AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
• Salut Invité ! •
•Rejoins notre serveur :Discord ^^

? - prologue

avatar
Lameufàlahache
Le Roi des Haches
Zodiaque : Verseau
Messages : 1294
Pikadollar : 2139
Vos j'aimes : 57
Date d'inscription : 16/06/2014
Age : 20
Localisation : Dans un monde formidable se situant dans mes rêves juste à côté du monde de psychopathe se trouvant dans ma tête.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 22 Fév - 16:28
Bonjour, en fait j'ai besoin de vous. Je ne pense pas publier cette histoire quelque part mais j'aimerai vraiment vraiment de l'aide de votre part. J'aimerai que mon prologue soit meilleur et pour cela j'ai besoin d'aide. Et j'aimerai un titre pour cette histoire mais ça, c'est moins urgent.
[Modifié une fois sous les conseils de Nayara le 22/02/2017 à 21:30]
Voilà le prologue :


La sonnerie retentit. Tous les élèves étaient assises à leur place. Leur professeur commençait la première heure de la journée par le « cours de bonne conduite » comme chaque matin. Ces élèves de quatrième connaissaient dores et déjà ces règles qu'on leur répétait depuis la primaire par cœur.
C'est donc lassée que l'une d'elle, Stella, une fille aux cheveux longs, comme il était obligatoire, et châtains, regardait de ses grands yeux océans par la fenêtre.
Elle ainsi que d'autres adolescentes furent remarquées par l'adulte qui leur fit la remarque en disant amèrement que les filles se doivent d'être respectueuses et d'écouter. Et pour punir ces comportements jugés inacceptables, la professeur leur ordonna d'écrire sur une feuille de papier les dix règles les plus importantes de bonne conduite d'une femme ainsi que cinq informations importantes à savoir sur les hommes aujourd'hui presque disparu.

Stella, toujours dans ses pensées, soupira. Elle avait envie de rencontrer l'un de ces hommes. Les différents manuels scolaires disaient d'eux qu'ils étaient violents, dangereux et méchants et qu'ils avaient une apparence très laide et poilue.
Les livres d'histoire parlaient de la fin du vingt-et-unième siècle comme la « délivrance », le moment où les hommes avaient été éradiqué. Depuis, la terre n'avait jamais connu une aussi longue période de paix et de prospérité. En se débarrassant des hommes, les femmes s'étaient débarrassées de la violence. Les peuples s'étaient alors rassemblé et la paix régnait depuis.
Seulement, des témoignages sur Internet, très rares et disparaissant vite ou étant dénoncé en tant que faux, disaient que les hommes n'étaient pas comme décrits par la société. Des femmes racontaient leur rencontre avec des hommes et disaient d'eux qu'ils n'étaient pas si différents et qu'ils ne semblaient pas méchants.
C'est pour cela que Stella voulait absolument rencontrer un homme. Dans le but de se faire son propre avis et de connaître la vérité sur cette race presque disparue.
À quoi ressemblent-ils ? Sont-ils comme dans les livres ? Ou comme sur internet ?
Seulement, vivant en plein milieu d'une grande ville civilisée, elle se disait qu'elle avait peu de chance d'en rencontrer un. Ils devaient certainement vivre caché au fond des grandes forêts ou dans les déserts à cause de cette règle. Celle qui oblige les femmes à prévenir la police si elles en voient un. Police qui tire à vue. « Les hommes sont nuisibles et très dangereux, il faut donc les éradiquer ! » disait la justice.

La professeur ramassa les copies. Stella allait encore avoir une bonne note sans avoir fournis d’effort comme d'habitude. Elle allait finir deuxième de la classe, juste derrière cette fille très timide, toujours au premier rang. Et la seule amie de cette dernière aurait certainement un zéro par refus d'écrire des « absurdités pareilles ». Comme d'habitude, comme chaque jour de l'année indistinct des uns des autres.

La journée si lassante était finie, chaque élèves rentrait sagement chez elle.
Stella traînait des pieds. Elle tenait à la main un sac contenant des pâtisseries offertes par une amie à elle pour les donner à ses mères. La collégienne savait que sa mère serait rentrée de son travail mais si ce n'était pas le cas de sa maman, alors celle-ci n'aurait aucune pâtisserie. En effet, Stella et sa mère étaient plutôt gourmandes.
Seulement, des bruits suspects attirèrent son attention. Des bruits métalliques comme si quelqu'un fouillait dans les poubelles. Ces sons provenaient d'une ruelle non loin. La bonne conduite et le bon sens lui dictaient de continuer son chemin sans s'arrêter mais elle ne les écoutait pas vraiment.
Stella se dit que cela pouvait être un pauvre chat ou chien errant cherchant désespérément à manger et alla donc vérifier. Elle s’engouffra dans la ruelle sombre et assez inquiétante contrairement au reste de la ville ayant une atmosphère de quiétude et respirant la sécurité.

La jeune fille pouvait apercevoir des ombres humaines et demanda donc si il y avait quelqu'un. En guise de réponse, elle entendit un juron et les ombres prirent la fuite. Stella courut donc dans leur direction avec l'espoir de comprendre ce qu'il se passait et de tomber sur ce qu'elle cherchait ; des hommes. Elle put voir plusieurs silhouettes fuir vers les toits des hauts bâtiments. Mais l'une d'elle, la dernière à partir ne parvint pas à prendre ses jambes à son cou. En effet, par malchance, quand elle s'agrippa à l'échelle de secours d'un des immeubles, celle-ci céda tombant donc avec l'ombre qui chuta dans les poubelles situées devant la jeune fille bouche bée face à cette scène assez improbable.
-Est-ce que ça va ? Demanda alors la fille, un grain de panique et d'inquiétude pour la personne dans la voix.
Seuls des grognements plaintifs et de douleur se firent entendre. Heureusement, les poubelles avaient servies de matelas amortissant, le confort en moins.
L'inconnue, une fois levée, se mit à paniquer. Elle était prise au piège. Il n'y avait que deux sorties à la ruelle ; L'échelle maintenant cassée et inaccessible pour partir via les toits et le chemin où se trouvait la fille.

Stella ne voyait pas le visage de la personne en face d'elle et avança donc d'un pas. Elle fut surprise et un peu déçue d'y voir une fille d'à peu près son âge tout ce qu'il y avait de plus normal. Enfin, si on oubliait la tenue qui, bien qu'il s'agissait d'une jupe comme l'exigeait la loi, était complètement démodée, sale et abîmée voir même déchirée à certains endroits.
La fille, typée asiatique, avait de grands yeux en amande marron et des cheveux noir ébouriffé semblant incoiffable ayant la longueur obligatoire, c'est à dire en dessous des épaules, uniquement à l'arrière.
-Ça va, tu n'es pas blessée ? Questionna à nouveau Stella car l'inconnue ne semblait pas prête à répondre.
L'étrangère ne répondit toujours pas et tenta le tout pour le tout en fonçant vers l'adolescente mais eut des vertiges et tomba face contre sol au pied de celle-ci. L'adrénaline et la panique avaient fait oublier à la brune sa chute de plus tôt.

Stella, bien qu'elle n'était pas sûre du comportement à adopter, s’accroupit et pris délicatement le visage de l'inconnue et plongea son regard inquiet et suspicieux dans celui paniqué de l'autre. Sa tactique fonctionna et l'inconnue se laissa faire et se calma avant de s’asseoir sans dire le moindre mot.
Stella répéta donc une troisième fois sa question, sur un ton plus doux que inquiet, ce à quoi l'autre répondit, en baissant la tête, que tout allait bien et qu'elle était juste un peu sonnée.
-Si tu as tenté de fuir, c'est parce que tu es un garçon n'est-ce pas ? Demanda alors Stella. Elle n'était pas idiote et avait pesé cette éventualité en voyant qu'ils avaient tous fuit dès son arrivée.
Le brun leva la tête, un air paniqué sur le visage confirmant sans le vouloir les doutes de la jeune fille. Maintenant qu'elle savait cela, elle n'avait qu'à appeler la police pour signer sa fin, son arrêt de mort. Il ne se sentait pas prêt à frapper quelqu'un et après sa chute, il n'était même pas sûr d'en être capable.

Voyant que le garçon paniquait, Stella le rassura en lui certifiant qu'elle n'allait pas prévenir la police. De toutes façons, ces ruelles n'étaient pas surveillées et ne possédaient aucunes cameras de surveillance contrairement aux rues où il y avait du trafic alors, il n'y avait aucunes chances que la justice soit au courant que Stella allait contre la loi.
Aussi, elle voulait tant rencontrer un homme pour savoir comment ils étaient et s'était toujours dit qu'elle appliquerait la loi seulement, les hommes étaient tellement différent de ceux des livres, ils étaient tellement semblable aux filles.
Ce garçon qu'elle avait en face d'elle contredisait tous les livres. Il n'avait pas un poil de plus que les filles, il n'était pas grand, bien au contraire et surtout, il n'était en rien menaçant. À vrai dire, Stella avait même la certitude que s'il se mettait à l'attaquer, elle gagnerait contre lui et ne ressentait donc aucune crainte.

L'adolescent réussit à se détendre. Cette fille lui semblait sincère et une certaine franchise et assurance ressortait quand on posait les yeux sur elle alors, pour la remercier, il se présenta :
-Je m'appelle Louis.
Stella fit de même pour lui rendre sa politesse puis elle lui tendit le sac contenant les pâtisseries qu'elle avait en disant que c'était comme excuse pour l'avoir effrayé et avoir en quelque sorte causé sa chute. Louis accepta et engloutis toute la nourriture en quelque instant sans se sentir menacé par du poison ou un piège quelconque. Il n'avait rien mangé depuis le matin même et avait très faim comme presque tous les jours.
En vérité, si Stella lui avait offert les gâteaux c'était parce qu'il était si maigre qu'il lui faisait un peu pitié comme un chat de gouttière.

Un fois qu'il eut finit de manger, il se releva et expliqua à sa nouvelle connaissance qu'il était tant qu'il rentre chez lui et retrouve « sa communauté » qui devait s'inquiéter.
Stella ne compris pas vraiment ce qu'il expliquait et le regarda simplement partir, un pincement au cœur.
Et si tout ce que la société lui avait appris sur les hommes était faux ? Ou ce garçon était-il une exception ? Mais surtout...
-On se reverra ? Lui demanda la fille.
Le garçon lui sourit, un de ces grands sourires chaleureux qui apportent du bonheur comme peu de gens savent les faire. Puis, il lui dit qu'il traînait souvent dans les environs.

___________________________________________________


[center][i]One Shot : http://communautesadique.forumactif.fr/t6770-l-amour-donne-des-roues
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nayara
Ex-Administratrice - Princesse Modominatrice
Zodiaque : Gémeaux
Messages : 3875
Pikadollar : 5049
Vos j'aimes : 150
Date d'inscription : 15/06/2014
Age : 19
Localisation : BOOUUUH !! J'étais derrière toi... :3
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 22 Fév - 18:00
Alors... J'aime bien l'idée globale, c'est assez original, cependant je me pose quelques questions :
- Déjà, comment les femmes ont-elles éradiqués les hommes ? Il semblerait que ce soit par la violence, ce qui est assez paradoxal lorsqu'on souhaite construire un monde en paix.... D'autant que les femmes semblent plus avoir instauré un régime autoritaire qu'une monde libre, à ce que j'en lis xD
- Ensuite, niveau prospérité, comment survit la race humaine avec une faible proportion d'hommes par rapport aux femmes ? Comment Stella est-elle née ? xD Et que font les femmes qui accouchent d'un garçon ?
- Après, comment se fait-il que quasi personne de son âge n'ai jamais vu d'hommes, et que d'un coup Stella en aperçoive tout un groupe comme ça en plein centre-ville ? Il aurait été plus logique que les hommes se cachent mieux, en marge de la société, plutôt qu'en plein milieu. S'ils vivaient en pleine ville, ils auraient été aperçus beaucoup plus souvent que ce jour-là seulement, je pense. A moins qu'ils ne soient là qu'exceptionnellement ?
- Enfin, comment Stella a-t-elle compris que Louis était un garçon, alors qu'il avait manifestement tout d'une fille ? Si en plus elle en a jamais vu, qu'il est jeune et déguisé en fille, alors elle a peu de raisons de comprendre immédiatement qu'il s'agit d'un garçon...

Ensuite, je te conseille d'aérer plus ton texte, de passer des lignes entre tes paragraphes pour rendre le tout plus agréable à lire (ou au moins entre les textes et les dialogues, histoire de bien les différencier). Et je pense aussi que tu devrais faire corriger ton texte x)

Après, quelques petits détails plus stylistiques, je pense qu'il n'est pas nécessaire de rappeler sans arrêt la couleur des yeux ou des cheveux des personnages. Une fois suffit, avec quelques rappels au fil des chapitres pour bien ancrer le personnage dans la tête du lecteur, mais l'utiliser systématiquement dans tous les descriptions ne fait qu'alourdir, je trouve ^^ Par exemple ici : "Stella, bien qu'elle n'était pas sûre du comportement à adopter, s’accroupit et prit délicatement le visage de l'inconnue et plongea ses yeux bleus dans ceux marrons" Tu aurais plus intérêt à mettre quelque chose du genre "plongea son regard dans celui perdu de l'inconnu", d'autant que tu as déjà mentionné la couleur des yeux quelques lignes plus haut. De plus, le regard n'est pas vraiment une histoire de couleurs, mais plutôt un moyen de transmettre des émotions, donc au lieu de rester dans le banal de la description sur la forme, intéresse-toi au fond. Et ça vaut pour tout ! Par exemple, lorsque tu décris des décors, des vêtements, des apparences, donne-en la signification, ce que ça réveille comme émotions chez le personnage... Tu l'as fait à certains endroits dans ton prologue x)

Voilà pour les petits conseils que je peux te donner ! Le tout c'est d'essayer de sortir de la banalité dans les descriptions, des trucs un peu bateau qui ennuient le lecteur plus qu'autre chose et qui le feront passer à côté d'une histoire qui aurait pourtant un bon fond. Je te souhaite bon courage pour reprendre tout ça et t'améliorer, mais tu peux le faire <3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lameufàlahache
Le Roi des Haches
Zodiaque : Verseau
Messages : 1294
Pikadollar : 2139
Vos j'aimes : 57
Date d'inscription : 16/06/2014
Age : 20
Localisation : Dans un monde formidable se situant dans mes rêves juste à côté du monde de psychopathe se trouvant dans ma tête.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 22 Fév - 18:26
Nayara a écrit:
Alors... J'aime bien l'idée globale, c'est assez original, cependant je me pose quelques questions :
- Déjà, comment les femmes ont-elles éradiqués les hommes ? Il semblerait que ce soit par la violence, ce qui est assez paradoxal lorsqu'on souhaite construire un monde en paix.... D'autant que les femmes semblent plus avoir instauré un régime autoritaire qu'une monde libre, à ce que j'en lis xD

[...]

Voilà pour les petits conseils que je peux te donner ! Le tout c'est d'essayer de sortir de la banalité dans les descriptions, des trucs un peu bateau qui ennuient le lecteur plus qu'autre chose et qui le feront passer à côté d'une histoire qui aurait pourtant un bon fond. Je te souhaite bon courage pour reprendre tout ça et t'améliorer, mais tu peux le faire <3

Merci beaucoup pour ton commentaire.
Pour commencer, pour tes deux premiers tirets, toutes les réponses à tes questions sont révélées dans l'histoire et vu que je ne compte pas y mettre l'histoire complète, voici les réponses (si tu veux savoir) :
Réponses:
 
Ensuite pour ton 3ème tiret, j'ai bien dit que sur Internet, il y avait de nombreux témoignages mais ils sont effacé très très vite. Les rumeurs aussi ont tendances à disparaître très vite.
Puis y'a une différence entre apercevoir des ombres fugaces et voir un malchanceux qui se casse la figure.
Et pour le dernier tiret, oublie pas qu'elle avait l'envie de rencontrer un homme, qu'elle avait lus des témoignages disant qu'ils ressemblaient aux filles contrairement à ce que raconte les livres et que "Pourquoi une fille prendraient la fuite ?"

Et merci pour ton commentaire. Je vais modifier ce prologue en le prenant en compte. (et en corrigeant les fautes au passage ^^ ).

Encore un grand merci, je pense que ça va beaucoup m'aider ! Very Happy

___________________________________________________


[center][i]One Shot : http://communautesadique.forumactif.fr/t6770-l-amour-donne-des-roues
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lameufàlahache
Le Roi des Haches
Zodiaque : Verseau
Messages : 1294
Pikadollar : 2139
Vos j'aimes : 57
Date d'inscription : 16/06/2014
Age : 20
Localisation : Dans un monde formidable se situant dans mes rêves juste à côté du monde de psychopathe se trouvant dans ma tête.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 23 Fév - 17:39
J'ai modifié. qu'en pense-tu maintenant ?
Qu'est-ce qui ne va toujours pas, qu'est-ce que je devrais encore changer ?

___________________________________________________


[center][i]One Shot : http://communautesadique.forumactif.fr/t6770-l-amour-donne-des-roues
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheCommunautéSadique :: Petit coin des écrivains :: Vos Histoires :: Nos auteurs :: lameufàlahache-
Sauter vers: