AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
• Salut Invité ! •
•Rejoins notre serveur :Discord ^^

THE MYKOMPUTER ASSOCIATION / CHAPITRE 3

avatar
Aliona Tma
Endergirl maléfique
Zodiaque : Cancer
Messages : 2249
Pikadollar : 2160
Vos j'aimes : 110
Date d'inscription : 16/06/2014
Age : 18
Localisation : /tp home
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Mar - 14:21
Chapitre 3


Un peu plus tôt :

- Tu fais l’échange : moi contre ma boite. Ensuite, pendant qu’ils me pensent inconsciente, je trouve l’endroit où ils cachent la tienne puis tu les occupe le temps que je la pique. Tout le monde est content. J’admet que c’est un bon plan… Quel est le piège ?
Aypierre avait allumé un feu après avoir abandonné l’idée d’attacher Aliona. Ils se tenaient près de ses braises tentant tant bien que mal de résister au froid de la nuit.
Aypierre eu un soupir exaspéré mais répondit quand même :
- Quand arriveras-tu à te faire à l’idée qu’il n’y en a pas ?
- Crois-moi, cette offre a l’air bien trop alléchante pour être vraie…
- Tu es le point central du plan, je ne récupérerai ce que je veux que si tu réussis, ça devrait te mettre en confiance…
- Ouai, et si la boîte que tu veux c’est la même que la mienne, je me retrouve seule contre eux et je me fais tuer… J’occupe peut-être la place la plus importante, mais c’est moi qui prends le plus de risques.
Le regard d’Aypierre se fit dur.
- Dois-je en déduire que tu refuse ?
Aliona leva les yeux au ciel.
- Tu sais aussi bien que moi que je n’ai pas le choix. Dans tous les cas, tu me livrera à eux et je me retrouverais attachée à leur merci. Alors autant que j’aie une chance de m’en sortir en acceptant…



¤¤¤


-  Tu bouges ou tu dis un mot, tu es mort.
Aypierre se tenait derrière lui, une épée dans chaque main : l’une sous la gorge de Sophian, l’autre dans son dos.


Un sourire fendait le visage d’Aliona.
- Je t’avais prévenu...
Sophian lui lança un regard noir mais ne dit pas un mot. Elle ramassa les cordes qui avaient servies à l'entraver et attacha l’homme avec. Elle lui mit un linge dans la bouche et se tourna vers son partenaire.
Aypierre hocha la tête et la suivit, essayant d’imiter sa démarche silencieuse. Ils s’arrêtèrent à quelques mètres au Nord des dormeurs. Aliona monta à un arbre et redescendit dans l’instant avec une boite longue comme un bras. Son partenaire la récupéra et fit un geste en direction des frères. Aliona acquiesça et se dirigea vers le plus vieux.
Aucun mot n’avait été prononcé.
Aypierre, caché dans l’ombre, la vit mettre un couteau - d’où sortait-il ? - sous le cou de Many. Elle lui couvrit la bouche et lui murmura quelque chose à l’oreille. Il s’éveilla en sursaut, tenta de se dégager, sentit le froid de l'arme lui mordre la gorge et s’immobilisa. Il chercha Sophian, le vit attaché à l'arbre et commença à trembler. Ses yeux brillaient de peur et il sentait le regard haineux de son acolyte sur Aliona. Comment avait-elle fait pour se débarrasser de de Sophian ? Elle était pourtant bien attachée et il était invincible… L'assaillante eu un sourire. Elle récupéra des cordes dans le sac de Many et le fit glisser sans bruit vers un arbre proche. Une fois l'homme attachée et bâillonné, Aliona esquissa un geste vers Jyle. Son frère, comprenant ce qui allait se passer, amorça un coup de pied vers la femme. Cette dernière l’esquiva sans peine et entama un geste vers lui, couteau à la main. Mais Many, entravé, fit un mouvement de côté et se prit le pommeau sur l'arcade sourcilière. Ce coup à la tête fut accompagné d’un autre lorsqu’il sa tête partit en arrière et se cogna contre l’arbre. Rapidement, le sang coula sur son oeil. Étourdi et à demi aveugle, il tentait de rester debout, en vain.
C’est ce moment que choisit Jyle pour se réveiller.
La première chose qu’il vit fut son frère en sang qui tombait par terre, devant la prisonnière.
Il ne prit pas le temps de se demander comment elle s’était libérée ni même où était Sophian.
Many était en danger.
Rien d’autre ne comptait.
Il banda ses muscles, ramassa son épée et fondit sur Aliona. Son arme entama un geste vertical mais, au dernier moment, il changea son coup, faisant décrire à la lame une courbe meurtrière. La technique était rodée. Il en avait tué des gens, comme ça. Toujours pour se défendre, jamais par plaisir mais trop peu souvent par nécessité.
Elle allait mourir.
Il lui était impossible d’esquiver de là où elle était.
De là où elle s’était tenue.
Où était-elle passée ?
Lancé de toute sa puissance, il ne pouvait s’arrêter. Et il fonçait sur son frère.
Aliona n’existait plus. Peu importait où elle était. Peu importait comment elle avait disparut.
Il allait tuer Many.
Sous le choc, à moitié aveugle, ce dernier entendait Jyle lui foncer dessus. Et il était arrivé à la même conclusion que lui. Il essaya de se lever, retomba et des points noirs lui volèrent le reste de sa vision.
“Non !”
5 esprits pensant la même chose au même moment. Seuls deux pouvaient agir.
Aliona surgit dans le dos de Jyle et l’assomma d’un coup sur la nuque.
Aypierre apparut devant lui et attrapa son épée avant qu’elle ne puisse faire de dégâts.
Ils eurent juste le temps de se lancer un regard surpris avant de disparaître.



¤¤¤


- C’était impressionnant. Je ne savais pas qu’on pouvait arrêter le sabre d’un sanglier lancé à pleine vitesse.
Aliona regardait Aypierre, un casque dans une main, l’autre tendue vers lui. Il l’accepta avec un sourire et se leva.
Ils étaient de retour dans la vraie vie. La machine avait réellement fonctionné.
- Je te renvois le compliment. Je ne savais pas qu’on pouvait assommer un sanglier qui voit rouge. Répondit-il en riant.
Cette expérience avait serré leurs liens et ils savaient désormais qu’ils pouvaient mettre un plan en place et s’y tenir. On pourrait presque parler de confiance.
Presque.
Ils fallait vérifier juste une chose.
Insignifiante mais tellement importante.
Aliona se lança.
- Mais tout de même, c’est extraordinaire cette machine. Le maître du jeu doit être sacrément riche pour pouvoir acheter ça à Mykomputer !
Aypierre se raidit.
- Qu’est-ce qui te fait dire que c’est Mykomputer qui l’a créée ?
Aliona le regarda, les yeux remplis de surprise.
- Mais enfin, on parle de Mykomputer Assossiation, l’entreprise miracle du royaume de Dorakim, il est impossible que ça vienne d’autre part. Il n’y a qu’eux qui savent faire ce genre de choses magiques.
Aypierre eu l’air surpris mais il acquiesca et sortit de la pièce.
Après cette conversation, deux coeurs tremblent.
L’un de bonheur, l’autre de peur.



¤¤¤


Aypierre était heureux. Il savait qu’il avait fait une erreur. Mais pour la première fois, il en était comblé. Il était maintenant certain qu’elle n’était pas envoyée par Mykomputer. Pour une raison inconnue, il ne voulait pas qu’elle travaille avec le diable. Pas elle.
Il se dirigea vers une salle d’entraînement, rayonnant.
Sa mission serait accomplie.
Et il pouvait se débrouiller pour qu’elle n’en sache rien.



¤¤¤


Aliona n’avait pas bougé. Une peur panique se lisait dans ses yeux, dans son corps. Elle tremblait, accroupie sur le sol, ses bras autour de ses genoux, une main serrait son pendentif.
Il avait été envoyé par Mykomputer. C’était certain. Pourquoi ?
Était-elle un appât ou la cible de sa mission ? Pourquoi s’était-il mit en équipe avec elle ? Venait-il la supprimer ? Mais il ne pourrait pas le faire durant le jeu. Elle ne voyait pas en quoi elle pourrait servir d'appât… Il n’y avait personne qui… Ilo. Quoi ? Mais elle ne savait même pas qu’Ilo participerait au jeu. Impossible. Venait-il récupérer des infos ? Quelle info pouvait-elle avoir que Mykomputer n’avait pas ? Avaient-ils devinés qu’elle était responsable de la mort de Dzetsuboh ?
Aliona obligea son rythme cardiaque à ralentir. Elle laissa tomber ses bras le long de son corps. Il fallait qu’elle réfléchisse.
Peut-être était-il seulement venu la surveiller. Ou bien avait-il une mission tout autre et s’était retrouvé avec elle par simple curiosité.
Elle avait beau n’y croire que très peu, Aliona s’imposa ces idées.
Mykomputer n’est pas le diable. Leurs agents y ressemblent. Mais ils obéissent tous.
De toute façon, elle ne risquait rien tant qu’ils seraient dans le jeu. Elle aurait tout le temps de découvrir pourquoi Mykomputer l’avait envoyé. Et quelles d’informations il avait.
Si on lui avait proposé de devenir espionne à la fin de sa formation, c’est qu’elle en avait les capacitées. Elle réussirait.



¤¤¤


Aypierre s’était installé dans une salle d’entraînement. Il était occupé à soupeser les différents sabres quand Aliona entra dans la salle. Il était heureux qu’elle ne soit pas à la solde de Mykomputer aussi l’accueilla-t-il avec un sourire sincère. Elle lui rendit son sourire, quoi qu’un peu plus crispé et se mit en tête de s’entraîner aux lancers de couteaux. Après l’avoir vue réussir quelques lancés, son coéquipier la coupa :
- Ne serait-ce pas plus productif de s’entraîner ensemble ? Tu as fais des choses dans la simulation, je me demande toujours quel est ton secret.
- Je pense qu’il y a plus de mystère dans tes mouvements que dans les miens, répondit-elle en riant.
- Et bien comme ça, on sera fixé ! Je commence ?
- Tu commences.
Ils se dirigèrent vers le centre de la salle et l’entraînement commença.


Ils s’étaient entraînés durant toute la journée et toute la nuit. Ils avaient dormi la matinée du jour suivant puis s'étaient séparés pour un entraînement personnalisé. Du moins, c’était la raison qu’Aliona avait donné. Il fallait qu’elle mène à bien sa mission. Même si Aypierre était envoyé par Mykomputer, cela aurait des répercussions si elle ne réussissait pas. Mais quelque chose la dérangeait… Plus elle réfléchissait, plus elle trouvait ça étrange : c’était la première mission où elle était aussi libre. Ce n’est pas le genre de mission où un tueur est envoyé et Aypierre n’était pas un espion. Et il avait vraiment eu l’air soulagé quand il avait compris qu’elle n’était pas envoyée par MA… Cette histoire cachait vraiment quelque chose… Mais ça ne servirait à rien de s’en inquiéter maintenant. Pour l’instant, elle devait se focaliser sur sa mission.

Elle courait entre les pièces. Elle en cherchait une en particulier. Il était certain qu’elle n’était pas en libre disposition. Elle devait être cachée quelque part, mais où ? Si, comme elle le pensait, les salles étaient disposées en boucle, il fallait qu’elle en sorte. Donc il fallait qu’elle trouve une porte dérobé ou un bouton caché. Selon ses informations, l’accès à cette salle existait obligatoirement pour que le jeu fonctionne. Donc, elle devrait pouvoir y accéder. Au bout de deux heures de recherches, elle trouva enfin. C’était une petite salle plongée dans le noir. Mais dès qu’elle y entra une infinité de petites lumières s’allumèrent sur les murs. Certains voyants étaient verts, d’autres bleus, des jaunes, des rouges. Cela faisait un peu penser aux fêtes que les villageois organisaient pour les naissances. Adossés aux murs, des tables étaient garnies de leviers, de touches, de boutons…
Aliona eu un sourire.
- À nous deux ma petite !



¤¤¤


Aypierre s’entraînait. La sueur coulait à grosses gouttes sur son torse dénudé. Il ne faisait pas attention à ce qu’il était en train de faire. Quand Aliona lui avait proposé de faire un entraînement personnel, il avait été soulagé. Il avait besoin de mettre de l’ordre dans ses idées. Il se souvenait de la scène de la veille et ne savait vraiment pas quoi penser.


¤¤¤


- Qui t’as appris cette stratégie ?
Aliona se tourna vers Aypierre,étonnée.
- Quelle stratégie ?
- Le fait de paraître faible.
Toute sorte d’émotions passèrent sur le visage d’Aliona : l’étonnement, la peur, la culpabilité puis la colère. Un colère noire, intense. Elle cracha :
- Feu mon père
Et elle se détourna.



¤¤¤


Elle n’avait plus abordé la question et lui non plus mais cela l’inquiétait vraiment. Si c’était son père qui le lui avait enseigné, il était très probable que ce soit TMA qui l’ait tué.
Aypierre s’était retranché dans ses pensées les plus profondes, sans aucune perception du monde réel.
TMA…
Un assassin qui sévirait depuis au moins 50 ans. D’après les rumeurs, il pourrait être un animal de deux mètres ou bien une naine invisible ou encore un démon aux ailes d’acier. Toutes les personnes qui l’aurait vu serait mortes et les seules choses qu’on retrouvait après son passage étaient des cadavres et une signature : TMA. Il n’y avait aucun lien entre ses victimes. TMA incarnait la violence et pour certains, la volonté de dieu. Personne ne voulait s’intéresser à cet assassin. Ou bien seulement les plus fous. On raconterait que toutes les personnes ayant essayé d’enquêter sur TMA ne parlaient plus jamais de leurs recherches; ou mourraient.
Tout le monde connaissait TMA. Pour certains, ce n’était qu’une fable. Grand bien leur en fasse. Car ceux qui savaient que TMA existait avaient vus la face cachée du monde; et aucun retour n’était possible.
Aypierre frissona. Se pouvait-il qu’elle ait fait le lien entre TMA et Mykomputer ? Lui en voulait-elle ? Pensait-elle qu’il était envoyé pour elle ?
Il jura.
Si cela mettait en péril la confiance qu’ils avaient tissé, ce serait mal. Si elle ne l’aidait pas à gagner le jeu, il ne réussirait pas. Et il en avait besoin pour faire sa mission.



¤¤¤


Quand ils se retrouvèrent le soir même, Aliona avait un air préoccupé. Aypierre essaya de lui tirer les vers du nez mais la seule réponse qu’il réussit à avoir était :
- J’ai peut-être fait une petite bêtise.
Pourtant, elle retrouva rapidement un air enjoué et ils purent se préparer à partir. Ils eurent bientôt des sacs remplis de nourriture et d’eau ainsi que des armes partout sur le corps.

Alors qu’ils attendaient dans la salle que le m.d.j. avait appelé la “salle des scanners”, Aypierre observait Aliona. Elle lui semblait apaisée, ou du moins, de meilleure humeur que d’habitude. Il tenta le coup :
- Qu’est-il arrivé à ton père ?
- Il est mort. Cracha-t-elle
Au vu de sa réaction, cela semblait vraiment être un tabou mais il voulait savoir.
- Ca a dû être difficile.
Elle le regarda droit dans les yeux, un étincelle d'étonnement dans son regard plein de colère.
- Mon père était un salaud. Je suis contente qu’il soit mort.
Elle ajouta, plus bas.
- J’aurais dû le faire moi-même bien avant.
Chez Aypierre, l’étonnement se disputait avec le soulagement. Aliona le remarqua mais ne dit mot. Elle s’assit. Un silence gêné s’installa dans la pièce.
Il fut brisé quelques minutes plus tard par la voix grésillante du m.d.j. :
- Le temps d’entraînement est fini. Veuillez rejoindre la salle des scanners.
Après un temps, il ajouta :
- Je tiens à rappeler aux candidats que ce jeu est encore en construction. Il est possible que vous y mourriez véritablement, sans pouvoir revenir. Vous devez participer en étant conscients que vous y jouez votre vie. Ceux ne se trouvant pas dans le tube à la fin de temps imparti seront considérés comme ayant abandonnés et se retrouveront à l’entrée qu’ils ont emprunté. Vous avez 10 minutes.
Le silence revenu, les deux partenaires s’étaient levés. Aypierre regarda Aliona. Elle leva un sourcil. Il ne pouvait plus reculer.
- Tu sais, n’est-ce pas ?
Sa coéquipière pencha la tête. Il soupira mais précisa :
- Que je suis envoyé par Mykomputer.
Elle hocha la tête.
- Et tu sais aussi que…
- Oui, je sais.
Les deux se regardaient. Aypierre redoutait la réaction d’Aliona.
- M’en veux-tu ?
Elle secoua la tête.
- Tu n’y es pour rien. Et quand bien même, je te l’ai dit. Je suis heureuse qu’il soit mort.
Plongée dans ses pensées, elle ne vit pas l’air soulagé de son camarade. Ces derniers jours les avaient rapprochés, sans qu’ils ne puissent savoir véritablement à quel point. Pour la première fois, aucun des deux n’était sur ses gardes en présence de l’autre.
- Le temps est écoulé. Veuillez entrer dans le tube, au centre de la salle. Dans 10 secondes, le jeu commencera.
Une fois dedans, les deux se regardèrent.
Leur stratégie était prête.
Leur confiance, réparée.
Ils pouvaient gagner.
Une lumière intense éclaira l'intérieur du tube.
Oui, le jeu pouvait commencer.


Kikou !
Et oui ! C'est moi ! De retour pour un chapitre riche en révélations !
Je serais ravie d'avoir des retours sur ce chapitre car il a été plutôt difficile à écrire et est certainement encore améliorable. Si il y a quoi que ce soit que vous ne comprenez pas, n'hésitez pas !
Laissez un commentaire, qu'il soit positif ou négatif, du moment qu'il est constructif !
Sur ce, à dans 6 mois pour la suite ! x)

___________________________________________________

Spoiler:
 


Codage par Blacksmoothie (aussi appellée ma Blackounette Chérie :coeur:)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» association pour la défense de la CRPCEN
» C'est pas mieux créer une association?
» Des algériens dans une énigmatique association française
» Association Algérienne scientifique des paramédicaux
» caution bcaire par association pour les femmes entrepreneuse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheCommunautéSadique :: Petit coin des écrivains :: Vos Fan-fictions :: Nos auteurs :: Aliona l'endergirl-
Sauter vers: