AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
• Salut Invité ! •
•Rejoins notre serveur :Discord ^^

One Piece : Les fennecs - Chapitre 34 : Elfride.

avatar
Hache
Le Roi des Haches
Zodiaque : Verseau
Messages : 1302
Pikadollar : 2152
Vos j'aimes : 57
Date d'inscription : 16/06/2014
Age : 20
Localisation : Dans un monde formidable se situant dans mes rêves juste à côté du monde de psychopathe se trouvant dans ma tête.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Déc - 19:26

Chapitre 34 : Elfride.

L'équipage pirate bien amoché arriva finalement prêt d'une île tant désirée. Ce fut juste car leur navire n'aurait put supporter une simple heure de navigation en plus. C'est que GrandLine ne laissait pas le pauvre Doragon tranquille malgré ses blessures. Enfin, c'est ce que disait sa « mère » qui n'avait qu'une envie ; « trouver de quoi soigner les bobos de mon bébé ! ».
L'île sur laquelle ils débarquèrent étaient ridiculement petite, quand même bien plus grande que le stupide rocher sur lequel les infortunés avaient débarqué, ne possédant qu'un petit bois et un village pittoresque entouré de champ de blé et autres céréales.
Pour rester un minimum discret et éviter de faire paniquer les villageois qui, s'ils se cachaient, ne vendraient rien, les pirates amarrèrent prêt d'une plage tout à l'ouest de l'île, un peu en retrait.

Seulement, à peine l'ancre toucha le fond qu'une attaque ennemis les surprirent. Il s'agissait d'un boomerang en métal qui transperça le navigateur avant de se planter dans le mat qui se brisa et tomba à la mer avant de couler sous les râles de la femmes-poissons qui ne s’inquiéta même pas pour son amis qui, bien que très surpris, s'était juste décomposé en poussière avant de revenir à la normale. Heureusement qu'il était un logia car une attaque pareil l'aurait gravement blessé voire tué.
L'équipage surpris était maintenant prêt à se défendre chacun étant en position en vue d'une éventuelle seconde attaque.
Théo regarda attentivement l'arme toujours plantée dans ce qui restait du mât avant d'avertir ses camarades que, le boomerang étant émoussé, celui qui l'avait lancé devait posséder une force incroyable. Mais personne ne sembla l'écouter trop attentif aux bruits environnent afin de ne pas se faire surprendre une seconde fois.
Seulement, ils se firent surprendre car leur assaillant était vraisemblablement une fillette. Cette dernière avait une allure de sauvageon et pas uniquement à cause de ses vêtements simples, sales et abîmés mais aussi à cause de ses longs cheveux lisse et blond, dont la longueur était renforcé par sa petite taille et sa maigreur, qu'elle mettait derrière ses petites oreilles pâle, comme tout son corps, et légèrement décollée pour ne pas qu'ils rentrent dans ses grands yeux bleu.
-Je vous met au défis ! Et si je gagne, vous devrez quitter cet endroit immédiatement et ne pas faire de mal au villageois ! Cria-t-elle d'une voix exagérément et faussement rauque en faisant des gestes dans tous les sens.
Il n'avait pas longtemps à réfléchir pour comprendre que la blonde cherchait juste à défendre son village et c'est pour cette raison que le capitaine des fennecs refusa simplement.
-Ouais ben, vos mamans sont grosses ! Rappliqua la fille en faisant des grimaces plus grotesques les unes des autres.
-Elle essaie de nous provoquer comme ça... Désespéra Alexis accompagné du médecin.
-Tu vas voir c'que tu vas voir ! Hurlèrent les deux autres, énervées, sous les cris des garçons choqué qu'une telle tentative fonctionne.

Leslie repris soudain un air sérieux et éloigna la femme-poisson avant de sauter sur terre pour se tenir face à la blonde qui donna son respect pour avoir accepter un défis et de le relever un un contre un.
-On commence ? Demanda la noire qui voulait connaître le niveau en combat d'un enfant capable de détruire un mât avec une arme émoussée.
-Non attend ! Paniqua la plus jeune, semblait-il, en cherchant apparemment quelque chose sur elle.
-C'est ça que tu cherche ? Demanda Alexis en lui montrant le boomerang.
La blonde s'étonna que son arme soit là avant de se souvenir qu'elle l'avait lancé puis d'un coup, elle se souvint d'autre chose et siffla en mettant son indexe et pouce dans sa bouche.
-C'est cool de ta part d'attendre que je sois prête, ajouta-t-elle en souriant avec ses dents cariées et en se grattant la tête, mais ne crois pas que je te trouve cool sale pirate !
Leslie soupira avant de regarder un grand chien sans race marrons arriver à toute vitesse en tenant une hache dans la gueule. L'arme devait faire la taille de la fillette, le manche semblait solide et la lame à un tranchant qui était grande, lourde.
Le chien donna la hache à sa maîtresse qui le remercia, lui gratta la tête puis lui ordonna de s'éloigner. L'animal, qui s'appelait Ringo, obéit.

Le combat débuta enfin. La sauvageonne pris un air plus sérieux et fonça, avec une vitesse incroyable, sur la capitaine qui ne réussit à esquiver que de justesse. « Comment une gamine peut se déplacer aussi vite avec un arme aussi lourde ? » se demanda la brune qui n'eut d'autre choix que de se transformer pour esquiver la prochaine attaque.
Une fois transformée, Leslie pouvait rivaliser avec la blonde qui, bien que rapide et forte, n'avait pas l'agilité et l’aisance de la noire. Cette dernière n'attaquait pas se contentant d'esquiver et d'attendre que son adversaire se fatigue d'elle-même. En réalité, elle n'avait vraiment pas envie de blesser une gamine défendant son île d'un groupe de pirate. Sa tactique fonctionnait car le souffle de la blonde s'accélérait déjà et devenait court. En effet, pour ne pas perdre de vitesse malgré le poids de l'arme, la plus jeune devait compenser en y mettant plus de force, plus d'énergie et cela, la brune le savait.
Seulement, la blonde n'allait pas se laisser faire et jeta donc une poignée de sable fin qui aveugla la pirate qui se pris un coup latérale de la hache en plein dans le ventre. Leslie, très surprise par cette action aussi intelligente, cracha de la bile à cause du choc dans l'estomac mais ne recula pas pour pouvoir donner un coup de pied retourner dans les côtes de la fillette qui recula de trois pas sans lâcher son arme.
La brune toucha son ventre mais il n'y avait aucune blessure. La hache aussi était émoussée et n'était donc pas plus utile qu'une massue.
-Yosh, fini de jouer ! Cria la pirate avant de foncer sur son ennemis, encore désorientée, et de se jeter sur elle la faisant perdre l'équilibre et tomber. La noire resta assise à califourchon sur son adversaire et la désarma lançant la hache un peu plus loin. L'arme n'était pas aussi lourde qu'elle le laissait paraître mais pesait son poids tout de même.
Les deux filles, toutes les deux en sueurs après avoir courut et sauté dans tous les sens pendant une bonne demi-heure, avaient du mal à reprendre leur souffle mais la plus petite, avec une voix exagérément dramatique, avoua sa défaite dit au vainqueur qu'il pouvait faire ce qu'il voulait d'elle mais ne devait pas faire de mal aux villageois.
-C'est bon, tu m'écoute maintenant ? Soupira Leslie qui eut enfin toute l'attention de la perdante qui la regardait de ses yeux bleu grand ouvert. Elle écoutait.
-Bien, commença la noire, on ne compte pas piller l'île ou je-ne-sais-quoi. Nous voulons juste acheter des vivres et de quoi réparer notre navire, termina-t-elle en montrant le pauvre Doragon qui avait perdu toute sa grâce.
-Ah bon ? Mais il suffisait de le dire, souris la jeune avant de se prendre un petit coups de la part de Leslie qui lui cria qu'ils avaient essayé.
Ce fut confirmer par les autres fennecs qui étaient maintenant près des filles. Le chien lava à grand coups de langue sa maîtresse qui se présenta, un peu en retard. Elle dit s’appeler Elfride, Blörn Elfride. (Traduction pour les intéressés : « Fort comme un ours » et « Noble pacificatrice »).
Théo tiqua à ce nom. Il lui disait quelque chose. Quelque chose de vraiment familier. Il pâlis d'un coup.
-At-Attend ?! Tu n'aurais pas un liens avec Blörn Almut ?
-Ouais, c'est mon père. Toi aussi tu le déteste ? Répondit simplement la fillette sans se rendre compte de ce qu'elle disait. Les trois membres ayant été à South Town reculèrent d'un pas. C'est que, l'équipage des normands, qui les aurait anéanti si Jolan ne les avaient pas sauvé à l'époque, était très connus pour leur barbarie, leur force de démon et leur courage guerrier. Et en plus, son père était le capitaine donc le plus barbare, le plus fort et le plus courageux d'entre-eux. Dire qu'un type pareille aurait pus avoir une fillette aussi petite et frêle, était dur.
Sans vraiment faire attention à la réaction des pirates, Elfride bailla avant de récupérer sa hache qu'elle mis, à l'aide d'une ficelle fixait sur le haut et le bas du manche, dans son dos comme pour un sac en bandoulière. Puis elle tendit le bras pour attraper le boomerang tendu par le navigateur mais ce geste cassa la bretelle qui n'était pas encore cassé de la vielle salopette en coton qu'elle portait sans rien d'autre. Le vêtement tomba sur le sol la laissant complètement nue, mais elle ne sembla pas le remarquer (ou ne s'en souciait pas du tout). Apparut alors aux yeux de tous, qui se retournèrent en rougissant par réflexe, une horrible cicatrice saignant encore et jaune de pue. Théo repris donc immédiatement ses esprit et hurla à la fille qu'elle avait impérativement besoin de soins.
-Mais non, fit-elle. Je l'ai déjà soigné moi-même.
-Baka ! Si on laisse comme ça tu va mourir ! L’engueula le plus vieux.
Elfride se mit à avoir les larmes aux yeux en se plaignant de ne pas avoir mériter de se faire crier dessus.
Les autres le traitèrent de monstre à faire pleurer une fillette et celle-ci se vexa en disant qu'elle était une adolescente.
C'est Leslie qui insulta alors Théo de pédophile. Ce qu'il n'apprécia pas vraiment mais dont il ne répondit rien, ne voulant pas rajouter quoi que ce soit à cette scène des plus absurde.
Finalement il l'amena à l'infirmerie du navire, après que Leslie lui ait donné des vêtements, et était toujours occupé à la soigner quand des cries retentirent de l'autre côtés de l'île seulement les arbres empêchaient de voir ce qu'il se passait.

___________________________________________________


[center][i]One Shot : http://communautesadique.forumactif.fr/t6770-l-amour-donne-des-roues
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Preparations des Fennecs...
» Plus que 5 jours pour visionner le reportage "un monde en Or"
» Cadeau aux dirigeants du G8 : 1 pièce d'or d'une future monnaie imaginaire
» Austrian silver euro coins being used to beat German taxes
» Paribas achète le Silver à 20,58$

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheCommunautéSadique :: Petit coin des écrivains :: Vos Fan-fictions :: Nos auteurs :: lameufàlahache-
Sauter vers: