre juste comme quelqu'un de con et pas quelqu'un de lâche. Il se leva, prit sa veste et sortit. Il ne savait pas où il était allé mais il espérait le trouver dans les rues de Chalon. Il fouilla la ville toute la journée avec une énergie nouvelle sans rien trouver. Ce n'est qu'au soir qu'il eut l'idée d'aller voir chez ses parents. Il s'y rendit et frappa à la porte d'entrée en regardant sa montre. Vingt heures, il n'était pas trop tard encore. Une femme de plus d'une cinquantaine d'année lui ouvrit et lui sourit.

« Bonjour Grégoire, rentre. »

Le susnommé rentra alors et la salua ainsi que le père de son ancien ami.

« Vous savez où est R... enfin Mickaël ?

-Il est en haut mais je ne suis pas sûre qu'il pourra t'accueillir. D'ailleurs, que s'est-il passé ? Lui répondit la femme.

-Je vous l'expliquerai plus tard, je dois lui parler avant. »

Alors, les parents de Rosgrim laissèrent le garçon monter. Ce dernier frappa à la porte de la chambre de son ex colocataire sans avoir de réponse. Il poussa la porte et se figea en tombant sur un spectacle affligeant. Devant lui, assis sur le lit, se tenait le barbu semblable à un zombie. Il s'approcha en tremblant presque et murmura :

« Mickaël... »

Ce dernier ne réagit pas. Doucement, le plus petit prit le visage de son aîné et le tourna vers lui pour croiser le regard aussi plein de vie qu'un camion. Son cœur rata un battement.

« Putain... Micka... ça va ? »

Un blanc.

« Dis quelques chose, je t'en prie ! »

Toujours rien. Le châtain soupira.

« Je suis désolé, tellement. Putain, je suis le pire des connards pour t'avoir traité comme j'ai pu le faire. J'ai été vraiment con et maintenant, crois moi, je suis vraiment peu fier. Je m'en veux tellement, je voudrais que tu me pardonnes même si c'est sûrement impossible. Sache que chaque minutes loin de toi me tue à petit feu et ce serait du suicide de ne pas essayer de réparer mes erreurs. J'espère sincèrement que tout redeviendra comme avant, vraiment, mais c'est peu probable. J'ai tout gâché, comme toujours... »

Un petit rire nerveux le prit.

« Tu te rappelles ? Tu te souviens de ces soirées à regarder des Disney, de ces journées à rire pour rien ? Putain on était heureux à ce moment là. Écoute, je ne suis pas venu ici pour raviver des souvenirs mais pour qu'on puisse s'en faire de nouveaux à l'avenir. Je m'excuse de t'avoir souffrir et... Oh non, arrête de pleurer, c'est déjà assez pour moi. »

Il sécha les larmes qui couler le long des joues du brun.

« Je suis vraiment désolé.

-Moi aussi, murmura son interlocuteur, la voix cassée à force de ne pas l'utiliser.

-Mais pourquoi ? C'est de ma faute si nous en sommes là aujourd'hui !

-J'ai aussi été un salop envers toi. J'ai pas été sincère, je me suis caché derrière ma fierté.

-Nous sommes deux alors.

-Deux cons... »

Un long silence suivit.

« Tu reviens à l'appartement ? Tenta Bri.

-Je... je sais pas... Je... bégaya le plus vieux.

-Alleeez... insista l'homme aux yeux bleus. »

Son ami soupira d'amusement face au regard suppliant du cadet. Dix minutes. Dix minutes avaient suffit à Grégoire pour se faire pardonner. Sans réfléchir, il prit le brun dans ses bras et le serra fort contre lui.

« Je t'ai pas tout dis aussi... Continua Brioche, incertain. Tu m'as atrocement manqué. Bien plus que je ne l'imaginait. Et je me suis rendu compte que mes sentiments à ton égard avait grandi et dépassé le stade de l'amitié. Je... »

Il ria de nouveau nerveusement.

« Ça peut te paraître niais, et ça l'est, mais je m'en fous. Je veux pas passer une journée de plus à fixer un plafond blanc et une nuit de plus à pleurer dans mon lit comme une ado qui a un chagrin d'amour. Je t'aime, Mickaël. Je t'aime comme je n'ai jamais aimé personne. Tu es entré dans ma vie et tu as tout chamboulé. Tu es un être exceptionnel à mes yeux et je ne veux plus jamais te laisser partir. Je ne veux plus être loin de toi. Tu m'as tellement manqué. Et pas que simplement toi, tes yeux, ton sourire, tes mains qui me caressent et tes paroles rassurantes quand ça ne va pas, ta franchise, tout ce que tu es et qui fait de toi un homme génial. »

Suite à cette révélation, Rosgrim avait presque les larmes aux yeux. Il resta un moment bloqué sans pouvoir réagir. Il ne s'y attendait pas. Il avait toujours enfoui ses sentiment au plus profond de lui même en savourant chaque moments passés avec son meilleur ami sans espérer plus. Et là,c'était ce dernier qui s'offrait à lui.

« Je t'aime de tout mon être, conclut Brioche. »

Ces derniers mots firent réagir le plus grand qui posa une main sur la joue du châtain. Il rapprocha leur visage et, alors que leurs lèvres s'effleuraient à peine, il susurra :

« Moi aussi, je t'aime. »

Il rompit l'espace entre leurs bouches et l'embrassa avec toute la passion et l'amour refoulés. Leurs lèvres se mouvaient avec harmonie et leur souffle brûlant d'une joie retrouvée se mêlaient. La lune éclairait leurs deux corps dans le noir qui formait un seul et unique être. Finalement, Grégoire resta là cette nuit et ils la passèrent à s'embrasser et se câliner. Au matin, ils repartirent en saluant rapidement les parents de l'aîné et rentrèrent dans leur appartement, enfin heureux après deux mois d'enfer. Après de longues semaines de tristesse, de peur et d'angoisse, ils se sentaient renaître, revivre. Le bonheur est simple une fois qu'on sait le trouver dans les plus banales présences.

___________________________________________________

"La vie est courte. Riez fortement, embrassez longuement, aimez véritablement et pardonnez rapidement."

PP : ''Portrait de mademoiselle Charlotte du Val d'Ognes", Marie Denise Villers

Music is love, writing is life, art is everything (après ma copine)

Gay af for my best friend #L
Revenir en haut Aller en bas
avatar
p'titKiWi
Newbie Sadique
Zodiaque : Lion
Messages : 124
Pikadollar : 217
Vos j'aimes : 6
Date d'inscription : 29/11/2015
Age : 17
Localisation : Dans mon lit. Je dors, merci.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 27 Fév - 20:32
AHHHHHHHHHH ! BLBLBLBLBLBLBLBLBLBLBLBL...
C'est trop chou, c'est la fin rêvée !!! Very Happy

N'empêche, au début j'étais hyper à fond dans la mélancolie, et puis...
"le regard aussi plein de vie qu'un camion."
Je suis décédée de rire xD Après je me suis calmée, et j'ai bubullé. Beaucoup.

Breeef ! A part une faute qui m'a sauté aux yeux ("les larmes qui coulaient"), je n'ai rien vu de dérangeant... j'étais beaucoup trop occupée à bubuller en lisant.
Tout ça pour dire... j'ai adoréééé ! :DDD
Oui mais tu es déçue que la nuit ne fut pas torride.
M-mais chut !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Silen
Sadique Régulier
Zodiaque : Bélier
Messages : 1520
Pikadollar : 2843
Vos j'aimes : 152
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 14
Localisation : Dans le coeur de ma copine, la tête dans les nuages
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 27 Fév - 22:03
Ahah xD Merci :3

___________________________________________________

"La vie est courte. Riez fortement, embrassez longuement, aimez véritablement et pardonnez rapidement."

PP : ''Portrait de mademoiselle Charlotte du Val d'Ognes", Marie Denise Villers

Music is love, writing is life, art is everything (après ma copine)

Gay af for my best friend #L
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Faire partie de cette grande famille
» elle est partie voilà pourquoi...
» Airbus A350XWB (partie 1)
» christophe59 : Quel est le calcul de remboursement de la partie civile?
» Journal d'un Détenu Mineur - Partie 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheCommunautéSadique :: Petit coin des écrivains :: Vos One-Shots-
Sauter vers: