AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
• Bon début de vacances à tous ! •

Nothing like us - Chapitre 15

avatar
Floraly
La boite à idées
Messages : 1025
Pikadollar : 1716
Vos j'aimes : 163
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 4 Fév - 20:49
Et Yoongi se retrouva seul dans ce couloir, juste devant la porte de la chambre de Jimin.
Jimin qui lui avait tellement manqué.
Jimin qui avait besoin de lui.


**

Yoongi souffla longuement et finit par entrer dans la pièce silencieuse, chargée de souvenirs tous plus lointains les uns que les autres. C'était la première fois qu'il revenait depuis cette fameuse nuit où tout avait commencé et cette idée le rendit à la fois nostalgique et  fébrile. Il jeta rapidement un coup d’œil à l'ensemble de la pièce où rien ne semblait réellement avoir changé, puis se remit face à la porte pour la fermer soigneusement. Derrière lui, il entendit un froissement de draps, preuve que Jimin était éveillé, mais il ne s'autorisa pas à le regarder immédiatement, trop occupé à essayer de calmer les battements frénétiques de son cœur.

Après un soupir pour se donner du courage, il finit par faire volte-face et eut tout juste le temps de s'avancer un peu qu'une silhouette brûlante et maladroite le percutait, fragilisant son équilibre déjà incertain. On pressait son torse dans une étreinte faible mais désespérée et comme par automatisme, l'une de ses mains se glissa dans cette chevelure flamboyante, si près de son visage, alors que l'autre venait ceinturer la taille mince de la personne qui se tenait contre lui pour l'aider à se tenir debout. Yoongi ferma les yeux. Le souffle chaud de Jimin s’infiltrait à travers ses vêtements et venait directement réchauffer sa peau, son corps, son cœur. Il était là, entre ses bras, enfin. Il aurait aimé le serrer contre lui du plus fort qu’il puisse pour s’aider à réaliser que, oui, c’était bien réel, mais il ne se l’autorisa pas. Jimin paraissait si fragile, pas encore tout à fait remis de sa blessure. Il tremblait d’ailleurs doucement contre lui et il n’en fallut pas plus à Yoongi pour comprendre que l’effort qu’il avait dû faire pour venir jusqu’à lui avait été coûteux. Sans cesser de caresser tendrement les mèches rousses, Yoongi avança d’un pas lent, poussant légèrement Jimin vers l’arrière pour le faire reculer pas à pas jusqu’au lit, sans que leurs torses ne se quittent un instant. Lorsqu’ils y parvinrent, Yoongi voulut se séparer de Jimin pour le laisser se coucher, mais les petites mains du blessé s’accrochèrent fermement à son dos, refusant de le lâcher. Yoongi soupira doucement, dans un partage entre un peu de contrariété et du bonheur pur, puis il suivit délicatement la courbe des bras de l’autre de ses doigts pour aller déloger ceux de Jimin qui peinait sérieusement à tenir sur ses deux jambes. Le jeune prince se laissa faire plutôt docilement, mais dès qu’il en eut la possibilité, il referma une main autour d’un poignet de Yoongi, comme pour être certain qu’il ne s’échappe pas, et ce dernier ne fit rien pour l’en empêcher. Il aida Jimin à s’étendre doucement sur le lit mais perdit l’équilibre à cause de sa jambe blessée et masqua sa chute en faisant mine de s’asseoir sur le rebord du lit, un peu trop lourdement.

Il se reprit néanmoins bien vite, désireux de ne pas laisser l’autre voir ses faiblesses. Rien n’avait changé. Rien ne devait avoir changé. Il ne voulait pas laisser penser à Jimin qu’il était trop fragile pour le protéger encore, même si, de toute évidence, c’était le cas. Mais il ne voulait pas y penser maintenant, alors qu’il avait enfin retrouvé un semblant de sens à la lutte qu’il menait depuis de longues semaines pour rester en vie. Jimin était là, allongé près de lui, comme lors de toutes ces nuits qu’ils avaient passées côte-à-côte, celles où Yoongi avait calmé ses angoisses et l’avait aidé à se rendormir. A l’époque, Jimin n’avait jamais eu besoin de tenir son poignet de la sorte, parce qu’il était certain que Yoongi ne s’en irait pas, qu’il ne l’abandonnerait jamais. Cette constatation brisa le cœur du serviteur, parce qu’il savait que la confiance que Jimin avait pu lui porter était désormais étriquée et en réalité, il se sentait coupable. Parce qu’il l’avait trahi. Parce qu’il l’avait fait souffrir.

Timidement, il avança sa main à laquelle celle de Jimin était agrippée et il l’amena vers la joue de l’autre. Il suspendit son geste avec hésitation, mais en voyant que Jimin n’avait aucun mouvement de recul et le regardait toujours avec cette même admiration mêlée à de l’incrédulité, il se décida à effleurer la peau de Jimin, qui blottit immédiatement sa joue contre la paume de sa main en fermant les yeux. Un picotement chaleureux engourdit le bras de Yoongi, tandis qu’il était toujours captivé par le visage de Jimin, incapable d’en détacher son regard. Lui aussi avait bien changé depuis la dernière fois qu’ils s’étaient approchés. Les rondeurs enfantines de ses joues s’étaient volatilisées et sa peau était devenue extrêmement pâle, arborant un teint presque cadavérique. Ses yeux autrefois si plein d’innocence brillaient désormais d’une lueur plus sombre, trahissant la maturité dont la vie lui avait imposé l’acquisition, et pourtant, Jungkook n’avait pas menti. C’était toujours Jimin qui se tenait en face de lui. Yoongi le savait à l’accélération de son rythme cardiaque lorsque Jimin avait répondu à son contact, à son souffle soudainement haletant qu’il s’efforçait de contrôler pour ne pas respirer trop fort, à ce visage si différent, mais toujours si familier, et qui l’attirait toujours avec la même force. Rien n’avait changé, non, sauf peut-être la capacité de Yoongi à lutter contre son besoin inavouable de se laisser aller aux charmes inconscients de Jimin.

Yoongi se mordilla l’intérieur de la joue, sans trouver les mots justes pour briser ce silence qui régnait entre eux depuis maintenant trop longtemps. Mais il savait où se trouvait l’essentiel pour lui, alors il demanda d’une voix doucement inquiète :
- Comment te sens-tu ?
Un sourire léger, peut-être amusé, se dessina sur le visage de Jimin, tandis que de petites rides se creusèrent au coin de ses paupières toujours closes. Les yeux de Yoongi se baladèrent en mouvements saccadés sur les différentes parties du visage de Jimin, anxieux de la réaction de l’autre. Il se reprit toutefois lorsque Jimin ouvrit ses yeux marron, et il l’écouta lui répondre :
- Tu m’as manqué...
Un murmure, léger comme l’air, doux comme une caresse, mais qui se planta dans le cœur de Yongi comme la plus acérée des flèches. Il sourit à son tour et ses doigts se pressèrent un peu plus sur la joue de Jimin.
- Tu m’as manqué aussi.
Un sourire attendri sur le visage, Yoongi retira lentement sa main et les doigts de Jimin la laissèrent s’échapper, alors que son regard se remplissait d’une tristesse qui fit mal à Yoongi.
- Alors pourquoi tu n’es pas venu plus tôt ?
La question n’avait rien d’accusateur et ne sous-entendait aucun reproche, mais la note de désespoir que le ton de Jimin laissa émerger fut pire, à tel point que Yoongi détourna le regard, incapable de supporter la vision de la mine presque suppliante de l’autre. Il fixa le bout de ses ongles, ses mains reposant désormais sur ses cuisses, et chercha à toute vitesse ce qu’il allait bien pouvoir lui répondre. La vérité ? Il en était incapable. Comment lui avouer qu’il avait eu peur ? Peur de sa réaction, peur de paraître faible, peur de le perdre...

Un effleurement doux le tira de ses pensées, provoquant un long frisson dans tout son corps, l’électrisant jusqu’au bout de ses orteils. Il déglutit et reporta son attention sur le visage de Jimin, qui, lui, était totalement obnubilé par son flanc dont, lentement, il retraçait la courbe amaigrie par dessus ses vêtements amples. Yoongi ferma les yeux et se laissa doucement couler dans la tendresse de ce geste inattendu, mais étrangement bienvenu de Jimin. L’autre faisait jouer ses doigts sur ses côtes, sa taille, ses hanches, avec tellement de délicatesse que Yoongi aurait voulu pouvoir le sentir sur tout son corps meurtri. C’était si bon...
- Yoongi... Qu’est-ce qui t’es arrivé ?
La voix basse et inquiète de Jimin, ainsi que ses yeux plongés soudainement dans les siens, firent brusquement revenir Yoongi sur terre. Il détourna vivement le regard et chassa la main un peu trop baladeuse avec une délicatesse qui lui fut difficile à trouver. Le toucher de Jimin lui procurait un bien fou, mais il avait trop honte pour le laisser faire. Peut-être n’avait-il pas assez attendu avant de revenir, finalement. Il ne se sentait pas prêt à affronter Jimin, à recommencer à se refouler constamment. Après tout ce qu’ils avaient vécu, en serait-il encore capable ? Les mots de Jungkook lui revinrent en mémoire, mais il les chassa rapidement. Ce n’étaient que des paroles, et peu importe à quel point Yoongi aurait aimé y croire, il avait bien conscience d’à quel point elles étaient dénuées de sens.
- Yoongi, tu m’as promis que tu me dirais tout...
Il sentit une main chercher timidement la sienne, mais garda son regard plongé au loin. Il se souvenait de cette promesse, oui. Mais c’était avant tout ce qu’il leur était arrivé, avant cette maudite bataille qui avait bien failli lui prendre Jimin. Yoongi avait expérimenté la vie sans Jimin, et la seule chose qu’il en avait retenu, c’était qu’il ne pouvait pas le perdre. Parce que sans Jimin, sa vie à lui était dépouillée de tout sens. Elle était vide, morne. Sa vie sans Jimin était comme une journée sans soleil : elle n’existait pas. Et pour cela, avouer ses sentiments était un pari bien trop risqué, parce qu’ils avaient trop de chances d’être blessés, d’être contraints à s’éloigner. La question ne se posait pas. Yoongi préférait souffrir parfois à force de se refouler que de devoir s’exiler loin de sa seule raison de vivre. Tout ce à quoi il aspirait désormais, c’était de redevenir ce serviteur discret, caché dans l’ombre mais toujours là lorsque Jimin aurait besoin de lui. C’était là sa place, et c’était là qu’il voulait être.

Des doigts s’enlacèrent aux siens et il soupira imperceptiblement. Comment faire comprendre toutes ces choses à Jimin ? Il ne les accepterait jamais, il...
- Parle-moi, je t’en prie... Je...
La détresse dans la voix de Jimin poussa Yoongi à le regarder, mais il ne parvint pas à prononcer le moindre mot, la gorge nouée. Alors, Jimin souffla nerveusement et le fit à sa place.
- Quand je me suis retrouvé devant Ki-Hyun, pendant la bataille, j’ai... J’avais abandonné. Je venais de me jeter dans la gueule du loup, on me donnait une chance ridicule de mourir avec le peu d’honneur qui me restait, mais cette épée paraissait si lourde, et j’étais tellement fatigué, et... Et j’étais résigné à mourir, je... Je voulais mourir, j’étais seul, j’étais perdu, j’étais tellement perdu, si tu savais... Et puis, tu n’étais pas là, et j’ai pensé à toi, tellement fort, et à cette promesse, aussi, et je me suis battu, parce que je te l’avais promis tu te souviens ? J’ai tenu jusqu’à l’arrivée des autres, mais quand tu es arrivé, c’était trop tard, et je m’en voulais tellement... Mais au moins tu étais là et je me disais que ça aurait pu être pire, que j’aurais pu être seul et quand... Quand je me suis réveillé, avec les autres autour de moi, je t’ai cherché, mais... Mais tu n’étais pas là, et je t’ai attendu, mais... tu ne venais pas et je voulais tellement que tu viennes. Je sais que tu étais blessé toi aussi, que tu as traversé des sales moments, et je m’en suis voulu d’avoir à ce point envie de te voir, mais... Je me sentais tellement, tellement seul, et... Et tu me manquais tellement...
Il regardait le plafond, les yeux embués, et Yoongi dut déglutir pour dégager sa gorge obstruée. Il se déplaça un peu pour être plus près de Jimin et serra ses doigts dans les siens.
- Hey, tu n’étais pas seul. Tu avais Jin, J-Hope, Jungkook, Taehyung...
Jimin reporta son regard vers lui et le mouvement fit glisser quelques larmes sur ses joues rosies par les émotions.
- Tu... Tu sais très bien que ce n’est pas la même chose.
Yoongi ne réussit pas à se contenir plus longtemps devant la détresse de Jimin. Il avait besoin de le toucher, de le prendre dans ses bras, de le consoler. De se faire pardonner cette peine qui ne venait que de lui. Alors, il se pencha lentement vers Jimin et déposa tendrement ses lèvres sur son front brûlant, s’attardant un peu pour mieux humer l’odeur vanillée des ses cheveux orangés.
- Je sais. Je suis désolé.
Il resta là, les lèvres en suspension au-dessus du front de Jimin, avec l’envie de l’effleurer encore, mais ce contrôle qu’il s’efforçait d’exercer sur lui-même l’aida à se retenir. Il sentait le souffle de l’autre balayer son menton, et perçut son mouvement lorsqu’il ouvrit les lèvres pour murmurer dans un souffle :
- Alors pourquoi ?

Yoongi recula un peu et défit doucement sa main de celle de Jimin pour venir prendre son visage en coupe. Le regard de ce dernier faisait la navette entre ses deux yeux, sans se fixer, et puis, sans doute en voyant que Yoongi ne répondait pas, il demanda encore :
- Pourquoi tu as refusé l’offre de mon père ?
Yoongi caressa ses joues de ses pouces et effaça les traces des quelques larmes qui y avaient coulé.
- Pourquoi l’aurais-je acceptée ?
Jimin releva lentement un bras et enroula une main autour du poignet de Yoongi, qui ne cessa pas ses caresses.
- Parce que tu ne peux pas être mon serviteur, Yoongi, je le refuse. Comment je pourrais encore te voir comme tel après tout ce qu’on a traversé... ?
Yoongi soupira doucement. C’était une question qu’il s’était lui-même longuement posée. Revenir à sa place lui avait toujours paru une évidence, mais il n’avait jamais été certain que pour Jimin ce puisse en être une. Alors il prit une voix calme, tendre, à laquelle il savait que Jimin se plierait, et le couva d’un regard protecteur.
- Je ne suis pas naïf, tu sais. En me détachant de mon service, j’aurais eu des devoirs, des obligations. J’aurais dû m’éloigner de toi, d’une façon ou d’une autre, et c’est la dernière chose que je souhaite. Je suis enfin de retour, Jimin. Et je ne te laisserai plus, je te le promets.
Les épaules de Jimin s’affaissèrent alors que son visage prenait une expression peinée.
- Arrête...
Yoongi se sentit blessé, mais s’efforça de ne rien laisser paraître.
- Arrêter quoi ? Je suis à toi, Jimin. J’ai toujours été à toi, depuis le début. Tu me voulais à tes côtés, je te promets d’y rester. Demande-moi de m’éloigner, je partirai, mais...
- Arrête ! le coupa Jimin en criant soudain, et Yoongi sursauta, surpris par cette crise qu’il n’avait pas vu venir. Yoongi, je t’en supplie, arrête de te comporter comme si j’étais ton maître, comme si mes envies valaient plus que les tiennes ! Si je suis en vie, c’est grâce à toi ! Je te dois ma vie et crois-moi que si je le pouvais, je te la donnerais, mais ça ne dépend pas que de moi. Alors s’il te plaît, laisse-moi au moins te rendre une infime partie de tout ce que tu m’as donné. Laisse-moi... Laisse-moi devenir ton ami, laisse-moi te soulager un peu de tout ce qui te blesse, laisse-moi être plus que la personne que tu dois servir. Tu ne me dois rien, Yoongi, les dettes se sont inversées. Et la mienne est impayable... Dis-moi ce que tu veux, et je te le donnerai...
Yoongi sentit un frisson parcourir son échine, et il se redressa lentement, regardant Jimin dans les yeux.
- Ce que je veux ? Je veux que tu n’aies plus jamais besoin d’avoir peur. Que tu guérisses vite et qu’aucune arme, ni aucun mot ne puisse plus jamais te blesser. Je veux que chaque matin tu entendes le chant des oiseaux en te disant que la journée sera merveilleuse et que tu t’endormes chaque soir avec le sentiment d’être toujours un peu plus grand. Je veux que chacune de tes nuits soit peuplée de rêves merveilleux qui te fassent oublier toutes les choses horribles que tu as vécues. Je veux que tu aies une vie merveilleuse, entouré des gens que tu aimes et qui t’aiment en retour. Je veux que tu puisses encore regarder les étoiles dans des années avec le même éclat émerveillé que tu avais dans les yeux avant tout ça. Je veux que tout le monde te voie comme moi je te vois, qu’ils comprennent à quel point tu es un ange, à quel point tu as tout sacrifié pour les autres, à quel point tu es précieux. Je veux que le temps s’arrête à chacun de tes sourires pour que ton bonheur me semble durer éternellement. Je veux que tu sois heureux, et pouvoir être à tes côtés à chaque instant pour le constater.
Des larmes s’étaient mises à rouler sur les joues terriblement pâles de Jimin et il le regardait avec cet air à la fois touché et désespéré.
- Pourquoi... Pourquoi tu te comportes toujours comme si j’étais la seule chose qui avait de l’importance ? Je t’en supplie, Yoongi, j’ai... J’ai l’impression d’être un monstre, parce que c’est toujours toi qui prends soin de moi, et tu ne me laisses jamais rien te donner en retour, mais Jin m’a raconté que... Tu t’es laissé mourir en pensant que j’allais y passer, et ça... ça me rend malade. Je suis désolé si tu as cru que je t’abandonnais, mais je te jure que si j’ai lutté, c’était pour toi... Et si je n’avais pas réussi, tu serais mort et je... je ne comprends pas pourquoi... Pourquoi tu es aussi attaché à moi ? Pourquoi tu lies ta vie à la mienne à ce point, Yoongi ?
Yoongi ne répondit rien. Que pouvait-il répondre à cela ? Ils en étaient au point critique, celui qu’il ne devait pas franchir, mais il devait bien avouer que le discours de Jimin le troublait. Et le voir pleurer de la sorte, à cause de lui, encore, le rendait malheureux. Était-il condamné à faire souffrir Jimin, quoiqu’il puisse faire ? C’était injuste.
- Pourquoi ? insista Jimin, perdant sa patience.
Yoongi déglutit et regarda l’autre avec un air désolé. Non, il ne le pouvait pas. Il ne pouvait s’y résoudre. Jungkook lui avait dit que Jimin avait besoin de lui, et que ferait-il en lui avouant la vérité, si ce n’est bâtir un mur entre eux deux, parce qu’il avait voulu franchir le gouffre qui les séparait... Il perdrait Jimin, certainement, et il se perdrait lui aussi s’il devait être loin de lui. Mais les larmes de Jimin lui faisaient mal, alors qu’il demandait encore une réponse, et il devenait difficile de ne pas rendre les armes. Est-ce que cela soulagerait Jimin s’il lui en parlait ? Est-ce que sa détresse s’envolerait, est-ce que la brisure parfaitement audible dans sa voix disparaîtrait ? Est-ce que ces mots, au lieu de les séparer, pourraient le rendre heureux ?
- Pourquoi, Yoongi ?! Réponds-moi ! Je... Je t’en supplie...
- Parce que... Parce que je t’aime ! explosa enfin Yoongi et il prit le visage de Jimin entre ses mains pour le regarder dans les yeux. Je t’aime tellement fort que ça me fait mal ! Je t’aime, je t’aime, je t’aime... Et maintenant que je te l’ai dit, je vais te perdre, parce que je n’ai pas le droit de t’aimer, parce que c’est un jeu auquel on ne peut pas jouer, parce que-
Sa phrase fut noyée sur les lèvres maladroites de Jimin qui se collèrent aux siennes pour le faire taire. Il écarquilla les yeux, surpris, et se laissa lentement tomber vers l’avant, tiré par les bras que Jimin avait enroulés autour de sa nuque pour s’aider à se redresser. Les larmes qui avaient commencé à rouler sur ses joues alors qu’il se déclarait enfin se mêlèrent à celles de Jimin sur les joues lisses du plus jeune. Lorsque la pression se relâcha doucement, Yoongi recula un peu et scruta le visage de Jimin en quête de réponses.
- Tais-toi, Yoongi. Tu ne me perdras pas. Jamais.
Yoongi tremblait sans pouvoir s’en empêcher. Son cœur devait battre à mille à l’heure dans sa cage thoracique et bon sang, il avait l’impression d’étouffer.
- Pourquoi tu viens de... Est-ce que tu sais ce que ça veut dire ?
Jimin prit un air faussement outré, estompant sur son visage les émotions chamboulées qui y traînaient encore.
- Tu me penses vraiment aussi candide ? Je sais ce qu’embrasser quelqu’un signifie, Yoongi.
- Mais... Tu savais que... Tu savais que je t’aimais ?
Pourquoi Jimin était-il si sûr de lui, d’un coup, alors que lui peinait à aligner deux pensées cohérentes. Jimin venait de l’embrasser. Jimin avait... avait-il réellement répondu à ses sentiments ? Il était complètement perdu...
- Je crois que je m’en doutais peut-être un peu, sans vouloir le comprendre, mais... écoute, je... (Il rougit enfin un peu, ce qui rassura Yoongi) Je ne sais pas trop comment c’est supposé marcher, mais... S’il y a une chose que j’ai retenu des leçons improvisées de Taehyung, c’est que ce devait être spontané, et... Yoongi, si c’est ce que tu veux de moi, je suis prêt à te le donner, même si c’est dangereux, même si c’est interdit, même si je n’ai pas le droit. Je ne riais pas en te parlant de ma vie tout à l’heure. Je te la dois, pour de vrai.
Yoongi sourit et s’autorisa pour une fois à le regarder amoureusement, le couvant de son regard. Alors ils en étaient-là ? Jimin acceptait ses sentiments et se donnait à lui ?

Il abaissa à nouveau son visage et déposa ses lèvres sur les lèvres de Jimin, dans un baiser moins urgent que le premier, mais pas moins maladroit, car après tout, ils étaient tous les deux encore novices dans le domaine. Ils se séparèrent lentement et Yoongi caressa la joue de Jimin avec beaucoup de douceur.
- Non, Jimin...
Le regard du concerné perdit son voile léger de désir et se chargea d’incompréhension.
- Tu ne peux pas me retourner mes sentiments. Ne t’enchaîne pas dans une relation qui ne peut pas t’apporter de bien. Je t’aime, sincèrement, Jimin, et je serai toujours à tes côtés tant que tu voudras de moi. Mais ta place est avec une belle princesse, que tu rencontreras peut-être dans quelques années et avec laquelle tu te marieras. Je n’ai pas le droit de te priver de ça.
- Yoongi, qu’est-ce que tu racontes, je...
- Regarde-moi, Jimin. Je ne peux plus marcher, je ne dors plus la nuit, je suis un squelette, je ne suis même plus capable de te protéger. Je ne suis pas digne de toi, et je doute de l’avoir été un jour. Je suis un serviteur, je suis un homme. Mais je tiens mes promesses, et je t’ai dit ce que je n’ai pas réussi à te dire cette nuit-là.
Jimin s’esclaffa nerveusement.
- Tu n’es pas digne de moi ? Tu n’es pas digne de moi !? Est-ce que tu t’entends ? Tu m’as sauvé la vie, deux fois. Tu as sauvé ma mère, aussi. Et puis, en me sauvant la première fois, tu as sauvé le royaume tout entier. Tu es resté près de moi même quand tout aurait pu te pousser à me trahir. Tu m’as trouvé des amis formidables qui s’en fichent bien que je sois le prince ou non. Tu m’as trouvé un frère, qui m’a déchargé du poids de la couronne et rendra le peuple heureux. Yoongi, je ne suis plus rien. Je ne deviendrai roi un jour que s’il doit arriver malheur à Hoseok, et je serai le prince consort jusqu’au jour où il se trouvera une reine. Comment tu peux me parler de dignité ? Comment tu peux me parler de ma place ? La seule où j’ai eu envie de me trouver durant les dernières semaines, c’était au creux de tes bras, près de toi. J’étais en manque, Yoongi. Tu me manquais horriblement. Alors l’amour est peut-être un concept abstrait pour moi, je ne peux pas le nier. Mais s’il y a une personne avec qui je dois... avec qui j’ai envie de découvrir le sens de ce mot, c’est toi. Je... Je t’aime, Yoongi, et je me fiche du reste.
Et Yoongi laissa tomber ses défenses. Parce que ces mots sortis de la bouches de Jimin faisaient vibrer son corps et son âme à l’unisson. Parce qu’il les avait tellement rêvé, tellement espéré. Pourtant, il avait parfaitement conscience que c’était mal, que si le roi et la reine les découvraient, ils risquaient très gros, mais il s’en fichait. S’il devait arriver quelque chose à cette relation, c’était sur lui que les conséquences retomberaient, pas sur Jimin, et il était prêt à prendre le risque.

Alors, il embrassa encore Jimin, qui serra ses bras autour de sa nuque pour le presser plus contre lui, et lui murmura des mots d’amour entre deux baisers, ceux auxquels il avait eu le temps de réfléchir durant ces longues années et il y en avait tellement qu’il aurait pu en dire jusqu’au crépuscule, et puis recommencer jusqu’à l’aube. Jimin se laissait aller entre ses mains et sous ses lèvres et Yoongi en fut plus que ravi. C’était si bon, si doux.
Il finit par se déchausser et se laisser lentement retomber aux côtés de Jimin, qu’il embrassa une dernière fois, avant de juste le serrer dans ses bras. Cette conversation lui avait demandé beaucoup d’énergie, et son stock s’était lentement amenuisé. Jin était la prochaine personne à devoir entrer dans cette chambre, et il ne serait certainement pas choqué de les voir dormir l’un dans les bras de l’autre. Et puis, de toute manière, au diable les risques, ils avaient bien mérité un peu de tendresse. Jimin voulut rouler sur le côté pour se blottir dans les bras de Yoongi, mais sa blessure le dérangeait trop et il grogna de frustration, faisant sourire doucement Yoongi. Ce dernier glissa une main sous la nuque de Jimin et barra son torse de l’autre en se collant complètement à lui. Ils soupirèrent tous les deux d’aise.

C’était la première fois depuis bien longtemps qu’il leur semblait enfin être pleinement serein. Et ce fut le premier sommeil depuis longtemps qui fut réellement réparateur pour eux deux.

Parce qu’ils étaient enfin ensemble, pour le meilleur comme pour le pire.
Parce qu’entre eux, quoi qu’il arrive, c’était à tout jamais.
Parce que l’amour se construit, et que le leur était déjà une forteresse.
**

Fin. *pleure*
Non, en vrai, je ne termine pas là-dessus, il reste un petit épilogue qui va arriver au courant de la semaine prochaine ~
Bisous !
Flo'

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nyal27
Noctali de l'ombre
Messages : 2638
Pikadollar : 3930
Vos j'aimes : 168
Date d'inscription : 15/03/2015
Age : 14
Localisation : Là où il fait beaucoup trop chaud pour une membre de la #TeamFroid. Le Sud quoi.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Fév - 10:34
Musique de fond : EXO - El Dorado (bordel j'adore le rap de Chanyeol, ça me fout toujours la patate d'entendre le "No pain, no gain")


Bien. *joint ses doigts et y appuie son menton en réfléchissant*

Pour une fois, tu vas avoir droit à peu de citations et plus d'impression globale ! o/
Alors, que dire de ce chapitre ..?
Tu es vraiment plutôt habile avec la balance des émotions, et la fluidité du fil des pensées de Yoongi est plutôt agréable et confortable. On comprend bien ce qui se passe dans son crâne et y'a pas de problèmes pour suivre, c'est cool. Après la technique, voyons l'histoire...
Bon, j'vais pas mentir, j'ai eu très envie de frapper plusieurs fois Yoongi pour qu'il la ferme avec ses conneries, mais ça c'est juste ma personnalité qui est comme ça xD (t'imagines pas combien j'ai limite gueulé "YESSS" quand Jimin l'a fait taire - et d'une manière tout à fait admirable d'ailleurs *cough* *cough*) Bien, après, la dernière émotion que j'ai ressenti par rapport au dénouement, c'était de la satisfaction je crois ? (ouais, j'ai lu ce matin en me réveillant et j'ai mangé/habillé/fait quelques corvées entre temps donc ça date ahah)
Voilà, poce bleu

Eeeeet je n'ai rien trouvé d'autre à dire, donc je vais gentiment attendre l'épilogue

Ah si ! Avant que j'oublie ! T'as le droit à la mention "Drama" (ouep ouep) ! *épingle le petit bout de carton orange au coin du chapitre*


Post-Scriptum :
Floraly a écrit:
(...) tu t’endormes chaque soir avec le sentiment d’être toujours un peu plus grand.
J'avoue honteusement avoir éclaté de rire. J'veux dire, il mentionne la taille en parlant à Jimin... /fuit très loin/


- Nyal

___________________________________________________



Tomber donne l'impression de voler...
...Jusqu'à ce que tu heurtes le sol.


   Va donc jeter un coup d'oeil à mes fictions ici !    




Merci d'être là Invité, toi et tous ceux qui sont sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
La boite à idées
Messages : 1025
Pikadollar : 1716
Vos j'aimes : 163
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Fév - 10:47
Saluuut !

Non, je n'attendais pas du tout ton commentaire depuis que j'ai vu que tu étais connectée. C'EST UN MENSONGE (ou peut-être pas :/)

Nyal a écrit:
Tu es vraiment plutôt habile avec la balance des émotions, et la fluidité du fil des pensées de Yoongi est plutôt agréable et confortable.
Hallelujaaaa ! J'ai galéré pour rendre ce chapitre fluide, à un point que tu ne peux même pas imaginer ! xD

Nyal a écrit:
Bon, j'vais pas mentir, j'ai eu très envie de frapper plusieurs fois Yoongi pour qu'il la ferme avec ses conneries, mais ça c'est juste ma personnalité qui est comme ça xD
Hmm, je pense pas vraiment que ce soit juste ta personnalité. C'est toujours dur dans ce genre de scène de ne pas faire passer le personnage pour un con devant ce qui semble être l'évidence, et je crois que j'ai un peu fail ça, mais bon, c'était quelque chose qui faisait partie du personnage de Yoongi.

Nyal a écrit:
(t'imagines pas combien j'ai limite gueulé "YESSS" quand Jimin l'a fait taire - et d'une manière tout à fait admirable d'ailleurs *cough* *cough*)
Muahahahah. C'était pas très original, mais on en avait besoin xD

Nyal a écrit:
Bien, après, la dernière émotion que j'ai ressenti par rapport au dénouement, c'était de la satisfaction je crois ?
La satisfaction que tout soit rentré dans l'ordre ? ~

Nyal a écrit:
Eeeeet je n'ai rien trouvé d'autre à dire, donc je vais gentiment attendre l'épilogue
N'en attends pas trop de l'épilogue, non plus. xD

Nyal a écrit:
Ah si ! Avant que j'oublie ! T'as le droit à la mention "Drama" (ouep ouep) ! *épingle le petit bout de carton orange au coin du chapitre*
Ouiii ! Cette histoire a eu plein de mentions ! =D
(btw, pourquoi drama=orange ? xD)

Nyal a écrit:
J'veux dire, il mentionne la taille en parlant à Jimin... /fuit très loin/
ON JUGE PAS LES GENS SUR LEUR TAILLE ! Même si j'avoue, j'aurais du mettre "un peu plus grandi" xD

Bref ! Merci pour ton commentaire, et à bientôt pour l'épilogue ! =D
Flo'

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Religion...Coran:Le mystère du chiffre 19
» présentation à la con : Bruno des Baumettes vous salue
» collection dcg dunod manuel et applications + corriges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheCommunautéSadique :: Petit coin des écrivains :: Vos Fan-fictions :: Nos auteurs :: Floraly-
Sauter vers: