AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
• Bon début de vacances à tous ! •

Une année au lycée - Chapitre 1

avatar
Floraly
La boite à idées
Messages : 1025
Pikadollar : 1716
Vos j'aimes : 163
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 18 Avr - 16:38
Hey !
Me revoilà deux semaines plus tard avec le premier chapitre de ma fic ! Incroyable, j'ai tenu les délais ! Croisons les doigts jusqu'au prochain ! x)
Bon, voilà voilà, je voulais juste préciser deux petites choses à propos de cette fic !
La première, c'est que le YoutubeGame manque cruellement de femme ! Du coup, lorsqu'il me manquera des personnages féminins, je risque de piocher dans certaines personnes de TCS ~ Habituellement, j'aime pas trop faire ça, mais ce seront des personnages de passages qui apparaîtront peu dans l'histoire ! Si ça devait vous déranger, n'hésitez pas à me le dire, je comprends tout à fait ! D'ailleurs si la personne dans ce chapitre est dérangée, je peux toujours la changer, mais... IL FAUDRA QUE JE CHANGE MA BLAAAAGUE *pleure*
Comment ça vous avez pas encore lu ? Ah, oui, pardon ! x)
Deuxième chose: Pour cette fic, je n'ai pas de scénario vraiment défini. J'ai deux ou trois idées de ce qu'il va se passer pendant l'année, mais je n'ai pas d'ordre vraiment précis ou autre, alors soyez indulgents s'il y a quelques petites incohérences. Je vais faire au mieux, mais je ne veux pas me mettre trop de contraintes. Pour le moment j'écris vraiment cette histoire pour le plaisir et on verra bien où ça me mène ! Very Happy

Voilà voilà ! Sur ce, bonne lecture !
Flo'

PS: Merci à Nyal pour ses conseils ! Very Happy
******************************************************************************

Azenet se décida enfin à arrêter de mâchouiller son crayon lorsque le goût légèrement métallisé du graphite se répandit dans sa bouche. Ce cours de mathématique était des plus ennuyeux et il avait franchement hâte de la sonnerie. Leur professeur, Mme. Taku, avait décidé qu’il serait judicieux de corriger la totalité de leur examen de révision au tableau. Azenet était passé en début d’heure et depuis, il s’ennuyait à en mourir. Il ne se permettait pas de se plaindre puisque ce cours était sans doute utile à ceux qui avaient des difficultés dans cette branche, mais pour lui c’était purement inutile. Il n’osait pas déconcentrer Harry pour lui demander une partie de morpion sur une feuille de brouillon, alors il en était réduit à manger le bout du crayon qu’il avait réussi à ronger jusqu’à la mine. En un mois de cours, c’était son record.

Il reporta son attention sur la feuille déposée devant lui. Un joli dix neuf était inscrit à côté de son nom de famille avec un petit « très bien » griffonné à l’encre rouge par la professeur. Il n’avait pas terminé l’année précédente avec un dix sept de moyenne pour rien. Aypierre lui disait souvent qu’il travaillait trop. Cette pensée arracha un sourire au châtain. Son ami était doué en maths sans jamais avoir eu à travailler autrement qu’en cours, contrairement à lui. Azenet aimait bien travailler, mais il était vrai que parfois il aurait aimé avoir énormément de facilité et pouvoir laisser tomber les révisions pour passer plus de temps avec ses amis. Harry referma discrètement sa trousse près de lui et le jeune homme sut que la fin du cours approchait. Juste avant la sonnerie, la professeur les fit revenir au silence :
- Avant que vous ne partiez tous en pause, j’aimerais que quelques personnes passent à mon bureau. Il s’agit de Aypierre, Azenet, Bboy, Nems, Xari et Zerator. Vous pouvez venir maintenant, les autres vous êtes libres.

Intrigué, Azenet rangea ses affaires dans son sac à dos et lança un regard interrogateur à Aypierre qui haussa les épaules. Normalement, les professeurs appelaient toujours les moins bons pour leur proposer un rattrapage, mais pas les meilleurs...
Les six personnes qui avaient été appelées s’avancèrent près du bureau de Madame Taku et formèrent un demi-cercle autour de celui-ci. Leur professeur était plutôt jeune, le teint pâle, les yeux et le cheveux sombres. Elle inspirait le respect et pouvait parfois paraître trop stricte, mais elle expliquait bien et ses méthodes d’enseignement étaient bonnes. Les élèves, qui aimaient beaucoup jouer avec les noms de leurs professeurs, trouvaient en elle le jeu de mot parfait. Son prénom était Olga, son adresse mail commençait par un o.taku. Ce qui donnait le très célèbre mot japonais « Otaku » et était devenu le surnom officiel que tous les étudiants donnaient à la professeur. Azenet se demanda si cette dernière était au courant, mais il fut arraché à ses pensées par la voix de ladite Otaku qui commençait un petit discours.
- Bon, j’imagine que la moitié d’entre vous ne comprend pas pourquoi je vous ai appelé. C’est bien simple, vous êtes les trois meilleurs et les trois pires résultats du test de révision que je vous ai rendu tout à l’heure.

Aypierre fronça les sourcils. Il avait du mal à croire qu’il avait avec lui les deux autres meilleurs et les trois pires...
- Vos résultats de l’année passée me prouvent que les notes que vous avez reçues sont significatives. Je vais donc vous proposer un marché dans lequel tout le monde sera gagnant. J’aimerais que vous formiez des binômes et que vous vous entraidiez. Pour que ce soit le plus bénéfique possible, j’ai fait les groupes moi-même en fonction de vos places dans la salle, pour que vous puissiez aussi collaborer durant les heures de cours. En dehors, vous vous débrouillez. Et... Oui Nems ?
- Madame, vous parlez d’entraide, mais ça va plutôt être un gars fort qui se trimballera un boulet...
- J’allais y venir ! Si à la fin de l’année votre moyenne excède de deux points celle que vous aviez l’année dernière, la personne qui vous a aidé gagne un vingt gratuit dans le calcul de sa moyenne finale.
- Vous avez le droit de faire ça ? s’interrogea Aypierre à voix haute.
La professeur eut une toux sèche et se reprit :
- Oui. Enfin, non, mais oui. Disons qu’il ne faudrait pas que ça se sache trop, mais comme c’est une bonne chose pour tout le monde, je ne pense pas que ça pausera de problèmes. N’est-ce pas ?

Azenet déglutit. Elle leur lançait le regard du « n’en parlez pas sinon vous allez brûler vif au fond d’une casserole remplie d’huile bouillante ». La deuxième sonnerie retentit, annonçant qu’elle les retenait depuis déjà cinq minutes.
- Très bien. Les binômes seront donc Aypierre et Nems, Azenet et Zerator et Xari avec Bboy. C’est bon pour tout le monde ? Des questions ?
Ils secouèrent tous la tête et sortirent de la salle. Zerator semblait pressé mais Azenet allongea le pas pour le rattraper. Il arriva à sa hauteur et remarqua à l’attitude de son ami qu’il ne semblait pas vraiment avoir envie de parler. Il commença donc avec prudence :
- Zera, t’as pas vraiment fait douze, hein ?
- Nan, divise par deux, soupira son interlocuteur.
Zerator détourna le regard, les joues légèrement rouges et Azenet se glissa devant lui pour l’arrêter.
- Écoute, je suis désolé si tu voulais pas que ça se sache, mais du coup...
- Je voulais pas que Fuka le sache, le coupa-t-il. Il aurait pris ça à cœur et se serait obstiné à essayer m’aider, sauf que je veux pas qu’il perde du temps pour moi. Toi, non plus, d’ailleurs. Je suis désolé Aze, je vais vraiment faire au mieux pour travailler, mais avec la musique j’ai jamais le temps pour ça. Je voudrais pas que t’aies pas le vingt gratuit à cause de moi...
Il semblait mal à l’aise. Azenet remarqua Aypierre qui l’appelait au loin et il lui fit signe de patienter.
- A vrai dire, je m’en fous du vingt en plus, je pense pas que ça fera énormément bouger ma moyenne. Même si t’as pas le temps de travailler, tu peux toujours me poser des questions pendant les cours et on peut se voir avant les exam’ pour réviser ensemble. Ça marche pour toi ?
- Ça roule, ok ! Merci beaucoup Azenet, vraiment.
- Pas de soucis ! Je te laisse, Pierre m’attend ! À cet après-midi.
Zerator lui souhaita une bonne pause et se séparèrent. Quelques secondes plus tard, Azenet l’entendit le rappeler. Il se retourna tout en marchant.
- Dis rien à Fukano, s’il te plaît ! Ajouta Zerator avec des yeux de chien battu.
Le jeune homme se contenta de lever ses pouces vers le ciel pour ne pas avoir à crier dans le bâtiment. Il rejoignit Aypierre et ils partirent tous les deux vers leur quartier. Ce dernier finit par briser le silence :
- Vous vous êtes arrangés ?
- Ouais. Et toi, avec Nems ?
- Ça  m’a l’air d’être un cas désespéré, mais j’aime bien les défis, répondit-il en riant.
- Je me demandais quand t’allais le présenter aux autres Patricks, d’ailleurs.
- Oh... Je ne pense pas que Nems se plairait avec les autres. Il est assez exclusif et il aime pas beaucoup les groupes...
- Bboy et toi avez pas l’air de le déranger. On est pas assez bien pour vous ? Demanda Azenet, légèrement piqué au vif.
- Non ! Pas du tout, Aze. C’est juste que le présenter aux autres Patricks... Je le sens pas trop. Peut-être dans un mois ou deux...
- Ouais, bien sûr.
- Aze, tu me fais pas la gueule pour ça, j’espère ?
- Je serais mal placé. Harry m’a dit que les autres se plaignaient de nos absences aux soirées...
- Ah, merde. Promis, j’essaierai d’aller à la prochaine, mais c’est galère entre ma mère qui me gonfle et... les deux autres.
- Et l’inter d’histoire de lundi.
- Ouais. J’ai pas le temps.
Azenet soupira. Aypierre ne se rendait pas compte que l’ambiance parmi les Patricks était tendue cette année. Le noyau fondateur se dispersait entre de nouveaux amis pour Aypierre et un manque de temps pour Azenet qui passait ses journées à s’occuper de sa mère et à travailler.

Leur journée du vendredi se terminait par deux heures de français et le pauvre professeur Silverlight avait beau être vraiment sympathique, le temps passait très long. Surtout pour Azenet qui se torturait l’esprit depuis le début de l’après-midi. Aypierre lui avait envoyé un message un peu après le déjeuner pour lui annoncer qu’il n’assisterait pas aux derniers cours de la semaine. Il avait demandé pourquoi mais n’avait pas reçu de réponse. Depuis, il s’imaginait toutes les choses que son ami pouvait bien être entrain de faire. Enfin, son imagination était plutôt restreinte par les absences de Bboy et Nems. À tous les coups, ces trois-là étaient encore fourrés dehors entrain de sécher pour faire des conneries. Pas étonnant que la mère d’Aypierre soit devenue si méfiante depuis le début de l’année.

Azenet sentit une feuille de papier se glisser sous sa main et se tourna vers Harry, qui lui fit signe de déplier le papier. Il obéit à l’ordre silencieux le plus discrètement possible tout en se demandant pourquoi Harry avait plié ce pauvre morceau de papier. A l’intérieur, une simple question :
« Tu viens tout à l’heure ? »
Azenet secoua la tête avec un air désolé. Harry fronça les sourcils et articula « pourquoi ? » en exagérant bien les mots pour que son voisin puisse lire sur ses lèvres. En soupirant, ce dernier attrapa un stylo et s’attela à lui répondre.
« Pas le temps. Ce soir, je bosse pour les cours parce que demain matin je dois faire les courses et le ménage et l’après-midi j’accompagne maman chez le médecin. Le soir je dois me coucher tôt parce que je bosse à la boulangerie dimanche »
Il poussa le mot sur la place d’à côté et observa du coin de l’oeil Harry qui le lisait attentivement. Il grogna et écrivit rapidement avant de le lui rendre.
« Tu fais chier ».

Le destinataire prit le papier et le chiffonna entre ses doigts. Il faisait mine de rien, mais Azenet était malheureux. Ses amis lui manquaient terriblement et il aurait donné beaucoup pour pouvoir aller aux fameuses soirées qui s’organisaient généralement dans la grande maison d’Harry. En réalité, il aurait pu s’y rendre et repousser le ménage, mais il se sentait horriblement coupable d’abandonner sa mère à la maison. Il était la seule personne qu’elle voyait encore en dehors des médecins et il ne voulait pas qu’elle se sente délaissée. On lui avait dit qu’elle aurait besoin de soutien et il s’évertuait à lui en donner. Elle était déjà au bord de la dépression et si elle y tombait, la situation deviendrait ingérable. On lui avait proposé plusieurs fois de l’hospitaliser en lui promettant qu’elle guérirait bien plus vite et qu’il y aurait moins de complications, mais elle avait refusé. Azenet se sentait coupable. Il aurait dû la pousser à accepter d’y aller, seulement, il devrait déménager et partir vivre chez son père et cette idée lui était vraiment insupportable.

À la fin du cours, il se leva et partit avant qu’on ne lui pose trop de questions. À chaque fois, ses amis insistaient et il avait toutes les peines du monde à leur dire non, alors il se contentait d’éviter la confrontation.

******************************************************************************

Harry tenait fermement son volant entre ses mains, prêt à lancer des carapaces rouges sur quiconque essaierait de le dépasser. Il avait invité une ribambelle de personnes et finalement, ils se retrouvaient à quatre dans son salon et franchement, il trouvait ça casse-couille. Il s’organisait pour pouvoir inviter plein de monde en payant un cinéma à ses parents pour avoir la maison vide, mais non, personne ne récompensait ses efforts en daignant venir. Aypierre avait purement disparu depuis la pause de midi, et depuis septembre en général. Azenet était soi-disant entrain de travailler pour l’école, mais Harry le soupçonnait de s’être trouvé une petite amie et de n’en avoir parlé à personne parce qu’il était trop timide. Fukano avait déjà accepté l’invitation des Ggmods et du coup Zerator n’était pas venu. La plupart des autres s’étaient désistés aussi en trouvant des excuses bidons. Il n’y avait que lui, Soulsstealer, Thaek et As2pik. Génial, ils étaient le nombre parfait pour un Mario Party ! Non mais vraiment, où était passée la période durant laquelle ils se voyaient à dix chez l’un ou l’autre et jouaient jusqu’au bout de la nuit ? Tout le monde aimait faire partie des Patricks, mais depuis quelques semaines, tout était très différent et Harry en était vraiment énervé.

Azenet et lui pressaient Aypierre sans cesse pour qu’il revienne, quitte à ce qu’il embarque Nems, Bboy et les génies. Pourquoi pas, après tout, de nouvelles têtes ne feraient pas de mal...
A trop radoter, il finit dernier de la course et subit les moqueries de Souls durant un bon quart d’heure. Il n’était pas d’humeur à s’amuser et les autres durent le ressentir puisqu’ils décidèrent de ne pas passer la nuit chez lui. Thaek proposa de rester mais il lui dit qu’il pouvait partir. Il n’avait pas spécialement envie de lui infliger sa mauvaise humeur.

Une fois seul, il se jeta sur son lit et hurla dans un coussin. Bordel, mais où étaient passés ses meilleurs amis d’enfance ?

******************************************************************************

Azenet remettait de l’ordre dans les baguettes, arrangeait la vitrine et surveillait les passants pour apercevoir le visage du prochain client avant qu’il n’entre. Il avait peu d’espoir, la boulangerie fermait dans une petite dizaine de minutes. À un moment, il hésita même à déjà commencer à ranger la boutique. Il pleuvait des cordes, personne ne risquait de traverser la route depuis le centre commercial pour une pauvre livre de pain.

Pourtant, alors qu’il commençait à loucher dangereusement sur les éclairs au chocolat, quelqu’un entra en boutique. Il se redressa subitement tandis que la femme en face de lui fermait son parapluie. Ses cheveux bruns qui tombaient en cascade sur un manteau noir cintré, des lunettes rectangulaires aux contours foncés et un parapluie rose fuchsia la distinguaient de la masse. Mais ce n’est pas par sa légère excentricité qu’Azenet la reconnu. C’étaient ces deux yeux bleus perçants qu’il lui semblait connaître par cœur.
- Oh, bonsoir Azenet, je ne pensais pas te trouver là !
La mère d’Aypierre.

Elle lui acheta une baguette et quatre tartes au citron que le jeune homme s’empressa d’emballer. Tandis qu’il galérait à tout faire tenir dans la boite cartonnée, la femme reprit la parole.
- Ça fait longtemps qu’on ne t’a pas revu à la maison, dis-voir. Les autres non plus, d’ailleurs. Ces temps, Pierre parle souvent d’un certain Nems. Tu le connais ?
- Pas vraiment, répondit Azenet mal-à-l’aise en se battant avec le scotch.
Il aurait pu dire deux ou trois choses à la femme en face de lui sur le garçon en question, mais il préférait se retenir. Dire à la mère de son meilleur ami que sa nouvelle fréquentation sèche régulièrement les cours, a des résultats absolument déplorables aux examens et possède une réputation douteuse dans tout le lycée ne semblait pas la solution pour Azenet, bien qu’il aurait apprécié qu’elle réagisse et sépare Aypierre de ce maudit Nems.
- Ah, mince, reprit-elle. Il m’a dit qu’il allait dormir chez lui hier soir et depuis, pas de nouvelles. Tu en as toi ?
- Non Madame.
- Zut. Tant pis.
Elle sortit son porte-monnaie et lui tendit un billet de vingt euros. Azenet chercha des pièces dans la caisse pour lui rendre mais elle l’arrêta d’un signe de main.
- Garde la monnaie. Ça m’a fait plaisir de te revoir, Azenet, passe à la maison à l’occasion ! Bonne soirée.
- Bonne soirée Madame.

Azenet s’accouda à la caisse et laissa lourdement sa tête tomber dans sa main. Il en voulait un peu à Aypierre de l’inquiéter, c’était une femme extraordinaire et puis... Elle allait bien. Son meilleur ami ne se rendait pas compte de la chance qu’il avait d’avoir une famille aussi unie, aussi parfaite. Ce dernier mot résonna dans sa tête durant de longues secondes. Il avait arrêté de qualifier positivement sa famille depuis le divorce de ses parents, le remariage de son père avec une femme horrible et la maladie de sa mère. Tous ces événements n’étaient pas si anciens et pourtant, il lui semblait que la période où il était encore joyeux et innocent était bien lointaine.

****************************************************************************

Il ouvrit son livre d’histoire, son résumé déposé à côté de lui. Il avait assez traîné. En rentrant, il avait cuit quelques filets de poulet, des brocolis et des pommes de terre à faire au four. Sa mère n’avait rien mangé à midi et elle n’avait fait que picorer le soir. Le médecin l’avait dit, les pertes d’appétit étaient fréquentes, surtout à cause des médicaments. Il avait perdu un temps fou à essayer de lui faire avaler au moins la moitié de son assiette.

Maintenant il profitait d’un moment de calme pour finir de réviser son histoire avant d’aller enfin dormir. Il fallait qu’il revoie les quelques points qui lui avaient échappés le vendredi soir. Alors qu’il se concentrait sur un paragraphe traitant de la naissance de la bourgeoisie, il entendit le bruit de la sonnette retentir dans tout l’appartement. Intrigué, il ferma son livre et partit rejoindre l’entrée.
- On attend quelqu’un ‘man ?
Un faible « non » lui répondit. Curieux, il ouvrit la porte et ses yeux papillonnèrent durant quelques secondes.
- Pierre ?
- Hey, Aze !
Son ami lui sourit, l’air un peu gêné. Il balançait son poids d’une jambe à l’autre. Azenet le regarda sans comprendre et attendit qu’il parle le premier pour lui expliquer ce qu’il faisait à sonner à sa porte à huit heure du soir.
- Ehm... Je... Me suis disputé avec ma mère et...
Il leva son bras et passa sa main derrière sa nuque en détournant le regard. Azenet le dévisagea, incrédule.
- T’es parti de chez toi ? Ta mère sait que t’es là ?
- Wow, doucement l’interrogatoire. Elle m’a énervé alors je suis parti en claquant la porte. C’est bizarre, d’habitude, on voit plutôt ça dans les films, hein ?
Azenet souffla et s’écarta pour le laisser entrer, plutôt agacé. Son humeur ne s’améliora pas en sentant la légère odeur de fumée qui semblait émaner de la veste de son ami.
- Merci, dit Aypierre en rentrant, l’air soulagé. Il enleva ses chaussures sous le regard sévère d’Azenet.
- Tu fumes ? Demanda Azenet, sèchement.
Aypierre sembla décontenancé par la question et il se crispa d’un coup. Il finit par lever ses mains devant lui en signe d’innocence.
- Non ! Nems oui, c’est pour ça que je sens la fumée, mais je te jure que moi non.
Azenet ne savait pas s’il pouvait le croire. Son ami avait tellement changé en à peine un mois qu’il avait un peu du mal à lui faire confiance. D’ailleurs, ce dernier dut le remarquer parce que ses épaules s’affaissèrent. Il avait l’air découragé et fatigué.
- S’il te plaît Aze, j’ai vraiment besoin que quelqu’un me croie...
Azenet soupira. Il ne demandait que ça, de le croire, mais Nems semblait le manipuler assez pour pouvoir le convaincre de le suivre dans ses conneries. Aypierre ne parlait jamais de ce qu’ils faisaient, tous les trois, avec Bboy. Ils devaient être fiers d’avoir leur petit secret rien qu’à eux. À vrai dire, Azenet n’avait jamais réellement posé la question, il préférait profiter du peu de temps qu’il pouvait encore passer avec son meilleur ami pour discuter d’autre chose que de ce qui les séparaient. Ce soir-là aurait été l’occasion idéale pour lui demander de lui expliquer qu’est-ce qui faisait qu’être avec ses deux nouveaux super potes était incroyable au point qu’il en oublie le reste. Sauf qu’il avait peur de la potentielle réponse et qu’Aypierre devait en avoir déjà assez débattu avec sa mère. Tant pis, Azenet attendrait. Son regard redevint plus sévère et il finit par déclarer :
- Tu peux rester, mais tu appelles ta mère pour lui dire que tu es ici.
- Quoi ? Mais j’’ai pas envie de l’appeler. Elle veut tout contrôler, ça lui fera les pieds de pas savoir où je suis, pour une fois.
- Pour une fois ? Pierre, elle t’a cherché toute la journée ! Elle s’inquiète pour toi et toi tu trouves ça drôle !?
Aypierre était surpris de voir son ami dans cet état et dut faire un effort pour ne pas se mettre à hausser le ton, lui aussi. Le Azenet calme et réservé qu’il avait l’habitude de côtoyé semblait hors de lui et aussi exténué, au vu des cernes qui soulignaient ses deux prunelles brunes. Aypierre s’efforça de rester calme. Il s’était déjà froissé avec sa mère, il n’avait pas envie de se mettre son meilleur ami à dos en plus. Comme il en avait rarement l’habitude, il se contenta de baisser les yeux.

- Azenet ? Il y a un problème ? appela une voix depuis le salon.
- Non ‘man, c’est rien... répondit l’interpellé après avoir encore soupiré, allez, viens.
Il fit signe à son ami de le suivre et celui-ci observa les meubles en se disant qu’il n’était décidément par revenu ici depuis longtemps. Ils se voyaient généralement toujours en grand comité et le petit appartement qu’habitait Azenet n’était pas adapté à ce genre de rassemblement. Ils arrivèrent au salon et Aypierre prépara un joli sourire pour saluer la mère de son meilleur ami. Il faillit le perdre en apercevant la femme qui était allongée sur le canapé. Dans ses souvenirs, la mère d’Azenet était belle, fine, douce, avenante et très gentille. Elle dégageait une aura rassurante et on aurait pu l’écouter raconter des histoires durant des heures sans s’endormir tellement elle était doué pour tenir son public en haleine. Aypierre se souvenait très bien des soirées dans la chambre d’Azenet, quand sa mère leur racontait des histoires dont il pouvait encore se souvenir de quelques détails restés ancrés dans sa mémoire.
Si cela n’avait pas été dans l’appartement de son ami et qu’il ne l’avait pas appelée maman quelques secondes plus tôt, Aypierre se serait tourné vers Azenet et lui aurait demandé pourquoi il lui faisait une blague aussi stupide. La femme devant lui semblait fragile, fatiguée, faible et son teint était terriblement pâle. Elle ne ressemblait en rien à celle qui était resté gravée dans ses souvenirs, c’en était choquant.
- Aypierre ! Mon Dieu, qu’est-ce que tu as grandi, je te reconnais à peine !
- Bonjour Cécile, répondit-il d’une voix un peu timide.
- Comment vont tes parents ? Et ta sœur ?
- Ils vont très bien, c’est gentil de demander.
Il retint avec peine le « et vous ?» poli qui lui brûlait la langue.
- Tu restes dormir ici ? s’enquit-elle, l’air un peu inquiet.
- Oui ‘man, il reste, répondit Azenet à sa place.
- Oh, très bien ! Tes parents sont au courant, hein ?
Aypierre se dandina sur place.
- Oui, bien sûr, mentit-il.
- Tu as déjà mangé ? Il doit rester du pain et un peu de fromage dans le frigo, n’est-ce pas Azenet ?
- Oui ‘man.
- Et pour le matelas, il est toujours dans ma chambre, tu sais ?
- Oui ‘man.
Le jeune homme s’approcha de quelques pas et embrassa le front de sa mère avec une tendresse qui brisa le cœur d’Aypierre.
- T’en fais pas, je gère. Pierre, tu viens ?
Il partit devant et l’intéressé s’empressa de le rejoindre après avoir adressé un dernier sourire à la mère d’Azenet. Il vit son ami attraper le téléphone au passage avant de l’entraîner dans la cuisine et de fermer la porte.

La table était recouverte de feuilles pleines de notes et Aypierre se souvint de l’examen d’histoire qui les attendait le lendemain et pour lequel il n’avait toujours pas commencé à réviser. Azenet lui fourra le téléphone entre les mains et Aypierre l’agrippa un peu machinalement et revint à la réalité. Il regarda le combiné et se mordilla la lèvre inférieure avant de secouer la tête, contrarié.
- Aze, je suis désolé, je voulais pas... Je vais aller chez Harry, d’accord ? Je veux pas te déranger et puis ça a l’air de rendre ta mère inquiète, alors...
Il voulut lui rendre le téléphone mais Azenet refusa avec un léger sourire.
- Non, tu peux rester. Je crois que ça lui a fait plaisir de te revoir. Elle voit pas grand monde en dehors de moi et des médecins, comme elle peut plus trop sortir.
Le ton d’Azenet était un peu éteint. Il semblait réellement tourmenté par le sort de sa mère et le leader des Patricks comprit enfin ce qui tracassait son ami depuis la rentrée. Le manque de compagnie de sa mère semblait l’attrister et c’était probablement pour cette raison qu’il refusait toute sortie qui l’éloignerait de chez lui trop longtemps. Avec l’envie sincère de faire quelque chose pour l’aider, Aypierre se jura de raccompagner son ami après les cours de temps à autre pour venir saluer sa mère.

Il se sentait cependant toujours un peu de trop pour la nuit. Passer dire bonjour était une chose, mais les déranger un dimanche soir...
- Aze, t’es certain que c’est bon si je reste ?
- Certain. ‘Fin, si tu appelles ta mère avant qu’elle te fasse rechercher par les flics ! Ajouta son ami avec un air malicieux.
- Ok ! Ok.
Il se mit à pianoter son propre numéro sur le téléphone fixe d’Azenet. Celui-ci libéra de la place sur la table avant de demander :
- T’as faim ?
- Oh, si t’as un peu de pain, volontiers. Je suis rentré, elle m’a gueulé dessus parce que j’avais pas donné de nouvelles et que je sentais la fumée, et je suis reparti...
- Bah bravo.
Aypierre eut une petite moue insolente avant d’approcher le combiné de son oreille et d’écouter les deux sonneries qui résonnèrent avant que ça ne décroche.

Azenet écouta avec un certain amusement son ami qui tentait de se dépatouiller au téléphone avec sa mère hystérique. Elle sembla se calmer un peu en apprenant qu’il était chez son ami d’enfance. Elle devait tenir Nems en basse estime et mine de rien, Azenet avait toujours su qu’elle trouvait que lui avait une bonne influence sur son fils. Aypierre raccrocha en soupira avant de s’asseoir à table. Il attrapa une feuille au hasard et se mit à lire les notes bien soignée de son ami.
- Y a beaucoup à savoir pour cet exam’ ?
Azenet déposa une assiette avec quelques tranches de pain et un peu de fromage devant lui. Il s’assit en face et prit un paquet de feuille avant de les lui tendre.
- Juge par toi-même, c’est mon résumé.
- Oh, cool. Merci.
Aypierre mangea en silence tout en lisant les feuilles et Azenet reprit ses révisions même s’il avait du mal à se concentrer. Il repensait au merveilleux sourire que sa mère avait fait en revoyant son ami. Elle avait besoin de voir du monde mais elle avait aussi un peu honte de son état et c’était difficile pour Azenet de devoir gérer des invitations en plus de tout ce qu’il avait à faire. Il à peine eu le temps de faire le ménage, cette semaine. Il fut tiré de ses rêveries par son ami qui lui posait une question sur la noblesse en France. Il tâcha d’y répondre au mieux avant de se replonger dans son livre. Aypierre passa deux heures à réviser avec lui et puis, fatigué, il proposa qu’ils aillent se coucher. Azenet l’accompagna dans sa chambre et partit chercher le matelas dans celle de sa mère. À son retour, son ami jouait à tourner sur sa chaise de bureau et le jeune homme esquissa un faible sourire avant de lui jeter le matelas dessus.

Ils se chamaillèrent en chuchotant et Azenet fournit à Aypierre tout ce dont il aurait besoin pour dormir.
- Bon, je te laisse, moi j’y retourne.
- Aze, t’es pas sérieux ? T’es complètement crevé ! Et t’en sais bien plus que moi...
- Mais moi je suis pas un minimaliste ! J’en ai pas pour long, t’inquiète. Bonne nuit.
Sans écouter les protestations de son ami, il retourna à la cuisine en passant par le salon. Il vérifia que sa maman était bien endormie et qu’elle n’avait pas froid. Une fois que ce fut fait, il se laissa tomber sur une des chaises de la cuisine et passa encore une bonne heure à apprendre des dates et des événements historiques par cœur. Sa tête devenait terriblement lourde et elle finit par s’écraser sur la page deux cent quarante trois de son livre.

Pas très confortable, cette page, mais assez pour que sa joue y reste posée toute la nuit.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nyal27
Noctali de l'ombre
Messages : 2638
Pikadollar : 3930
Vos j'aimes : 168
Date d'inscription : 15/03/2015
Age : 14
Localisation : Là où il fait beaucoup trop chaud pour une membre de la #TeamFroid. Le Sud quoi.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 18 Avr - 18:05
FIIIIRST.

Bon, plus sérieusement, je suis contente de l'amélioration que tu as faite, ça rend beaucoup mieux au niveau de la cohérence.
Voilà, maintenant, faut attendre deux semaines.. *chouine*

___________________________________________________



Tomber donne l'impression de voler...
...Jusqu'à ce que tu heurtes le sol.


   Va donc jeter un coup d'oeil à mes fictions ici !    




Merci d'être là Invité, toi et tous ceux qui sont sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kanra
Lost in Insanity
Messages : 1889
Pikadollar : 1652
Vos j'aimes : 229
Date d'inscription : 19/06/2014
Age : 23
Localisation : Strasbourg
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 18 Avr - 19:06
Bad boy Nems ? Je le vois d'ici le Pierre soumis xD

___________________________________________________

Please... Call the Doctor... and Sing Me To Sleep...

What are the three things that we can't hide?
The Sun... The Moon... The Truth
teen wolf
I'm not afraid to die...

Mon Wattpad
Ma page Fanfiction.Net
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
La boite à idées
Messages : 1025
Pikadollar : 1716
Vos j'aimes : 163
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 18 Avr - 19:20
Nyal :

Hey, merci !
Oui, deux semaines ! Et je vais sûrement être short ! x)

Kanra :

Mouahahah, Bad Boy Nems, en effet ;P

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mistakes
Super Fukanouille
Messages : 749
Pikadollar : 569
Vos j'aimes : 69
Date d'inscription : 26/07/2015
Age : 16
Localisation : Pays de la Guimauve, bonsoir.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 18 Avr - 21:02
Les frissons... Gneuuu D:
Madame Taku, je voudrais vous avoir en math Kappa
Bad boy nems et peut être bien Bboy aussi du coup (pas Béboiiii ;-; )
Zera qui s'inquiète pour Fuka. Mon dieu que j'aime leur relation... blup
Aypire le touriste qui demande les résumés. Je sais pas pourquoi mais on dirait que ce rôle est fait pour lui x) Puis Aze :c J'ai envie de lui faire un hug ksbsjqd
J'aime <3

___________________________________________________

~Make your life a fairy tale~



♥ Membre des Floodeurs Sadiques, de la SheepArmy et des Tinkettes ♥
◄ Friends ►
Only her ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
La boite à idées
Messages : 1025
Pikadollar : 1716
Vos j'aimes : 163
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 18 Avr - 21:08
Frissons ? Frissons ? Hein ? 0.O *cherche le passage en question*
On fait une pétition pour Mlle Taku ? Very Happy
La demande des résumés, c'est tellement couraaant ! xD

Merci Mlle Stakes ! Very Happy

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nyal27
Noctali de l'ombre
Messages : 2638
Pikadollar : 3930
Vos j'aimes : 168
Date d'inscription : 15/03/2015
Age : 14
Localisation : Là où il fait beaucoup trop chaud pour une membre de la #TeamFroid. Le Sud quoi.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 18 Avr - 21:36
Je signe direct, faites péter la pétition ! XD

___________________________________________________



Tomber donne l'impression de voler...
...Jusqu'à ce que tu heurtes le sol.


   Va donc jeter un coup d'oeil à mes fictions ici !    




Merci d'être là Invité, toi et tous ceux qui sont sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Usirichap
Petit Sadique
Messages : 772
Pikadollar : 1522
Vos j'aimes : 136
Date d'inscription : 24/07/2015
Age : 16
Localisation : Dans ma bulle
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 19 Avr - 15:26
Absolument trop génial ! >w<

___________________________________________________

Usirichap


Petite pachirisu shiney à lunettes se faisant appeler Usi sur la toile, je me balade souvent à la recherche de yaoi.
stan bts et monsta x
(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
La boite à idées
Messages : 1025
Pikadollar : 1716
Vos j'aimes : 163
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 19 Avr - 15:44
Nyal :

On va attendre l'avis de la principale intéressée x)

Usi :

Merci ! <3

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
princesse kw3
Bébé Sadique
Messages : 555
Pikadollar : 880
Vos j'aimes : 12
Date d'inscription : 15/09/2015
Age : 15
Localisation : sur une planète perdu dans l'espace
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 20 Avr - 17:55
C'est trop bien, j'ai tellement envie de lire la suite !
Mon pauvre petit Aze, ça ne doit pas être facile tout les jours...
Je suis avec toi !

___________________________________________________

Je suis une petite adolescente qui veut juste comprendre le sens de la vie (et c'est pas 42)




By the princesse kw3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
La boite à idées
Messages : 1025
Pikadollar : 1716
Vos j'aimes : 163
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 21 Avr - 17:58
Merci ! Very Happy

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nothingness
Bébé Sadique
Messages : 635
Pikadollar : 1030
Vos j'aimes : 29
Date d'inscription : 16/08/2015
Age : 18
Localisation : Ailleurs
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 24 Avr - 15:06
Vouiiiiiiiiii !
C'tellement bieeeeen !
'Tin ce Nems, toujours à foutre le bordel c'ui-là !
T'inquiète pas, Pierre, le sage Aze va t'aider à te remettre dans le bon chemin ! c:
La relation Zerano est tellement cute et pure et innocente '-' j'adore
Pauv' Harry délaissé par ses meilleurs amis :c S'tuveux y'a de la place chez moi *sifflote*

Evidemment j'ai hâte de la suite de cette magnifique histoire ;D
Mille baisers <3

___________________________________________________

:kappa:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
La boite à idées
Messages : 1025
Pikadollar : 1716
Vos j'aimes : 163
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 24 Avr - 15:49
Hey, salut toi ! ;D

Tu laisses Harry tranquille, oke ! ;P
Merci pour ton commentaires, Mlle Ness <3

À dans... Une semaine ! O.o

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nothingness
Bébé Sadique
Messages : 635
Pikadollar : 1030
Vos j'aimes : 29
Date d'inscription : 16/08/2015
Age : 18
Localisation : Ailleurs
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 26 Avr - 17:18
Oh, par le chemin
Ca me dérange pas de passer dans la fic moi
ifyounowatimean
*klind'oeil klind'oeil*

___________________________________________________

:kappa:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
cerisepommepoire
Apprenti Sadique
Messages : 1275
Pikadollar : 2106
Vos j'aimes : 64
Date d'inscription : 05/07/2015
Localisation : Je sais pas... je peux peut-être vous faire une description ? Il y a des moutons, et... en fait, je crois que je vais pas faire de description O.O
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Avr - 13:30
Waw

___________________________________________________

( ͡° ͜ʖ ͡°)


Signa trop longue '-':
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Miss Otaku
Sadique Régulier
Messages : 1641
Pikadollar : 2907
Vos j'aimes : 107
Date d'inscription : 18/06/2015
Age : 14
Localisation : Dans ton c... Cadeau de Noël. J'étais en promo, on m'a achetée, voilà...
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Avr - 14:04
Vous voyez une petite Otaku passer devant vous, revenir puis se pencher vers vous. Elle écarquille les yeux avant de vous dire, de sa voix toujours impeccable :
WHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAT?
J'étais en mode tristesse parce que Skype m'a dit d'aller me faire foutre quand je vois ça!
WHAT THE- Hell's going on, can someone tell me please xD
J'VAIS TE DEFON- Oh mauvaise réplique, on rembobine.
*bruit du psy de couple de Ma Famille D'abord qui rembobine*
Tu veux un câlin?  (o'u')o o('u'o) <= Smiley chelou spécial hug xD
En tout cas t'as tout compris, je suis faite pour être prof de math cheloue!
"Elle leur lançait le regard du « n’en parlez pas sinon vous allez brûler vif au fond d’une casserole remplie d’huile bouillante ». "
C'est tout moi xD
"Des questions?"
Comment peux-tu aussi bien deviner ma façon de parler? xD
*signe la pétition*
JE VEUX ETRE VOTRE PROOOOOOOOOOOOOOOOF!
Nan mais tu comprends tout. La façon dont j'aurais enseigné, le comportement et le fait que j'obéisse jamais à rien genre:
"C'est autorisé m'dame Taku?
- Euh... Non. Mais j'men bats les ovaires en fait, gamin.
- Adakor.
- D'ailleurs j'ai séché les cours la semaine dernière en prétextant la maladie. J'avais juste pas corrigé les DS par flemme, dez dez.
- Adakor."
Ow Aypierre obéit pas à maman? *toussote* Bon... *trempe sa main dans l'eau* Tu vas te prendre la fessée de ta vie! A l'assaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaut!
Et il fume en plus... Oh la la la la la, t'es dans la merde toi.
(Je sens un fond de Zerano, j'sais pas pourquoi...)
La mère d'Aze me donne vraiment envie de pleurer quoi. J'veux lui faire un câlin.

Ah la la, il était bien ce chapitre!

___________________________________________________

Avant, j'étais une sadique active.
Mais ça c'était avant, laisse tomber.
Maintenant je suis une auteure qui n'a que des pages blanches, une dessinatrice qui fait sa vie pépère et une Otaku qui lit 40000 choses en même temps.
Mais coucou à toi, qui que tu sois.
 :huug:  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nyal27
Noctali de l'ombre
Messages : 2638
Pikadollar : 3930
Vos j'aimes : 168
Date d'inscription : 15/03/2015
Age : 14
Localisation : Là où il fait beaucoup trop chaud pour une membre de la #TeamFroid. Le Sud quoi.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 28 Avr - 8:40
OUIIIIIII ELLE EST D'ACCORD POUR LA PÉTITION ! (>*o*)>

___________________________________________________



Tomber donne l'impression de voler...
...Jusqu'à ce que tu heurtes le sol.


   Va donc jeter un coup d'oeil à mes fictions ici !    




Merci d'être là Invité, toi et tous ceux qui sont sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Fin d'année
» Bonne année de paie.
» Comment ouvrir une année fermé précédente?
» rachat des années d'études ?
» Combien coûtera votre entreprise la première année

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheCommunautéSadique :: Petit coin des écrivains :: Vos Fan-fictions :: Nos auteurs :: Floraly-
Sauter vers: