AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
• Envie de refaire un vieux texte ou dessin ? Venez voir par ici !
• Découvrez la nouvelle formule des Coups de coeur ! •

[Matoine] Like teenagers

avatar
Silen
Sadique Régulier
Zodiaque : Bélier
Messages : 1520
Pikadollar : 2843
Vos j'aimes : 152
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 14
Localisation : Dans le coeur de ma copine, la tête dans les nuages
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 8 Mar - 23:05

Le repas venait de se finir dans la maison d'Antoine Daniel qui avait invité son meilleur ami Mathieu Sommet. Les parents du premier partirent pour l'après-midi, laissant les deux jeunes hommes seuls. L'homme au cheveux fous prit la main de son cadet et l'emmena à l'étage dans sa chambre. Sans savoir pourquoi son collègue l'amenait là, le petit vidéaste se laissa faire. Le plus grand ferma la porte derrière eux et se tourna vers Mathieu qui observait déjà la chambre orange. Il était penché sur un carton au pied d'une étagère. Il en sortit un carnet qui ressemblait à un carnet de correspondance d'un lycée. Antoine se rapprocha de lui.


« Oh putain ! S'exclama-t-il. Ça date de Terminale ! »


Son ami ria.


« Vraiment ? »


Il regarda la photo collée au dos et retint une exclamation de surprise. Il regarda son emploi du temps.


« Wow, c'était léger toi !


-Ouais ! Monsieur est jaloux ?


-Pas du tout, moi au moins je bossais !


-Hé !! C'est pas parce que j'avais un emploi du temps léger que je ne bossais pas !


-À d'autres ! Regardons un peu tes observations... »


Le chevelu tenta de l'en empêcher, provoquant le rire de son invité qui ouvrit le carnet pile à la bonne page.


« Mmh, commença-t-il, alors... ''bavardage en classe'', ''bavardage'', ''regarde par la fenêtre'', ''a fait l'école buissonnière'', ''rêve en cours'', ''a tenté de mettre le feu à un casier'', ''possède une arme blanche et menace certains élèves'', putain, c'est bien rempli !


-Ouais, maintenant rends le moi ! Ordonna le balais.


-Oh... tu as peur ? ria le plus petit. »


Il ne reçut aucune réponse et tourna les pages pour voir les absences. Dieu qu'il en avait beaucoup ! Juste en face, il y avait les retards. Mathieu remarqua sans grande surprise que des pages ont été rajoutées pour ça, ce qui accentua son rire. Il continua de feuilleter le carnet avant de le poser pour sortir du carton un classeur marqué ''Bulletin''. Il l'ouvrit et en sortit le premier, de CP.


« T'as gardé tes bulletins de primaire ?


-Oui.


-Wow... Mmh... CE2, ''Français : 11, ''Des capacités encore inexploitées, peu mieux faire'', Mathématiques : 8, ''confonds encore les losanges et les carrés'', Arts Plastiques : 16, ''Antoine a une créativité débordante mais un manque d'esprit critique'', et bien tu en as fait du chemin ! Sport : 5, ''Sait courir.'', Géographie : 12, ''Malgré quelques lacunes, Antoine semble en constante amélioration. Il faut qu'il poursuive ses efforts.'', Histoire : 14, ''Un très bon trimestre, Antoine doit poursuivre ses efforts pour parvenir à arriver en tête de classe dans la matière.'', Anglais : 6 ?! ''Antoine manque de concentration en cours et n'apprends pas ses leçons.'', Education civique : 8, ''N'a toujours pas compris ce qu'était la liberté des autres.''. Wow, c'était les opposés tes notes.


-Je travaille que lorsque j'en ai envie.


-Tu m'étonnes qu'avec cet état d'esprit tu ais des notes catastrophiques dans certaines matières... »


Tout en parlant, le cadet avait saisi la pochette contenant les photos de classe du plus grand. Il les regardait distraitement avant d'y porter plus d'intérêt en arrivant aux photos de fin de collège. Antoine, lui aussi, fouillait dans le carton. Il récupéra un cahier rigide qu'il reconnut aussitôt et cache immédiatement.


« C'est quoi ? S'enquit Mathieu, curieux.


-Rien qui ne te regarde.


-Oulà, monsieur Daniel a des choses à cacher ?... Ne me dis pas que c'est un journal intime ? »


Son interlocuteur ne répondit pas, acquiesçant silencieusement.


« Naaaan, fais voir.


-Non.


-Allez, je vais pas me moquer ! »


L'aîné soupira en tendant le journal. Il savait Mathieu entêté et ça ne servait à rien de tenter le dissuader. Le châtain lut à voix haute les premières pages :


« Je suis enfin arrivé à l'internat, j'ai la chance d'être seul dans ma chambre... Je n'ai toujours pas d'amis ici et c'est mieux comme ça... J'en ai marre... Mmh, c'est pas très joyeux tes années de lycée... Une bande de gars que je ne connais pas est venue me voir aujourd'hui pour m'insulter. Comme je les ais ignorés, ils ont commencé à me frapper. Je me suis retrouvé avec un œil au beurre noir et je pense bien avoir le poignet gauche cassé... Aïe... Pourquoi tu te défendais pas ?


-Pas envie, marmonna le brun.


-J'ai enfin rencontré quelqu'un de sympa, Julien, mais il est en Terminale et finit donc le lycée à la fin de l'année. C'est bizarre d'être aussi triste lorsqu'on sait qu'un ami va partir. Après tout, on garde contacte non ? Je commence à me poser de sérieuses questions... Attends, tu es gay ?


-Non, je suis bisexuel, répondit Antoine d'un air calme bien qu'il appréhendait la réaction de son ami.


-Wow, trop de révélations d'un coup là... Pourquoi tu ne me l'as jamais dit ?


-Tu ne m'as jamais demandé...


-Tu marques un point... Donc tu étais amoureux de ce mec au lycée ?


-Ouais, mais quand il est partit, je lui ai donné mon numéro et il ne m'a pas rappelé.


-Aïe, merde...


-Mais au final, je l'ai très vite oublié. »


Antoine s'assoit sur son lit et, bientôt, son acolyte le rejoignit, le journal toujours en main.


« Il m'est arrivé pratiquement la même chose avec une fille, en troisième. On allait chacun dans un lycée différent et je lui avais fait promettre de m'appeler. Promesse qu'elle n'a pas tenu... »


Il rit.


« J'ai vraiment été con. Enfin, c'est du passé. »


Il continua de feuilleter le journal. Sur les dernières pages commençaient à apparaître des dessins simples.


« Tu dessinais ?


-Oui, beaucoup. Vu que j'étais seul, ça m'occupait et m'aidait. Après, c'est sûr que je n'ai pas le talent de Nyo...


-Tu... voudrais bien... me montrer... comment tu dessines aujourd'hui... ? Hésita le nain.


-Oulà, c'est assez loin mais oui, si tu veux. »


Sur ces mots, Antoine attrapa une feuille blanche, un crayon de bois et un support et commença à griffonner tout d'abord. Il se cala contre le mur à côté de son lit et le petit homme le rejoignit pour regarder ce qu'il faisait. Le chevelu semblait se dépêcher, impatient de montrer le résultat à son collègue, bien plus qu'il ne se l'avouait. Bientôt, les traits furent achevés et, tout heureux, le brun tourna la feuille vers Mathieu qui l'observait.


« Mmh, c'est sympa !


-Tu aimes ?


-Bien sûr ! »


Ils continuèrent de discuter longtemps, regardant les photos de classes, bulletins, carnets de correspondance, cahiers, classeurs et feuilles volantes de l'aîné. Puis ils se regardèrent. Non pas parce qu'ils ne savaient plus quoi faire mais simplement parce que leurs regards étaient aimantés. Une lueur indescriptible dans les yeux bruns de son ami interpellait le jeune vidéaste et ce premier était hypnotisé par les iris océanes de son cadet. Ce dernier lâcha finalement en détournant le regard et se tournant pour s'adosser à son plagieur :


« Tu penses quoi de moi ?


-Hein ? Pourquoi cette question ?


-Parce que je veux simplement savoir ce que tu penses de moi.


-Hum... et bien... tu es un excellent ami, toujours là pour aider et faire des vannes sarcastiques et-


-Non, le coupa le châtain.


-Quoi ? Mais tu veux que je te dise quoi ?


-J'aimerais l'avis de l'homme attiré par les hommes.


-Oulà, tu ne nous ferais pas une crise de complexe d'infériorité ?


-Non, ça m'intéresserait juste de savoir ce qu'un gay -ou bi- pense de moi.


-Hum... et bien... malgré ta taille sur laquelle on te vanne, tu es incroyablement mignon et sexy... Tu es très plaisant à regarder et ce qui retiens plus l'attention sont tes yeux. Parce que, putain, ils sont tellement bleus... T'es adorable aussi, toujours prêt à aider. Et tu as un humour remarquablement varié... Je te trouve très sympa et magnifique et... bordel, si je pouvais me perdre tout le temps dans tes yeux et caresser ton corps parfait, je le ferais, avoua Antoine. Tu es drôle, attachant, beau... et je doute qu'un homme gay puisse te résister, conclut-il avant de se rendre compte de ses mots et de rougir de honte. »


Le plus jeune sembla réfléchir un moment.


« Et un bi aussi ?


-... Et un bi aussi, hésita longuement la brosse à chiotte. »


Sans que ce dernier ne le remarque, son interlocuteur s'était rapproché de lui et leurs visages étaient à quelques millimètres l'un de l'autre. Sentir le souffle chaud de son ami faisait frémir l'aîné qui se retenait difficilement de lui sauter dessus. Ce fut encore plus difficile lorsque le petit grimpa sur son bassin et posa ses mains sur son torse en le fixant dans les yeux avec insistance. Ne pouvant soutenir ce regard, l'homme aux cheveux fous ferma les yeux. Il sursauta en sentant une chaleur exquise sur ses lèvres. Une douceur sans nom s'empara de son ventre, lui retournant les entrailles. Il se sentait comme un adolescent lors de son premier baiser... Mais bien vite, le contact s'intensifia. Le cadet posa sa main sur la nuque du brun et colla leurs deux torses. Ils mouvaient leurs lèvres en parfaite harmonie. Le souffle leur manquait mais ils ne voulaient en aucun cas que se moment s'arrête. Enfin, l'homme aux yeux marrons se sépara.


« Mais... commença-t-il, surpris.


-Non, je ne suis pas gay.


-Enfin...


-Pas jusqu'à maintenant, sourit Mathieu avant de ré-embrasser son ancien meilleur ami. »


Il se bécotèrent ainsi pendant une demi heure quand, enfin, le plus grand prononça les mots fatidiques :


« Je t'aime. »


Son interlocuteur ria. Le chevelu fut déçu.


« Je l'avais compris. Fais pas cette tête ! Moi aussi je t'aime ! »


Et alors, leurs bouches se rencontrèrent en un baiser passionné qui en précéda bien d'autre, scellant par ce geste leur amour fou. Un amour entre deux hommes encore gamin.

___________________________________________________

"La vie est courte. Riez fortement, embrassez longuement, aimez véritablement et pardonnez rapidement."

PP : ''Portrait de mademoiselle Charlotte du Val d'Ognes", Marie Denise Villers

Music is love, writing is life, art is everything (après ma copine)

Gay af for my best friend #L
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheCommunautéSadique :: Petit coin des écrivains :: Vos One-Shots-
Sauter vers: