AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
• Salut Invité ! •
•Rejoins notre serveur :Discord ^^

L'autre reflet du miroir - Chapitre 5 : Souvenirs ambulants

avatar
Sohuna
Voltali électrisant
Zodiaque : Lion
Messages : 704
Pikadollar : 393
Vos j'aimes : 30
Date d'inscription : 01/05/2015
Age : 17
Localisation : Le ch'Noooord
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Fév - 18:01
Bonjour bonjour ! Hé oui, je fûs un peu plus rapide qu'à l'accoutumée cette fois-ci, environ un mois et demi, et pas trois x) Rien de particulier à dire, si ce n'est que je suis contente de poster ce chapitre avant que ma semaine de bacs blancs ne commence, ça m'ôte une pression de plus. Il serait peut-être temps que je révise d'ailleurs x_x Vous l'aurez compris, cette semaine je n'aurais sûrement pas le temps d'écrire, et je travaille les deux semaines de vacances donc euh… Je vais faire comme je peux ^^' Vous êtes plus à un mois près de toute façon.
Oh, et j'ai utilisé des paroles de chansons dans ce chapitre, alors je le référence à la fin, dans l'ordre d'apparition.
Bonne lecture !


J'aime illustrer les chapitres.:
 

---------------------------------

Jongwae partit d'un rire froid.

"Il te cherche. Si je le vois, je lui transmettrai tes amitiés. À plus, la pédale !"

Il tourna gracieusement les talons et s'en alla d'un pas élégant, comme à son habitude. Et Sehun pensa, de but en blanc : Lui, c'est un gay refoulé. Info sûre.
Sûrement était-ce le choc qui faisait divaguer Sehun. Il ne savait que penser, en réalité. Oui, Jackson était de retour. Ça ne présageait rien, absolument rien de bon. Mais le cerveau de Sehun était totalement vide. Tout ce qu'il avait durement enterré durant des mois et qui grattait souvent la terre de la surface avait été brutalement exhumé. Et il avait le sentiment de ne plus savoir réfléchir.
Il sortit enfin de sa léthargie et reprit sa route vers la classe de mathématiques. Franchissant le seuil de la porte une micro-seconde avant la sonnerie, il évita soigneusement le regard de Jongwae et partit rejoindre place au fond, à côté de la fenêtre. Il s'assit et déposa distraitement ses affaires scolaires sur son bureau en bois de chêne vernis, notamment son carnet fourre-tout. Certes, il allait en cours, mais qui avait dit qu'il les écouterait ? Le professeur commença alors sa leçon, et l'ennui de Sehun débuta par la même occasion. Il ouvrit son fidèle calepin, et griffonna. D'abord des dessins distraits, puis des mots, stylisés ou non, et ainsi, des paroles.

“And I found love where is wasn't supposed to be
Right in front of me”

Et Sehun plongea dans ses souvenirs.
C'était au printemps dernier, il s'en souvenait très bien. Dans sa dernière année de collège. Comme toujours, il se confondait avec le décor. Toujours discret, toujours muet. On le remarquait à peine. Certains élèves se demandaient parfois s'il était nouveau. Ils étaient à peine mignons, lui et son visage d'adolescent pré-pubère. Il perdait ses moyens dès qu'on lui adressait la parole et fuyait les situations trop inhabituelles. Traînant sa timidité maladive comme un boulet, il n'avait rien pour lui. Sehun n'aspirait à rien, sauf peut-être à une chose. Une personne. Un garçon. Ce garçon. Wong Ga-yi, que tout le monde surnommait Jackson pour une raison quelconque. Il était déjà bien trop beau pour son âge. Il arborait un air toujours heureux, charmeur et assuré, d'une positivité sans faille et d'un naturel trop gentil. Tout cela lui avait valu une réputation sacrée dans l'établissement, lui attirant pour entourage la pire pourriture possible. Sehun se plaisait souvent à penser que Jackson n'aimait pas et n'avait jamais voulu de cette popularité, et qu'il aurait préféré avoir des gens comme lui pour ami, discrets et fidèles. Plus qu'ami, pourquoi pas. Il rougissait souvent à cette pensée, mais elle finissait par partir au galop. Car au fond, il ne connaissait que la façade extérieure de Jackson, aussi bien physique que caractérielle. Peut-être que lui aussi était une pourriture infréquentable, s'apparentant au garçon parfait, pour mieux planter la lame dans le dos. Mais le plus souvent, il finissait par chasser cette pensée aussi, car se nourrir de doux rêves était le seul remède au quotidien lassant. Imaginer, songer, s'évader, s'échapper, c'étaient ses habitudes mentales. Et cette situation convenait très bien à Sehun. Cette position d'observateur, laissant la vie couler tranquillement. Oui, ça lui plaisait, et ça ne devait pas changer. Jusqu'au jour où de spectateur, il passa à acteur, mis sous les feux de la scène contre son gré. Ce jour où Jackson vint à sa rencontre. “Hé, Sehun !”

La sonnerie secoua Sehun de tout son être. Il rangea alors ses affaires maladroitement, l'esprit toujours ailleurs. Son cœur lui faisait mal.
Très mal.
Il quitta la salle de classe rapidement, n'entendant que d'une oreille les rires moqueurs derrière lui. Si fréquents, ils en devenaient banals. Sehun se souvint alors qu'il avait une heure de libre, et qu'à ce moment, les premières et terminales étaient en cours de musique. Il se dit qu'il était peut-être temps de faire part de sa réponse au professeur. Car, après tout, il avait décidé de rejoindre ce projet de groupe. Ça l'empêcherait de ne rien faire en broyant du noir. Et puis, comment refuser de faire de la musique ? C'était une des seules choses qui le maintenait à terre tout en l'emmenant loin. Une sorte de seconde vie dans sa propre vie. Sans l'existence des notes suivies, Sehun aurait sans doute perdu pied depuis longtemps. Même si les Effexor aidaient beaucoup, la musique était un important facteur de son faible bonheur. Elle aidait plutôt à soigner son malheur, sans pour autant le faire basculer dans la joie.
Ni heureux, ni triste. Coincé au niveau zéro.

Sehun arriva alors devant la salle de musique. Il l'examina d'abord de derrière la porte vitrée. C'était une très grande pièce circulaire. Tout au fond se situaient quelques bureaux d'élèves ainsi que celui du professeur, agrémenté d'un ordinateur. À gauche de ces tables se trouvait un gigantesque piano à queue, un somptueux Steinway&Sons, où il reconnut Chanyeol occupé à pianoter. Sur la droite du centre, quelques chaises étaient disposées autour d'un clavier électronique, et de part et d'autres de ce clavier étaient posées des guitares en tout genre, appuyées contre de grandes armoires. À gauche du milieu était positionné ce qui semblait être l'orchestre, de nombreuses chaises encerclaient le pupitre du chef, une batterie et un xylophone se trouvant dans le fond. Sehun se décida à pousser la porte. Lorsqu'il entra, il se sentit alors terriblement bien. Cette senteur de poussière le prit à la gorge, et l'air sec et chaud lui balaya les cheveux. Il leva la tête vers le plafond en dôme, dont le creux laissait voir toutes les poutres vieilles et grinçantes, tremblantes à la moindre rafale de vent. Le jeune homme sourit alors.
Ça sentait la musique.
Il remarqua alors qu'il était entré au tout début d'un morceau. Il s'assit discrètement dans un coin et observa. Chanyeol arpégeait rêveusement sur le luxueux piano, et la voix claire, cristalline et empreinte d'émotions de Luhan au micro prit Sehun aux tripes.

“You spoke a word and life began”

“Hé, Sehun ! Ça va ?”  Il avait suffi de cette phrase, un matin du début d'avril, quand les cerisiers fleurissaient, pour que Sehun en soit sûr. Il l'aimait de toutes les manières possibles. Un matin d'avril, oui, doux et rosé, en cette matinée belle et légère. Lui qui vivait depuis si longtemps dans un monde duochrome, il voyait en couleurs pour la première fois de sa vie. Cette impression brouillonne au fond du ventre, comme une marmite sifflante prête à exploser au moindre geste. Ce sentiment d'allégresse, d'invincibilité. Sehun avait immédiatement balbutié une réponse. Il ne se souvenait plus exactement de quoi, mais cette sensation d'heureuse panique était restée en lui, et signifiait sans doute une phrase sans queue ni tête, qui avait doucement fait rire Jackson. Le jeune timide s'était toujours demandé pourquoi son idole était venue à lui. Il se le demandait encore aujourd'hui. Mais à l'époque, cela n’importait pas réellement. Le principal était qu'il soit là, à ses côtés, à lui parler. Et Sehun se serait très bien contenté de cela, pour l'éternité. Il ne désirait pas plus. Sortir de sa zone de confort et prendre des risques, c'était très peu lui. Son rôle d'observateur lui convenait très bien. Mais de toute évidence, rien ne se passait jamais comme il le souhaitait.
Un soir de la mi-avril, cette fois-ci, il rentrait avec Jackson. Un doux sentiment flottait dans l'air, les enveloppait et venait les réchauffer jusqu'au plus profond de leur cœur. Sehun rigolait doucement aux idioties de son camarade, fuyant fréquemment son regard, regardant le spectacle des fleurs de cerisiers voletant çà et là jusqu'à se déposer tendrement au sol. Et discrètement, lentement et doucement, une main s'était glissée dans la sienne. Le reste était allé très vite…
Une semaine. Une semaine de pur bonheur, de tendresse, de baisers, de caresses. Jamais Sehun n'avait goûté à une telle joie.
Mais, dans un collège d'animaux, les rumeurs se répandaient aussi vite qu'une traînée de poudre. En public, tout le monde se montrait comme de parfaits petits anges. Jamais, au grand jamais, ils n'auraient osé s'en prendre au dieu Jackson. Mais c'est ici que tout bascula pour Sehun. Car l'amour est soit un poison, soit un remède. Malheureusement, on ne sait jamais lequel des deux on avale.

«Hey, Sehunnie ! Tu fais quoi là ?

Chanyeol avait sauté sur le plus jeune, le sortant brusquement de ses pensées. Devant le manque de réaction de son cadet, il fronça les sourcils et passa une main devant son visage.

- Youuhouuu, y'a quelqu'un là-dedans ? Je sais bien que Luhan chante bien, mais quand même… (son ton de voix changea) Oh ? À moins que ce soit autre chose…?
- Channie !» Pesta Sehun, devinant de suite à quoi son ami pensait.

Il contourna Chanyeol, n'écoutant pas ses diverses remarques, et alla faire part de sa réponse au professeur de musique. Ce dernier était grand, vraiment très grand, ne disposait que d'un fin duvet de cheveux noirs et avait les sourcils tellement fournis qu'il pouvait y poser ses lunettes carrées. Sa démarche rappelait à Sehun celle d'un pantin, aux mouvements robotiques mais désordonnés, semblant constamment mal à l'aise, et ses bras paraissant dix fois trop longs pour son corps. Assez burlesque, il fallait l'admettre. Monsieur Bakh, car c'était son nom, parut enchanté de cette réponse positive. Il lui proposa donc de venir à cette heure commune aux premières et terminales. D'ordinaire, les secondes avaient un cours à part, mais Sehun ne s'étant pas inscrit au début d'année, son emploi du temps n'y était donc pas adapté. Et cela ne lui déplaisait réellement pas : entre Chanyeol et Jongwae, qui pratiquait l'option, son choix était vite fait.

C'est ainsi que le professeur Bakh demanda à Sehun de sortir quelques textes, puisqu'il se promenait toujours avec (Chanyeol l'avait vendu, comme d'habitude). L'ami d'enfance suivi de son petit-ami ainsi que Luhan et un inconnu faisaient partie de ce projet de groupe. Il leur devinait respectivement les rôles de guitariste, pianiste, chanteur et batteur. En somme, Sehun allait rester dans l'ombre, et c'est qu'il souhaitait le plus au monde. Ils passèrent ainsi le restant de l’heure à ré-arranger la dernière composition des deux amis d’enfance, Love Me Right, prévue au départ uniquement pour piano et voix. Les premiers accords dissonants furent désagréables quoique ponctués de rires, mais très vite, le morceau avait pris forme. Il ne leur manquait plus qu’une chose : l’entraînement. Ce moment était passé si vite aux yeux de Sehun qu’il aurait donné n’importe quoi pour qu’il dure une éternité. Il avait eu l’impression de ne l’effleurer que du bout des doigts, sans avoir réussi à le saisir pleinement. Comme d’habitude, il voyait le temps filer, s’enfuir, sans l’attendre. “Time flies”, ces mots qui tournaient en boucle dans sa tête. Ces moments de bonheur étaient dus aux personnes qui l’entourait en cet instant, mais comme il ne se retrouvait que rarement avec elles toutes, la joie n’en était que plus rare. S’il pouvait être avec eux tous, tout irait déjà un peu mieux. Et c’est dans ces instants que le jeune garçon regrettait son âge. Il ferait n’importe quoi pour vieillir d’une année et se retrouver en compagnie des seules personnes qu’il supportait. Car depuis toujours, Sehun se sentait trop vieux pour son âge. Loin du narcissisme, il ne parvenait jamais à comprendre les bassesses de ses camarades, et ce n’était pas faute d’avoir essayé. Aussi loin qu’il s’en souvenait, il n’avait jamais été à l’aise avec les gens, toujours en marge des autres, effacé. Ce n’était pas par timidité, mais par incapacité à s’intégrer, malgré tout ses efforts. Peu avant la sonnerie, migraine bien installée, Sehun tourna la tête vers la fenêtre. La fin de février approchait, et un fin manteau blanc recouvrait les arbres et les allées de Séoul.
Et il entendit la voix de Luhan.

“What a wicked thing to play, to make me feel this way”

C’est à ce moment que tout avait viré au cauchemar. Jour après jour, sa vie qui s’était teinte de mille couleurs retournait au fade duochrome du noir et du blanc, ponctué d’éclats de rouge sang. Au départ, des murmures, des rumeurs, des blagues qui n’en étaient pas. Puis, des injures, des menaces. Pour finir, des rouées de coups. Son corps se colorait de tâches de la couleur du ciel. “Sehun ? C’est pas ton genre de te battre. C’est quoi tout ça ?” “Rien, juste mon père quand… il s’énerve.” “Arrête, ton père ferait pas de mal à une mouche.” “...” Évidemment qu’il n’allait pas lui répondre “Hé bien vois-tu Jackson, ce sont tes chers amis qui me prennent pour un punching-ball.” Il ne voulait pas lui causer du tort. Après tout, Jackson n’était coupable de rien. L’amour ne venait pas de lui, originellement. Si Sehun ne l’avait pas aimé, jamais il ne se serait intéressé à lui, jamais on ne l’aurait embêté. Tout était de sa faute. Il n’était donc pas question qu’il s’en plaigne.
Un étrange détail lui revint en mémoire. Alors que tout le monde se détournait de lui, son seul ami de cette période fut… Jongwae. Il était doux, gentil, rêveur, et ne prêtait guère attention à ce qu’il se disait sur Sehun. Quand ce dernier semblait attristé, Jongwae rétorquait sans cesse son éternelle rengaine : “Un coeur est un coeur. Il n’a pas de sexe.”  Sehun ne comprenait toujours pas ce qui avait bien pu se passer en deux mois de vacances d’été pour que son ami ne soit plus jamais le même. Et comme il ne pouvait rien y faire, il s’était adapté.
Il tentait d’apprendre à vivre avec son fardeau. Ne pas le partager avec Jackson, et le moins possible avec Jongwae. Mais malgré tout ses efforts, le poids devint vite insupportable. Il lui fallait une personne sur qui se défouler. Et elle était toute trouvée. Parce qu’après tout, ce n’était pas sa faute. Les sentiments ne se contrôlent pas. C’était la faute de Jackson. Évidemment ! Lui qui était si beau, si gentil, si poli, si talentueux, si charismatique, si charmeur, si parfait ! S’il n’était pas tout cela à la fois, il ne serait pas tombé amoureux de lui. Jamais.
Alors il le haït.
Lentement. Secrètement. Chaque instant passé en sa présence ne faisait qu’élargir la plaie déjà béante. Sehun creusait toujours plus le fossé entre eux. Car il pensait que plus la source de son malheur serait loin de lui, mieux il se porterait. Il désirait le voir partir. De tout son coeur. Et ce voeu lui fût accordé.
Du jour au lendemain, Jackson lui annonça qu’il suivait ses parents au Canada, que ça ne durerait qu’un an. Et Sehun jubilait. Après son départ, plus jamais il ne répondit à ses messages. Et il se sentit libéré. Enfin, un court instant. Car oui, on l’avait laissé en paix, sûrement qu’on le pensait “sous le choc”. Mais ce n’était qu’une trêve. Et tout s’amplifia, jusqu’au point de non-retour.
Effluves de déodorant, relents de sueur, légère senteur d’égout. Tout était ancré en lui. Tout lui faisait tourner la tête. Tout lui retournait l’estomac.

Une violente nausée le ramena brusquement à la réalité. Il se plia en deux, la tête dans les mains, faisant de son mieux pour ne pas régurgiter son petit-déjeuner.

“Sehun ? Ça va ?”

Il ne parvint pas à reconnaître la voix qui s’inquiétait. Murmurant un faible “pardon”, il sortit de la salle au triple galop. Le paysage des couloirs blancs défilait vite, tanguant au rythme des balancements de son ventre. Il déboula dans les toilettes en un grand fracas de porte, courut jusqu’à un des cabinets et y déversa le contenu de son estomac, dans un bruit des plus charmant. Il haletait. Suait à grosses gouttes. Transpirait de tout son corps. Il s’effondra contre le mur après avoir tiré la chasse d’eau, pris de tremblements. Sa main droite se dirigea lentement vers la pochette avant de son sac de cuir, et en tira sa boîte d’Effexor. Une pilule rouge, puis deux, puis trois. Sans se fatiguer avec de l’eau. Sa respiration finit par se calmer, et il soupira longuement. Sehun le savait très bien. C’étaient ces petites doses de poison qui lui donnaient, en partie, ces nausées. Mais quoi de mieux qu’un peu de sérotonine et de noradrénaline pour se mettre un bon coup de fouet ? Ça l’empêchait de sombrer. Ça le maintenait au niveau zéro. Il était accro. Complètement accro.

Sehun se redressa avec difficulté sur ses jambes, subitement affaiblies et aussi lourdes que des haltères. Il chancela jusqu’aux éviers, s’aspergeant le visage et s’abreuvant d’eau fraîche, ne prêtant guère attention à l’encadré rouge “non-potable” au dessus du robinet. C’est alors qu’une décharge électrique lui parcourut tout le corps, le réveillant soudain de sa léthargie. Il fixa un long moment son reflet dans le miroir, tentant de déchiffrer son expression faciale, car il y a bien longtemps qu’il ne se comprenait plus. Il se considéra alors l’espace d’un instant comme un simple inconnu, et lut en lui-même. Il le vit.
Il avait peur.
Il ne voulait pas se retourner.
Il avait peur.
Mais l’autre reflet apparut dans le miroir.
Effluves de déodorant, relents de sueur, légère senteur d’égout.
Cheveux brun chocolat en bataille, yeux pochés couleur noisette scintillants de malice, sourcils froncés, mâchoire carrée. Il avait changé.
Mais jamais il n’aurait pu s’y tromper.

---------------------------------------------

I found – Amber Run
Stars – Skillet
Wicked Game – Chris Isaak (la reprise par Adam Gontier est mieux)
(D'autres chapitres que j'avais oublié de mentionner)
Chapitre 3 : R.I.P To My Youth – The Neighbourhood
Écoutez ça, 100% pur son ♥️

___________________________________________________

Hour to hour, note to note

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nyal27
Noctali de l'ombre
Zodiaque : Cancer
Messages : 2664
Pikadollar : 3960
Vos j'aimes : 169
Date d'inscription : 15/03/2015
Age : 16
Localisation : Là où il fait beaucoup trop chaud pour une membre de la #TeamFroid. Le Sud quoi.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Fév - 18:23
yo

j'ai déjà commenté un peu au chaud

mais en court résumé

i'm gonna fight the asshole who hurt sehun

('cause poor boy obviously got raped)

et on sait tous que c'est luhan qui demandé à sehun comment ça allait avant que le mec lui fasse un replay du marathon

donc hype pour le début du next chapter

un peu d'action yahou

et la lofi a un effet incroyable sur la façon dont j'écris

ah oui au fait

j'ai été un peu confuse quand j'ai lu la description de la salle de musique et j'ai dû relire

mais comme je peux pas relire pour la première fois, je sais pas si c'est moi

du coup à l'aide flo

(promis je lis ton chap juste après si on m'appelle pas pour manger)

tiens d'ailleurs, tu te rappelles quand tu m'avais fait lire ton texte en français chou? que je t'avais dit que c'était différent? j'crois c'est la façon dont tu écris, bc t'écris de façon très fragmentée, très machine à écrire avec des phrases courtes et rapides

voilà c'tait la p'tite remarque

ah pis j'ai bien aimé les transitions paroles de chansons/souvenir

et j'ai toujours pas réussi à me décider si quand tu disais que le ton de chanyeol changeait, c'était parce qu'il était au courant de ce qui était arrivé à sehun, ou si c'était parce qu'il le taquinait à propos de luhan

toujours pas sûre, vu que y'a rien qui dirige ta pensée dans ta phrase

gros mystère

mais genre intriguant, genre je veux que le personnage de chanyeol ait plus d'importance

je veux savoir ce qu'il a dans le ventre

vala

ce fut sympathique

la lofi me ramollit de ouf mais là ça fait du bien

bon, it's been a while

allons wander du côté de chez flo, ça fait un moment qu'elle attend la pauvre

peace out

(immédiatement, l'opening de boku no hero academia joue dans ta tête, c'est cadeau)

___________________________________________________



Tomber donne l'impression de voler...
...Jusqu'à ce que tu heurtes le sol.


   Va donc jeter un coup d'oeil à mes fictions ici !    




Merci d'être là Invité, toi et tous ceux qui sont sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sohuna
Voltali électrisant
Zodiaque : Lion
Messages : 704
Pikadollar : 393
Vos j'aimes : 30
Date d'inscription : 01/05/2015
Age : 17
Localisation : Le ch'Noooord
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Fév - 18:44
Citation :
j'ai été un peu confuse quand j'ai lu la description de la salle de musique et j'ai dû relire
Je l'étais moi-même en décrivant xD C'est-à-dire que j'ai essayé de décrire la salle de musique de mon lycée, et comme elle est complexe, bah c'était... complexe. Et en plus j'suis une daube pour décrire

Citation :
tiens d'ailleurs, tu te rappelles quand tu m'avais fait lire ton texte en français chou? que je t'avais dit que c'était différent? j'crois c'est la façon dont tu écris, bc t'écris de façon très fragmentée, très machine à écrire avec des phrases courtes et rapides
Je pense oui, mais ce style colle avec l'ambiance, je me vois mal partir en envolées lyriques rofl
Mais ton commentaire est encore plus fragmenté que mon chapitre rofl rofl rofl

Citation :
ah pis j'ai bien aimé les transitions paroles de chansons/souvenir
Moi aussi hihi (c'est pour ça que je l'ai fait en même temps jsuis con)

Citation :
et j'ai toujours pas réussi à me décider si quand tu disais que le ton de chanyeol changeait, c'était parce qu'il était au courant de ce qui était arrivé à sehun, ou si c'était parce qu'il le taquinait à propos de luhan
je vais te laisser le bénéfice du doute parce que je suis méchante (même si je n'avais pas prévu que quelqu'un douterait)

Citation :
mais genre intriguant, genre je veux que le personnage de chanyeol ait plus d'importance
On verra on verra, pas prévu

keur keur

(WITH MY PEACE SIGN UP, WHEN I SAY GOODBYE, WRITE THE STORY OF A HEEEROOOOO
J'vais changer ma signa grâce à toi)

___________________________________________________

Hour to hour, note to note

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
Modératrice - La boîte à horreur
Zodiaque : Cancer
Messages : 1129
Pikadollar : 1824
Vos j'aimes : 167
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 2 Avr - 9:50
Hey hey, Mlle Raly au rapport !

Je m’excuse du retard, comme tu le sais, je t’avais fait un tout beau commentaire mais internet me l’a volé, et je n’ai pas eu le courage de m’y remettre depuis. Et comme ça fait trèèèès longtemps, je ne me souviens plus exactement de tout ce que je voulais dire dans ce commentaire, et ça a un peu fait cercle vicieux jusqu’à maintenant.

Mais me voilà, et j’espère que la lofi de Nyal me donnera le courage de m’y mettre sérieusement ! Quoiqu’il en soit, je suis désolée si ce commentaire est un peu moins long et complet que d’habitude, c’est juste que j’ai du mal à me souvenir de toutes mes impressions ! Mais l’essentiel est là, crois-moi !

Du coup, par où commencer ?
Ton chapitre est construit de manière alternée, on trouve un bout de réalité, puis une parole de chanson qui introduit un fragment de souvenir de Sehun et son cours de pensées est interrompu par quelque chose qui le ramène à la réalité. Le coup des flashback fragmentés est vraiment propre, c’est quelque chose que j’ai plus l’impression d’avoir vu dans des films que dans des textes, je dois dire, et c’est assez original de faire marcher ça par écrit ! Ça permet de faire avancer un peu l’histoire tout en comprenant mieux le passé sans pour autant avoir la lourdeur d’un gros pavé qui parle du passé et qui est frustrant parce que rien n’arrive dans le présent ! Du coup, je suis vraiment convaincue par la structure de ton chapitre !

En plus, j’avoue avoir ressenti une assez grande confusion par rapport à ces flashback. De ce qu’on en avait appris dans les chapitres précédents, j’avais l’impression que Jackson était un connard. Enfin, pardon pour la violence de mes termes, mais Sehun associait Jackson à de la douleur et je me suis dit qu’il lui avait forcément fait quelque chose de mal. Et en lisant les flashbacks petit à petit, j’étais persuadée qu’on allait arriver à un point où Jackson allait faire quelque chose de grave, de méchant, d’irréparable. Mais non. A ma grande surprise, Jackson en lui-même n’y est pour rien. Alors oui, il aurait pu voir que Sehun allait mal et il a pas été très futé sur ce point, mais quand même. Je m’attendais à ce qu’il ait fait quelque chose qui ait fait souffrir Sehun et qui m’aurait permis de le classer dans la catégorie des « sales bêtes », mais non...
Et pour le coup, je te mets une mention spéciale « originalité » (oui, j’ai le certificat pour remettre des mentions maintenant ! =D). Non, plus sérieusement, t’es pas tombée dans le cliché de « le gars avec qui il est sorti lui a fait du mal parce qu’il a fait un truc de connard et il lui a laissé des séquelles irréversibles, bla bla bla ». T’as été plus subtile que ça et je te tire mon chapeau, c’est vraiment beaucoup plus intéressant que ce sur quoi j’ai l’habitude de tomber ! On sent que tu donnes une vraie psychologie à tes personnages, à tous tes personnages, et ça c’est vraiment cool. Enfin, il n’y a pas de personnage tout blanc ou tout noir, Jackson est celui qui a fait souffrir Sehun mais il n’est pas le pire homme de la terre, Jongwae est méchant mais quelque chose l’a fait le devenir... On sent vraiment que tu as réfléchi les choses, les personnages, leurs caractères, leurs motifs, et c’est vraiment agréable de découvrir toutes ces choses qui s’imbriquent les unes dans les autres, les détails qui font que ton histoire semble réaliste !

Enfin, je vais m’arrêter là sur ce sujet, mais je pense que tu as compris l’idée. J’aime beaucoup ta façon d’aborder les choses qui n’est pas superficielle. On sent que tu as réfléchi à beaucoup de choses et ça enrichi l’histoire de manière considérable.

Ensuite ! Nyal m’a appelée à l’aide pour la description de la salle de musique, mais je t’avoue que j’ai buté dessus aussi ! En fait, ce qui embrouille, c’est qu’il n’y a pas de logique dans ta description. Je m’explique :
Quand tu fais une description, le but c’est de faire apparaître les choses au lecteur pour qu’il puisse se mettre en contexte. Enfin, sauf si tu t’appelles Flaubert et que tu fais des effets, mais je ne pense pas me tromper quand je dis que ce n’était pas forcément ton but dans cette description-là. Du coup, pour ne pas embrouiller le lecteur, le mieux en généra pour avoir une bonne description, c’est de penser au regard. Soit tu le fais d’un point de vue externe, soit directement depuis la vue de ton personnage, mais tu dois imaginer qu’une personne observe la pièce et que ta description suit le mouvement de son regard. Par exemple, tu peux décrire de droite à gauche, de gauche à droite, de haut en bas, en te basant sur un détail puis en élargissant à ce qui entoure... Il faut vraiment imaginer une caméra qui balaye l’espace peu à peu, et ça permet au lecteur de s’imaginer les choses petit à petit pour avoir une vue d’ensemble au final.
Enfin, c’est un peu de l’explication basique, désolée si ça t’ennuie >.<
C’est juste que dans ta description, j’ai l’impression que c’est un peu ça qui cloche. Tu jettes des éléments par-ci par là dans la pièce sans vraiment qu’il n’y ait de fil conducteur et ça m’a perdu. J’avoue que les « sur la droite du centre » et « à gauche du milieu» m’ont retourné le cerveau, parce que c’est beaucoup trop compliqué à situer. (J’avoue, ça m’a fait rire aussi, parce que bon, c’est très vague comme indications xD)
J’espère que ça aura pu t’aider un peu !

Et toujours sur cette description de la musique (oui, je m’y suis arrêté longtemps), il y aussi quelque chose qui me turlupine sur la deuxième partie !
Enfin, quand je dis deuxième partie, c’est que je compartimente la partie « avant » que Sehun n’entre dans la pièce et celle « après » qu’il l’ait fait. Avant, c’est plus une description basique, visuelle et après on se trouve plus dans les sensations et les choses plus difficiles à voir avec un regard extérieur. Pour ça, c’est bien. Mais j’avoue que j’ai eu un petit conflit interne à la lecture sur cette deuxième partie.
A la fin de ta description, Sehun sourit et tu dis que ça sent la musique. Donc ces choses comme « la senteur de poussière » ou « l’air sec et chaud », ou même ces « poutres vieilles et grinçantes », ce sont des choses qu’il semble affectionner, si on en croit son sourire et le fait qu’il aime la musique. Pourtant, ta description semble assez péjorative, enfin, la senteur de poussière, des vieilles poutres, un air sec et chaud, c’est pas forcément quelque chose d’agréable. En tout cas pas de la façon dont tu le décris.
Attention, ce que je dis là, c’est pas parce que c’est quelque chose de grave ou quoi, c’est juste qu’il m’a manqué des détails qui faisaient sentir que Sehun appréciait ces choses avant que tu le fasses sourire. Pour moi, la description était péjorative et tout à coup je découvre que c’est quelque chose que le personnage apprécie... Ça m’a troublé ! Mais c’est peut-être juste moi ! Enfin bref, tout ça pour dire que ça aurait été plus fluide si tu avais fait ta description en rajoutant des petites touches, des petites modalités qui rendraient cette odeur, cet endroit chaleureux, agréable ou qui montreraient l’affection de Sehun par rapport à ces choses qui son liées à la musique...
Je sais pas si c’est compréhensible, c’est peut-être juste moi qui divague xD

Ensuite ! Autre endroit sur lequel je me suis arrêtée (Promis, c’est le dernier) : « Et cela ne lui déplaisait réellement pas : entre Chanyeol et Jongwae, qui pratiquait l'option, son choix était vite fait. »
J’ai eu un gros bug sur cette phrase, alors qu’en me concentrant un peu, je l’ai comprise facilement, c’est juste qu’à la première lecture, elle m’a embrouillée. Je crois que c’est ta relative qui cloche. Peut-être qu’en tournant la phrase d’une autre façon ou en rajoutant un « lui-aussi » dans la relative, ça aurait rendu les choses plus claires. Enfin, c’est un détail !

Voilà voilà, j’arrive au bout de ma petite liste de choses que j’avais à dire... J’avoue avoir bien envie de connaître la suite de cette histoire, surtout que je m’identifie pas mal à Sehun pour certaines choses et j’ai l’impression de me retrouver exactement dans certaines descriptions de sentiments ou d’attitude que tu fais. C’est troublant d’un côté et d’un autre je trouve ça réconfortant de savoir quelque part que si tu donnes cette caractéristique à ton personnage, c’est peut-être parce que je ne suis pas la seule à avoir ces comportements ou ces manières de penser.
Mais ça devient trop intime, parlons d’autre chose ! XD

Bon, en vrai, je suis à la fin de ma liste. Je n’aurai rien d’autre à ajouter mis à part que j’attends la suite. Ce chapitre était vraiment propre, hâte de voir comment va se passer la confrontation entre Sehun et Jackson et SURTOUT, je me demande vers où va nous mener cette histoire !

Sur ce, je te souhaite bon vent et à la prochaine !

Flo’

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sohuna
Voltali électrisant
Zodiaque : Lion
Messages : 704
Pikadollar : 393
Vos j'aimes : 30
Date d'inscription : 01/05/2015
Age : 17
Localisation : Le ch'Noooord
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 2 Avr - 12:56
Bonjour bonjour !

Ce retard est excusé, np xD Un bon commentaire comme ça justifie toute attente :3
ALORS

Flo' a écrit:
Et pour le coup, je te mets une mention spéciale « originalité »
YOUHOU J'AI MON BREVET D'ÉCRITURE AVEC MENTION ORIGINALITÉ Very Happy Ahem, plus sérieusement ça me fait plaisir <3

Flo' comme le surnom de ma maman a écrit:
On sent que tu donnes une vraie psychologie à tes personnages, à tous tes personnages, et ça c’est vraiment cool. Enfin, il n’y a pas de personnage tout blanc ou tout noir, Jackson est celui qui a fait souffrir Sehun mais il n’est pas le pire homme de la terre, Jongwae est méchant mais quelque chose l’a fait le devenir... On sent vraiment que tu as réfléchi les choses, les personnages, leurs caractères, leurs motifs, et c’est vraiment agréable de découvrir toutes ces choses qui s’imbriquent les unes dans les autres, les détails qui font que ton histoire semble réaliste !
Psy-cho-lo-gie ♥️ Ça fait un peu psychopathe mais qu'est-ce que j'aime ça, bordel. Du coup je la pousse à fond et visiblement, ça se voit xD Merci beaucouuup

Flo' (insérez une blague) a écrit:
Ensuite ! Nyal m’a appelée à l’aide pour la description de la salle de musique, mais je t’avoue que j’ai buté dessus aussi !
Cette saaaaalle >< Je prends en note tout ces petits conseils, la description est ma faiblesse ._. (Par pitié, plus de Flaubert.) Pour ce qui est de la poussière ect, c'est vrai que j'aurais du semer plus de... nuances appréciatives dirons-nous, mais c'est normal que ce soit négatif en fait. Ça a beau être péjoratif, tout ces éléments constituent le ressenti que procure "l'ambiance de la musique" à Sehun, ça se transforme donc en mélioratif. Le laid en beau. Baudelaire. U see ? (spleen tamer)

Floflo a écrit:
Peut-être qu’en tournant la phrase d’une autre façon ou en rajoutant un « lui-aussi » dans la relative, ça aurait rendu les choses plus claires. Enfin, c’est un détail !
En effet, j'en prends note ! Je remarque pas forcément ce genre de "bug mental" possible puisque c'est bien clair dans ma tête ^^

Flooooooo a écrit:
surtout que je m’identifie pas mal à Sehun pour certaines choses et j’ai l’impression de me retrouver exactement dans certaines descriptions de sentiments ou d’attitude que tu fais. C’est troublant d’un côté et d’un autre je trouve ça réconfortant de savoir quelque part que si tu donnes cette caractéristique à ton personnage, c’est peut-être parce que je ne suis pas la seule à avoir ces comportements ou ces manières de penser.
Tu n'es pas la seule à voir ces comportements en effet, Sehun est un étrange mélange entre une amie très proche de mon entourage IRL et moi-même :')

( ͡° ͜ʖ ͡°) a écrit:
Mais ça devient trop intime, parlons d’autre chose ! XD
( ͡° ͜ʖ ͡°)

Tata Flo a écrit:
Bon, en vrai, je suis à la fin de ma liste. Je n’aurai rien d’autre à ajouter mis à part que j’attends la suite. Ce chapitre était vraiment propre, hâte de voir comment va se passer la confrontation entre Sehun et Jackson et SURTOUT, je me demande vers où va nous mener cette histoire !
Merci bien ! À vrai dire, je me demande aussi où elle me mènera. J'avance à l'aveugle mais c'est cool, l'inconnu est le sel de la vie Very Happy

Merci d'avoir pris de ton temps, des bisous !

Sohu

___________________________________________________

Hour to hour, note to note

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Photos d'une autre époque
» Souvenirs, souvenirs - L'école autrefois...
» QUE DE BEAUX SOUVENIRS..
» transfert de données d'une compagnie à une autre
» Jean Zay - souvenirs et solitude

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheCommunautéSadique :: Petit coin des écrivains :: Vos Fan-fictions :: Nos auteurs :: Sohuna-
Sauter vers: