AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
• Envie de refaire un vieux texte ou dessin ? Venez voir par ici !
• Suivez nous sur Twitter ! •

Antithèse - Chapitre 4 : Routine bousculée

avatar
Nyal27
Noctali de l'ombre
Messages : 2653
Pikadollar : 3948
Vos j'aimes : 169
Date d'inscription : 15/03/2015
Age : 15
Localisation : Là où il fait beaucoup trop chaud pour une membre de la #TeamFroid. Le Sud quoi.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 12 Aoû 2017 - 17:37
Note : Ma bêta-lectrice étant absente, il est possible que quelques coquilles m'aient échappée. Je m'en excuse d'avance.
Bonne lecture !
- Nyal


___________________



Perçant le silence assoupi qui régnait dans la pièce, la vibration stridente du réveil résonna.

Dans un concert de grognements, une main surgit hors du fouillis de draps et tapota aveuglement la table de chevet, avant de finalement effleurer le téléphone responsable des secousses répétitives et de s'en saisir. Avec un geste qui semblait presque mécanique, comme s'il avait mémorisé la position exacte du bouton qui permettait de désactiver l'alarme, Jongdae éteignit enfin la sonnerie, laissant une certaine tranquillité se réinstaller dans la chambre.
Cependant, il savait que le sommeil l'attendait au tournant, prêt à reprendre contrôle de son corps à la moindre perte de concentration. Aussi, Jongdae s'empressa de rejeter la mince couette qu'il utilisait en automne et posa ses pieds sur le sol froid en grimaçant au contraste de température. Quittant à regret son lit encore chaud, il se leva et se déplaça dans l'appartement pour atteindre la cuisine, seul endroit qui l'intéressait à cette heure-là du matin – avec les toilettes, bien sûr.

Distraitement, il fit sa petite routine, lançant la machine à café avant de retourner dans sa chambre pour se poster devant son armoire, les mains sur les hanches. Après une minute de réflexion, il se déshabilla, lançant négligemment son pyjama sur son lit, et prit sélectivement un jean gris confortable et une paire de chaussettes blanches. S'asseyant sur le bord de son lit, il entreprit alors d'enfiler ses vêtements, écoutant à travers les murs le ronronnement régulier de la cafetière d'un air absent. Cela fait, il secoua vigoureusement la tête pour se sortir de sa torpeur et décrocha une chemise blanche de l'un de ses cintres pour la revêtir. Un peu plus présentable, il retourna éteindre la machine à café et s'en versa une tasse qu'il laissa refroidir un peu après y avoir ajouté un sucre. La sirotant d'une main de cette habileté qui ne s'acquérait qu'au fil du temps, il mit ses chaussures de l'autre et vérifia le contenu de sa grande sacoche noire. Il hésita un instant, mais finit par y glisser 'Toujours', entre deux chemises en carton et une pomme.
Un rapide passage à la salle de bains pour coiffer sa tignasse noire et courte, un autre aux toilettes pour éviter de devoir utiliser celles de son lieu de travail avant la pause de midi, et le voilà qui fermait enfin la porte de l'appartement à clé, non sans avoir auparavant jeté un coup d’œil à son colocataire encore endormi pour vérifier que tout allait bien.

Et puis, pour aller au travail, Jongdae prit le tramway.

Rien de bien exceptionnel là-dedans. Il n'avait pas le choix, l'entreprise était bien trop loin pour qu'il puisse faire le trajet à pied, même en se levant plus tôt, ce n'était juste pas possible à moins d'apprécier faire du sport dès le matin. Inutile de dire que ce n'était absolument pas le cas de Jongdae…
Alors, il prenait le tram.
Pas un très bon moment dans sa vie quotidienne, s'il devait être tout à fait honnête. Tous ces gens, pressés les uns contre les autres, affichant une mine déterrée et des bagages sombres bien remplis sous les yeux, avaient la malheureuse habitude de lui transmettre un peu de leur fatigue chronique. Entre ceux qui somnolaient encore, la tête penchée vers la paroi en métal, et ceux qui, shootés à la caféine, tiraient une expression maussade en surveillant leur montre, le tramway était toujours plein, mais Jongdae arrivait toujours à se frayer un passage. Pour cela, il utilisait allègrement sa taille fine et son sourire d'excuse timide pour se glisser entre deux personnes, quitte à essuyer quelques regards de travers. Parfois, il parvenait à se dénicher une place assise, et bien que le fait en lui-même soit totalement futile, cela lui procurait toujours un peu de bonne humeur de pouvoir profiter d'un siège sous son fessier de bon matin. Enfin, après quelques longues minutes passées les yeux perdus dans le paysage urbain, Jongdae finissait par sortir du véhicule public, étouffé dans la masse qui se dirigeait au pas de zombie vers les bureaux.

Et c'était à ce moment-là que commençait réellement sa journée.

Coincé entre deux petits bureaux alignés comme des rangs d'oignons dans un open space pas si open que ça, son propre espace de travail ne devait mesurer, à vue de nez, pas plus d'un mètre sur un mètre. Des piles de papiers s'y entassaient, et même si au premier regard, on pouvait penser qu'il régnait ici un bazar sans nom, ces rapports étaient en vérité parfaitement triés dans un ordre que seul Jongdae arrivait à comprendre et à retenir. (Un jour, Yixing s'était essayé à éplucher ceux qui s'accumulaient chez eux. Il était reparti au bout d'une minute, traumatisé.) Désormais, Jongdae ne craignait plus la présence de ses collègues qui l'entouraient comme le pain d'un sandwich, puisqu'au bout de deux longues années de travail, ceux-ci avaient fini par intégrer qu'il ne fallait absolument pas toucher à ce qui était dans le mètre carré attribué à l'asiatique – et encore moins y étaler leurs propres affaires.
Mais plus que le risque de se faire voler, ou encore le cruel manque d'intimité et d'espace pour respirer qui se faisait ressentir à chaque fois que Jongdae rejoignait les locaux, c'était surtout le bruit de fond qui le dérangeait. Une atmosphère fourmillante accablait constamment l'employé aux cheveux noirs, et le niveau de décibels finissait toujours à coup sûr par lui filer la migraine s'il ne mettait pas un casque avec de la musique suffisamment forte pour bloquer les conversations parasites qui s'échangeaient bruyamment autour de lui.

Une fois que ses affaires contenant les sujets qu'il avait emportés à la maison furent soigneusement rangées, Jongdae souffla et entreprit de continuer là où il s'était arrêté la dernière fois, soit trois jours auparavant. Il tenait à séparer la masse de travail qu'il abattait à la maison et celle qu'il accomplissait au sein des bureaux de l'entreprise. Ainsi, il ne se mélangeait pas, et avançait plus vite. C'était d'ailleurs pour cela que la première chose qu'il fit, une fois correctement installé, fut de prendre la feuille sur laquelle il avait réécrit son article à la main, inspirer un bon coup et se tourner vers son collègue de droite. Celui-ci, les yeux concentrés sur son écran, affichait comme d'habitude une mine assombrie. Ses sourcils noirs étaient froncés de façon infime, et il fallait bien être à moins d'un mètre de lui pour remarquer à quel point une certaine contrariété bouillait en lui. Les muscles du visage contractés pour ne pas laisser ressortir la moindre émotion - si ce n'était ses lèvres pincées -, il semblait pouvoir exploser à tout moment.

Hm, ouais. Mauvaise idée.

Jongdae se retourna donc de son côté gauche, espérant que son autre voisin serait d'une meilleure humeur et lui épargnerait donc de devoir se lever en quête d'une âme charitable. À son grand soulagement, le brun qu'il avait en face de lui (et qu'il dépassait de quelques centimètres) avait un grand sourire lumineux et était en train de discuter joyeusement et presque bruyamment avec un autre homme. En tant que personne qui préférait travailler silencieusement dans son coin, Jongdae, en deux longues années de travail au sein de la même entreprise, avait fini par retenir la quasi-totalité des noms des employés de la boîte, ainsi que la majorité des rumeurs que faisaient circuler certains d'entre eux. Ainsi, cela ne lui prit que quelques secondes pour reconnaître les yeux vifs encrés d'eye-liner qui ne pouvaient appartenir qu'à Byun Baekhyun. Probablement l'une des personnes qui appréciaient le plus les ragots, Jongdae se souvenait néanmoins de lui comme étant une personne ouverte et au bon fond - quand bien même il fallait beaucoup chercher pour trouver cette étincelle de bonté. La présence de la feuille dans ses mains se rappelant à lui, le rédacteur finit par se racler la gorge, tentant discrètement d'attirer l'attention de l'autre. Bon, évidemment, avec le brouhaha qui régnait dans l'open space, ce dernier ne l'avait pas entendu, aussi, il dut s'y reprendre à plusieurs fois pour que le calomniateur réagisse enfin.

Aux bruits inhabituels qu'il venait d'entendre – et pour cause, son voisin était d'usage si silencieux ! -, Baekhyun se détourna aussitôt de sa conversation et dirigea son attention vers Jongdae. Il cligna des yeux, puis demanda, surpris :

- Oui.. ?

Jongdae se frotta la nuque de sa main libre, intimidé :

- Uhm, je me demandais si tu pouvais me prêter ton ordinateur portable, juste pour quelques minutes…

Devant le visage pointu de son interlocuteur qui semblait peint d'un certain choc, il s'empressa de se justifier, bredouillant :

- … parce que le mien a eu un petit accident ce week-end et je-

- Bien sûr !

Les yeux sombres de Jongdae s'écarquillèrent, alors qu'il sursautait au brusque éclat de son collègue. Ce dernier, aussitôt, poursuivit d'une voix joyeuse et presque surexcitée :

- Pas de soucis ! Je comprends totalement, les ordinateurs sont absolument pourris ici, pas moyen d'ouvrir un fichier Word sans que ça plante au bout de trois secondes, une vraie horreur ! En plus, j'ai cru comprendre que les supérieurs s'étaient récemment offerts de nouveaux fauteuils encore plus confortables que les anciens avec l'argent qui était censé servir à nous donner de meilleurs postes de travail, j'te jure, j'sais pas ce qui me retient d'aller leur faire bouffer mon contrat de travail par-

- Baek, ton ordinateur portable.

- Ah oui, bien sûr. Si tu pouvais me le rendre avant la fin de l'heure, ça m'arrangerait d'ailleurs, parce que je dois rendre un rapport à la vieille bique, et tu peux compter sur elle pour aller minauder chez le grand patron et me foutre dehors si je…

Sans un bruit, Jongdae remercia discrètement celui avec qui Baekhyun discutait et qui l'avait interrompu avant qu'il n'oublie sa demande. Celui-ci lui fit un clin d’œil complice avant de se raccrocher aux paroles qui se déversaient de la bouche délicate du plus petit à la vitesse de l'éclair dans un flot qui semblait sans fin. Intérieurement, Jongdae soupira de soulagement. Il n'avait même pas eu à se présenter, finalement. À croire que Baekhyun le connaissait déjà…
Bref, toujours était-il qu'il avait maintenant accès à un ordinateur portable bien plus utilisable que l'antiquité qu'on lui avait attribué, et s'il ne lui procurait pas la même familiarité que le sien, et bien tant pis, il ne pouvait pas vraiment se permettre de faire la fine bouche. La machine soigneusement posée sur son bureau – il ne tenait vraiment pas à récidiver – et son brouillon d'article à côté, il lança le logiciel de traitement de texte et se mit à taper, ses doigts habitués volant au-dessus des touches, ne les effleurant que brièvement avant de s'en aller à tire-d'aile vers d'autres pour retranscrire ses propres mots le plus rapidement possible.

Il ne s'était pas ennuyé à remettre son casque, au bout d'une dizaine de minutes, c'était déjà terminé.

Se connectant à sa boîte mail – déconnectant au passage celle de Baekhyun qui semblait bourrée de mails non-lus et de publicités -, il s'envoya à lui-même le fichier en pièce jointe, comptant le récupérer plus tard une fois son ordinateur portable à nouveau en sa possession. Jongdae supprima ensuite toute trace de son activité sur celui du petit brun et lui rendit, optant pour le déposer sur son bureau plutôt que de l'interrompre dans sa discussion qui ressemblait plus à un monologue commenté qu'à un véritable échange. Puis, il regarda d'un air dubitatif l'écran noir qui lui faisait face.
Ce n'était pas comme s'il avait vraiment le choix, pas vrai ?
Il appuya sur le bouton qui mettait en marche la tour, et attendit. Se penchant un peu, il entendit un lourd vrombissement, comme si la machine tournait de toutes ses forces. De plus en plus suspicieux, il posa sa paume contre la structure en métal et la retira au bout de quelques secondes, surpris par la température presque brûlante de l'ordinateur.

- À ta place, je ne serais même pas venu.

Jongdae se releva aussitôt et se tourna en direction de l'auteur du commentaire. Son expression se détendit quand il reconnut l'homme avec qui Baekhyun passait son temps à ragoter, et qui l'avait aidé seulement une quinzaine de minutes plus tôt. Amusé, celui-ci lui tendit sa main dans une invitation muette, et se présenta :

- Zitao, mais tu peux m'appeler Tao.

Ses cheveux blond platine tombaient en bataille sur son front, tandis qu'il tentait de dompter ses mèches rebelles de ses doigts. Ses yeux foncés semblaient cerclés de noir, comme un panda, et il observait Jongdae avec un air infiniment confiant. Décidant qu'il trouvait le côté nounours-adolescent-rebelle du jeune homme très mignon, Jongdae eut un petit sourire et serra sa main. Alors qu'il ouvrait la bouche pour donner son nom, Tao s'empressa de l'interrompre :

- Tu dois être Jongdae, c'est ça ?

Rendu muet, - à croire que tout le monde connaissait son nom ! -, celui-ci acquiesça de la tête. Voyant son expression pour le moins perturbée, Zitao expliqua aussitôt d'un ton rassurant, répondant à sa question silencieuse :

- Tu sais, à force d'écouter la diva bavarder, on finit bien par apprendre tous les noms des collègues par cœur…

- Je te signale que la diva est plus âgée que toi !, hurla d'une voix plaintive le concerné depuis l'autre bout de la pièce, alors qu'il était parti se servir un verre d'eau.

- … mais ne t'inquiète pas, continua le blond en ignorant volontairement l’intervention du petit brun, même s'il aboie beaucoup, il ne mord pratiquement jamais. Aie ! C'était pour quoi, ça ?, geignit-il en se frottant le crâne.

- Tu me dois le respect, petit con !

- Ben, c'est-à-dire que, en l'occurrence, je suis plus grand que toi alors- Maiiis !

Jongdae, amusé par la situation peu ordinaire qui lui faisait face et qui lui rappelait un peu ses propres chamailleries avec son colocataire, observa les deux énergumènes monter peu à peu en volume. À chaque sermon de Baekhyun, Tao trouvait toujours moyen de lui retourner l'argument, entraînant de multiples coups ainsi que des couinements en tout genre qui résultaient de ceux-ci.

- … MAIS PUISQUE J'TE DIS QUE C'EST INHUMAIN, L'ANANAS SUR LA PIZZA !

Bon, cela dit, peut-être bien que le sujet de conversation avait légèrement dévié.

- MAIS VOUS ALLEZ LA FERMER OUI ?!, rugit une voix derrière Jongdae.

Sursautant violemment, ce dernier se retourna pour faire face aux yeux grands ouverts et assombris par la colère de son second voisin de bureau. Dire que le jeune homme qui devait avoisiner la même taille que Baekhyun, aux cheveux noirs coupés courts et à la bouche dessinée en cœur avait l'air exaspéré aurait été un terrible euphémisme. Furieux, enragé même, auraient probablement mieux convenu, et c'était tout ce à quoi pouvait songer Jongdae en reculant d'un pas devant son collègue qui semblait irradier de colère.

- Qu'est-ce qu'on en a à foutre des pizzas hawaïennes ?! Vous êtes ici pour travailler, et je ne compte pas me taper tout votre boulot encore une fois !

Dans le silence de mort qui suivit son éclat, l'homme se rassit, une aura courroucée subsistant toujours autour de lui. Jongdae cligna des yeux. À côté de lui, Zitao murmura du coin des lèvres à Baekhyun :

- Tu penses que sa cafetière est en panne, et genre, il a pas eu son café du matin ?

En réponse, le plus petit étouffa un rire et, de peur de contrarier à nouveau le concerné, souffla en haussant des épaules :

- Aucune idée. Après tout, c'est Kyungsoo, il est toujours sur les nerfs.

- Oui, enfin, il est quand même rarement aussi rapide à péter un câble. D'habitude, ça prend au moins cinq bonnes minutes de plus…

- Je vous entends, vous savez, remarqua presque trop calmement ledit Kyungsoo.

Jongdae choisit sagement ce moment-là pour se retourner prudemment vers son bureau, décidant que remettre le nez dans ses propres affaires comme il le faisait normalement était finalement une bonne idée, plutôt que de risquer de devenir un dommage collatéral dans cette querelle quotidienne. Pour lui, la situation n'avait pas changé. Certes, l'écran s'était allumé, mais en voyant combien l'ordinateur peinait à ouvrir un navigateur internet, Jongdae considéra sérieusement l'idée de prendre sa journée et de ramper aux pieds de l'ami de Yixing en le suppliant dans toutes les langues qu'il connaissait. Tao et Baekhyun, quant à eux, semblaient avoir décidé de laisser Kyungsoo tranquille et s'étaient remis à discuter joyeusement, écrivant de temps à autre une phrase ou deux sur leurs propres ordinateurs. Jongdae soupira muettement, et se mit à réfléchir à une alternative, les coudes posés sur le bureau, la tête entre les mains et ses doigts fourrageant dans ses mèches noires, les réorganisant aussitôt après les avoir dérangées comme dans une chorégraphie étrange.

Optant pour la seule option – aussi désespérée fut-elle – qui se présentait à lui pour l'instant, il se leva, abandonnant là ses affaires, et se dirigea vers la petite salle que les employés avaient aménagée pour y installer une cafetière médiocre et la fontaine à eau que la tête du département leur avait gracieusement accordée après de nombreuses supplications. S'adossant à l'un des murs blancs de la pièce vide de personnes qui s'avérait être un peu isolée du brouhaha de l'open space, il sortit son cellulaire de sa poche et, après une rapide manipulation, le pressa contre son oreille. Au bout de quelques tonalités, la voix douce de son colocataire résonna finalement :

- Oui ?

- Hey Yixing ! Je suis désolé de te déranger, mais je voulais juste savoir si tu avais reçu des nouvelles de mon ordinateur ?

- Mhm, acquiesça l'autre, t'as de la chance, je viens d'avoir un message à l'instant de Chanyeol. Il est en train de travailler dessus, je pense qu'il me renverra un SMS quand il aura terminé – si ça peut se réparer, bien sûr, ajouta-t-il après une courte réflexion.

Jongdae retint un soupir de soulagement.

- Parfait. Merci Yixing, t'es génial.

- C'est pas à moi qu'il faut dire ça, Daedae, rit son colocataire. Mais merci quand même pour le compliment.

Le rédacteur aux traits asiatiques sourit, et, quelques mots échangés plus tard, raccrocha. Il sursauta pour la troisième fois de la matinée quand ses yeux sombres rencontrèrent brusquement ceux soulignés d'eye-liner de Baekhyun, qui sirotait un nouveau verre d'eau en le fixant. Tout plongé qu'il était dans sa conversation avec le serveur, il n'avait même pas remarqué l'entrée du plus petit, qui n'avait pourtant pas été si discrète que ça. Mais ce ne fut pas ce que celui-ci décida de faire observer. Non, oubliant un moment que quelqu'un l'avait ignoré, ce qui, il fallait l'avouer, arrivait rarement à la diva calomniatrice,  Baekhyun préféra plutôt demander nonchalamment, une pointe de curiosité perçant sous sa voix claire :

- C'est qui, Yixing ?

Hésitant un instant à offrir une parcelle d'information qui le concernait à, devions-nous le rappeler, la source numéro une de ragots de tout l'immeuble, Jongdae finit par lâcher nerveusement :

- Mon colocataire. Pourquoi ?, fit-il aussitôt, sur la défensive.

Baekhyun haussa des épaules, levant les mains en signe d'innocence.

- Oh, rien, je me demandais juste. Je crois bien qu'on s'est jamais vraiment parlés en deux ans, du coup, je m'intéressais, c'est tout.

- C'est vrai, admit le rédacteur aux cheveux noirs avant que, curieux, il ne poursuive, comment tu sais que ça fait deux ans que je suis là ?

- Je sais tout, Jongdae, déclara tranquillement la diva brune en tapotant amicalement son épaule et en descendant d'une traite l'eau qu'il restait dans son verre en plastique.

Puis, jetant ce dernier à la poubelle recyclage au passage, il se dirigea vers la porte de la salle de repos. Avant de sortir, Baekhyun se retourna brusquement vers l'autre, et, les yeux écarquillés, répéta d'un air dramatique :

- TOUT.

La porte claqua. De l'autre côté, des grognements agacés s'élevèrent, tandis que Jongdae fixait le panneau de bois, figé sur place. Enfin, il explosa de rire, à la fois complètement sidéré et agréablement surpris par cette facette qu'il ne pensait pas découvrir de la terrible vipère que la plupart des employés décrivaient dans le dos de celle-ci. Bien sûr, il ne doutait pas du côté plus sombre de Baekhyun, mais si l'on admettait que toute personne n'était que faite de nuances de gris, alors Jongdae se permettait d'apprécier le contact inattendu qui avait éclairci sa matinée.

Enfin, songea-t-il en rejoignant à son tour l'open space, en attendant, tout ceci ne réglait pas son dilemme.

Car s'il avait un début d'espoir en ce qui concernait l'idée de récupérer son fidèle ordinateur avant le lendemain, il lui restait encore une bonne demi-journée à combler efficacement sans moyen de travail. Il ne pouvait décemment pas travailler sur l'antiquité qu'on lui avait refourguée – et qu'il avait, en toute honnêteté, dédaignée dès son premier jour au sein de l'entreprise – et il n'avait pas le droit de quitter les locaux sans l'autorisation de son patron. Que faire, alors ? Devait-il véritablement se tourner les pouces pendant quatre heures ? Jongdae en était perplexe rien qu'à l'idée. Il pouvait peut-être tenter d'aller voir le chef de secteur pour lui demander s'il pouvait partir exceptionnellement plus tôt, mais avait-il vraiment envie de traiter avec le supérieur qu'il avait réussi à plutôt bien éviter depuis qu'il travaillait dans cette boîte ? Le rédacteur n'était pas sûr, et les hurlements de colère que les employés entendaient parfois venir du bureau du concerné ne le rassuraient pas le moins du monde.

En résumé, il avait donc beaucoup de temps à disposition avec pour seule contrainte le fait de devoir rester dans l'immeuble.

Jongdae frotta la peau tendue de son poignet d'un air absent, et laissa ses yeux foncés traîner sur son entourage. À la recherche de quoi, il n'en savait trop rien. Lorsqu'il vit Baekhyun et Zitao rigoler ensemble et se chamailler à nouveau, il peina à retenir un énième soupir. Ce fut à ce moment-là qu'il constata que, si à travers le temps qu'il avait passé ici, il avait réussi à se tailler une réputation confortable et discrète, cela avait aussi ses désavantages. Les gens le laissaient tranquille, oui, mais c'était tout juste s'ils engageaient la conversation avec lui. Et le silence, à long terme, n'était jamais quelque chose d'agréable – contrairement à ce que l'on pouvait l'imaginer.
Puis, son regard tomba sur sa sacoche qui reposait appuyée contre l'intérieur de son bureau.
Il hésita un instant. Jongdae était de ceux qui avaient des principes, et se divertir dans un lieu où il était censé travailler n'en faisait pas partie. L'asiatique se tortillait sur sa chaise, mal à l'aise tandis que sa raison balançait entre son esprit pragmatique et ses pensées qui le ramenaient immanquablement aux règles tacites de la vie en entreprise.

Oh et puis zut.

Rapprochant sa chaise de son bureau, Jongdae attrapa son sac et en sortit le livre Toujours qu'il y avait glissé le matin même. Tournant les pages pour retrouver celle qu'il avait marquée à l'aide d'un post-it jaune, il jeta un dernier coup d’œil à ses voisins – dont Zitao qui s'amusait à faire couiner les roulettes de son fauteuil et Kyungsoo qui le fusillait du regard à intervalles réguliers – puis se replongea dans l'ouvrage qui semblait tant le captiver.

« J'ai une amie à qui on a diagnostiqué un trouble bipolaire il y a quelques années. »

- Hé Baek', tu peux me filer un stylo trente secondes s'il te plaît ? J'ai paumé le mien…

« Bien sûr, le problème ne réside pas là. Il existe désormais des traitements efficaces, et au début, juste après qu'elle ait enfin mis un nom sur ses violentes sautes d'humeur, elle arrivait plutôt bien à gérer la situation. On l'a vue se transformer, devenir plus stable. La ''maladie'' était reléguée au second plan, tout allait bien. »

- Bon sang, Tao, je te jure que je vais t'étrangler si tu n'arrêtes pas ça tout de suite… !

« Et puis, ça a recommencé. Un jour où j'allais chez elle pour lui rendre la cafetière qu'elle m'avait prêtée - la mienne était cassée, je ne pouvais pas survivre sans café et elle n'en boit pas… -, elle a fait une crise. J'ai cru me prendre un ouragan en pleine tête. Je pensais ne plus jamais la voir dans cet état, et pourtant, ce jour-là, elle m'a insultée à multiples reprises, disant que je la lui avais volée et que j'étais une menteuse. C'était effrayant. »

- Mais non mais, Kyungie ! Arrête de l'étouffer, comment je vais faire moi après pour retrouver un panda ? Blondinet, en plus ! T'imagines la galère que c'est, franchement ?

« J'ai appris plus tard que c'était un comportement qu'une certaine part de bipolaires adoptaient – volontairement ou non, d'ailleurs. Au moment où le traitement faisait effet et où tout se remettait en place, ils finissaient par arrêter de le prendre, pensant que tout était réglé. (Ce qui n'était pas le cas, évidemment.) J'ai donc vu mon amie redevenir lunatique, changeant du tout au tout à la moindre perturbation, au moindre événement dans sa vie - comme un nouveau petit-ami, par exemple. Je ne suis qu'une simple amie, et je n'ose pas lui en parler. Que faire ? »

- Euh… Tao ? Qu'est-ce que tu fiches, accroché à ma jambe ? Je sais bien que je t'ai sauvé d'une mort certaine mais enfin, je préférerais que tu te mettes à genoux et que tu acceptes l'idée qu'on appelle ça une chocolatine au lieu de-

« → Bonjour. Aussi complexe que puisse être l'être humain, il reste possible d'arriver à prévoir ses réactions dans certaines situations. Je comprends, à vrai dire, votre réticence à l'idée de risquer de vous recevoir un refus violent pour avertir votre amie, mais il vaudrait mieux le faire avant qu'elle ne se blesse ou qu'elle ne blesse quelqu'un d'autre. N'hésitez pas à essayer de contacter sa famille si vous êtes inquiète, pour savoir s'ils ont déjà pris les choses en main. Quant à ce problème de traitement, il existe également la psycho-éducation en parallèle des médicaments, qui lui permettrait d'être déjà un peu mieux encadrée afin d'éviter les rechutes et les hospitalisations.
Bon courage à vous ainsi qu'à votre amie, je vous souhaite de réussir à l'aider et à elle de s'en sortir. »



- Hé ! Lâche ces ciseaux Panda, c'est pas la bonne solution, d'accord ?! Oh mon dieu, Jongdae, cache-moi !

___________________________________________________



Tomber donne l'impression de voler...
...Jusqu'à ce que tu heurtes le sol.


   Va donc jeter un coup d'oeil à mes fictions ici !    




Merci d'être là Invité, toi et tous ceux qui sont sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sohuna
Voltali électrisant
Messages : 689
Pikadollar : 371
Vos j'aimes : 28
Date d'inscription : 01/05/2015
Age : 16
Localisation : Le ch'Noooord
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 17 Aoû 2017 - 16:26
*frappe timidement* Bonchour ? Personne n'est passé avant moi ? Étrange o.o

MYENHAI. JE SUIS EN RETARD. C'est pas grave ? Tant mieuuuuuuux

Bon bah comme j'ai rien relevé de négatif je vais juste citer les trucs cools hein
Citation :

« seul endroit qui l'intéressait à cette heure-là du matin – avec les toilettes, bien sûr. »
Non mais les toilettes c'est la priorité du matin. Inimaginable de pas y aller.

Citation :
«deux chemises en carton et une pomme.»
J'ai mis du temps avant de comprendre que les chemises étaient des pochettes. *facepalm *

Citation :
« Pour cela, il utilisait allègrement sa taille fine et son sourire d'excuse timide pour se glisser entre deux personnes »
J'ai imaginé ce sourire, et la légende raconte que je suis morte.

Citation :
« Un jour, Yixing s'était essayé à éplucher ceux qui s'accumulaient chez eux. Il était reparti au bout d'une minute, traumatisé. »
J'ai ri. Énormément xD

Citation :
« les yeux vifs encrés d'eye-liner qui ne pouvaient appartenir qu'à Byun Baekhyun »
Baeeeeeeeeeeeeek ♥

Citation :
«Pas de soucis ! Je comprends totalement, les ordinateurs sont absolument pourris ici, pas moyen d'ouvrir un fichier Word sans que ça plante au bout de trois secondes, une vraie horreur ! En plus, j'ai cru comprendre que les supérieurs s'étaient récemment offerts de nouveaux fauteuils encore plus confortables que les anciens avec l'argent qui était censé servir à nous donner de meilleurs postes de travail, j'te jure, j'sais pas ce qui me retient d'aller leur faire bouffer mon contrat de travail par- »
Mon dieu. J'ai encore ri. C'est tellement xD

Citation :
«- Zitao, mais tu peux m'appeler Tao. »
Taoooo ♥ (Esteban Ziaaaa /pan/)
Citation :

«- … MAIS PUISQUE J'TE DIS QUE C'EST INHUMAIN, L'ANANAS SUR LA PIZZA ! »
OUI OUI OUI OUI ÇA NE DEVRAIT MÊME PAS EXISTER

Citation :
«Dire que le jeune homme qui devait avoisiner la même taille que Baekhyun, aux cheveux noirs coupés courts et à la bouche dessinée en cœur avait l'air exaspéré aurait été un terrible euphémisme. »
Avant même que tu ne le dises plus bas, j'ai sû que c'était Kyungsoo. Bouche en cœur power

Citation :
«- TOUT. »
MAIS BORDEL ARRÊTE DE ME FAIRE RIRE DAYUM

Oh, y'a un moment (jesaisplusoùsorry) où tu a mis « hausser des épaules ». Tu m'avais pas dit « hausser les épaules pour le RP ? x)

Bon, flemme de citer ça mais j'adore vraiment les passages du livre. Même si je sais ce qu'il y a derrière ce bouquin xD #NyalQuiN'avaitPasPrévuNotreEngouement

Breeeeef, je n'ai absolument rien relevé de négatif dans ce chapitre. C'était fluide, léger, et bon dieu que c'était drôle xD En soi, ce chapitre n'a servi qu'à inclure trois nouveaux personnages. (*compte* Chen, Lay, D.O, Tao, Baek, Channie. 6/12 donc, tu vas t'arrêter là ? TU VAS PAS METTRE SENSHIIIINE ? ToT) Mais franchement, je n'ai pas cette impression de « il s'est rien passé dans ce chap j'ai perdu du temps » parce qu'il était vraiment cool, marrant toussa toussa. Mais vraiment, vraiment marrant xD Breeeeeeefeuuuuuuuuuh comme d'hab, j'attends la suite quoi :3

PS : J'ai pas relevé de coquilles :3

Des coeurs sur toi ! ♥

- Sohuna

___________________________________________________

" Every man dies,
but not every man lives."

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nayara
Administratrice - Princesse Modominatrice
Messages : 3868
Pikadollar : 5041
Vos j'aimes : 150
Date d'inscription : 15/06/2014
Age : 18
Localisation : BOOUUUH !! J'étais derrière toi... :3
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 17 Aoû 2017 - 19:46
Bonjour, je ne sais pas pourquoi j'ai pas commencé à lire ça avant, parce que c'est cool, en fait.
Voilà.

Donc heu salut, je sais pas si j'aurais le temps dans ma vie un jour pour lire la suite mais en tout cas j'ai bien aimé ces 4 premiers chapitres x) ça faisait longtemps que j'avais pas lu quelque chose de toi, il me semble... En tout cas je trouve que tu écris très très bien. Vraiment, j'aime beaucoup les descriptions, les petits détails de partout, les métaphores... C'est fluide et ça se lit bien, c'est agréable.
Et les dialogues sont super vivants :O Là-dessus je t'applaudis Bravo

Concernant l'histoire je me demande avec qui il va finir sérieusement... xD Yixing, Baekhyun... ? Je sais paaaas c'est un peu mystérieux pour l'instant... Yixing ça m'étonnerait quand même.

Juste une petite question : le livre que lit Jongdae existe-il réellement ou tu l'as inventé ? Simple curiosité xD


Voilà voilà, peut être que tu me reverras un jour, peut être pas. J'aimerais beaucoup en fait parce que je veux connaître la suite, les personnages sont attachants, mais le temps n'est pas toujours disponible quand on a besoin de lui... (trop poétique ce que je dis dis donc xD). Des bisous quand même :3

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nyal27
Noctali de l'ombre
Messages : 2653
Pikadollar : 3948
Vos j'aimes : 169
Date d'inscription : 15/03/2015
Age : 15
Localisation : Là où il fait beaucoup trop chaud pour une membre de la #TeamFroid. Le Sud quoi.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 18 Aoû 2017 - 11:24
Sohu-shi (oui je fais des vannes de merde) :

"J'ai mis du temps avant de comprendre que les chemises étaient des pochettes. *facepalm *"
> XD héhé
"Oh, y'a un moment (jesaisplusoùsorry) où tu a mis « hausser des épaules ». Tu m'avais pas dit « hausser les épaules pour le RP ? x)"
> C'est un réflexe que j'essaye encore de mater, désolée >< C'est effectivement "les", et pas "des"
"(*compte* Chen, Lay, D.O, Tao, Baek, Channie. 6/12 donc, tu vas t'arrêter là ? TU VAS PAS METTRE SENSHIIIINE ? ToT)"
> On verra. ;D
"Mais franchement, je n'ai pas cette impression de « il s'est rien passé dans ce chap j'ai perdu du temps » parce qu'il était vraiment cool, marrant toussa toussa. Mais vraiment, vraiment marrant xD"
> Tu m'en vois ravie !

Cœurs sur toi ♥

Naya :

Ooooh ! Ça faisait longtemps !
"Bonjour, je ne sais pas pourquoi j'ai pas commencé à lire ça avant, parce que c'est cool, en fait.
Voilà."

> Merci, c'est gentil :3
"(tous les compliments, y'en a trop bon sang @-@)"
> Oh mon dieu tant de gentillesse aaah @w@ ♥
"Juste une petite question : le livre que lit Jongdae existe-il réellement ou tu l'as inventé ? Simple curiosité xD"
> Inventé ! Même si, si ça se trouve, il existe vraiment un livre comme ça xD
" J'aimerais beaucoup en fait parce que je veux connaître la suite, les personnages sont attachants, mais le temps n'est pas toujours disponible quand on a besoin de lui..."
> L'histoire ne risque pas de disparaître de si tôt ! Tu pourras toujours la lire plus tard ! Sinon, Antithèse est aussi disponible sur Wattpad, donc tu peux tout à fait la télécharger pour pouvoir la lire en mode hors-ligne, dans un moyen de transport par exemple ! comment ça je veux pas perdre mes adorables lecteurs

Cœurs sur toi ♥

___________________________________________________



Tomber donne l'impression de voler...
...Jusqu'à ce que tu heurtes le sol.


   Va donc jeter un coup d'oeil à mes fictions ici !    




Merci d'être là Invité, toi et tous ceux qui sont sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
Modératrice - La boite à idées
Messages : 1050
Pikadollar : 1748
Vos j'aimes : 166
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Hier à 12:16
BOUM ! Me voici !

Après deux semaines de camp scout, une semaine au Tessin, après avoir répondu à mes RP et regardé les Highlight troublants des BTS, me voilà enfin, toute prête à te faire un commentaire ! Encore désolée du temps d'attente, j'avais vraiment envie de lire mais la vie m'a dit non !

Je fais donc mon commentaire sans avoir lu les deux autres et tes réponses pour ne pas me laisser troubler ;P

Bon, commençant par le début avec la description de Jongdae qui se lève et se prépare à partir au travail ! Je t'avoue que j'ai un peu froncé les sourcils au début, parce que ta description est bien et tout, mais elle est très lente, même si tu y ajoutes quelques détails qui la rendent intéressante. Du coup, je me suis demandé si je ne pinaillais pas un peu trop, jusqu'à ce que je tombe sur ces deux phrases :
Nyalexandrie a écrit:
Et puis, pour aller au travail, Jongdae prit le tramway.

Rien de bien exceptionnel là-dedans.
Et boum ! La monotonie était rompue. Enfin, je ne sais pas si c'était voulu, mais je l'ai ressenti comme ça. Genre tout est lent et répétitif avec les "il gnagnagna" les gérondifs et tout, et là on a un point de rupture avec ce "Et puis" qui semble casser le rythme avant qu'on parte sur une partie un peu plus explicative. Bref, je sais pas comment expliquer ça, mais l'effet est très bon !
(Ps : je dis que ton explication est lente, mais elle n'en est pas moins excellente)

Nyalexandra a écrit:
Tous ces gens, pressés les uns contre les autres, affichant une mine déterrée et des bagages sombres bien remplis sous les yeux, avaient la malheureuse habitude de lui transmettre un peu de leur fatigue chronique.
Marrant d'utiliser "bagage" à cet endroit, parce que j'étais là "Ah oui, c'est pénible quand tout le monde a des bagages dans le tram" et puis au final tu parlais des cernes xD

Nyalexandrie où l'amour danse au fond des draps a écrit:
Mais plus que le risque de se faire voler, ou encore le cruel manque d'intimité et d'espace pour respirer qui se faisait ressentir à chaque fois que Jongdae rejoignait les locaux, c'était surtout le bruit de fond qui le dérangeait. Une atmosphère fourmillante accablait constamment l'employé aux cheveux noirs, et le niveau de décibels finissait toujours à coup sûr par lui filer la migraine s'il ne mettait pas un casque avec de la musique suffisamment forte pour bloquer les conversations parasites qui s'échangeaient bruyamment autour de lui.
Hmm, je ne sais pas trop quoi penser de ça. Il trouve qu'il y a trop de bruit alors il se met encore plus de bruits dans les oreilles pour couvrir l'autre bruit ?
Et bien non, Jamie, ça a du sens ! Parce que c'est l'irrégularité des conversations qui le dérange, pas le fait qu'il y ait du bruit en soi. Alors il met de la musique parce que ça peut être répétitif et régulariser le son !
Intelligent ! C'est un truc qui peut paraître insensé au premier abord mais qui a du sens comme tu l'écris. GG !

Les sirènes du port d'Nyalexandrie a écrit:
Une fois que ses affaires contenant les sujets qu'il avait emportés à la maison furent soigneusement rangées
[...] soigneusement rangées dans son bazar, donc.
J'imagine bien la scène ! xD

Chantent encore la même Nyeeelodiiiie a écrit:
Bon, évidemment, avec le brouhaha qui régnait dans l'open space, ce dernier ne l'avait pas entendu, aussi, il dut s'y reprendre à plusieurs fois pour que le calomniateur réagisse enfin.

Aux bruits inhabituels qu'il venait d'entendre – et pour cause, son voisin était d'usage si silencieux ! -, Baekhyun se détourna aussitôt de sa conversation et dirigea son attention vers Jongdae.
Ow, je t'avoue que ce passage m'a un peu troublée. Déjà j'ai eu l'impression que le "Aux bruits inhabituels qu'il venait d'entendre" devait plutôt appartenir à la phrase précédente, parce que c'est assez original de commencer une phrase de cette manière et si en plus tu l'alourdis ensuite avec un aparté, je t'avoue que ça m'a perdue. Après, ce n'est peut-être que moi, hein, parce qu'en le relisant là, ça passe clairement, mais tes phrases sont habituellement tellement fluides que celle-ci semble faire un peu barrage.

La lumière du phare d'Nyalexandrie a écrit:
Les yeux sombres de Jongdae s'écarquillèrent, alors qu'il sursautait au brusque éclat de son collègue. Ce dernier, aussitôt, poursuivit d'une voix joyeuse et presque surexcitée :

- Pas de soucis ! Je comprends totalement, les ordinateurs sont absolument pourris ici, pas moyen d'ouvrir un fichier Word sans que ça plante au bout de trois secondes, une vraie horreur ! En plus, j'ai cru comprendre que les supérieurs s'étaient récemment offerts de nouveaux fauteuils encore plus confortables que les anciens avec l'argent qui était censé servir à nous donner de meilleurs postes de travail, j'te jure, j'sais pas ce qui me retient d'aller leur faire bouffer mon contrat de travail par-

- Baek, ton ordinateur portable.

- Ah oui, bien sûr. Si tu pouvais me le rendre avant la fin de l'heure, ça m'arrangerait d'ailleurs, parce que je dois rendre un rapport à la vieille bique, et tu peux compter sur elle pour aller minauder chez le grand patron et me foutre dehors si je…
Baekhyun l'hyperactif mon dieu ! xD
Bien bien bien, ça m'apprendra ! J'allais te faire un paragraphe comme quoi la réaction de Jongdae est exagérée et il passe trop vite de timide à sauvage, mais j'ai lu la suite et remarqué que c'était le collègue qui avait parlé. Ça m'apprendra à commenter en lisant, tien ! xD
En vrai, j'adore l'intervention du type ! Il a complètement raison de calmer cette pipette de Baekhyun xD

Fait Nyalfrager les papillons de ma jeunesseuuuh a écrit:
Décidant qu'il trouvait le côté nounours-adolescent-rebelle du jeune homme très mignon, Jongdae eut un petit sourire et serra sa main
Qu'est-ce que c'est que ce qualificatif ? xD

Nyalexandrie a écrit:
- … MAIS PUISQUE J'TE DIS QUE C'EST INHUMAIN, L'ANANAS SUR LA PIZZA !
Mais what the...  
Tu me fais beaucoup trop rire ! xD

Nyalexandra a écrit:
Puis, jetant ce dernier à la poubelle recyclage au passage, il se dirigea vers la porte de la salle de repos. Avant de sortir, Baekhyun se retourna brusquement vers l'autre, et, les yeux écarquillés, répéta d'un air dramatique :

- TOUT.
Mais à l'aide, c'est quoi ce type ? xD
En vrai, le fait qu'il sache vraiment "TOUT" m'a traversé l'esprit. Et si ça avait une importance pour la suite, qu'il sache "TOUT" ? Ouais ouais ouais, je ne sais pas si tu l'as placé comme simple blague ou comme indication pour la suite, mais si c'est le cas, c'est un coup de génie. Baekhyung fait un très bon informateur, du coup... Et s'il connaissait l'auteur de "TOUJOURS" ?
Héhéhé...
COMMENT ÇA JE VAIS TROP LOIN ! *se roule en boule*

Bon, je... Bah j'ai rien trouvé à dire pour le reste, bon sang de bonsoir ! Mes commentaires vont commencer à devenir inutiles au niveau constructivité, franchement, il n'y a plus rien à dire ! Comment je peux essayer de faire des critiques à quelqu'un qui a dépassé 10 fois mon niveau et qui écrit une histoire à la fois intéressante et drôle tout en créant des personnages attachants ?

Sérieusement, j'ai l'impression d'avoir perdu mon job ! Les seuls choses que je relève sont du pinaillement de bas étages, j'ai limite l'impression d'être une vieille mamie chiante quand je le fais xD

Bref, excellent chapitre, je ne vois pas ce que je pourrais dire de plus ! Ton histoire m'intrigue de plus en plus, j'ai vraiment hâte d'avoir la suite !

A une prochaine !

Flo'

Ps : Je me console en faisant des surnoms à la con :'(

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nyal27
Noctali de l'ombre
Messages : 2653
Pikadollar : 3948
Vos j'aimes : 169
Date d'inscription : 15/03/2015
Age : 15
Localisation : Là où il fait beaucoup trop chaud pour une membre de la #TeamFroid. Le Sud quoi.
Voir le profil de l'utilisateur
Hier à 13:07
Floralexandrie, Floralexandra :

"Et boum ! La monotonie était rompue. Enfin, je ne sais pas si c'était voulu, mais je l'ai ressenti comme ça."

> Totalement voulu ! Il ne faut pas oublier que c'est le matin, et qu'on suit l'histoire majoritairement du point de vue de Jongdae. Ces deux paramètres pris en compte, il est logique que les descriptions paraissent plus lentes, puisqu'il vient juste de se réveiller ! De même, il prend un coup de jus quand il entre dans le métro, endroit bruyant et bien lucide qui contribue à réveiller son organisme.

"Marrant d'utiliser "bagage" à cet endroit, parce que j'étais là "Ah oui, c'est pénible quand tout le monde a des bagages dans le tram" et puis au final tu parlais des cernes xD"
> Jeu de mots tout à fait involontaire, c'est juste que j'adore cette expression xD

"(...)  je t'avoue que ça m'a perdue."
> Malheureusement, je n'ai plus la surprise de la première lecture, donc je n'arrive pas à saisir la lourdeur en relisant. Mais je comprends ton impression !

"Ça m'apprendra à commenter en lisant, tiens ! xD"

> ;D

"Tu me fais beaucoup trop rire ! xD"
> Tu m'en vois ravie ! J'ai l'impression que beaucoup de gens ont trouvé ce chapitre drôle, ça me satisfait puisque c'était l'objectif :3

"Mais à l'aide, c'est quoi ce type ? xD"
> Héhé ! Moi je l'aime bien, mon petit Baek :')

"COMMENT ÇA JE VAIS TROP LOIN ! *se roule en boule*"

> *patpat*

"Mes commentaires vont commencer à devenir inutiles au niveau constructivité, franchement, il n'y a plus rien à dire !"
> La constructivité ne fait pas tout, et finalement, c'est peut-être une bonne chose que tu aies de moins en moins d'erreurs à relever ! Ça veut dire que je m'améliore, que je progresse, et il n'y a pas plus beau compliment que je puisse recevoir (même s'il est involontaire) ♥ Et puis, je crois que j'aime beaucoup lire vos réactions :3

"Ps : Je me console en faisant des surnoms à la con :'("

> Ils étaient géniaux, ce coup-ci xD J'ai chantonné en lisant :')

Merci pour le commentaire ! J'en profite pour te prévenir : je compte poster en parallèle mon 100TC sur Wattpad (pas d'intérêt de le poster ici, puisque ce ne sont que des one-shots), donc si ça t'intéresse (sachant que j'écrirai le 100TC bien plus rapidement qu'Antithèse), il faudra suivre sur Watty :3
À la prochaine Floflo, coeurs sur toi ♥

___________________________________________________



Tomber donne l'impression de voler...
...Jusqu'à ce que tu heurtes le sol.


   Va donc jeter un coup d'oeil à mes fictions ici !    




Merci d'être là Invité, toi et tous ceux qui sont sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Religion...Coran:Le mystère du chiffre 19
» présentation à la con : Bruno des Baumettes vous salue
» collection dcg dunod manuel et applications + corriges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheCommunautéSadique :: Petit coin des écrivains :: Vos Fan-fictions :: Nos auteurs :: Nyal27-
Sauter vers: