AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
• Envie de refaire un vieux texte ou dessin ? Venez voir par ici !
• Suivez nous sur Twitter ! •

Antithèse - Chapitre 3 : Guépard et boule de gomme

avatar
Nyal27
Noctali de l'ombre
Messages : 2653
Pikadollar : 3948
Vos j'aimes : 169
Date d'inscription : 15/03/2015
Age : 15
Localisation : Là où il fait beaucoup trop chaud pour une membre de la #TeamFroid. Le Sud quoi.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Juin - 15:29
Jongdae gémit bruyamment de douleur lorsque son cher colocataire adoré lui asséna un coup de dictionnaire à l'arrière de la tête. Oh, bien sûr, Yixing avait veillé à maîtriser la puissance de son geste, et il avait soigneusement visé avec le plat de l'épais livre pour ne pas occasionner une éventuelle fracture à son ami. Néanmoins, toutes ces précautions n'empêchèrent pas le retardataire de se plaindre à haute voix de sa souffrance et de sautiller avec la force du désespoir autour de l'appartement, fuyant l'encyclopédie vengeresse et son assaillant démoniaque.
Au bout de quelques minutes de course-poursuite, Yixing reposa finalement l'ouvrage à sa place alors que Jongdae s'écroulait sur le canapé, à bout de souffle. Le premier se dirigea ensuite vers cuisine en sifflotant presque joyeusement, pleinement satisfait qu'il était d'avoir assouvi son besoin agressif de réprimander son colocataire. Quant à lui, Jongdae trouva enfin le moyen d'articuler péniblement, alors qu'il reprenait enfin une respiration plus ou moins calme tout en maudissant sa maigre endurance :

- La prochaine fois... tu pourrais... éviter... d'utiliser... l'un de mes propres dictionnaires... ?

Yixing, qui revenait justement de son entrevue amoureuse avec le frigo, deux assiettes pleines de nourriture dans les mains, se contenta de hausser des épaules et de répliquer d'un ton sans équivoque :

- J'essaye littéralement de te rentrer dans la tête que c'est malpoli de faire attendre quelqu'un. Qui peut m'en blâmer ?

Jongdae renifla d'un air amusé, vaincu par la répartie incroyable que possédait le brun quand il n'était pas à moitié endormi. Bien vite, il abandonna le sofa gris pour rejoindre Yixing, ajoutant des couverts et des verres ainsi qu'une bouteille d'eau sur la table en bois de la salle à manger. Il posa ensuite son fessier sur une des deux chaises inconfortables et se mit à fixer avec envie le riz fumant que son ami avait vraisemblablement préparé pendant qu'il flirtait avec les mots. Celui-ci lui appliqua un dernier taquet à l'arrière de la tête avant de le laisser finalement toucher à la nourriture chaude. Un petit sourire en guise d'excuse, et voilà que Jongdae s'attelait à la dure tâche qu'était de remplir son estomac éperdu. Et quelque part, même si Yixing lui en voulait encore un peu de l'avoir fait attendre, la raison de son retard l'avait fait s'adoucir et la vue de son ami adossé à la chaise, engloutissant des cuillères de riz avec entrain, avait terminé de l'attendrir.
Tout en mangeant, le brun aux yeux pleins de douceur informa son colocataire à propos du sort de son ordinateur portable :

- J'ai vu Chanyeol. Il m'a dit que ça ne lui posait aucun problème, il s'en occupe dès cette après-midi si c'est possible, et il se débrouillera pour me le ramener dans le courant de la semaine.

Jongdae acquiesça, alors que le premier poursuivait sur un ton interrogatif :

- Comment tu comptes faire, d'ici là ?

- Sur papier, probablement. Après, je peux toujours me débrouiller en empruntant l'ordinateur d'un collègue pour recopier et envoyer, fit l'autre en haussant des épaules, raclant son assiette.

Yixing approuva l'idée mais reprit rapidement en réfléchissant à haute voix :

- Cela dit... Ça va te faire plus de taff'...

- Mhm.

- Et t'abandonnes les soirées, le temps que Chanyeol me donne des nouvelles ?

- Pas vraiment comme si j'avais le choix, soupira l'asiatique en passant une main dans ses cheveux noirs. Crochetant ses doigts, il entreprit de se recoiffer machinalement, séparant les mèches en une raie presque parfaite avant de les lisser soigneusement. C'était une habitude qu'il avait prise quand il était petit, et que sa mère lui avait inculquée de force avant que la mode de l'époque ne puisse le pousser à se faire des coupes de cheveux toutes plus affreuses les unes que les autres, bien dignes d'un jeune adolescent prépubère. Et puis, à force de temps, il avait fini par conserver ce geste, et il lui arrivait désormais de le faire sans même s'en rendre compte.

Quant à lui, son colocataire, bien qu'il ait d'abord trouvé ça très étrange et peu commun comme tic, il ne pouvait s'empêcher de trouver ça mignon, et le comparait volontiers à l'un de ces étudiants modèles, ceux dont pas un bout d'uniforme ne dépassait et qui appartenaient souvent à la tête de classe. Cependant, Yixing avait remarqué bien assez tôt que son ami au teint hâlé n'aimait pas vraiment mentionner sa famille, et le taquiner au sujet de cette manie adorable revenait à le forcer à parler de sa mère.

Or, le visage de Jongdae s'assombrissait toujours au moment où il évoquait sa chevelure longue, soyeuse, et tout aussi sombre que celle de son fils.

- Yixing ? Je retourne à la bibliothèque, tu me préviens si t'as du neuf pour le loyer ?

La voix claire et joyeuse du rédacteur tira le brun de ses pensées. Cela faisait déjà quelques minutes qu'il avait les yeux dans le vague, et pendant ce temps, Jongdae avait rangé la vaisselle dans un coin de l'évier afin de la faire plus tard – à moins que son colocataire ne s'en charge dans un élan de bienveillance, bien sûr. Yixing hocha la tête et sourit au journaliste qui ramassa ses clés, son porte-feuilles, et sortit de l'appartement aux murs pâles et défraîchis, son manteau sur le dos et son éternelle écharpe bleue enroulée autour du cou.
Jongdae reprit donc le chemin de la charmante petite bibliothèque, abandonnant le serveur à son après-midi de repos. Il savait pertinemment qu'une fois la porte fermée, son ami s'empresserait de s'enfouir dans l'épais plaid qu'ils gardaient en cas d'urgence – un pote à faire dormir sur le vieux canapé, une nuit particulièrement froide... - devant l'un de ces films dramatiques un peu nuls, romantiques à souhait et facilement prévisibles. Yixing n'avait jamais osé l'avouer à voix haute, mais il adorait ces fichus feuilletons, et la seule excuse valable qu'il avait sortie à Jongdae lorsque ce dernier l'avait taquiné à ce sujet, c'était qu'ils lui permettaient de s'endormir plus vite.

Jongdae pouffa en y repensant, et respira à pleins poumons l'air toujours aussi froid de l'automne.

Et ça n'allait pas s'améliorer, songea-t-il en regardant les feuilles brunes tourbillonner sur le sol. Un hiver rude semblait s'annoncer, et le fameux plaid allait probablement beaucoup servir. Peut-être même qu'ils en achèteraient un deuxième, histoire d'éviter de se réveiller mutuellement à cause de leurs horaires différents. Le rédacteur soupira, et fit la moue quand ses pensées se dirigèrent à nouveau sur ce fichu accident. Il n'arrêtait pas d'y penser, et cela l'agaçait. Il se sentait si nul, parfois ! Si seulement il n'avait pas été si maladroit, si seulement il ne s'était pas précipité pour un stupide appel qui n'en avait même pas valu le coup...

Et avec des si, on refait un monde, ronchonna-t-il intérieurement contre lui-même.

Finalement, après avoir résisté à grande peine à l'odeur alléchante de la boulangerie et traversé la ruelle effrayante, il passa pour la seconde fois les portes de la bibliothèque et retrouva l'ambiance discrète si caractérielle de l'endroit. De l'autre côté du comptoir, Sarine lui fit un grand sourire en reconnaissant le jeune homme tout embarrassé qu'elle avait vu le matin même. Ses boucles châtain semblaient un peu plus désordonnées, et du rouge teintait ses joues pailletées de tâches de rousseur. Elle avait peut-être dû sortir pour aller manger un morceau lors de sa pause de midi, supposa le nouvel arrivant.

- Re-bonjour !, chantonna-t-elle. Vous êtes revenu avec ce qu'il fallait ?

- Bonjour, oui, répondit doucement Jondae avec un petit sourire, tout en sortant le formulaire plié en quatre dans son porte-feuilles, rapidement suivi par l'argent nécessaire.

Cette femme était un vrai rayon de soleil, on ne pouvait que s'égayer en voyant sa mine réjouie, constata-t-il. Était-elle vraiment aussi constamment heureuse dans son quotidien ? Cela intriguait le jeune rédacteur.

- Et voilà pour vous, fit joyeusement Sarine en lui tendant une petite carte en plastique, après y avoir griffonné le nom et prénom qu'il lui avait donné sur le papier. Vous pouvez désormais emprunter six documents pour trente jours, et n'oubliez pas de les ramener avant la fin du mois !, ajouta-t-elle d'un air presque avertissant.

Jongdae acquiesça vivement. La jeune femme aux jolis yeux verts semblait considérer ces bouquins comme ses propres enfants, et il n'était certainement pas question de la contrarier en les rapportant en retard. Puis, voyant son regard un peu gêné mais interrogateur, la bibliothécaire finit par claquer brusquement des doigts, faisant presque sursauter le journaliste.

- Ah, j'oubliais !

Elle plongea sous son bureau et farfouilla un moment avant de finalement retirer un livre de l'une des boîtes qui traînaient là-dessous. Sarine eut un sourire lumineux quand elle vit le visage de ce jeune homme si discret s'adoucir à la vue du titre familier. Celui-ci prit avec précaution le livre à la couverture simpliste qu'elle lui tendait, et la remercia d'une voix presque muette. Elle se contenta d'agiter la main en guise de réponse, et l'informa qu'il y avait des fauteuils très confortables un peu partout dans la bibliothèque, s'il désirait lire sur place. Jongdae hésita l'espace d'un instant, mais finit par refuser poliment, la masse de travail qui l'attendait à l'appartement se rappelant soudain à son esprit. Si Sarine eut été un peu déçue, elle n'en montra rien, et se concentra plutôt pour scanner la toute nouvelle carte du rédacteur ainsi que le livre qu'il voulait emporter. Cela fait, elle écrivit la date limite pour rapporter le document sur un petit papier où étaient également imprimés les horaires d'ouverture de la bibliothèque, et le glissa dans le livre qu'elle rendit ensuite à son emprunteur.

Toujours soigneusement coincé entre son bras et sa poitrine dans un geste protecteur, Jongdae sortit finalement du bâtiment, retrouvant le vent froid et les rues vides, alors que Sarine le gratifiait d'un dernier 'bonne journée' enjoué.


Jongdae s'affala sur le canapé miteux.
Il était seul dans le salon-salle à manger. Yixing devait probablement être en train de dormir dans sa chambre. Il n'était pas allé vérifier, ne voulant pas le tirer de son sommeil. Il y a peu de temps, le brun s'était mis à se plaindre de douleurs à la tête, et le journaliste était persuadé que cette migraine récurrente était liée à son travail parmi des clients bruyants. Alors, plus son colocataire pouvait se reposer, mieux c'était.
Il s'étira brièvement, ses yeux foncés scrutant pensivement le bouquin qu'il avait posé sur la table. Il était curieux de s'y replonger, mais ce n'était pas encore l'heure aux loisirs. Un dernier soupir, et le voilà qui allait farfouiller dans sa propre chambre, sortant ses vieux classeurs de cours à la recherche de ses restes de l'université. À l'ère du numérique, on n'avait pas idée à quel point des petites choses aussi simples que des feuilles disparaissaient des foyers. Tout n'était plus que documents texte, pages virtuelles couvertes de pixels et mails électroniques. Jongdae dénicha finalement un paquet de feuilles presque vide au fond de son vieux sac à dos, attrapa un stylo et s'assit à table.
Puis, ce fut le vide total. Il en était effaré.

Est-ce que je me rappelle encore comment écrire ?

C'était presque comique. Un rédacteur qui ne savait plus écrire, on n'avait jamais vu ça ! L'asiatique observa les fines lignes de couleur un peu effacées qui quadrillaient sa feuille vierge. À quand remontait la dernière fois qu'il avait tenu un stylo ? Trois semaines, six mois, une année.. Peut-être bien une année et demi. C'était long, très long, constata-t-il en frémissant, ayant comme l'effet d'une douche froide. Il apposa la mine du bic sur la première ligne et fit de petits ronds bleus pendant quelques instants. Puis, une fois qu'il se fut réhabitué à l'étrange sensation de tenir un stylo dans le creux de sa main, il se mit à recopier toutes les informations qu'il se rappelait avoir dénichées lors de ses précédentes recherches, en s'appuyant sur son assez bonne mémoire.
Cela fait, il reconstitua, pas à pas, le travail qu'il avait déjà fourni auparavant. Le temps avait défilé si vite que Jongdae avait l'impression qu'une semaine entière s'était évaporée depuis l'accident. Il secoua la tête, et continua sa tâche, se concentrant davantage sur son écriture fine et régulière. Si celle-ci était au début un peu maladroite, elle s'était bien vite améliorée, à l'image d'un instrument de musique qu'on accordait après quelques mois passés dans le placard.

Lorsqu'il eut couvert les deux côtés de la feuille à carreaux de l'encre bleue de son stylo, Jongdae s'autorisa finalement à déposer le bic et à faire une pause. Il arqua son dos, faisant au passage un peu craquer le dossier de sa chaise en bois, et soupira de soulagement. Il jeta un regard à la pendule, et à la vue de l'heure qu'il était, il décida que son ami s'était bien assez reposé. Il se leva, abandonna là son matériel plus que basique de rédacteur, et se faufila dans le couloir pour rejoindre la chambre de son colocataire. Même manège que la veille, ainsi que chacun des jours précédents : il poussa d'abord silencieusement la porte, appela ensuite le nom du brun, jubila en n'entendant aucune réponse distincte, se rapprocha et le réveilla d'une manière qu'il tentait à chaque fois d'improviser. Après le pincement de joues – inspiré de sa grand-mère – et le titillement de son estomac avec l'odeur des croissants, Jongdae avait décidé cette fois-ci de continuer dans la voie des méthodes vicieuses.
D'un simple geste empli d'élégance, il retira tout bonnement la couette chaude qui couvrait le corps du serveur et la repoussa sur ses chevilles, l'exposant brusquement sans le moindre remord à la température froide de l'air ambiant.

Vicieux, n'est-ce pas ?

Dans une véritable mélodie, digne des plus grands orchestres, le brun fronça le nez et se mit à grogner et à geindre dans son sommeil, qui s'avérait être plus... rafraîchi que prévu. Puis, dans un mouvement qui relevait probablement de l'instinct de survie, il se recroquevilla sur lui-même, repliant ses jambes contre son torse et pressant son visage contre l'oreiller. Jongdae fronça les sourcils devant ce réflexe inattendu. Ah non non, ça n'allait pas du tout ! Il se rapprocha et croisa les bras en tapotant du pied. Bon, eh bien, s'il fallait en venir jusque là... Il attrapa le coussin par ses extrémités et le tira vers lui, l'ôtant de dessous la tête de Yixing. Ce dernier grogna sous l'action soudaine, la voix enrouée par l'assoupissement :

- Jongdae...

Le susnommé eut un grand et éblouissant sourire innocent.

- Ouiiii ?

- Rends-moi mon oreiller.

- ... Non ?

Yixing ouvrit les yeux et fusilla son colocataire de ses iris bruns.

- Jongdaaaae.

Le journaliste rit nerveusement et fit un pas en arrière. Puis deux. Puis trois.
Au moment même où le serveur bondit hors de son lit, il s'enfuit en courant vers la cuisine, l'entraînant dans une course-poursuite qui ne dura pas bien longtemps, puisque Jongdae déclara forfait au bout de quelques secondes, jetant le coussin sur le torse de son propriétaire. Alors qu'il était censé être le perdant, une expression triomphante trônait sur ses traits fins. Au final, il avait réussi à le réveiller, et c'était tout ce qui importait pour lui. Yixing se laissa lourdement tomber sur l'une des deux chaises et jeta un coup d’œil à la feuille qui traînait sur la table.

- Tiens ? Tu as déjà rattrapé ce que t'avais fait hier ?

Le rédacteur confirma d'un hochement de tête. C'était le moins qu'il puisse faire, car il n'allait pas voir ses collègues avant le lendemain, et il voulait absolument faire tout ce qu'il pouvait avant, histoire de gagner du temps. Yixing l'observa, penchant sa tête sur le côté, et soupira. Puis, il lâcha d'un ton qui se voulait anodin :

- Bon, qu'est-ce qu'on mange ce soir ?

- Pizzas !

Retenant un rire amusé, le brun secoua la tête d'un air désespéré et le sermonna :

- Qu'est-ce qu'on a déjà dit à propos de ça, Jongdae ? Sujet, verbe, complément. Pas juste le complé-

Interrompu par le dernier oreiller qui traînait sur le canapé et que son colocataire lui avait balancé à la tête, Yixing fronça le nez alors que Jongdae se marrait devant sa mine contrariée. C'était une mauvaise habitude qu'il prenait là, de lui jeter des coussins en guise de réponse. Si ça continuait, le serveur allait devoir riposter de manière très mature en les lui renvoyant deux fois plus fort... Enfin bon. Laissant là ses ruminations vengeresses, Yixing finit par croiser les bras et changea de sujet :

- C'était bien, la bibliothèque ? Tu m'as pas dit ce que t'avais ramené...

- ... parce que t'étais trop occupé à dormir, je sais, ricana Jongdae en esquivant l'oreiller que lui rendit très vite le brun. Eh bien, à ta probablement grande surprise, j'ai emprunté un livre. Oui oui, dans une bibliothèque, je sais, c'est incroyable !

Yixing souffla bruyamment et se frotta les yeux. Qu'il était ennuyeux, ce gosse, vraiment. Le journaliste sourit d'un air satisfait et continua, reprenant du sérieux et pointant du doigt le livre qui reposait toujours sur la table :

-Mais si ça t'intéresse, tu peux y jeter un coup d’œil. Fais gaffe, il mord.

- Ahah, très drôle Jongdae, rétorqua l'autre.

Et tandis que Yixing s'intéressait au résumé du livre, le rédacteur préféra aller prendre sa douche, pas certain qu'il y ait encore de l'eau chaude après le passage de son ami, qui avait tendance à passer pas mal de temps dans la salle de bains - non, il ne s'était encore jamais endormi en se lavant, mais bon, la chance pouvait tourner...
Quoi qu'il en fut, il ressortit une petite demi-heure plus tard de la petite pièce aux murs carrelés de blanc, fraîchement lavé, les cheveux encore un peu humides qui lui collaient à la tempe et un vieux t-shirt un peu trop grand passé sur le dos en guise de pyjama. Il s'étira machinalement et observa Yixing qui s'était occupé de préparer le dîner. Rien de bien contraignant bien sûr, il s'était simplement contenté de tendre le bras et de passer un coup de fil chez le pizzaïolo le plus proche, mais c'était l'effort qui comptait, hein. Le brun leva les yeux et lança :

- Tiens, au fait, ça fait cinq minutes que ton téléphone n'arrête pas de sonner.

Jongdae fronça des sourcils et s'approcha pour prendre le smartphone que lui tendait Yixing, le déverrouillant rapidement. Il regarda son historique et une expression étrange prit place sur son visage quand il constata les sept appels manqués. Silencieux, son colocataire le scrutait plus ou moins discrètement, curieux de savoir qui pouvait bien insister autant pour discuter avec Jongdae. Mais ce qui le surprit le plus fut probablement le fait que ce dernier, loin de réagir comme une personne normale l'aurait fait, se borna à effacer les appels, mettre en veille son téléphone et à le balancer sur leur canapé miteux sans plus d'émotions. Hésitant, le serveur lui demanda :

- Tu ne réponds pas ?

Jongdae haussa des épaules.

- C'est pas important. Alors, ces pizzas ?

Yixing resta bouche-bée pendant une demi-seconde devant le brusque changement de sujet, puis persifla d'un air amusé :

- J'ai appelé il y a même pas vingt minutes, tu te doutes bien qu'ils ont toujours pas engagé de guépard dopé en tant que livreur, pas vrai ?

- Oui, oui.., ronchonna Jongdae en rassemblant le matériel qu'il avait abandonné sur la table pour le ranger dans un coin. Bien vite, il chipa le livre des mains de son colocataire – lui arrachant un petit rire au passage - et s'installa confortablement sur le canapé, ses jambes repliées contre son torse et la curiosité le dévorant de l'intérieur. Yixing se leva, lâcha quelques mots auxquels Jongdae ne répondit que par un « hm » distrait, et partit en direction de la salle de bains. Le journaliste aux cheveux corbeau tourna la couverture qu'il avait déjà observée tout son soûl, et prêta attention au texte qui s'étalait sur les pages sentant bon l'imprimerie.

Il lut.

« J'ai toujours eu un problème avec la confiance en soi. »


Jongdae renifla. Sacrée entrée en matière.

« Lorsque j'étais encore dans mes premières années d'étude, j'étais tétanisé à l'idée même d'aller vers les autres. Me déplacer seul dans les grandes cours relevait de l'épreuve. J'avais l'impression que le moindre de mes mouvements était fixé, que l'on me scrutait à chaque frémissement. J'ai souvent eu besoin de m'isoler dans l'ombre, là où j'étais sûr que personne ne pouvait me voir. Parler devant le reste de la classe me terrifiait, et rien que le fait de savoir que j'allais devoir le faire me donnait des sueurs froides. »


Le rédacteur grimaça en se mettant à la place de l'anonyme. C'était pire qu'une simple timidité, finalement.

« Puis, la période scolaire passée et une fois projeté dans le monde du travail, j'ai eu du mal à contacter de moi-même les entreprises, à effectuer ce que tout le monde est capable de faire sans broncher : passer un coup de fil, inviter à dîner une personne qui m'attire, faire mes courses sans avoir ce désagréable nœud dans le ventre… C'est vraiment quelque chose d'encombrant. J'ai essayé de prendre rendez-vous avec un psychologue, sans grand succès. Il était absolument persuadé que j'avais subi un traumatisme dans ma jeunesse, ce qui n'avançait en rien mon problème. N'ayant plus d'idées, je me suis donc tourné vers vous quand j'ai entendu parler de votre projet. Qu'en pensez-vous ? »


Jongdae s'empressa de tourner la page.

« → Bonjour. Vous devriez peut-être tenter de contacter d'autres professionnels, ou alors demander à votre médecin traitant s'il peut vous réorienter vers un autre psychiatre ? Tous n'ont pas les mêmes méthodes de travail, ni la même manière de percevoir les choses. La phobie sociale (puisqu'il faut bien appeler un chat, un chat) ne résulte pas toujours d'une histoire compliquée. Il arrive parfois que cela soit simplement la conséquence d'une trop grande sensibilité au monde qui vous entoure. Surtout, n'oubliez jamais que ce n'est pas une maladie. Ce n'est pas un défaut. Ce n'est pas quelque chose qui fait de vous une mauvaise personne, et enfin, ce n'est pas de votre faute. Ne culpabilisez pas pour un détail qui fait partie de vous. On peut passer au-dessus d'une phobie. On peut essayer de la contrôler, de l'apprivoiser, ou bien encore de simplement arrêter d'y penser.
Mais elle ne disparaît jamais. Alors, le mieux est encore de l'accepter.

Courage, et bonne chance dans vos recherches, je suis certain que vous réussirez. »




- Jongdae ! Le guépard est arrivé !






---------

> Il a mis beaucoup de temps à arriver, et j'en suis désolée, mais voilà le chapitre 3 ! J'en suis pas très satisfaite, mais j'ai fait du mieux que je pouvais :< Merci d'avoir pris le temps de lire, et n'oubliez pas qu'une petit mot, ça ne prend qu'une petite minute !
- Foutrement vôtre, Nyal.

___________________________________________________



Tomber donne l'impression de voler...
...Jusqu'à ce que tu heurtes le sol.


   Va donc jeter un coup d'oeil à mes fictions ici !    




Merci d'être là Invité, toi et tous ceux qui sont sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
Modératrice - La boite à idées
Messages : 1052
Pikadollar : 1750
Vos j'aimes : 166
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Juin - 20:38
Hey !

Je suis dans un état de fatigue trop avancé pour faire une introduction digne de ce nom, alors on va juste dire que je commente directement, okey ? x')

Déjà, le titre est intrigant. Mystère et boule de gomme mélangé à un guépard ? Je sais pas trop à quoi m'attendre ! Ça promet !

Je-savais-plus-sur-quel-bouton-cliquer-aidez-moi a écrit:
son cher colocataire adoré

Au moins, on commence dans le vif du sujet ! Cher et adoré, on a compris qu'il y tenait ! xD

Nyaloésie a écrit:
l'encyclopédie vengeresse et son assaillant démoniaque.
J'adore tes tournures. C'est tout en poésie tout en servant bien l'intérêt comique et enfantin du texte. Joli !

Nyal-pas-de-logique a écrit:
Yixing, qui revenait justement de son entrevue amoureuse avec le frigo, deux assiettes pleines de nourriture dans les mains [...]
[...] le riz fumant que son ami avait vraisemblablement préparé pendant qu'il flirtait avec les mots.
Mmmh... Bien que ce soit probable que l'entrevue entre Yixing et le frigo ne soit que le fait qu'il aille en cuisine, pour moi cette phrase sonnait plutôt comme "il a ouvert le frigo pour y prendre des trucs et il aime son frigo parce qu'il y a plein de nourriture dedans". Dans cette optique-là, ça m'a fait un peu bizarre qu'il en revienne avec des assiettes, mais soit, je me suis dit qu'il y avait mis de la viande froide, du fromage ou de la salade ! Enfin, qu'il avait pris des trucs dans le style dans le frigo pour le repas. Et puis en fait non. Dans les assiettes, c'est du riz qu'il avait visiblement cuisiné plus tôt...
La tournure de l'entrevue amoureuse avec le frigo est jolie, mais un peu troublante dans ce contexte, selon moi. Après, ce n'est bien évidemment, encore et toujours, que mon avis et ma façon de ressentir les choses =)

Nyal a écrit:
- J'ai vu Chanyeol. Il m'a dit que ça ne lui posait aucun problème, il s'en occupe dès cette après-midi si c'est possible, et il se débrouillera pour me le ramener dans le courant de la semaine.
Ils sont vraiment trop chou... Il faut que Yixing arrête d'être aussi adorablement amoureux, parce que je... Euh, oui, donc xD
J'ai juste cité cette phrase parce qu'elle manque un poil de contexte à mon goût. Genre tu introduis le thème de l'ordinateur dans la partie narrative, mais pas dans le dialogue, ce qui donne l'impression que ça sort un peu de nulle part. Enfin, c'est techniquement possible que Jongdae ait compris, mais dans une conversation "standard", j'aurais plutôt vu Yixing ajouter un "ça ne lui posait aucun problème se s'occuper de ton ordinateur. Parce que là tu mets un "il s'en occupe", "pour me le ramener" et techniquement, dans la discussion, Jongdae est pas supposé savoir de quoi il parle.
Enfin, je sais pas si tu vois ce que je veux dire (et je pinaille aussi un peu xD), mais cette conversation est un peu étrange pour moi, sauf si tu veux créer un effet, et je ne sais pas si c'était voulu ici. Si c'était voulu, oublie ce que je viens de dire, sinon, tu peux essayer de comprendre ce que je viens de tenter d'expliquer xD

Nyaperlipopette a écrit:
son ami au teint hâlé n'aimait pas vraiment mentionner sa famille, et le taquiner au sujet de cette manie adorable revenait à le forcer à parler de sa mère.
Oh oh ! Information importante ! Je note, je note !

Nyal-la-malice a écrit:
Yixing n'avait jamais osé l'avouer à voix haute, mais il adorait ces fichus feuilletons, et la seule excuse valable qu'il avait sortie à Jongdae lorsque ce dernier l'avait taquiné à ce sujet, c'était qu'ils lui permettaient de s'endormir plus vite.
Ouuuh, l'excuse de malade ! J'adore tes personnages xD
Même si Yixing devient quand même vraiment très guimauve !
Pour quelqu'un qui n'aime pas le guimauve... ;P

NWhyat ? a écrit:
Un hiver rude semblait s'annoncer, et le fameux plaid allait probablement beaucoup servir. Peut-être même qu'ils en achèteraient un deuxième, histoire d'éviter de se réveiller mutuellement à cause de leurs horaires différents.
Mmmh... Quel rapport entre leurs horaires différents et le vieux plaid ? Enfin, je veux dire... Oui, ils veulent s'enrouler dans le plaid quand ils ont froid, mais pourquoi il faudrait en acheter un deuxième parce qu'ils ont des horaires différents et qu'ils veulent pas se réveiller ? Plaid ou pas ils se réveilleront, non ?
Ou alors... Ils veulent chacun un plaid qu'ils peuvent prendre dans leurs lits pour faire dodo ? Mais comment feront les amis qui viendront dormir sur le canapé alors ? ILS AURONT PLUS DE PLAID !
(Ah ouais, je déconnais pas en parlant de fatigue tout à l'heure. Quoiqu'il en soit, j'ai trouvé la réponse à ma question (je crois), mais je pense que ça gagnerait à être explicité dans le texte, parce que ça m'a quand même pris du temps de réflexion "inutile", dans le sens où c'est bien de faire réfléchir le lecteur un peu, mais pas forcément pour ce genre de détails ^^)

Nyalesbonsmotsauxbonsendroits a écrit:
il passa pour la seconde fois les portes de la bibliothèque et retrouva l'ambiance discrète si caractérielle de l'endroit.
Mmh... caractérielle... Je trouvais qu'il collait pas trop au contexte, alors je suis allé demander deux ou trois définitions à Google, ça m'a donné ça :
Larousse.fr : Caractériel : Se dit d'une personne, en particulier d'un enfant, en conflit pathologique et plus ou moins permanent avec son entourage.
l'internaute.com : Caractériel : Qui a des troubles du caractère.
wikitionary : Caractériel : tétu, capricieux
Et aucune de ces définitions ne marche dans le contexte dans lequel tu l'utilises :/
Je pense que ce que tu voulais dire était probablement "caractéristique" ? =)
Enfin, j'utilise le dictionnaire pour te montrer que je suis vraiment pas partie du principe que tu avais faux ou quoi (d'ailleurs, tu m'as appris beaucoup de mots xD). Dans tes chapitres, tu utilises un vocabulaire varié, et c'est vraiment quelque chose que j'approuve et que j'admire beaucoup parce que moi j'ai beaucoup de mal à le faire. Par contre, fais attention à toujours les utiliser juste dans leur contexte, parce que parfois tu utilises des tournures qui ont beau être très jolies, elles perdent un peu de leur sens à cause des mots que tu utilises, parce que parfois tu fais compliqué là où faire du simple serait tout autant pertinent et mélodieux =)

Re bonjour pour la partie II de ce commentaire ! =D

Nyalasticot a écrit:
La jeune femme aux jolis yeux verts semblait considérer ces bouquins comme ses propres enfants, et il n'était certainement pas question de la contrarier en les rapportant en retard.
Tenez, voici mes enfants ! Je vous les prête, okey, mais seulement un mois. Et contre un peu d'argent, parce que j'ai plus d'thunes...
C'est un concept quand même xD

Nyal-la-manipulatrice a écrit:
Il y a peu de temps, le brun s'était mis à se plaindre de douleurs à la tête, et le journaliste était persuadé que cette migraine récurrente était liée à son travail parmi des clients bruyants.
Oh, oh, oh, méfie toi, Jongdae ! C'est Nyal l'auteur, on ne sait jamais ce qu'elle peut cacher derrière cette migraine !

Nyaligator a écrit:
Il était curieux de s'y replonger, mais ce n'était pas encore l'heure aux loisirs.
J'admire son self-contrôle. Je me serais jetée sur le livre sans scrupule...

Nyal a écrit:
Trois semaines, six mois, une année.. Peut-être bien une année et demi. C'était long, très long, constata-t-il en frémissant, ayant comme l'effet d'une douche froide.
En vrai, c'est dur de se l'imaginer, mais c'est un peu ce que je ressens à chaque début d'année scolaire, quand tu as passé toutes tes vacances à faire autre chose. C'est marrant que tu mettes l'accent là-dessus, parce que c'est pas du tout le genre de détails auxquels les gens réfléchissent d'habitude puisque l'écriture est quelque chose de super-naturel pour la plupart des gens. C'est bien pensé de s'arrêter là-dessus.

Nyal a écrit:
elle s'était bien vite améliorée, à l'image d'un instrument de musique qu'on accordait après quelques mois passés dans le placard.
J'aime beaucoup la comparaison ! (Et elle est très vraie xD)
Bien trouvé ! =D

Nyalouche a écrit:
Ah non non, ça n'allait pas du tout ! Il se rapprocha et croisa les bras en tapotant du pied. Bon, eh bien, s'il fallait en venir jusque là... Il attrapa le coussin par ses extrémités et le tira vers lui, l'ôtant de dessous la tête de Yixing.
Mais qu'est-ce qu'il est pénible mon dieu ! Je comprends que Yixing le trouve mignon et tout, mais s'il te plaît verrouille ta foutue porte la prochaine fois ! xD
(Ou bien il aime tant se faire réveiller par l'amour de sa- Jongdae ?)

Nyal a écrit:
- Pizzas !

Retenant un rire amusé, le brun secoua la tête d'un air désespéré et le sermonna :

- Qu'est-ce qu'on a déjà dit à propos de ça, Jongdae ? Sujet, verbe, complément. Pas juste le complé-
Epic. Rien d'autre à dire.

Nyal a écrit:
- C'était bien, la bibliothèque ? Tu m'as pas dit ce que t'avais ramené...

- ... parce que t'étais trop occupé à dormir, je sais, ricana Jongdae en esquivant l'oreiller que lui rendit très vite le brun. Eh bien, à ta probablement grande surprise, j'ai emprunté un livre. Oui oui, dans une bibliothèque, je sais, c'est incroyable !
Aish, j'aime beaucoup leur dynamique, mais sur cet échange-là, ça passe moins. Je crois que c'est la dernière phrase de Jongdae qui me pose problème, parce qu'elle est un peu inutile à mon sens, et elle accentue trop ce côté taquin et ironique du personnage que tu arrives à nous faire ressentir très subtilement, d'habitude. Je pense que si tu avais juste remplacé "emprunté" par "ramené" dans sa réplique, en enlevant la dernière phrase, l'effet aurait été le même, mais en plus subtil et moins... J'veux pas dire lourd, mais presque. Tu doses tellement bien avant que là ça semble un peu too much.

Nyal a écrit:
-Mais si ça t'intéresse, tu peux y jeter un coup d’œil. Fais gaffe, il mord.
J'aime ce personnage.

Nyal a écrit:
Et tandis que Yixing s'intéressait au résumé du livre, le rédacteur préféra aller prendre sa douche, pas certain qu'il y ait encore de l'eau chaude après le passage de son ami, qui avait tendance à passer pas mal de temps dans la salle de bains - non, il ne s'était encore jamais endormi en se lavant, mais bon, la chance pouvait tourner...
Mmmh... Yixing s'est pas douché, juste ? Ou alors il l'a fait avant de dormir, mais c'était il y a longtemps et il y aurait à nouveau de l'eau chaude... (Update : Il se douche après, donc effectivement, il était pas douché !)
Ce ne serait pas plus judicieux d'utiliser du conditionnel ? "pas certain qu'il y aurait encore de l'eau chaude..." ?

Nyal a écrit:
- Tiens, au fait, ça fait cinq minutes que ton téléphone n'arrête pas de sonner.
Toujours ces appels, hein ? C'est le fil rouge de tes chapitres, et je sais que leur importance sera sûrement capitale... ALORS ON SAIT QUAND CE QUE C'EST, HEIN ?
Ze veux savouaaaaar ! :'(

Nyal a écrit:
- J'ai appelé il y a même pas vingt minutes, tu te doutes bien qu'ils ont toujours pas engagé de guépard dopé en tant que livreur, pas vrai ?
LE GUEPARD DU TITRE ! IL EST LA !
Btw, j'aime beaucoup cette réplique !

Nyalouche a écrit:
« Lorsque j'étais encore dans mes premières années d'étude, j'étais tétanisé à l'idée même d'aller vers les autres. Me déplacer seul dans les grandes cours relevait de l'épreuve. J'avais l'impression que le moindre de mes mouvements était fixé, que l'on me scrutait à chaque frémissement. J'ai souvent eu besoin de m'isoler dans l'ombre, là où j'étais sûr que personne ne pouvait me voir. Parler devant le reste de la classe me terrifiait, et rien que le fait de savoir que j'allais devoir le faire me donnait des sueurs froides. »
Ça me fait pensée à "Princesse malgré elle", je ne sais pas si tu connais ?

Nyal a écrit:
« → Bonjour. Vous devriez peut-être tenter de contacter d'autres professionnels, ou alors demander à votre médecin traitant s'il peut vous réorienter vers un autre psychiatre ? Tous n'ont pas les mêmes méthodes de travail, ni la même manière de percevoir les choses. La phobie sociale (puisqu'il faut bien appeler un chat, un chat) ne résulte pas toujours d'une histoire compliquée. Il arrive parfois que cela soit simplement la conséquence d'une trop grande sensibilité au monde qui vous entoure. Surtout, n'oubliez jamais que ce n'est pas une maladie. Ce n'est pas un défaut. Ce n'est pas quelque chose qui fait de vous une mauvaise personne, et enfin, ce n'est pas de votre faute. Ne culpabilisez pas pour un détail qui fait partie de vous. On peut passer au-dessus d'une phobie. On peut essayer de la contrôler, de l'apprivoiser, ou bien encore de simplement arrêter d'y penser.
Mais elle ne disparaît jamais. Alors, le mieux est encore de l'accepter.

Courage, et bonne chance dans vos recherches, je suis certain que vous réussirez. »

Oh oh oh, voilà qui s'annonce intéressant... Je me doute bien que si tu as introduit ce livre, c'est parce qu'il va avoir une importance pour le reste de l'histoire. Soit tu vas lier l'histoire du bouquin à celle de tes personnages, soit elle va les influencer. Enfin, probablement, je ne suis pas dans ta caboche pour y scanner les informations !
Quoiqu'il en soit, cette histoire de phobie sociale m'intrigue. Je ne la vois se lier à aucun de tes deux personnages pour le moment, puisqu'ils ont tous les deux des contacts sociaux (thanks god tu nous as pas fait le remis "J'ai peur de tout le monde sauf de lui, c'est mon meilleur ami dont je suis amoureux parce que j'ai confiance en lui". J'en ai lu quelques uns dans le genre qui étaient complètement culcul et nuls. Après, si tu le faisais, je pense que ce serait 100000000x meilleurs, donc bon. Je m'égare ? Ouais.)
Bref, j'ai hâte de voir ce que tu vas faire avec ce fameux toujours. Je me ferai mes petites hypothèses ce soir dans mon lit, quand j'arriverai pas à dormir !

Bon bon bon, on touche à la fin de ce petit commentaire !
Je t'avoue qu'on sent que tu as eu un peu de mal avec ce chapitre, mais ce qu'on sent aussi, c'est le déclic. Parce que la fin est meilleure que le début. Attention, n'interprète pas faux, le début est aussi excellent, mais c'est juste que la fin est plus fluide, plus agréable à lire. Quand je dis la fin, je parle surtout du moment où Jongdae rentre chez lui avec le bouquin. Tu gères super-bien la relation entre tes personnages, en tout cas, et je suis vraiment admirative là-devant, parce que tes personnages sont fidèles à eux même dans leurs caractères et leur relation. Apprends-moi ! S'il te plaît ! :'(

Bon bon bon, j'ai hâte d'avoir un nouveau chapitre, parce que je me pose de plus en plus de questions... Les appels, le mal de tête de Yixing, l'ordinateur de Jongdae, la rivière Sarine... Tu ouvres beaucoup de choses, j'ai hâte de voir comment tout va se connecter et tu vas tout faire tourner !
D'ailleurs, je te conseille de ne pas trop attendre avant de faire bouger les choses, parce que tu risquerais de tourner en rond. Des chapitres pour poser les bases sont nécessaires, mais il ne faut pas trop faire languir les lecteurs ! Je veux de l'action ! =D (Ceci est purement personnel, bien sûr !)

Bref, rien à dire de plus, chapitre au top, comme d'habitude, malgré les petits points que j'ai soulevé !
Hâte de la suite !

Et le mot de la fin :
NYALOUETTE a écrit:

- Jongdae ! Le guépard est arrivé !
GUEPAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARD !

Flo'

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sohuna
Voltali électrisant
Messages : 689
Pikadollar : 371
Vos j'aimes : 28
Date d'inscription : 01/05/2015
Age : 16
Localisation : Le ch'Noooord
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Juin - 9:08
Aish. L'inconvénient de passer après Mme Raly. QUE PUIS-JE BIEN DIRE APRES ÇA, NOM D'UN SPAGHETTI BOLOGNAISE ?

Elle a relevé tout ce qui avait pu retenir mon attention, tant du négatif que du positif... Eww D:
Ah, petit truc qui m'a dérangé : depuis le début, j'ai plutôt l'impression d'avoir un Lay x Chen ( Yixing x Jongdae pour les intimes, et je sais même pas si ce ship porte un nom tant il est horrible ) qu'à un Xiuchen. Le fait est qu'on a juste entendu une seule fois le nom de ce cher Minseok alias Xiumin, alors que depuis le début, Jongdae et Yixing semble vraiment très proche. J'ai même un peu peur que Flo' pense que ce sont les deux colocataires qui sont shippés xD ( Je sais pas vraiment en fait, mais c'est l'impression qu'elle m'a donné dans son commentaire ) Je pense que ça vient du fait que l'histoire avance lentement, peut-être trop à mon goût, mais ça c'est personnel ^^' Comme l'a dit Flo',
Citation :
il ne faut pas trop faire languir les lecteurs !
Mais j'ai confiance en toi et en ta main de maître pour rectifier le tir ~

Sinon, j'ai genre VRAI-MENT adoré le passage du bouquin. Son thème est vraiment, vraiment original. Mais cette phobie sociale citée qui ne s'associe ni à Daedae, ni à Xingxing, ne parlerait-elle pas de Minseok ? Il déteste le monde ect, alors cela semblerait logique qu'il travaille dans une petite bibliothèque pas très fréquentée ? Ne serait-il pas l'auteur du livre ? De ce que j'ai compris, Jongdae aime les soirées, tout l'inverse de Xiu', alors à deux, ne formeraient-ils pas une sorte... d'antithèse ? BONJOUR C'ÉTAIT L'INSTANT THÉORIE ET JE SUIS PARTIE TROP LOIN.
J'avais pas grand-chose à dire sur ce chapitre car je l'ai trouvé franchement nickel, j'ai pas vraiment ressenti ton bug mais plus le déclic c:

Ah, et comme l'a dit tata Flo,
GUÉPAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARD ! =D

( D'ailleurs, Flo', tu sais que j'ai donné ton nom à une de mes plantes ? Chépa, Floraly c'est floral. Voilà, c'est tout pour moi. )

___________________________________________________

" Every man dies,
but not every man lives."

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nyal27
Noctali de l'ombre
Messages : 2653
Pikadollar : 3948
Vos j'aimes : 169
Date d'inscription : 15/03/2015
Age : 15
Localisation : Là où il fait beaucoup trop chaud pour une membre de la #TeamFroid. Le Sud quoi.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Juin - 10:50
Note : C'est la première fois que j'ouvre une page LibreOffice pour répondre à des commentaires.


Floraly :


Flore a écrit:
Enfin, je sais pas si tu vois ce que je veux dire (et je pinaille aussi un peu xD), mais cette conversation est un peu étrange pour moi, sauf si tu veux créer un effet, et je ne sais pas si c'était voulu ici.
> De mon point de vue, il ne s'est pas écoulé tant de temps que ça, depuis leur discussion au café, quand Jongdae a expliqué son problème à Yixing. Allez, quoi, une heure et demi, à tout péter ? Pour moi, ça me paraissait encore dans l'actualité. De plus, Jongdae connaît déjà Chanyeol (aka l'informaticien), puisque c'est lui-même qui y a pensé en premier quand il a fait sa connerie. Du coup, la première chose qui lui est venu à l'esprit, c'est effectivement son ordinateur. (En plus, j'ai fait exprès d'accentuer le fait qu'il arrêtait pas d'y repenser) Mais bon, je note, je note…

> Le coup du plaid, j'avoue que même moi je me rappelle plus de ce qui s'est passé dans ma tête cette fois-là xD Désolée, ce chapitre est un vrai désastre

Floooopsagain a écrit:
Et aucune de ces définitions ne marche dans le contexte dans lequel tu l'utilises :/
> Oops. Ma faute, j'ai mal réutilisé un mot que je pensais connaître. Ça arrive, parfois, mais ça n'arrivera plus pour celui-là ! (c'est con, ça sonnait trop bien… xD)

Flo a écrit:
Tenez, voici mes enfants ! Je vous les prête, okey, mais seulement un mois. Et contre un peu d'argent, parce que j'ai plus d'thunes...
C'est un concept quand même xD
> Vu comme ça… xD

Flauuuuuuule a écrit:
C'est marrant que tu mettes l'accent là-dessus, parce que c'est pas du tout le genre de détails auxquels les gens réfléchissent d'habitude puisque l'écriture est quelque chose de super-naturel pour la plupart des gens.
> C'est vrai que peu de gens parlent de ça, alors que moi, je ressens la même chose à chaque fois. Alors, je me suis dit, si moi je me sens perturbée et mal à l'aise après deux semaines d'inaction, qu'en est-il de lui ?

Flà-haut a écrit:
Mais qu'est-ce qu'il est pénible mon dieu ! Je comprends que Yixing le trouve mignon et tout, mais s'il te plaît verrouille ta foutue porte la prochaine fois ! xD
(Ou bien il aime tant se faire réveiller par l'amour de sa- Jongdae ?)
> xD En fait, il a pas de réveil (ou la flemme d'en mettre un) ! Par pitié, ne shippez pas Yixing et Jongdae, c'était absolument pas le but recherché ! Ça m'agace un peu, parce que je peux totalement vous expliquer le pourquoi du comment, mais je peux pas le faire sans dévoiler certaines choses. Ça attendra ! Il y a une vraie, et bonne raison pour chaque chose. On dirait pas comme ça, mais je calcule la plupart des trucs et conneries que j'écris;P

Fleurre a écrit:
J'veux pas dire lourd, mais presque. Tu doses tellement bien avant que là ça semble un peu too much.
> Bonne remarque, ça me paraissait à moi aussi bizarre, mais j'étais tellement frustrée et épuisée que je n'arrivais même plus à savoir comment régler ça, et ma bêta-lectrice ne m'a pas engueulée, alors bon, ça m'est passé sous le nez… J'espère ne plus avoir de blocages comme ça à l'avenir, ça donne vraiment de très mauvais résultats.

Fleur a écrit:
J'aime ce personnage.
> J'en suis heureuse.

Floops a écrit:
Ce ne serait pas plus judicieux d'utiliser du conditionnel ? "pas certain qu'il y aurait encore de l'eau chaude..." ?
> Effectivement. Encore passé sous le nez. Juré c'est le chapitre du démon celui-là ahah

Fl- JAMAIS, MUAHAHHAHAHHA- :s'étouffe: a écrit:
ALORS ON SAIT QUAND CE QUE C'EST, HEIN ?  Ze veux savouaaaaar ! :'(
> Mon sens de la subtilité et du sous-entendu m'informe que ça comment à devenir vraiment embêtant. Courage, j'ai enfin terminé le week-end, chapitre prochain, on commence le lundi !;P

Flooooo, cacaooooo a écrit:
Btw, j'aime beaucoup cette réplique !
> Sponsorisée par Décathlon

Floralyy a écrit:
Ça me fait pensée à "Princesse malgré elle", je ne sais pas si tu connais ?
> L'une des premières séries adolescentes que j'ai lues, à dix cailloux et des poussières ! Je me rappelle avoir beaucoup aimé l'histoire, pas sûre que ce soit encore le cas aujourd'hui, cela dit. Marrant que ça t'y ait fait penser. (je vois pas le rapport, mais marrant)

Fleau a écrit:
(…) la rivière Sarine... (...)
LAISSEZ CETTE RIVIÈRE TRANQUILLE, BON SANG (si tu m'envoies une photo, je te promets de l'inclure dans un certain chapitre que j'ai déjà prévu)

Globalement, de ce chapitre affreusement horrible (toujours plus mdr), j'en retiendrai surtout que les personnages et la relation entre eux te plaisent. Le reste est pas fameux, et surtout pas satisfaisant ni digne de ce que j'ai pu écrire auparavant.. Je ne me cacherai pas derrière (le paravent), promis, mais j'espère vraiment faire mieux ! Merci quand même d'avoir pris le temps de m'avoir fait un pavé, Flo, ça servira aux fondations du prochain chapitre :3


Chou :


Note, pour tous les éventuels commentateurs (ça s'dit ça ? po sûre) : C'est pas parce que vous avez une maçonne qui s'occupe de me pondre des pavés en béton à côté que vous devez forcément vous retenir de dire des choses qu'elle a déjà dites. Au contraire, plus je verrais qu'on me répète une certaine chose, plus je me concentrerai à éviter de reproduire mes erreurs !

> Pour le ship, voir plus haut.
> Vos hypothèses et théories sur ce bouquin sont absolument excellentes à lire, c'est très rigolo :3 Continuez, ça m'amuse

Merci d'avoir lu ~ ♥

___________________________________________________



Tomber donne l'impression de voler...
...Jusqu'à ce que tu heurtes le sol.


   Va donc jeter un coup d'oeil à mes fictions ici !    




Merci d'être là Invité, toi et tous ceux qui sont sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
Modératrice - La boite à idées
Messages : 1052
Pikadollar : 1750
Vos j'aimes : 166
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Juin - 12:05
Re !

Sipha a écrit:
Ah, petit truc qui m'a dérangé : depuis le début, j'ai plutôt l'impression d'avoir un Lay x Chen ( Yixing x Jongdae pour les intimes, et je sais même pas si ce ship porte un nom tant il est horrible ) qu'à un Xiuchen. Le fait est qu'on a juste entendu une seule fois le nom de ce cher Minseok alias Xiumin, alors que depuis le début, Jongdae et Yixing semble vraiment très proche. J'ai même un peu peur que Flo' pense que ce sont les deux colocataires qui sont shippés xD
Gloups. Non, tu as tout à fait raison, en fait. Je suis tellement prise dans cette relation entre les deux colocataires que j'oubliais qu'en fait, ce n'était pas le ship dans l'histoire xD
Pardonnez moi ! En vrai, ça fait plus de sens pour moi avec ce fameux bouquin, maintenant que tu me dis ça, et ça ouvre le large à plein de nouvelles théories, mais... J'avoue que Yixing donne quand même vachement l'impression qu'il a une faiblesse pour Jongdae... ;P
D'accord, d'accord, de l'amitié, de l'amitié, c'est bon ! xD
Excusez-moi pour cette erreur, c'est mon côté lectrice de yaoi qui me force à voir des ships partout, même où il devrait pas y en avoir !

Quoiqu'il en soit, j'aime beaucoup ta théorie, Sipha ! Elle me parait assez plausible, en fait... Mmmh...

Tu salueras ta plante de ma part !

Bon, bref, venons-en à ta réponse, Nyalichounette !

Nyal a écrit:
Note : C'est la première fois que j'ouvre une page LibreOffice pour répondre à des commentaires.
Moi c'est pour les écrire ;P

Nyal a écrit:
De mon point de vue, il ne s'est pas écoulé tant de temps que ça, depuis leur discussion au café, quand Jongdae a expliqué son problème à Yixing. Allez, quoi, une heure et demi, à tout péter ? Pour moi, ça me paraissait encore dans l'actualité. De plus, Jongdae connaît déjà Chanyeol (aka l'informaticien), puisque c'est lui-même qui y a pensé en premier quand il a fait sa connerie. Du coup, la première chose qui lui est venu à l'esprit, c'est effectivement son ordinateur. (En plus, j'ai fait exprès d'accentuer le fait qu'il arrêtait pas d'y repenser) Mais bon, je note, je note…
Oui, bien sûr, je ne dis pas le contraire ! Mais le truc, c'est que s'il avait dit ça directement quand Jongdae rentre, ça serait passé, mais là ils discutent d'autre chose entre deux, donc ça semble plus naturel de réintroduire le sujet dans la conversation avant d'en parler, même brièvement ! Mais en soi, oui, on comprend de quoi il parle et Jongdae le sait aussi, logique.

Nyal a écrit:
Le coup du plaid, j'avoue que même moi je me rappelle plus de ce qui s'est passé dans ma tête cette fois-là xD Désolée, ce chapitre est un vrai désastre
Arrête, c'est pas un désastre du tout ton chapitre ! Il y a deux ou trois petites incohérences par-ci par-là, soit, mais il reste excellent ! La plupart des lecteurs ne s'attarderaient pas deux secondes sur les trucs que je relève, c'est juste que j'y suis particulièrement attentive.

Nyal a écrit:
Par pitié, ne shippez pas Yixing et Jongdae, c'était absolument pas le but recherché ! Ça m'agace un peu, parce que je peux totalement vous expliquer le pourquoi du comment, mais je peux pas le faire sans dévoiler certaines choses.
Oups, trop tard ! Moi je ship, vous vous faites ce que vous voulez ♪ (Ok je cours. Loin.)
Ah non, mais tu n'as pas à te justifier ! Je me doute bien que si tu mets autant de temps à construire cette relation, c'est qu'elle aura une importance capitale pour la suite ! C'est de ma faute de shipper tout ce qui est un tant soit peu shippable ! xD
Vous m'empêcherez pas de shipper, oke ?

Nyal a écrit:
Marrant que ça t'y ait fait penser. (je vois pas le rapport, mais marrant)
Le rapport, c'est que la fille au début elle est complètement paralysée quand elle doit prendre la parole en publique, et elle vomit même de panique parce qu'elle est sensé faire un exposé devant sa classe (charmant, je sais). Ça m'a fait penser au bouquin, du coup !

Nyal a écrit:
LAISSEZ CETTE RIVIÈRE TRANQUILLE, BON SANG (si tu m'envoies une photo, je te promets de l'inclure dans un certain chapitre que j'ai déjà prévu)
Ooooohw, j'ai hâte ! xD
Je te fais ça, baaah... La prochaine fois que je vois la rivière en question ? xD

Bref, sur ce, je retourne réviser pour ce foutu bac !
Bye !
Flo

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Religion...Coran:Le mystère du chiffre 19
» présentation à la con : Bruno des Baumettes vous salue
» collection dcg dunod manuel et applications + corriges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheCommunautéSadique :: Petit coin des écrivains :: Vos Fan-fictions :: Nos auteurs :: Nyal27-
Sauter vers: