AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
• Salut Invité ! •
•Rejoins notre serveur :Discord ^^

La randonnées de trois GROS boulets.

avatar
Lameufàlahache
Le Roi des Haches
Zodiaque : Verseau
Messages : 1294
Pikadollar : 2139
Vos j'aimes : 57
Date d'inscription : 16/06/2014
Age : 20
Localisation : Dans un monde formidable se situant dans mes rêves juste à côté du monde de psychopathe se trouvant dans ma tête.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Jan - 21:37
La randonnée de trois GROS boulets.
(03/01/2018 – 04/01/2018)

Jour 1 :

Je suis Fromage et prêt pour une randonnée de deux jours dans les Albères. Je suis accompagné de deux amies Canard (avec qui j'ai fais mes deux précédentes randonnées et qui est expérimentées) et Cococaïne.
Je vais jusque chez Canard qui est notre coin de rendez-vous avant d'aller faire les courses. Nous allons au Carrefour le plus proche et achetons vraiment peu de chose car nous n'avions rien préparé et nous ne savions absolument pas quoi prendre.
Nous avons préparé nos sac. Ils pèsent huit kilos chacun. J'ai le sourire aux lèvres, c'est léger !
Finalement, on nous a conduit jusqu'à un village en montagne pour commencer.

Nous faisons nos premiers pas. Nous devons suivre les balises jaunes. Tout commence très facilement. Les sacs sont légers, il fait beau et chaud bien qu'on soit en hivers. Enfin, ce matin-là, Canard et moi avions été déçues d'apprendre qu'il n'y avait plus de neige car elle avait fondue.
La forêt est belle et calme, la marche est vraiment agréable. Les balises sont assez bizarres. Il y en a vraiment beaucoup et à la place d'être des petits traits jaunes, il y avait pleins de grosses tâches jaunes sur les pierres et arbres. Nous apercevons même un smiley jaune durant notre marche. Nous rigolons en imaginant l'homme saoul faire ces marques et utiliser tout son pot de peinture car au file de la marche, les tâches se sont raréfiées. Mais nous n'avons pas de problèmes à les suivre.
Nous marchons pendant deux bonnes heures en faisant quelques pauses pour admirer la vue et boire. Même moi je n'ai pas besoin de me reposer !

Nous continuons notre chemin sans problème sauf un choix où on a pris le sentier le plus long et le plus moche, mais rien de bien grave.
Enfin, nous arrivons au gîte d'étape du Chalet de l'Albère au Col de l'Ouillat. Nous y étions déjà passé cet été avec Canard et Maman (qui n'était pas avec nous cette fois) parce que nous allons aller au Pic du Néoulous. Cet endroit que j’appréhende d'aller car j'avais eu tant de mal quelques mois auparavant.
Nos bouteilles ne sont pas vides et nous décidons de ne pas les remplir car nous sommes certaines de ne pas manquer d'eau. J'entame une partie de jérémiade à l'idée de devoir monter jusqu'au pic qui est ignorée par Canard mais fait bien rire Cococaïne.
Nous profitons des tables de pique-nique du coin pour manger nos provisions de ce midi (bien qu'il soit vers les 15h car nous avons commencé à midi à cause de notre retard habituel). Pour ce repas, nous avons une baguettes pour trois, du jambons, du chèvre, de la brie et du taboulé (que je n'aime pas et laisse donc à mes amies).

Après notre repas, nous partons. Cette fois, je suis resté habillé et nous n'avons pas égaré de carte. Nous remontons la forêt. Elle n'a pas changé d'une feuille par rapport à l'été. C'est dommage et étrange à la fois. Faire à nouveau ce chemin nous permet, Canard et moi, d'admirer à nouveau ces vues sublimes tandis que Cococaïne les découvre.
Nous montons encore. Il y a vraiment beaucoup de vent et il est très fort. Avant, il était chaud et moindre tandis que là, il s'est rafraîchis. Le vent chaud d'Espagne a laissé le vent marin humide et frais enivrer nos narines de l'odeur de la mer alors que nous étions en pleine montagne.
Nous arrivons sur la pente herbeuse abandonnée par les arbres. Il n'y a plus qu'à monter vers l'antenne que nous voyons.

Le vent est si fort qu'il nous déséquilibre et nous pousse vers les barbelés marquant la frontière franco-espagnole. Nous avons l'impression que la nature cherche à nous embrocher.
Nous montons, nous rapprochant de notre but. Contrairement à la dernière fois, je ne suis pas à la traîne. Je suis, certes, dernier et toujours le plus lent mais je suis sur les talons de mes amies.
Aussi, bien que le vent m'agace et commence bien vite à me taper sur le système voire à être douloureux pour mes oreilles, je trouve cette fois là, plus simple que pour cet été. Suis-je devenu plus fort ou suis-je juste moins épuisé que la dernière fois ?
Sur le chemin, je ne croise que trois personnes me saluant.
Nous arrivons enfin au sommet du Pic du Néoulous culminant à 1256 mètres. L'antenne fait un bruit d'avions avec le vent. Je trouve cela comique. La vue est toujours aussi belle. Nous pouvons voir le cotés espagnole et celui français. Les villages semblent si petits et la mer est si belle.

Nous décidons de redescendre pour nous diriger vers le refuge où nous allons passer la nuit parce que nous avons froid. C'est que le vent ne semble pas vouloir se calmer.
Le chemin n'a rien d’intéressant sauf un passage où le vent m'a presque fait tomber, j'aurais pus avoir très mal.
Nous profitons du point d'eau qu'il y a à quelques minutes du refuges pour remplir nos bouteilles presque vides. Sur ce chemin, nous profitons de la magnifique vue avec couché du soleil que nous avons pour prendre des photos. Le jeu de lumière que cela donne est vraiment cool.
Le refuge non gardé de la Tanyareda est en vue. Nous saluons un homme qui est là. Canard et moi ne pouvons nous empêcher de penser que c'est dommage car on voulais une soirée tranquille.
Avant même de pouvoir pénétrer la bâtisse, un petit Jack Russell nous fait la fête. Son maître est à l'intérieur. Le chien se nomme Aka et à 10 mois.
Nous faisons la connaissance des deux hommes. Toto et Nono sont très sympathique. Ils sont au refuge afin de passer une bonne soirée entre amis. Avec eux, ils avaient emmené beaucoup de vivre ; du saucisson, whisky, coca, vin rouge, trois litres de muscat, des gambas, une côte de porc à partager, des nouilles chinoises, etc...
Nous avons fait cette soirée avec eux à manger. Toto étant cuisinier, il avait parfaitement assaisonné et cuit le steak que j'ai mangé malgré le fait que j'essaie de manger moins de viande. Nous avons eu un vrai repas de roi. Ensuite nous avons beaucoup parlé, été admiré la vue, jouer un peu avec Aka et jouer ensemble au Uno jusqu'à deux heures du matin où nous nous sommes tous endormis. C'était une très bonne soirée !

Jour 2 :

Nous nous réveillons doucement. Il est 9h30. Dès le matin, Aka est très énergique. Je discute avec les deux hommes et Canard en prenant mon petit déjeuné (des cookies).Apparemment, ils auraient ronflé mais j'ai tellement bien dormis grâce à la douce chaleur que je n'ai rien entendue. Cococaïne dort encore lorsque des espagnoles arrivent. Ils rentrent dans le refuge en disant bonjour avec un accent, s'approchent du feu qui nous a bien chauffé toute la soirée et une partie de la nuit et ce matin (Nono avait coupé beaucoup de bois), et prennent une photo à coté de celle-ci, prenant donc Cococaïne dormant en fond. Ensuite, ils sont partis comme ils sont venus. Nous n'avons pas très bien compris mais ça nous a fait rire.
Nous nous préparons très très doucement, les hommes sont les premiers à êtres prêt et ils s'en vont donc nous disant au revoir. Nous avons échangé nos coordonnées.

Ensuite, nous avons terminé de nous préparer et sommes enfin partie à midi. Nous n'avons que quatre heures de marche après tout !
Nous devons encore suivre les balises jaunes. Elles sont assez bien visible. Nous avançons tranquillement. Il y a encore du vent et par moment, il est vraiment puissant.
C'est surtout de la descente alors je n'ai aucun problème pour suivre mes amies.

Seulement, nous commençons à avoir des difficultés. Plus nous nous enfonçons, plus les balises sont dures à voir. Et cela se confirme surtout après notre pause repas (nous avons du pain en plus, donné par les hommes). Nous continuons et nous marchons encore et encore sans savoir où nous sommes en suivant les balises, se perdant retournant en arrière à la recherche des balises qu'on n'aurait pas vu. Elles prenaient des passages improbables parfois. Cela dit, la forêt est vraiment belle. Nous suivons un moment une rivière de feuille morte. C'est un paysage onirique.
Nous sommes passé à plusieurs reprises dans des sables mouvant de feuilles, des feuilles mouvantes. Un moment, ma jambe s'est enfoncée jusqu'au genou. Je n'ai pus m'empêcher de pousser un cris n'aimant pas avoir mes jambes ou bras dans des endroit que je ne peux voir. Et s'il y avait des trucs sous ces feuilles ?
Nous regardons l'heure et nous inquiétons. C'est que ces balises placées par un type définitivement bourré et en manque de peinture nous retardent et que le temps passe vraiment vite. En cette période, le soleil est couché à 17H30.
Nous accélérons le pas.

Dans cette forêt, aux cotés des rivières de feuilles, il y a de vraies rivières et de petites cascades très belles.
Seulement, nous avons dû sauter au-dessus ou sauter de rocher en rocher. Nous devons aussi escalader des arbres tombés. J'ai l'impression de faire du parcours et je n'aime pas cela. Heureusement, Canard m'aide beaucoup. Cococaïne a également eu besoin d'aide à certains moments.

Puis, nous nous sommes égarées. Nous suivions encore et toujours ces maudites balises dans cette forêt si denses quand en suivant ce qui ressemblait à un chemin, nous n'avons plus vu de balises. Nous avons faits des aller-retour, explorant les alentour en quête d'une trace jaune. Sans succès.
Cococaïne utilise sont téléphone portable pour regarder sur Google Maps où aller seulement, il ne lui reste que vingt pour-cent de batterie et quinze pour Canard. À ce moment, je remarque que mon téléphone est éteint. Je le rallume, il m'annonce qu'il n'a plus de batterie et s’éteint à nouveau. Mon GSM est un vieux Nokia à clapé qui a une batterie qui tient minimum cinq jours et là ça ne faisait que trois jours. Je regarde mes amies et leur annonce cette terrible nouvelle sans pouvoir retenir un rire nerveux qui énerve un peu Canard. Lors de nos randonnées, nous comptons sur lui pour être sures d'avoir toujours de quoi appeler quelqu'un.
Nous sommes dans la mouise.

Égarées, nous ne savions quoi faire et avons donc décidé de suivre les traces oranges parfaitement visibles et nombreuses. Il s'agit des balises de chasseur. Nous les suivons et nous remontons donc énormément. Nous avions passé la journée à descendre et maintenant, nous devons remonter. Le pente est très rudes. Nous avons également peur de nous faire surprendre par la nuit en voyant que le soleil commence à lâchement nous abandonner.
Comme nous sommes stressées et pressées, mes amies grimpes vites en espérant trouver une route ou autre trace de civilisation.
Je suis complètement à la traîne et les perd de vue. Je continue donc à suivre les balises seul. Les feuilles morts continuent à me stresser et je commence à me demander si un piège à loup ne va pas se refermer sur ma jambe mais je me rassure en me disant que c'est interdit en France (Pas vraiment en réalité). J'ai le souffle court, c'est vraiment compliqué pour moi. Mon escalade dur probablement une demi-heure ou moins (la douleur de ce « sport » m'empêche d'évaluer le temps correctement).
Un moment, je m'inquiète et appel Canard. Cococaïne me répond. Elles ne sont pas trop loin et je le rejoint. Elles étaient assises par terre et m'attendaient.
Elles m'annoncent alors avoir appelé les secours et qu'ils allaient rappeler. Je suis assez d'accord avec elles ; La nuit arrive et les appeler est donc la meilleur solution si nous ne voulons pas passer la nuit dehors.
Les secours nous rappellent et nous demandent d'utiliser internet (nous captons la H, heureusement) pour aller sur un site qui leur a permis de nous géolocaliser. Après ils nous disent : « L'hélicoptère sera là dans vingt minutes ».
Canard a les larmes aux yeux de joie. Un Hélicoptère ! Nous n'en croyons pas nos oreilles. Nous ne nous attendions pas à cela. Quelques minutes plus tôt, nous avions blaguer sur cette éventualité car cela nous paraissait impossible.
Nous continuons d'en rire en se disant qu'ils vont nous envoyer une troupe à pied avec « Hélicoptère » écrit sur leur front.
Lors de notre attende, nous entendons des chiens et des coups de feu. Même s'ils sont lointains, cela nous effraie alors on cris en disant des bêtises. C'est que nous n'avons pas vraiment envie de se faire tirer dessus.

Au bout de cinquante minutes, lorsque le soleil est à moitié couché, nous entendons LE bruit. Par message, nous avions eu des instruction à suivre pour l'hélicoptère ; Mettre l'écran allumé de sont portable vers le haut, des vêtements voyant (si possible sachant qu'on était en fluo bien moche) et mettre les bras en « V ».
Nous apercevons le véhicule peu commun qui vient vers nous. Nous levons les bras comme des attardées en poussant des cris de joie. Nous y croyons maintenant !
L'hélicoptère approche, il a un peu de mal avec les quelques arbres mais réussis à se mettre au-dessus de nous (faisant voler les feuilles mortes bien dans nos têtes). Un hommes descend de l'appareil avec le câble. Il nous parle un peu mais le bruit assourdissant de la machine empêche d'entendre correctement. Il amène Cococaïne qui est la plus effrayée à cause de son vertige ainsi qu'un des trois sac de randonnée. Ensuite, un autre homme nous rejoint et pendant que l'hélicoptère s'en va emportant notre amie, il attrape l'un des deux sacs restant et nous demande de monter afin d'aller à un endroit où il y a moins d'arbre. Il grimpe vite et Canard, qui a l'autre sac, peine à le suivre mais y parvient. De même pour moi alors que je ne porte rien.
Une fois à un bon endroit, il nous sécurise et nous prépare. Étant le plus vieux, je laisse Canard passer deuxième.
Quand l'hélicoptère revient, il monte via le câble avec mon amie et les deux sacs me laissant complètement seul dans le noir maintenant tomber quelques instants, le temps que l'homme ayant aidé Cococaïne me rejoigne. Puis La machine et Canard s'en vont.
Je discute un peu avec l'homme. Il me demande comment nous nous sommes perdu et d'autres petites questions sur nous et me prépare et m'explique comment cela va se passer. Il me dit aussi qu'il ne faut pas éclairer le pilote car il a des lunettes nocturne et que cela l'éblouis.

L'hélicoptère est de retour. Maintenant c'est mon tour. Le câble descend, l'homme l'attrape et nous attache avant de faire signe que nous sommes prêts à monter.
Mes pieds quittent le sol, on est dans les airs. Je monte et on tourne. Comme il fait nuit, je n'ai pas la chance de pouvoir voir quoi que ce soit (Mais Cococaïne a put voir le couché du soleil sur la mer). Le harnais me fait vraiment mal au vagin. Je regarde au-dessus de moi. Je ne suis plus qu'à un petit mètre de l'hélicoptère. Les hélices tournent, la machine est si impressionnante. Le câble nous monte à la hauteur de l'entrée. Je suis les instructions de l'homme et me prépare à m’asseoir au bord tout en me laissant complètement faire. Honnêtement, je n'avais pas peur et je leur faisais entièrement confiance. Quand je peux, je m'assois et attend sagement que celui dans le véhicule me sécurise. Lorsqu'il me fait signe de reculer, j'obéis immédiatement et rapidement.. Je n'ai pas peur mais mon réflexe de survie me force à ne pas rester au bord du vide. Mon réflexe fut de m'asseoir en tailleur sur le faux parquet de l'appareil. Ensuite, je regarde un peu autour de moi. Il y en a des bouton pour le pilote ! Je remarque des genres de siège que je rejoint sans me lever. C'est si exiguë dedans !
Le bruit est assourdissant mais il y a de petit fenêtre avec vue sur les lumières des villages ! L'homme doit me dire quelques chose. Il me crie à l'oreille des trucs que je ne comprends pas, que c'est gratuit, et d'autres trucs que je ne comprends pas. Ensuite nous atterrissons au stade de Sorède, exactement là où nous devions aller à la base !
La porte de l'hélicoptère s'ouvre, l'homme me détache tandis qu'un autre m'aide à descendre.
Spoiler:
 
Il me dit de bien me coucher au sol sans bouger. J'obtempère.
L'hélicoptère décolle et s'en vas en faisant beaucoup de bruit et de vent, j’aperçois mes amies mais n'ose bouger. Une fois que l'hélicoptère est passé au-dessus de moi, je le regarde partir avant de courir vers mes amies avec des cris de joie. Ce que nous avons vécus est si peu croyable !!

Et c'est ainsi que s'est terminé la randonnée de trois GROS boulets très chanceux !

Oups ! ^^'

http://www.lindependant.fr/2018/01/04/perdues-dans-les-alberes-trois-jeunes-filles-ont-ete-helitreuillees-ce-jeudi-soir,3085453.php

facepalm

___________________________________________________


[center][i]One Shot : http://communautesadique.forumactif.fr/t6770-l-amour-donne-des-roues
Revenir en haut Aller en bas
avatar
JMDO
Administrateur aux images pertinentes
Messages : 986
Pikadollar : 1574
Vos j'aimes : 48
Date d'inscription : 15/06/2014
Localisation : Avesnois
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Jan - 1:45

___________________________________________________


Invité  !
Signature Musicale:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lameufàlahache
Le Roi des Haches
Zodiaque : Verseau
Messages : 1294
Pikadollar : 2139
Vos j'aimes : 57
Date d'inscription : 16/06/2014
Age : 20
Localisation : Dans un monde formidable se situant dans mes rêves juste à côté du monde de psychopathe se trouvant dans ma tête.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Jan - 12:56
JMDO a écrit:
En résumé https://www.youtube.com/watch?v=WDlm9cAq0Ks

Voilà ! xD

___________________________________________________


[center][i]One Shot : http://communautesadique.forumactif.fr/t6770-l-amour-donne-des-roues
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nayara
Ex-Administratrice - Princesse Modominatrice
Zodiaque : Gémeaux
Messages : 3875
Pikadollar : 5049
Vos j'aimes : 150
Date d'inscription : 15/06/2014
Age : 19
Localisation : BOOUUUH !! J'étais derrière toi... :3
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Jan - 21:08
Bon ça aurait pu mal se finir, mais tout s'est bien passé !! Un tour en hélico gratuit, et un petit article dans le journal au passage... xD Vous avez un peu réussi votre vie quand même là !!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lameufàlahache
Le Roi des Haches
Zodiaque : Verseau
Messages : 1294
Pikadollar : 2139
Vos j'aimes : 57
Date d'inscription : 16/06/2014
Age : 20
Localisation : Dans un monde formidable se situant dans mes rêves juste à côté du monde de psychopathe se trouvant dans ma tête.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 7 Jan - 12:20
Nayara a écrit:
Bon ça aurait pu mal se finir, mais tout s'est bien passé !! Un tour en hélico gratuit, et un petit article dans le journal au passage... xD Vous avez un peu réussi votre vie quand même là !!

Dans les bars des villages, on parlait de nous ! afro (Bon, on se moquait un peu de nous quand même mais chut Embarassed ).
C'était dans la To Do List de Canard ! xD
Oui, on aurait pus passer la nuit dans la forêt et se faire tirer dessus par les chasseurs ! :')

___________________________________________________


[center][i]One Shot : http://communautesadique.forumactif.fr/t6770-l-amour-donne-des-roues
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
Modératrice - La boîte à horreur
Zodiaque : Cancer
Messages : 1126
Pikadollar : 1821
Vos j'aimes : 167
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 9 Jan - 17:12
TROP BIEN, UN RECIT DE RANDONNEE !
J'adore tes récits de randonnée ! Bon, bon, et apparemment, il y aura de l'hélicoptère dans celui-ci (merci Twitter ! xD)

Bon, déjà, on a l'arrivée d'un nouveau personnage : Cocaïne ! Je veux pas dire, mais vu le nom, ça promet !

Honnêtement, je trouve ça vraiment cool que vous rencontriez des gens dans les abris où vous allez dormir à chaque fois ! Je pense que ça crée des sacrés liens, ça doit être vraiment chouette ! Ça permet d'apprendre à connaître des nouvelles personnes et si le courant passe, c'est une bonne soirée et ça reste des bons contacts et si ça ne passe pas, tant pis, il y a peu de chance de recroiser ces personnes !

Et puis, que dire du tour en hélicoptère ! Heureusement que les secours sont venus vous chercher ! Je pense que ça restera un bon souvenir et une anecdote vraiment cool à raconter à votre entourage ! =D
(Le passage des Espagnoles est aussi une anecdote rigolote, remarque. Tu dois en avoir plein !)

Bref, j'aime vraiment trop tes petits récits de randonnée, j'ai hâte du prochain !

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lameufàlahache
Le Roi des Haches
Zodiaque : Verseau
Messages : 1294
Pikadollar : 2139
Vos j'aimes : 57
Date d'inscription : 16/06/2014
Age : 20
Localisation : Dans un monde formidable se situant dans mes rêves juste à côté du monde de psychopathe se trouvant dans ma tête.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 9 Jan - 17:20
Floraly a écrit:
TROP BIEN, UN RECIT DE RANDONNEE !
J'adore tes récits de randonnée ! Bon, bon, et apparemment, il y aura de l'hélicoptère dans celui-ci (merci Twitter ! xD)

Bon, déjà, on a l'arrivée d'un nouveau personnage : Cocaïne ! Je veux pas dire, mais vu le nom, ça promet !

Honnêtement, je trouve ça vraiment cool que vous rencontriez des gens dans les abris où vous allez dormir à chaque fois ! Je pense que ça crée des sacrés liens, ça doit être vraiment chouette ! Ça permet d'apprendre à connaître des nouvelles personnes et si le courant passe, c'est une bonne soirée et ça reste des bons contacts et si ça ne passe pas, tant pis, il y a peu de chance de recroiser ces personnes !

Et puis, que dire du tour en hélicoptère ! Heureusement que les secours sont venus vous chercher ! Je pense que ça restera un bon souvenir et une anecdote vraiment cool à raconter à votre entourage ! =D
(Le passage des Espagnoles est aussi une anecdote rigolote, remarque. Tu dois en avoir plein !)

Bref, j'aime vraiment trop tes petits récits de randonnée, j'ai hâte du prochain !

Ouais, c'est trop chouette de rencontrer des gens. On a gardé contact et on est déjà en train de prévoir une randonnée tous ensemble !!
ça fait de bonne soirée et les rencontres, c'est toujours bien !

Moi aussi j'ai hâte de vivre ma prochaine randonnée mais pas autant galère et sans notre capacité grandissante à être des boulets cette fois ! xD
Des anecdotes, y'en a pleins. Je pourrais presque passer dans les concours d'anecdote de McFly et Carlito ! xD

Merci pour ton commentaire (je t'ai déjà dit cette phrase beaucoup aujourd'hui mais ça me fait vraiment plaisir. Tiens, tu mérite un coeur ! :coeur: :coeur: ) !!

___________________________________________________


[center][i]One Shot : http://communautesadique.forumactif.fr/t6770-l-amour-donne-des-roues
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» qui sont les plus gros actionnaires de Fannie Mae
» La mort des gros HYIP est maintenant inévitable.
» Gros soucis face à la convention collective
» futures londres / nickel , gros pb de shortage !
» un gros coup de gueule

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheCommunautéSadique :: Petit coin des écrivains :: Vos One-Shots-
Sauter vers: