AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
• Halloween c'est fini Résultats ici ! •
• Découvrez la nouvelle formule des Coups de coeur ! •

Recueil d'Anthsol~

avatar
Silen
Sadique Régulier
Zodiaque : Bélier
Messages : 1534
Pikadollar : 2860
Vos j'aimes : 152
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 14
Localisation : La tête dans les nuages
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Nov - 13:56
Retard (j'assume pas)

[Absol to Anthox]

« Attends... T'es vraiment en retard ? »



[Anthox to Absol]

« Ouais.... Fais chier putain... »



Avec empressement, Absol appela son amant qui répondit rapidement.

« Dis moi qu'tu déconnes...commença le premier.

-Bah... En fait... La capote a craqué...

-Putain...

-Et j'avais pas pris ma pilule...

-T'as fait le test ?

-Je viens...

-Alors ? demanda anxieusement l'homme aux yeux bleus.

-MAIS BORDEL DE MERDE C'EST PAS POSSIBLE ! jura celui à l'autre bout du fil.

-Positif ? Questionna l'autre, de plus en plus inquiet.

-Ouais... soupira son petit ami. Putain... »

Il passa ses mains sur son visage, désespéré.

« On le garde ? résonna la voix d'Absol. »

Cette interrogation le fit esquisser un maigre sourire.

« Ouais... souffla-t-il.

-Mais tu fais quand même chier, hein... »



Et le couple se mit à rire.


Maladie

Anthox venait chez son ami Absol pour la soirée. C’est pour ça qu’il était devant sa porte, à vingt heures, à attendre que ce dernier lui ouvre.
Peu de temps plus tard, la porte s’ouvrit sur un Alexis emmitouflé sous plusieurs couches de vêtements, une couverture épaisse sur les épaules.
« Salut, le salua-t-il, le nez bouché.
-Wow, ça a vraiment pas l’air d’aller bien… remarqua Anthox. »
Il se résigna à lui serrer la main mais il fut surpris tant elles étaient glacées alors qu’il faisait plutôt chaud dans l’appartement et que son collègue était si bien protégé de l’extérieur.
Ils allèrent tous deux s’asseoir sur le sofa du plus jeune. Absol eut un énorme frisson.
« T’as été voir un médecin ? demanda son ami.
-Pas le temps. »
Il prit un mouchoir et se moucha. Anthox se leva pour s’accroupir devant son cadet. Il l’observa un moment : d’immenses cernes creusaient le dessous de ses yeux, son nez était très et rouge, ses lèvres étaient sèches et gercées et, pour couronner le tout, sa peau était mortellement pâle. Ses yeux vitreux le fixaient d’un air las et fatigué.
« Je vais te prendre un rendez-vous, conclut l’aîné en attrapant son téléphone.
-Mais non, c’est rien…
-C’est rien ? Mais tu t’es vu ? »
Anthony fouilla dans le carnet de son ami pour trouver le numéro de son médecin traitant. Ceci fait, il l’appela et prit rendez-vous pour le lendemain, dès dix heures. Il raccrocha ensuite et revint aux côtés du plus grand.
« T’as rendez-vous à dix heures, demain.
-Mais je suis au travail à cette heure-ci !
-Et bien tu vas prendre une journée de congé au moins pour t’y rendre. Ça va pas te tuer. »
Absol soupira, capitulant. L’autre en profita pour poser une main sur son front.
« T’as de la fièvre en plus. Arrête un peu de travailler et repose toi. Tiens, tu vas aller dormir.
-Mais…
-Y’a pas de mais, t’y vas. »
Le regard dur et inflexible du plus vieux fit flancher l’homme aux yeux bleus qui se rendit dans sa chambre, suivi par Anthox.
« Tu vas quand même pas rester là toute la nuit ?
-J’ai aucune obligation chez moi. »
Cette réponse fit rire Absol qui était en train de se changer. Il se glissa en frissonnant sous sa couette et ferma les yeux. Il avait terriblement froid mais n’avait pas la force d’aller chercher quelque chose plus chaud que ce qu’il avait déjà.
C’est alors que, sans qu’il ne s’y attende, Anthox, torse nu, le rejoignit. Il le serra contre, le réchauffant ainsi.
Absol put passer une agréable nuit malgré sa maladie.


Absol & Anthox VS Trump

La voix énervante de Donald Trump s’élevait une fois de plus – une fois de trop ? – dans un long discours fiévreux rempli de racisme, sexisme, antisémitisme, intolérance, homophobie, transphobie, et sûrement d’autres trucs. Mais un homme, grand, aux yeux bleus et au menton rasé, se leva et pointa du doigt le politicien provocateur.
« OBJECTION ! hurla-t-il alors que Trump commençait à aborder le sujet de la criminalité dans les ghettos, rejetant toute la faute sur les noirs. »
Un traducteur, lunettes rondes style cul-de-bouteille mais avec un visage de fouine, s’empressa de la transmettre au possible futur dirigeant.
« Wh-What ? Can you let me talk ? I’m Donald Trump and you are just a little french. Go away, boy.
(Qu-quoi ? Pouvez-vous me laisser parler ? Je suis Donald Trump et vous êtes juste un petit français. Du balais, mec.)
-Non ! Et nous sommes deux français ! »
Un autre homme, plus petit, aux yeux foncés et avec une paire de lunettes sur le nez se décala pour être vu. Les deux gars descendirent du public jusqu’à la scène, à côté de Donald. Pas un vigile ne cilla. Ils ne bougeaient pas. Le politicien controversé rit.
« You, guys, you think that you can stop me ? Seriously ?
(Vous, les gars, vous pensez que vous pouvez me stopper ? Sérieusement ?) »
Pour toute réponse, le plus petit qu’on appelait Anthox lui envoya un coup de tête balayette dans les dents, mais comme il était trop petit, Trump se le prit dans le ventre et la tête d’Anthox rebondit trois mètres plus loin, son corps avec.
Alors, pour venger son ami, l’homme aux yeux bleus envoya un high-kick dans la gueule du bronzé qui riposta immédiatement en écartant d’un coup sec du poignet la jambe d’Absol qui se mit en position de combat. Il envoya son pied dans le ventre de son adversaire et il s’enfonça si loin qu’il toucha sa colonne vertébrale, et la brisa.
Trump se retrouva alors à terre, incapable de se relevait. Anthox revint et envoya son genou dans le visage de l’homophobe raciste antisémite sexiste machiste et pas vegan du tout qui s’étala raide sur la scène.
Tels des justiciers, les deux hommes repartirent en marchant jusqu’à la sortie, en haut de l’amphithéâtre.

C'est pas fini <3

___________________________________________________

"La vie est courte. Riez fortement, embrassez longuement, aimez véritablement et pardonnez rapidement."

PP : ''Portrait de mademoiselle Charlotte du Val d'Ognes", Marie Denise Villers

Music is love, writing is life, art is everything
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Présentation et ébauche de projet
» probleme au joradp
» JOURNAL OFFICIELN°40 l fixant les postes supérieurs au titre des corps des paramédicaux,des sages-femmes,des auxiliaires médicaux en anesthésie réanimation et des biologistes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheCommunautéSadique :: Petit coin des écrivains :: Vos One-Shots-
Sauter vers: