AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
• Envie de refaire un vieux texte ou dessin ? Venez voir par ici !
• Suivez nous sur Twitter ! •

Stranger - C I N Q

avatar
Manoblack
Pastel Beauty
Messages : 2410
Pikadollar : 2544
Vos j'aimes : 222
Date d'inscription : 15/06/2014
Age : 15
Localisation : Pas là
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 21 Déc - 18:45



Stranger
C I N Q

«Namjoon!»

L'interpellé se retourna à demi, en regardant la jeune fille courir vers lui. Ses cheveux blonds entouraient son visage fin, et ses yeux noisettes semblaient plus vivants que jamais. Elle finit par arriver à sa hauteur, et il la regarda de haut. Elle en avait l'habitude, mais cela ne la dérangeait pas. Elle était consciente de sa petite taille, et n'en était pas complexée le moins du monde, contrairement à son frère.

«Nayung?»

Elle sourit devant l'air amusé du jeune homme. La jeune fille passa ses mains derrière son dos, les liant dans un geste simple. Ses lèvres roses étaient légèrement brillantes, puisqu'elle venait de passer sa langue sur ses lèvres.

«Tu as fait un travail exceptionnel.»

Elle parlait de V. Et Namjoon acquiesça, en se remettant à marcher. La jeune fille fit la même chose, en restant à côté de lui. Tout le monde était couché, ou bien ils étaient retournés chez eux. Mais Namjoon et la famille Min, ou tout du moins ce qu'il en restait, vivaient ici, maintenant. Le scientifique ne pouvait pas sortir, car il savait que l'on pourrait le reconnaître. Et il savait aussi qu'il se ferait tuer sur-le-champs.

«Il a encore quelques défauts.

-Bien sûr. Mais il est magnifique, et tu y as passé un temps fou.»

La demoiselle était une compagnie agréable pour le plus âgé. Il adorait lui parler, et écouter sa douce voix lui répondre. La plupart du temps, ils ne pouvaient pas, parce que Yoongi était là. Et il refusait que sa petite sœur ne soit trop proche d'un homme. Mais cela ne changeait rien au fait que ces deux êtres s'entendaient à merveille. Et Nayung faisait tout pour montrer à son frère qu'elle n'était plus une enfant fragile, qui devait rester dans son coin pour éviter de se faire tuer. Elle avait dépassé ce stade depuis bien longtemps.

«Yoongi va mieux? demanda alors le plus âgé.

-Oui. Il passe ses journées à dormir, ayant du mal à se déplacer. J'espère pour lui que la guérison ne prendra pas trop de temps. Il le vivrait mal, de voir les autres risquer leurs vies, tandis que lui devrait rester ici.»

Namjoon opina du chef. Il était vrai que Yoongi était un homme de terrain. Il n'était pas fait pour rester passif, à l'arrière. Il respectait le travail de ceux qui faisaient cela, ou encore celui de Hoseok, mais il n'y arrivait pas. Lui, il fallait qu'il ressente l'adrénaline monter face au danger. Il fallait qu'il fasse couler le sang des ennemis, et qu'il le tue.

«J'espère pour lui.»

La jeune fille sourit, en relevant la tête vers le plus âgé. Leurs regards se croisèrent un instant, avant qu'ils ne se remettent à marcher tranquillement. Le silence était agréable. Et il n'était pas rare, entre eux. C'était comme une habitude, une routine qui ne pouvait disparaître. Mais ils aimaient ces silences. Ils semblaient se dire tellement de choses, alors que, en fin de compte, ils ne se disaient strictement rien.

«Namjoon.

-Hm?

-Je vais aller me coucher. Tu me raccompagnes à ma chambre?»

Le plus âgé hocha la tête, et mena tranquillement Nayung jusqu'à sa chambre. Tout était si calme. Les couloirs ne laissaient que le son de leurs pas résonner, et, quand ils ouvraient la bouche, certaines de leurs paroles suivaient cet écho. Mais ils étaient seuls. Yoongi dormait depuis longtemps, et personne ne pouvait les déranger. Alors c'était normal.

Une fois devant sa chambre, la jeune blonde se retourna vers le plus grand, en relevant la tête.

«Merci.

-Il n'y a pas de quoi.»

Elle sourit, avant de se rapprocher du plus grand. Elle se mit sur la pointe des pieds, alors que Namjoon, lui se baissait légèrement, en posant sa main sur le bas du dos de la demoiselle. Les cheveux de cette dernière effleurèrent sa peau, alors qu'elle vint déposer un chaste baiser sur la joue du plus âgé. Ils se regardèrent encore un instant, avant de se séparer. Nayung ouvrit la porte de sa chambre avec un petit sourire.

«Bonne nuit, Nam.

-Bonne nuit.»

Et elle laissa sa porte se refermer derrière sa frêle silhouette. Namjoon, le sourire aux lèvres, retourna lui aussi dans sa chambre.

~~~
«Taehyung! Je t'ai déjà dit plein de fois de ne pas...»

Mais il fut interrompu dans sa phrase par un cri. Son sang ne fit qu'un tour, alors qu'il se précipitait vers sa chambre: là où Taehyung se trouvait.

Seulement, lorsqu'il arriva, il ne vit pas une scène traumatisante et sanglante. Seulement sa chienne, qui avait décidé d'attaquer le visage de son ami à coups de langue. Il sourit, en la voyant ensuite coller sa truffe au cou du plus âgé. Cet animal aimait énormément les marques d'affections, et donc, apprécia tout autant les caresses que lui prodigua V.

Mais Jungkook venait d'oublier qu'il était censé râler après son ami, plutôt que de regarder cette scène adorable.

«Tae!»

Le plus âgé sursauta, et se tourna alors vers son cadet, qui avait les sourcils froncés et les poings posés sur ses hanches. Il n'osa pas lui dire que cela n'était pas crédible... Parce que, après une semaine de vie en communauté avec le jeune homme, il avait vite appris que Jungkook se vexait assez vite.

«Oui?»

Les yeux bleus du chien se tournèrent vers son maître, et il se releva, pour courir vers lui, et se frotter contre ses jambes. Jungkook tenta d'ignorer son animal de compagnie, en gardant le regard encré dans celui de son ami. Il ne pouvait pas affirmer sans mentir que cette scène n'avait pas quelque chose de comique. Surtout quand il dit d'un ton très sérieux:

«Je t'ai déjà dit plein de fois d'étendre les serviettes que tu utilisais après ta douche!»

Cette phrase suffit à Taehyung pour craquer. Et il se mit à rire bruyamment. Jungkook prit très mal cet agissement, et finit par soupirer un peu. Son soupir paraissait hésiter entre une véritable exaspération, et un énervement qui risquait fortement d'arriver si Taehyung ne cessait pas de rire immédiatement. Il avait beau être plus âgé, enfin, censément, Jungkook avait un trop grand égo pour laisser le jeune homme se moquer de lui impunément. Alors, il décida que cela suffisait, en lançant un regard presque noir au jeune homme.

«Ma raison pourrait te paraître futile, mais c'est mon appartement, et j'y ai établi mes règles. Alors tu les suis, et ce, sans discuter. Et ne te moque pas de moi, je déteste quand tout n'est pas en ordre.»

Le plus jeune jeta la serviette qu'il avait depuis tout ce temps à la main sur la figure de son nouveau colocataire.

«Bouge ton cul et va me ranger ça.»

Le ton employé était sans appel. Et cela força donc le plus âgé des deux à se lever, pour aller étendre la serviette de bain. Jungkook soupira. Depuis qu'il devait cohabiter avec Taehyung, la vie était un peu plus compliquée. Il n'avait plus ses petites habitudes normales, celles qu'il avait l'habitude d'effectuer chaque jours. Celles qu'il exécutait plus par prudence pour sa propre personne que par plaisir.

Celle de promener son chien tous les jours, seul, dans le parc. Celle de ne pas veiller trop tard le soir, ou, du moins, de faire semblant de ne pas veiller trop tard le soir. Parce que, maintenant, il veillait vraiment. Et jusqu'à point d'heures, parce que Taehyung et lui passaient du temps à discuter de beaucoup de choses. Ce jeune homme avait des sujets de conversations fortement intéressants. Et il ne s'ennuyait jamais, en sa compagnie. C'était de la pure folie, que de baisser sa garde de la sorte. Mais il ne s'en plaignait pas. Il en était même heureux. Heureux de changer ces habitudes mornes et presque fades avec le temps. Il n'allait plus voir le signal, de toute façon, il le savait vert. Ils avaient trouvé leur arme, et elle était prête.

Mais, eux, ils ne l'étaient pas encore totalement. Il leur faudrait un peu de temps, avant d'enfin pouvoir exécuter leurs plans jusqu'au bout. Et Yoongi semblait en proie à d'intenses réflexions quant à l'élément qui pourrait les aider dans leur quête. Namjoon, lui, l'épaulait jours et nuits. Il était toujours à ses côtés, toujours en train de l'aider dans ses recherches, et en train de l'obliger à dormir de temps en temps. Il était humain, comme tout le monde. Il avait besoin de repos. Ce n'était nouveau pour personne. Et il devait bien tirer sa révérence devant le scientifique. Il allait se coucher contre son gré, mais il était en bonne santé grâce à lui et à sa petite sœur, au moins.

Jungkook soupira, alors que sa chienne aboyait, pour lui signifier quelque chose. Il haussa un sourcil, et vint lui caresser le haut du crâne. Mais cela ne l'apaisa pas.

«Quoi?»

L'animal se mit à courir vers le salon. Le jeune homme la suivit, et découvrit alors que son téléphone vibrait sur la table basse. Cela s'entendait, mais il avait trop été perdu dans ses pensées pour l'entendre. Il attrapa son téléphone, et s'assit sur le canapé, en remerciant la prévention de Wings en lui caressant le haut du crâne.

«Allô?

-Jungkook, c'est Jin.

-Salut. Tu m'appelles pour quoi?

-Je te dérange?

-Pas du tout, j'étais en train de me demander si on irait promener Wings tout à l'heure.

-On?

-Ouais, avec Taehyung.

-Je vois.»

Jin n'avait pas mal pris l'acceptation de Tae dans leur groupe. Mais il avait l'impression d'être le grand méchant, parce qu'il avait tout fait pour le dissuader de les suivre. Taehyung lui avait confié qu'il ne lui en voulait pas, que c'était humain, après tout. C'était comique, dit comme ça. Tae n'étant pas humain, cela paraissait quelque peu illogique. Mais Jin était persuadé qu'il avait fait quelque chose de mal, malgré tout. Et cela lui donnait envie de lui foutre une claque pour lui remettre les idées en place. Mais il se retenait. Cette acceptation viendrait avec le temps.

«Vous êtes libres, demain soir?

-Normalement, oui. Pourquoi?

-On va faire une petite fête pour intégrer Tae parmi nous.»

Un sourire se glissa sur les lèvres charnues de Jungkook.

«Je lui ferais la surprise, pas de soucis.

-Faites vous tous beaux tous propres, surtout!

-Pas de soucis.

-Du coup, je te laisse!»

Et il raccrocha. Jungkook n'avait pas eu besoin de lui demander où ils devraient se retrouver. Il connaissait déjà la réponse. Et cela n'était nullement surprenant. Avec le temps, ils avaient fini par comprendre certaines choses entre eux avec une facilité déconcertante. Bientôt, Taehyung revint dans le salon, en souriant bêtement, comme un gamin prit en faute. Cela fit hausser un sourcil au plus jeune.

«Quoi?

-Rien du tout.

-T'as un sourire d'idiot.

-Hé! C'était méchant!»

Jungkook eut un sourire en coin, avant de se relever, pour aller dans la cuisine.

«Je sais. On me dit souvent que je suis méchant. Merci pour cette fabuleuse remarque.

-Idiot.»

Jungkook pouffa de rire, avant de s'emparer d'un paquet de biscuits, pour en avaler deux plutôt rapidement. Taehyung s'approcha, pour lui en prendre un aussi, et le goba sans même prendre la peine de les mâcher, presque. Ou bien, il l'avait fait, mais Jungkook n'en avait rien vu.

«Dis.

-Hm? demanda le plus jeune, la bouche pleine.

-Je voulais savoir ce que ça faisait, d'être humain.»

Cette simple phrase suffit à figer Jungkook en entier, qui ouvrit les yeux en grand, sous le choc de cette révélation. Mais Taehyung apprenait en quelque sorte la vie. Il ne connaissait rien de concret, dans ce domaine là, si ce n'était les maigres références que lui avait donné Namjoon. Il savait lire, écrire ; il connaissait l'histoire de son pays par cœur, mais il ne savait rien de la vie active. Ou, tout du moins, pas grand chose.

«Je ne sais même pas ce que ça fait de ne pas être humain... Comment veux-tu que je te dise ce que cela fait d'être humain?

-Désolé de te poser de genre de soucis...»

Taehyung s'apprêta à retourner voir Wings. Mais Jungkook refusa cela, en voyant sa mine dépitée. Il attrapa soudainement son poignet, et baissa légèrement le regard. Il ne voulait pas se soumettre entièrement à une faiblesse trop évidente qu'il refusait de montrer.

«Non. Je veux bien essayer de t'expliquer.»

Aussitôt, Tae s'assit sur le plan de travail, en regardant Jungkook avec le désir d'en savoir plus. Il était peint sur son faciès. D'habitude, le propriétaire des lieux l'aurait forcé à descendre, mais, dans ces circonstances, il n'en avait juste pas envie. Taehyung pouvait bien faire ce qu'il voulait, pour une fois.

«Que veux-tu savoir exactement?»

Il sembla réfléchir un instant, alors que ses yeux sombres sondaient le visage du jeune homme qui lui faisait face. Il ne savait pas trop. Mais il voulait en découvrir plus sur les Hommes. Plus sur Jungkook.

«Quand vous êtes heureux, comment êtes-vous?

-Comme toi, normalement. Namjoon m'a dit que tu avais été programmé comme un humain à ce sujet là. Les seules émotions qu'il n'a pas fait comme un humain, ou qu'il n'est pas sûr d'avoir faites, c'est le stress, la peur, la tristesse et l'amour.

-Comment on sait qu'on aime quelqu'un?

-Eh bien tout dépend de l'amour que tu portes aux personnes. Il y a de l'amour fraternelle, entre les personnes de ta famille ; l'amour amical, entre tes amis et toi ; et l'amour amoureux.

-Comment ça?

-Il s'agit d'aimer une seule personne d'un amour unique. Tu te vois vivre avec elle pendant tout le reste de ta vie, fonder une famille avec elle. Et elle te rend heureuse, en temps normal.

-Cela arrive qu'elle ne te rende pas heureuse?

-Oui, malheureusement. Mais je ne te souhaite pas cela, Taetae.»

Le plus âgé des deux grimaça à cette appellation, et il se releva un peu, semblant toujours réfléchir à sa prochaine question. Mais, très bientôt, Jungkook entendit Wings aboyer bruyamment, et leva les yeux au ciel en souriant un peu.

«On devrait aller la sortir.

-Oui.»

~~~

Le bruit de doigts tapant sur un clavier fit soupirer Jimin, qui tentait vainement de dormir depuis plus de trois heures. Mais il n'avait pas la tête à cela. Et Hoseok non plus, apparemment. Mais lui, il n'essayait même pas de trouver le sommeil : il savait déjà qu'il n'y arriverait pas. Cela ne servait à rien de tenter quelque chose qui était voué à l'échec. Cependant, même à ce geste de lassitude de la part de son ami, Hoseok ne se retourna pas pour autant. Ses yeux étaient concentrés sur son écran d'ordinateur. N'importe qui aurait pensé qu'il cherchait des informations importantes.

Mais pas Jimin. Il savait pertinemment que son meilleur ami n'avait pas en idée de se prendre la tête pour leurs missions ou quoi que ce soit qui se rapproche de leur groupe, de près comme de loin. Non, c'était quelque chose qui avait pour but de le relaxer. Pourtant, on ne voyait que de nombreuses pages ouvertes sur les deux seuls écrans que l'on pouvait voir sur son bureau. Et Jimin finit par ouvrir légèrement les yeux, en regardant le jeune homme ne faire que de cliquer sur sa souris, en écrivant des lignes et des lignes de texte.

Le plus petit des deux observa longuement le profil de l'informaticien, et finit par rabattre de nouveau ses paupières sur ses iris. Sa rétine s'était sentie agressée dès qu'il avait ouvert les yeux, et il avait été trop faible pour lui faire face. Jimin voulait dormir. Il se sentait crevé, et tout ce qui allait avec. Mais il n'y arrivait pas. Et, étrangement, son ami non plus. Tout cela depuis leur mission, et l'aveu de Namjoon quant à Taehyung. Ils étaient tous les deux tendus à l'extrême. Ils savaient que la fin commençait à approcher, et la peur mélangée à cette excitation due à leur future liberté les empêchait de vivre normalement. Surtout Hoseok.

Jimin finit par pousser un petit grognement, en posant son avant-bras sur ses yeux. Il savait que Hoseok avait déposé un regard sur sa silhouette, entourée de draps épais et chauds, qui avaient l'odeur du propriétaire du lit.

«Hoseok... Éteint cet ordinateur, et va dormir.

-Pas envie. Et je n'y arriverais pas.

-Fais ça pour moi.»

Cette phrase empêcha le plus grand de continuer à frapper continuellement les touches de son clavier, alors qu'il se tournait vers Jimin. Ce dernier finit par enlever son bras de sur ses yeux, pour le regarder du coin de l'œil. Il ne savait pas trop quoi penser de cet air à la fois désespéré et inquiet. Mais ce fut justement ce regard inquiet qui l'intrigua le plus.

«Quoi?»

Hoseok soupira, et se tourna de nouveau vers son écran, pour le regarder d'un air vide. Ce comportement eut le don de faire soupirer Jimin une nouvelle fois. Il se releva un peu, et s'assit en tailleur sur le lit. Il attendait une réponse, et Hoseok le sentait. Mais il prit le temps de trouver les mots justes, avant de lui dire :

«Je m'inquiète pour toi.

-Je ne suis pas le pire, dans cette histoire. Tu devrais t'inquiéter plus pour Yoongi que pour moi. Ma jambe guérit déjà, lui, il passe ses journées comme un légume le ferait : assit sur un fauteuil, à essayer d'aider les autres sans y parvenir.

-Ce n'est pas ça qui m'inquiète chez toi. Je sais que tu guéris.»

Jimin haussa un sourcil. Alors quoi? Il le prenait pour un faible, maintenant? Jimin avait toujours été très doué pour se sortir des pires situations possibles. Il avait échappé à de nombreuses choses, toutes plus horribles les unes que les autres. Mais il avait fait ça pour la liberté. Échapper à la mort, la maladie, la séquestration, ou encore le viol, tout cela, c'était normal pour lui. Il était prêt à subir toutes ces choses pour un monde meilleur. De toute évidence, il était déjà détruit. Mais, l'une des choses que l'on avait promis dans ce groupe, c'était bien de ne forcer personne à avouer son passé. Même si celui de Yoongi, et un peu de Nayung, semblait bien pire que le sien, les faits restaient les mêmes : il avait mené une vie dure pendant bien longtemps.

«Alors quoi?

-J'aimerais que tu nous dise, quand tu souffres. Quand tu te blesses. Pas que l'on découvre cela par inadvertance, pas que ce soit un cadeau surprise qui me fasse limite chialer de peur.

-Mon but n'est pas de... Attends, quoi?»

Hoseok?! Pleurer pour son sort?! Les yeux du plus petit s'écarquillèrent à cette entente. Pas possible. Hoseok ne pouvait pas pleurer pour si peu.

«Vous me faites tous tout le temps peur. Mais tu es le pire. Tu attends toujours que ton état soit au pire pour dire quelque chose. Et ça me brise, parce que je sais que je n'ai pas bien protégé tes arrières.

-Je n'ai pas besoin que l'on me protège jours et nuits. Je peux me débrouiller seul.

-Si, tu as besoin de quelqu'un qui te protège. Parce que tu es un idiot sans cervelle qui pense qu'il indestructible, alors que ce n'est pas le cas. Tu n'es pas immortel, Jimin.

-Je me fiche de mourir.

-Moi, je ne m'en fiche pas! Les autres non plus! Tu comptes pour nous, Jimin! Tu comptes pour moi! Alors cesse d'être égoïste, tu sais très bien que ce sera trop dur pour moi, sans toi. Tu sais très bien que, sans toi dans ce groupe, sans la personne qui m'a incitée à y entrer, je ne peux pas être utile. Je ne supporterais pas ta perte, Minie. Jamais. Plus encore que celle des autres.»

Jimin se mordit violemment la lèvre, en détournant le regard. C'était lui, qui avait demandé à Hoseok de le rejoindre dans cette merde. Il n'aurait jamais du. Il le savait très bien. Mais il l'avait quand même fait, même s'il savait qu'il s'agissait d'une erreur, maintenant. Il aurait du y entrer seul. Sans son meilleur ami, même s'il était «un pro de l'informatique», et qu'il leur était bien utile. Il savait aussi que Hoseok lui était reconnaissant pour tout ce qu'il avait fait pour lui et que, par conséquent, se sacrifier pour sa propre volonté ne l'avait pas dérangé. Il avait une dette, selon ses dires, envers Jimin. Et il la payait ainsi. Et Jimin, étant jeune et idiot, ne l'avait jamais compris jusqu'à il y a quelques années. Il avait tout fait pour que Hoseok sorte de ce groupe, sans aucune punition de la part des autres. Mais Yoongi avait été catégorique : si une personne entrait, jamais elle ne sortait. Ou, du moins, pas vivante. Et son ami ne ferait pas exception à la règle.

Suite à cela, Jimin avait commencé à se haïr, et à refuser d'adresser la parole à Hoseok. Et ça l'avait totalement brisé. Ils étaient tous les deux extrêmement mal, et c'est encore une fois Yoongi et Namjoon qui avaient tout arrangé. Par la force, soit, mais leurs liens s'étaient retissés en un rien de temps. Après avoir pleuré et dormi dans les bras l'un de l'autre, ils ne s'étaient plus lâchés. Plus du tout. Et Jimin, tout comme Hoseok, savaient que si l'un d'eux mourrait, l'autre, s'il survivait, mourrait aussi. Pas au sens littéral du terme, mais, sous le chagrin et l'accablement, il finirait par craquer, et devenir une loque humaine.

«Hoseok... Je me suis juste pris une balle dans le mollet.

-Oui, eh bien j'aurais aimé être mis au courant, que tu avais reçu une balle dans la jambe.

-Je ne suis pas mort, ne dramatise pas la chose.

-Non, tu n'es pas mort. Mais le jour où une balle se plantera dans ton cœur, alors, là, tu seras mort. Et je ne pourrais plus te demander de crier pour me prévenir. Il sera trop tard, et je m'en voudrais à vie, parce que je n'aurais pas payé ma dette envers toi.

-Tu n'as aucune dette envers moi, arrêtes avec ça.

-Si tu veux, je peux juste te dire que je te suis par envie. Cela revient au même.

-Tu rempliras ta dette en rendant la liberté au peuple. Tu la rempliras en restant en vie, pour moi.

-Tu sais tout aussi bien que moi que je n'y arriverais pas.»

Jimin soupira une troisième fois, et baissa la tête. Oui. Il savait. Mais il avait envie d'espérer que Hoseok ne mourrait pas pour lui. La mort ne lui faisait pas peur, tant qu'elle ne s'approchait pas de ses amis, et des personnes qu'il aimait. Surtout si elle s'approchait de Hoseok. Il ne le supporterait pas.

«J'aimerais tellement que tu m'écoutes, et que tu fasses ce que je te dis. Rien que pour une fois. Oublie cette dette à la con que je ne t'ai jamais demandé, et reste en vie. Tu comptes plus que...

-Tu as sauvé ma vie, Jimin.

-Justement. Ne la fout pas en l'air pour une connerie.

-Ta mort n'est pas une connerie. Ce serait un échec cuisant pour moi. Et une perte énorme. Un trou béant dans mon cœur.»

Ce type de paroles auraient pu choquer n'importe qui. Surtout si des gardes les entendaient. Mais ils étaient seuls, dans la chambre de Jimin. Alors personne ne pourrait interpréter ces paroles d'une façon qu'aucun des deux ne pouvait penser, en apparence. Personne ne les prendrait pour deux garçons fous l'un de l'autre, qui ne demandent qu'une chose : ne pas être séparé de l'autre par amour.

«Viens là.»

Jimin se décala légèrement, afin de laisser une place au jeune homme. Ses yeux ne quittèrent pas Hoseok, et, enfin, ce dernier se leva, avant de se glisser aux côtés de son ami. Il vint enlacer le corps plus petit que le sien du jeune homme, en le serrant fortement contre sa poitrine. Jimin était l'être le plus cher qu'il avait. Il était comme un joyau rare à ses yeux. Et il ne voulait pas le perdre. Il avait toujours peur pour lui. C'était lui qu'il pistait le plus, sur ses caméras de vidéo-surveillance. Lui qu'il surprotégeait, comme le ferait un grand frère. Comme le faisait Yoongi avec Nayung, en plus fort encore. Mais il assumait, malgré les protestations multiples de son ami. Jimin n'aimait pas être suivi sans arrêt, comme observé jours et nuits sans relâche. Mais Hoseok faisait ce qu'il voulait, et il n'avait pas son mot à dire.

«Essaie de dormir, chuchota le plus grand au creux de l'oreille de Jimin.»

Mais tous deux savaient que ce serait trop dur.

~~~

Il se regarda un instant dans la glace, et trouva son reflet plus répugnant encore qu'hier. Ses cernes se présentaient comme deux poches violettes, ou bleues selon l'éclairage, sur sa peau pâle. Elle l'était de plus en plus, d'ailleurs. Pas seulement à cause de sa fatigue. Aussi à cause de ses blessures, et de cette impression de perte de contrôle. Yoongi aimait contrôler toutes les situations, et, quand ce n'était pas le cas, il avait l'impression de perdre pied. Cependant, il devait bien avouer que ce contrôle constant, il l'avait perdu la dernière fois, lors de leur mission. Et sa blessure n'avait fait qu'aggraver les choses. Depuis, il avait l'impression d'être un poids pour tout le monde. Quand il regardait sa sœur ou encore Namjoon s'occuper de lui, il avait l'impression d'être enfant à qui on apprenait à marcher. Et il détestait cela plus que tout. C'était comme se retrouver en maison de retraite avant l'heure.

Maintenant qu'il pouvait marcher à peu près bien seul, il se sentait un peu plus libre. Mais Namjoon refusait de le laisser trop longtemps seul. Et sa sœur était pareille. Mais il ne voulait pas de leur aide. Ils en avaient déjà beaucoup trop fait. Et il ne voulait pas être cette encre qui empêche les autres d'avancer. Pourtant, il leur avait dit de continuer les missions, pour permettre un meilleur avancement. Mais aucun d'entre eux n'avait écouté. Ils avaient fait la sourde oreille. Et leur seul argument était qu'il n'était pas encore totalement sur pieds. Et cela aggravait cette sensation de n'être qu'un poids pour tout le monde.

Yoongi soupira, et enfila un boxer et un jean noir, lorsque la porte s'ouvrit sur son ami, plus grand. Les yeux sombres de Namjoon se déposa sur la silhouette plus menue du jeune homme. Ils se jaugèrent un instant du regard, avant que le scientifique ne vienne prendre quelques affaires dans la salle de bain commune qu'ils utilisaient d'habitude tous ensemble. C'était ici que, bientôt, tout le groupe viendrait faire sa toilette. Ils ne possédaient pas trop de pudeur, entre eux. Étant habitués à voir de nombreuses choses lors de leur vie, ils ne ressentaient pas cette gêne que les autres avaient à se montrer nus devant une personne du même sexe. Néanmoins, les femmes et les hommes n'utilisaient pas les mêmes salles de bain. Nam, Jin et Yoongi refusaient cela. Surtout Yoongi, qui souhaitait préserver la pureté de sa petite sœur. Et les demoiselles, bien qu'en nombre bien plus inférieur, s'en estimaient heureuses.

«Ta blessure? Tu l'as désinfectée? demanda soudainement Namjoon.»

Yoongi releva les yeux vers son ami, sans rien dire. Et puis, au bout de quelques minutes, il acquiesça. Nam sourit un peu, amusé par ce comportement. Il savait que le plus jeune refusait catégoriquement que l'on s'occupe de lui, maintenant qu'il pouvait se déplacer de lui-même. Pourtant, il ne pouvait s'empêcher de toujours demander à Yoongi s'il avait bien fait ses taches quotidiennes. C'était un automatisme, et, bien que son compagnon le détestait, il ne parvenait pas à réprimer ce côté mère poule qui l'habitait. Même si, en réalité, on dirait plus un père qu'une mère.

«Laisse moi voir.

-Pas besoin, je sais me soigner seul.»

Yoongi lui lança un regard noir, en insistant bien sur le dernier mot. Mais Namjoon s'approcha tout de même de lui, jusqu'à pouvoir regarder son torse. Le plus jeune tenta de le repousser, mais il se saisit de ses mains, pour regarder sa blessure. Yoongi, honteux, détourna sa tête, en signe de résignation. Il ne voulait pas que son ami le traite comme un gamin dont on devait surveiller tous les faits et gestes, de peur qu'il ne les exécute pas de manière convenable.

Les yeux de Namjoon observèrent un instant la plaie, qui se refermait plutôt bien, et sourit en relevant les yeux. Il lâcha les poignets de son cadet, pour lui ébouriffer ses cheveux, qu'il venait de teindre en un beau blond platine. Cette couleur rendait son visage encore plus enfantin et adorable que de coutume. Ses belles joues rondes, et ses yeux fins ressortaient d'autant plus, et étaient mis en valeur par une touche de crayon qu'il avait dut se mettre sous les yeux suite à sa douche. Namjoon regarda son visage un instant, avant de se détourner, pour finalement se laver le sien, en regardant Yoongi enfiler un haut dans le miroir. Il s'agissait d'un tee-shirt blanc, légèrement transparent, et en col V. Il replaça un peu mieux ses cheveux blonds, et releva ses petits yeux vers son ami.

«Tu es déjà prêt?

-Oui.»

Un léger sourire se dessina sur les lèvres du plus petit, ce qui fit fleurir un nouveau sourire sur celles de Namjoon. Mais il disparut assez vite. Les sourires de Yoongi étaient rares, mais magnifique. Son côté adulte semblait totalement disparaître, lorsqu'il les effectuait, et cela les rendait brillants. On en ressentait toutes les émotions en à peine un regard, qu'il s'agisse de joie, d'euphorie, ou d'amusement. Cependant, Namjoon savait aussi quelle expression était la plus déchirante sur ce faciès juvénile. Et jamais il ne voudrait le revoir.

«Tu es habillé simplement.

-On va juste en boîte, pas dans un bal de luxe. Je me fond dans la masse. Tu devrais faire pareil.»

Namjoon observa sa tenue un instant. Ce n'était pas faux. Sa veste en cuir brune, et son jean clouté lui donnait un air encore plus dur que celui qu'il affichait tous les jours. Et puis, pour être franc, il avait cet aura de danger qui repoussait souvent les autres.

«Je m'en fiche.»

Yoongi le regarda de son air blasé habituel, avant de détourner son regard vers ses chaussures, qu'il laçait précautionneusement. Ils allaient tous en boîte, ce soir. C'était strictement interdit, mais ils s'en fichaient. Ils avait l'habitude du danger, et ils avaient le droit de s'amuser. Et l'adhésion de Taehyung à leur groupe n'était qu'un prétexte de plus pour le faire. Ils avaient trouvé une boîte souterraine, plutôt bien cachée, avec plusieurs sorties de secours au besoin. Ces fêtes étant interdites, il valait mieux avoir plusieurs échappatoires. En espérant ne pas tomber sur la sortie qu'empruntaient les soldats pour entrer et tout détruire. Tout tuer.

Namjoon regarda encore un instant Yoongi dans le miroir, avant de se concentrer sur sa tache à nouveau. Il s'essuya le visage, avant de regarder son ami, en souriant grandement. Il arriva vers lui, pile quand il posa le pied au sol, et passa l'un de ses bras autour de sa nuque, afin de l'amener au dehors. Ils ne se dirent rien de spécial : il n'y avait rien à dire. Ils se contentèrent d'arriver tous deux derniers, et de monter dans le van, là où tout le monde se trouvait.

Bientôt, les discussions se mirent à fuser. Les rires de Hoseok et Jimin étaient bien sûr les plus forts, et, parfois, Jungkook se mêlait à leurs bêtises, ainsi que Juliette, à l'avant, en train de conduire. À ses côtés, Nayung souriait un peu, en regardant l'extérieur défiler sous ses yeux. Cette soirée n'avait pas de but précis, si ce n'était de se détendre, et d'oublier pendant quelques instants. Ils savaient que cela leur ferait du bien à tous. Et peut-être à certains plus qu'à d'autres.

Yoongi, lui, restait silencieux. Même si sa blessure allait beaucoup mieux, il se doutait bien qu'il ne pourrait pas vraiment profiter de cette soirée. Pas entièrement, en tout cas. Il n'était pas idiot, et savait que Namjoon et Nayung l'auraient dans leur ligne de mir. Et jamais ils ne le laisseraient se mettre en danger inutilement, juste en buvant trop, ou en dansant trop longtemps. Sa santé était encore fragile, et il ressemblait à un oiseau blessé, dont les ailes étaient encore trop faible pour qu'il reprenne son envol.

Cela avait un effet négatif sur lui, qui détestait plus que tout cette sensation d'impuissance. Son ego en prenait un coup assez violent, étant donné qu'il avait toujours été traité comme cet homme froid et distant qui faisait peur à bien des personnes. Quand il posait son regard sur une personne, bien souvent, voire toujours, un frisson parcourait son échine sous l'intensité de ce regard. Plus de peur, ou bien à cause de cette sensation de danger qu'il dégageait bien malgré lui. Et le fait que Namjoon, l'homme en qui il avait le plus confiance, le traite comme un enfant incapable le mettait en rogne.

Ils finirent par arriver dans une rue déserte. Le couvre-feu n'avait pas encore sonné, et, dans un parfait silence, tous descendirent. Taehyung suivit Namjoon par réflexe, se sentant toujours plus rassuré en sa présence, ou en celle de Jungkook. Il leur faisait confiance à eux deux plus qu'aux autres, et ils le savaient tous. Mais ils ne disaient rien là-dessus. Bientôt, il entrèrent dans un grand immeuble, et descendirent pour arriver à une porte en fer. Jin tapa un code sur les quelques boutons à sa disposition, et la porte s'ouvrit, les laissant apercevoir un intérieur sombre, mais d'où la musique provenait fortement.

«Amusez-vous, mais ne faites pas de bêtises, dit alors Jin.»
BY.MANOBLACK


___________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheCommunautéSadique :: Petit coin des écrivains :: Vos Fan-fictions :: Nos auteurs :: Manoblack-
Sauter vers: