AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
• Salut Invité ! •
•Rejoins notre serveur :Discord ^^

L'autre reflet du miroir - Chapitre 6 : Égarements étouffants

avatar
Sohuna
Voltali électrisant
Zodiaque : Lion
Messages : 704
Pikadollar : 393
Vos j'aimes : 30
Date d'inscription : 01/05/2015
Age : 17
Localisation : Le ch'Noooord
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Avr - 16:23
Bonjour bonjour ! C'est en cette journée de chaleur écrasante que je sors ce chapitre, le nez défoncé par le pollen. Et j'ai la niflette. Y'a tellement de pollen et de chaleur d'un coup que je suis en pls maladie. Parce que croyez-moi passer de 5 à 17 degrés en même pas deux jours c'est franchement pas agréable ;-; Allez, profitez bien de vos vacances si pour vous c'est aujourd'hui comme moi, et sinon... pantoufle.
Bonne lecture ! :3


La petite image du chapitre parce que c'est toujours sympatoche:
 

Envahi.
Sehun se sentait envahi.
Une présence lourde envahissait son espace vital, des pensées contradictoires envahissaient sa tête, des bras brûlants envahissaient son corps. Il était envahi. Sa tête commençait à tourner tandis que son corps entier se consumait, son propre cœur étant devenu un brasier que nulle eau n’aurait pu éteindre. Comme plongé au fond, tout au fond, le plus au fond d’un gigantesque bassin, il n’entendait rien, juste un murmure vide et creux. Sehun était un incendie au fond des plus profonds abysses. Et il se noyait. Une fournaise étouffée sous l’océan, qui désirait plus que tout se répandre, tout brûler, tout exploser, exploser lui-même ; hurler.
Mais il ne pouvait pas. Les flots se resserraient autour de lui, empêchant tout mouvement, toute parole, tout cri. Et alors que, de tout son être, si insignifiant fut-il, il voulait hurler, il souffla simplement :

“Salut, Jackson…
- “Salut” ? C’est tout ce que tu trouves à me dire ? Tu m’as même pas écouté, pas vrai ?
Son ton était empli de faux reproches.
- Un an sans une seule réponse à mes messages, tu te rends compte ? Pourquoi ? Hein ? Pourquoi ? Après tout… Je m’en fous… (il resserra son étreinte) C’est… Tellement bon de te retrouver…”

Le coeur de Sehun se souleva si fort qu’il eut l’impression qu’il allait le vomir. Son corps fut pris d’un tel frisson qu’il en eut les larmes aux yeux, si bien qu’il se les frotta vivement. Il fixait toujours le reflet de Jackson. La sensation de son ventre chaud contre son dos froid lui rappela à quel point il avait pu aimer ce contact. Oh oui. Il en était accro. Et comme souvent, après désintoxication, la substance aphrodisiaque finit par dégoûter. Et c’était le cas pour Sehun. Le toucher de son ex-petit ami le répugnait.

“Sehun ?”

L’interpellé baissa la tête. Il sentait que Jackson souhaitait le voir de face. Sûrement pour… Non. Ça ne devait pas arriver. Le jeune homme aux multiples couleurs capillaires sortit le plus rapidement possible de l’étreinte, murmura un pardon et s’enfuit des toilettes. Il entendit bien Jackson le rappeler, mais il ne se retourna pas. Il fuyait le plus loin possible.
Il finit par s’arrêter. Après réflexion, Sehun se dit qu’il n’avait peut-être pas eu la meilleure réaction possible.
Bon, ok, j’ai totalement paniqué. Mais… Merde.
Il s’appuya contre le premier mur venu avant de s’échouer au sol. Sa tête était un carrousel. Il savait pertinemment qu’il ne pourrait pas éviter et fuir Jackson éternellement ; mais tant qu’il le pouvait, il le ferait.
Parce que Sehun ne voulait blesser personne.
Lui-même mutilé de l’intérieur, comment pourrait-il faire de même ? Il n’était pas si faible. Ou alors, était-ce cela, sa faiblesse ? Il ne savait pas. Il ne savait rien. Enfin, la seule chose qu’il savait, c’est qu’il avait besoin d’un Doliprane, tout de suite. Et n’ayant sur lui que ses Effexors, l’idée lui vint d’aller à l’infirmerie. Sehun commença donc à mettre en route son corps, mais deux jambes se plantèrent devant lui, projetant leur ombre.

“Hola Sehun, ¿ qué pasa ?


Aileen, légèrement penchée en avant, les mains ancrées sur ses hanches menues et flanquée de son éternel sourire, dévisageait son cadet d’un œil mi-amusé mi-inquiet. Sehun annula tout mouvement, sachant qu’il ne quitterait pas le mur avant au moins vingt minutes. Il n’était pas sûr de vouloir en parler à la blonde. Certes, elle était de bonne écoute et ne souhaitait que son bien, mais elle avait une fâcheuse tendance répéter ce qu’on lui disait sur tous les toits.

- Un zigoto de ta classe crie sur tous les toits que tu es en couple et je te trouve là, assis par terre, l’air de chien battu, la tête dans les mains. J’ai déjà vu mieux comme réaction ! C’est quoi, un mariage forcé ? Tes parents se sont vu offrir une dot alléchante ?
- En… couple ?
- Ouais, avec un nouveau seconde. Ah… J’imagine que c’est du fake ?

Sehun ferma les yeux un court instant. S’il avait peur qu’Aileen ne répète un peu trop, cette crainte s’était effacée. Avec Jongwae, tout le lycée le saurait dans moins d’une demi-heure, alors son aînée ne représentait plus la moindre menace. Et au moins, elle aurait la vraie version. Il prit une grande inspiration.

- C’est… mon ex. Sauf qu’il pense que ce n’est pas fini entre nous.”

Aileen s’assit aux côtés de l’homme arc-en-ciel, et écouta sagement son récit. Récit abrégé et censuré, cela va de soi. Car, entre nous, la blonde avait la manie de fantasmer sur des couples d’hommes (Comme vous qui lisez cette histoire. Oui, je vous vois.) Évidemment, pour comprendre cette haine irascible de Jackson qui s’était développée en Sehun, il était nécessaire d’exprimer cet étau qui s’était resserré autour du jeune homme. Version censurée. Disons qu’il s’était simplement “attiré des problèmes”. La jeune Américaine l’avait écouté sans broncher, en tailleur, coudes sur les genoux et tête sur les poings. Ses sourcils froncés et son air contrarié laissaient penser qu’elle comprenait l’inconfort de la situation. Inconfort renforcé, et pas qu’un peu, par les bruits de couloir. Et Sehun se dit que, pour une fois, elle avait l’air mature.
Non, pour la première fois.
Air qui disparut aussitôt. Aileen se redressa vivement sur ses deux pieds et cria presque, attirant quelques regards au passage :

“Bien, allons répandre la bonne parole, et la vraie bonne parole ! De toute façon, je me disais bien que si mon Sehunnie était en couple, je serais la première au courant ! Bien avant tout le lycée ! Pas vrai ? Hein ?”

Sehun hocha légèrement la tête muni d’un léger sourire en coin, laissant sous-entendre un oui (uniquement pour lui faire plaisir). Son aînée sembla satisfaite et partit d’un pas léger et sautillant, en route pour “répandre la bonne parole”. Certes, c’était gentil de sa part, mais
cette rumeur ne l’atteignait qu’à peine. Ce n’en était qu’une de plus, noyée dans un océan sans fin. Il se demanda d’ailleurs où en était sa fameuse carrière de fuckboy.
Le jeune garçon soupira longuement après avoir jeté un vague regard aux chiffres affichés par son téléphone portable : 12h41. A cette heure-ci, une foule de bêtes enragées devait probablement s’entasser dans la file d’attente du self de l’établissement, l’estomac dans les talons. Sehun n’avait pas vraiment le cœur à manger, et cette vision ne l’y incitait absolument pas. Et puis, pour la faible quantité de leur nourriture (ou plutôt ce qu’ils osaient appeler nourriture) qu’il avalait, il se dit que cela équivalait à sauter un repas. De toute façon, ce n’était pas la première fois qu’il le faisait. Loin de là.

Mais que faire, alors ? L’inquiétude, l’angoisse et la peur enserraient son cœur et ses poumons, et rester à ne rien faire semblait bien être la pire des solutions pour éviter de se tourmenter. Le train à vapeur avait repris possession de son souffle, et les secondes s’égrenaient au rythme de la trotteuse de sa montre bon marché, jolie montre où les différentes phases du cycle lunaire avait remplacé les chiffres. Sehun réfléchissait. Il savait bien que s’il restait ici, Jackson allait le retrouver, si tant était qu’il le cherchait. À cette pensée, le jeune garçon se moqua de lui-même : c’était une évidence, il ne pourrait pas fuir éternellement. Il n’y avait que deux issues à cette situation, et il les connaissait : soit il finirait par laisser son avis à la trappe et se ré-engagerait dans une relation toxique où l’amour qu’on lui porte n’est pas, ou n’est plus réciproque, soit il lui hurlerait au visage tout ce qu’il pensait et lui ordonnerait de le lâcher. En toute logique, la deuxième solution lui paraissait être la meilleure pour son propre bien, mais trouverait-il seulement le courage nécessaire ? Oserait-il, pour une fois, se mettre en avant et oublier les autres ?
Non.
La réponse était non. Sehun le savait. C’était ancré en lui.

Le jeune homme arc-en-ciel s’étira longuement comme un chat, avant de prendre la décision d’aller simplement se balader au détour d’un couloir, en quête de gens, d’action, de passe-temps, ou certainement d’ennuis, inconsciemment. Les murs d’un blanc maladif commencèrent à défiler lentement, tandis que les pieds de Sehun se traînaient sur le carrelage fait de diverses nuances marron. Comme à son habitude, ses écouteurs étaient profondément enracinés dans ses oreilles, le volume poussé suffisamment fort pour laisser entendre la mélodie qui s’en dégageait.

“I can't feel the way I did before
Don't turn your back on me
I won't be ignored
Time won't heal this damage anymore
Don't turn your back on me I won't be ignored”

Sehun fronça les sourcils. Il lui semblait bien que la lecture aléatoire avait le don pour mettre les mauvaises musiques au mauvais moment. Il appuya sur le bouton "suivant" et reprit sa route, la tête en l’air. Et visiblement, il n’était pas le seul, puisqu’il percuta une personne de plein fouet. Cette personne aurait pu être quelqu’un de pire, mais quelqu’un de mieux n’aurait pas été de refus. C’est alors que la rumeur-traînée-de-poudre lui revint en mémoire, et un sentiment de fierté l’envahit lorsque qu’il vit la légère crainte dans les yeux de Jongwae suite à son regard courroucé.
Et ils ne bougèrent pas. Ils restèrent là, à se fixer pendant des secondes qui semblaient être des heures, sans mot dire. Sehun n’aurait su décrire l’atmosphère qui régnait. C’était un dérangeant mélange de haine, de mépris, de moquerie, mais aussi d’amusement accompagné d’une sensation étrange. C’était presque… de la rivalité. Comme si la souris, lasse d’avoir été chassée trop longtemps, reprenait lentement le dessus sur le chat. On aurait dit une de ces scènes à la My Hero Academia, où les deux protagonistes, vieux amis/ennemis depuis longtemps, se retrouvent face à face et se lancent un défi insurmontable, des éclairs dans les yeux. Et Sehun, agacé par cette situation qui durait trop à son goût, lâcha de but en blanc avant de le contourner et de partir :

“T’es vraiment le pire des enfoirés.”

Oui, on peut dire que le jeune homme était particulièrement fier de cet excès de zèle. Même s’il allait le regretter amèrement.
Oh, quoique. J’en ai rien à foutre, en fait. Qu’il s’amène.
Parce que, oui, il en avait marre.

La tête encore plus sans dessus-dessous qu’avant cette altercation, les pas de Sehun l’avaient conduit machinalement à la bibliothèque de son lycée. Après un temps de réflexion équivalent à une micro-seconde, le jeune homme se dit qu’il n’y avait rien de surprenant. C’était l’un des seuls endroits du lycée où il se sentait bien, avec, récemment, la salle de musique. Hormis le silence de toute bibliothèque classique, ici régnait une quiétude chaleureuse, celle qui vous enveloppe et vous enlace dans une douce tiédeur, comme ces hivers passés au coin du feu de cheminée, les pieds enroulés dans d’épaisses chaussettes en laine verte décorées par de petits motifs de sapins, les doigts brûlant contre la tasse de chocolat chaud bien trop chaude. Même si au-dehors, l’hiver commençait lentement à céder la place à son vieil ami le printemps, Sehun ressentait sur ses bras ces petits picotements d’un retour brutal à la chaleur. Et, dans cette bibliothèque, la chaleur était aussi bien physique que morale. Après un petit bonjour d’un signe de tête au bibliothécaire (qui, habitué à le voir souvent quand il n’allait pas bien, lui répondit d’un sourire éclatant bien qu’inquiet), il alla se placer sur un fauteuil confortable près de la fenêtre. Il est vraiment beau, pensa Sehun, lorgnant furtivement le jeune homme qui réglait un emprunt de livre.

Comme il n’avait nullement l’envie de lire (il n’était qu’un lecteur occasionnel, mais quelque excellents romans tels que Dream Boy ou bien Call me by your name ne lui étaient certainement pas déplaisants), il sortit son carnet “fourre-tout” et y gribouilla quelques conneries, comme à son habitude. Son regard se perdit lentement sur le paysage à sa droite. Au-dehors, les premiers bourgeons apparaissaient sur les branches, luttant de tout leur être contre le froid glacial qui, malgré tout, continuait de les brider. Sehun pouvait entendre l’herbe, cristallisée de glace, craquer sous le poids des lycéens qui n’y faisaient guère attention, trop occupés à regarder les derniers snaps peu acceptables d’une “meuf qui craint trop”. Et dans un soupir, le jeune homme se plut à s’imaginer qu’il était lui aussi un bourgeon qui luttait contre le froid glacial, que cet hiver éternel finirait par s’en aller, que les doux rayons d’un soleil de printemps perceraient les nuages chargés de pluie et de neige qui planaient au-dessus de sa vie, oui, qu’un jour, il pourrait éclore.

“Tu as fini par apprendre par coeur, tous leurs mots,
Des mots qui frappent et te laissent, en pleurs, en morceaux,
Le vacarme qu'ils font te parvient seulement par échos...
Et tes bras saignent tant tu espères, qu'un jour on te permettra d'éclore !

Te permettra-t-on d'éclore ?”

Sehun enleva ses écouteurs d’un geste presque rageur, mais tout de même modéré, n'ayant pas vraiment envie qu’on le prenne pour un fou (on le prenait déjà pour assez de choses). Il l’aimait beaucoup, sa musique, mais elle avait vraiment le don d’arriver quand il ne fallait pas. C’est à ce moment que son regard se posa sur les gigantesques rangées d’étagères, pleines à craquer de livres qui étaient lentement survolés par le bout des doigts d’une douce main. C’était Luhan, l’air absorbé dans ses recherches, qui lisait avec la plus grande attention chaque côte de livre qu’il touchait. Content de voir un des rares visages qui lui faisaient plaisir, Sehun s’apprêtait à l’appeler à voix basse lorsque son aîné sembla trouver son Graal et redressa la tête. C’est quand leur regard se croisa que quelque chose s’installa dans l’air. Ce n’était pas quelque chose d’agréable. Et ça ne venait pas de Sehun. C’était étrange et terriblement inconfortable. Les jambes du blond dansaient le twist, et son regard cherchait la moindre échappatoire. Elle arriva plus tôt que prévue.

Le bibliothécaire vint s’assoir à la table du jeune homme arc-en-ciel. Il agitait un livre d’une taille moyenne dont la première de couverture laissait voir une route parsemée de feuilles, des lampadaires plantés dans les trottoirs, flanquée de son gros titre “Les voix du passé”. L’homme qui semblait avoir la trentaine affichait un joli sourire dans sa légère barbe brune, sourire qui plissait le coin des yeux dont la présence de double paupière trahissait le métissage européen. Sehun lui sourit comme il put (il n’était pas vraiment d’humeur) et, contrairement aux coutumes, il prit la parole le premier, une pointe d’amusement dans la voix :
“Un nouveau bouquin à me conseiller, Aiden ?
Le-dit Aiden rit légèrement de sa voix grave et modulée.
- Je suis si prévisible que ça ?
- Hé bien, disons qu’on m’agite rarement des livres sous le nez sans m’en parler après, à part pour me frapper avec.
- Bien vu, bien vu.
- Alors ? Qu’est-ce que c’est cette fois ?”

Aiden partit donc dans un résumé d’une durée raisonnable, caressant distraitement la couverture de l’ouvrage, certainement sans s’en rendre compte. Globalement, c’était l’histoire amoureuse de deux flics opposés en tout point, sur un fond d’enquête criminelle. Cela s’éloignait beaucoup de ce que Sehun avait l’habitude de lire ; c’est pourquoi il l’emprunta. Lorsque Aiden quitta la table, le jeune homme reposa son regard sur les rangées d’étagères : Luhan n’y était plus.
Sehun soupira discrètement. C’était toujours quand il en avait le moins besoin qu’une nouvelle couche de problèmes venait s’étaler par-dessus celle déjà présente. Parce qu’aux yeux de Sehun, Luhan n’avait aucune réelle raison de réagir de la sorte et de s’enfuir : il devait donc y avoir, une fois de plus, un problème. Seule une question subsistait : lequel ?

Sortit de ses pensées par la vibration de son téléphone portable, il le déverrouilla d’un geste machinal et ouvrit l’application de message.

Aileen : Sors de ta cachette et viens à la cafét’, j’ai des trucs à te dire ! (hihi t’as vu cachette et cafét’ ça rime, je suis trop une poète. Poétesse ? Poète ? YOLO)

Vous : J’arrive.
(Poétesse)”


Lorsque Sehun poussa la porte de la cafétéria, le bruit assourdissant de l’endroit toujours bondé envahit brutalement ses oreilles. Il grimaça, cherchant Aileen du regard, qu’il ne tarda pas à trouver attablée, mangeant l’équivalent d’un banquet mais en malbouffe type Twix ou Mars. La jeune fille l’aperçut et lui fit de grands signes jusqu’à ce qu’il s'assoit en face. Entre deux bouchées, elle articula :

“J’ai du nouveau ! Premièrement, je sais que c’est this son of a bitch de Jongwae qui raconte ces conneries. Quelle surprise. (elle mordit dans une nouvelle barre chocolatée) Deuxièmement... Oh, t’en veux ?
- Non, merci. Deuxièmement ?
- Deuxièmement, tout le monde, sauf rares exceptions, a bien voulu me croire. Et… Jackson est une des exceptions.

Une mouche passa. Sehun se claqua une main contre le front alors qu’Aileen protestait d’un air exagérément indigné :

- Hé, me regarde pas comme ça ! Je le connaissais pas, comment j’aurais pu savoir que c’était lui ? En tout cas… il m’avait l’air d’être un sacré mélange de colère, de tristesse et d’incompréhension. Qu’est-ce qui s’est passé avec lui, Sehun ? Enfin, tu m’as déjà raconté tout à l’heure, mais ça me semble un peu trop exagéré… T’aurais pas oublié de me dire quelque chose ?

Sehun ne dit rien. Il tourna la tête. C’est alors que l’occasion parfaite pour détourner la conversation passa dans le couloir, jetant un bref coup d’œil au jeune homme.

- Dis… Tu sais ce qu’il a, Luhan ? J’ai l’impression qu’il m’évite.
- J’en sais rien, tu veux que j’aille lui parler ? Si c’est pour qu’on s’engueule comme la dernière fois…
- Mais la dernière fois, c’était par rapport à la soirée non ? C’est du passé ?
- Ah non non non, y’avait pas que… Oups. OUBLIE.

Sehun la fixa un instant, les lèvres légèrement entrouvertes. Aileen avait plaqué une main sur sa bouche tandis que son regard fuyait dans toutes les directions possibles.

- Fais pas comme si de rien n’était, tu t’es totalement vendue. Allez, avoue.
- (elle agita son index de gauche à droite, un air de malice dans les yeux) Hé, doucement, je me suis peut-être vendue, mais ça ne veut pas dire que tu auras l’info ! Sorry not sorry !”

Après son entrevue avec Aileen, Sehun s’était rendu à son dernier cours de la journée, celui d’histoire-géographie. Une matière banale, ni appréciée ni détestée du jeune homme, pour un cours tout aussi banal dont il n’avait écouté que la moitié. Mais c’est lorsque que l’heure affichée par son téléphone discrètement sorti lui apparut qu’il sentit le stress, insatiable, vicieux et mauvais lui enserrer suavement l’estomac. Quinze heures cinquante-quatre. Dans une minute, la sonnerie allait retentir. La récréation aurait lieu, et il finirait les cours pour aujourd’hui. Mais les derniers mots d’Aileen tournaient encore dans son esprit, vieux carrousel rouillé et grinçant dont la musique clownesque était ralentie et glauque.
Je préfère te prévenir que vu sa réaction, y’a quatre-vingt-dix-neuf virgule neuf pourcents de chance qu’il essaie de venir te parler.
Oh non, il ne voulait pas. Mais quoiqu’il arrive, il savait pertinemment qu’il ne pourrait rien faire pour l’empêcher, ni même l’éviter. C’était comme savoir que si on marchait dans telle direction, on allait mourir, mais y aller quand même.

La sonnerie retentit, et Sehun fut le premier à sortir de la salle de classe. Se faufiler vers son casier ne fut pas chose aisée à cause des couloirs bondés, mais il y parvint tout de même et ouvrit la petite porte de métal. Les lettres “PD” y avaient été fraîchement inscrites au marqueur noir grossier. Sehun tiqua. Y’a que lui pour utiliser des mots à tort, pensa-t-il. Certes, pédéraste signifie homo, mais aussi pédophile. J’aurais un peu de mal à être pédophile alors que j’ai à peine ma majorité sexuelle. Mais bon, passons, c’est Jongwae le Gay Refoulé. J’ai dû l’offenser tout à l’heure.
Le jeune homme capillairement remarquable prit donc ses affaires qu’il avait laissées traîner (certaines depuis un bon paquet de semaines déjà), referma son casier et tourna les talons. À la vue de la foule s’amassant près de l’étroite porte d’entrée, Sehun se dit qu’il était préférable d’aller se mettre dans un coin de couloir en attendant que tout cela se fluidifie. S’il avait pu savoir que c’était le pire choix, il ne l’aurait pas fait. Mais sa décision était déjà prise. Et il la regretta dès qu’il entendit que cette voix l’appelait.

Il accéléra, mais c’était vain, il le savait. Il voulait y croire malgré tout, espoir futile. Lorsqu’il déboucha dans un couloir vide de monde, il eut la confirmation qu’il l’avait suivi grâce aux bruits de pas. Bruits qui se firent plus pressants.

“Sehun !”

Une main attrapa son poignet.
C’était fini.
Sehun fut brusquement attiré contre Jackson et serré avec une telle puissance qu’il lui était impossible d’esquisser le moindre geste. Il l’entendait parler sur un ton plaintif, sans comprendre un traître mot de ce qu’il racontait. Ses sens se brouillaient, sa cage thoracique se comprimait, son cœur palpitait trop vite, sa tête tournait, il étouffait, il tremblait de tout son être, ses yeux s’humidifiaient : il était au bord de la crise d’angoisse. Alors, ne voulant définitivement pas pleurer devant lui, il transforma cette peur irrationnelle et grandissante en rage. Il hurla.

“BORDEL, JACKSON, LÂCHE-MOI ! SI TU M’AIMES VRAIMENT ENCORE, ALORS COMPRENDS-MOI ET LÂCHE-MOI ! LAISSE-MOI PARTIR ! LAISSE-MOI T’OUBLIER !”




/////

-L'instant musiques utilisées-
Faint – Linkin Park
Éclore – Mrs Yéyé

___________________________________________________

Hour to hour, note to note

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nyal27
Noctali de l'ombre
Zodiaque : Cancer
Messages : 2664
Pikadollar : 3960
Vos j'aimes : 169
Date d'inscription : 15/03/2015
Age : 16
Localisation : Là où il fait beaucoup trop chaud pour une membre de la #TeamFroid. Le Sud quoi.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Avr - 17:50
FIRST
Bon, j'peux toujours pas sacquer Aileen, srry Sad
Certaines répliques sont sympas, j'aime bien le côté classe de Sehun
J'AI TOUJOURS PAS COMPRIS SON EMPLOI DU TEMPS KESKE
J'vais soulever Jackson (genre, merci la fin quoi)
Et Jongwae est une petite merde (tu l'as littéralement ridiculisé sans faire exprès xD)
VOILA VOILA
Sinon cb1.

___________________________________________________



Tomber donne l'impression de voler...
...Jusqu'à ce que tu heurtes le sol.


   Va donc jeter un coup d'oeil à mes fictions ici !    




Merci d'être là Invité, toi et tous ceux qui sont sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sohuna
Voltali électrisant
Zodiaque : Lion
Messages : 704
Pikadollar : 393
Vos j'aimes : 30
Date d'inscription : 01/05/2015
Age : 17
Localisation : Le ch'Noooord
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Avr - 21:58
YO
Je ne l'ai pas pensée et écrite comme un personnage agréable, donc ressens-la comme tu veux ça me va x)
ON NE PARLE PLUS DE ÇA D'ACCORD ?
Bien vu, c'est pas comme si ça faisait 6 chapitres qu'il était la pire des péripatéticiennes. (Ah ?)
< 3

___________________________________________________

Hour to hour, note to note

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Floraly
Modératrice - La boîte à horreur
Zodiaque : Cancer
Messages : 1129
Pikadollar : 1824
Vos j'aimes : 167
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 22 Avr - 0:19
Bonsoir… Enfin bonne journée au point où on en est !

Il est beaucoup trop tard pour commencer un bon commentaire de chapitre, mais j’avais dit « ce soir » et les éléments ne m’auront pas ! Blâme ta bêta-lectrice et la mienne pour mon retard, elles n’avaient qu’à pas être si bavardes ! (Je déconne, je les aime fort et c’est ma faute.)

Donc ! L’avantage d’avoir fait mon dernier commentaire avec un mois de retard, c’est que du coup, je me souviens encore très bien du chapitre précédent ! Sehun, toilettes, Jackson ! C’est partiiii !

Sohunos, duos tres a écrit:
Oh oui. Il en était accro.
Si tu veux dire qu’il s’est fait désintoxiquer et qu’il en était accro avant, je crois qu’il serait plus correct d’utiliser le plus-que-parfait puisque c’est une action finie, donc « Il en avait été accro ». Après, c’était peut-être voulu pour un effet ! Si c’est le cas, tape-moi sur les doigts !

Sohunabruti a écrit:
Bon, ok, j’ai totalement paniqué. Mais… Merde.

Effectivement, il a paniqué le petit Sehun ! C’est vraiment difficile de juger le personnage pour le coup, parce que je n’ai jamais vécu ce qu’il vit et ce serait déplacé de ma part de faire une remarque alors que je ne suis pas dans sa tête et que je ne peux pas comprendre ce qu’il vit mais…

J’avoue qu’il a vraiment eu une réaction très… Je ne sais pas si immature est le mot et je ne peux pas non plus le blâmer d’avoir paniqué, après tout Jackson est carrément sans gêne (et pas très fut-fut)  de revenir après tout ce temps et d’espérer que tout puisse être comme avant entre eux, surtout en sachant que Sehun n’a pas répondu à ses messages, au bout d’un moment, tu te dis qu’il y a, pardon pour l’expression mais il est passé 1h du matin, une c***lle dans le potage !
Et puis bon, comment tu fais pour ne pas remarquer quand quelqu’un est mal-à-l’aise dans tes bras ? ‘Fin, je veux dire… A moins d’être aveugle ou insensible, je crois quand même que c’est un truc qui se sent !

Gros point noir pour Jackson avec ce début de chapitre. Moi qui jouais « l’avocat du diable » pour lui dans le chapitre précédent en disant qu’au final, à par être un peu aveugle (chose qui se confirme dans ce chapitre), il n’était pas bien méchant, mon avis vient de basculer. On verra si le reste du chapitre me donne raison…
Et pour Sehun, il est fidèle à lui-même, qu’est-ce que je peux dire d’autre ? Il a paniqué.

Sohunheinn ? a écrit:
Il savait pertinemment qu’il ne pourrait pas éviter et fuir Jackson éternellement ; mais tant qu’il le pouvait, il le ferait.
Parce que Sehun ne voulait blesser personne.

Alors ! La vérité, c'est que ce passage m'a dérangé pendant la lecture, mais je ne savais pas trop comment épiloguer dessus. Je reviens donc après avoir tout lu pour en parler.
Sehun ne veut blesser personne ? Je comprends son envie de pacifisme et il se ressent dans l'histoire. En réalité, j'ai du mal à comprendre pourquoi ce passage m'a bloquée.

Je crois que le personnage de Sehun me frustre juste beaucoup en général de part certaines de ses actions/réactions et que ce genre de réflexions me donne envie de le secouer et de lui dire "REVEILLE-TOI, IL Y A TOUJOURS DES GENS QUI SOUFFRENT, C'EST PAS TOUJOURS OBLIGE D'ETRE TOI. ALORS BOUGE TON CHARMANT POPOTIN. NOW."

Sohunheinn ? a écrit:
Certes, elle était de bonne écoute et ne souhaitait que son bien, mais elle avait une fâcheuse tendance répéter ce qu’on lui disait sur tous les toits.

- Un zigoto de ta classe crie sur tous les toits que tu es en couple et je te trouve là, assis par terre, l’air de chien battu, la tête dans les mains.

Hmm… Honnêtement, je me suis demandé si la répétition était voulue parce que tu avais prévu de faire un jeu là-dessus dans la suite du texte, mais à priori, ce n’est pas le cas… Du coup, je ne sais pas si c’était voulu ou non, mais si c’est le cas, je t’avoue que ça m’a juste plus perturbée qu’autre chose !

Sohunarratrice a écrit:
(Comme vous qui lisez cette histoire. Oui, je vous vois.)
Je ne vois pas du tout de quoi vous voulez dire.

Sohunique a écrit:
Oserait-il, pour une fois, se mettre en avant et oublier les autres ?
Non.
La réponse était non. Sehun le savait. C’était ancré en lui.

Deuxième passage que j'ai mis en citation sans savoir quoi dire dessus, mais c'est à nouveau quelque chose qui provoque ma frustration face à Sehun. En vrai, pour cette partie-là, j'ai une explication plus concrète.

Je pense que comme on est constamment dans la tête de Sehun, on a le droit à toutes ses réflexions, ses "plaintes", les moments où il se sent pas bien. Et c'est probablement très personnel comme manière de voir les choses, mais j'ai du mal à percevoir Sehun comme un personnage très altruiste qui "ne veut blesser personne" et "n'ose pas se mettre en avant et oublier les autres", parce que la vision interne que le lecteur a de ce personnage paraît presque "égoïste".

Honnêtement, je ne sais pas d'où ça vient. Peut-être juste du fait que ça me rappelle mes amis qui avaient tendance à se plaindre constamment alors que ça cassait l'ambiance et que ça me mettait juste au fond moi-même, mais c'est bête parce que Sehun n'en parle pas justement, c'est dans sa tête ! Je ne sais pas si tu vois le conflit que ça provoque chez moi ? J'ai l’impression d'entendre ces amis et ça m'énerve, mais d'un autre côté, Sehun ne peut pas être comparé à ses amis puisqu'il ne se plaint pas ouvertement mais qu'il le fait en pensées...

Et puis, peut-être que ça me frustre aussi parce que Sehun ne semble pas vouloir comprendre que ses amis se soucient de lui et que c'est aussi égoïste de sa part de les inquiéter et de s'enfermer dans sa bulle en le laissant souffrir en silence. Il n'y a rien de plus angoissant et horrible que d'avoir un ami qui fait ça...

Enfin bref, c'est plutôt un ressenti personnel, donc ce n'est pas si important. Mais je pense que ça influe beaucoup sur ma façon de lire l'histoire, je dois dire. Donc je te le signale !

Sohunanime a écrit:
On aurait dit une de ces scènes à la My Hero Academia, où les deux protagonistes, vieux amis/ennemis depuis longtemps, se retrouvent face à face et se lancent un défi insurmontable, des éclairs dans les yeux.

Merci pour la petite explication, parce que j'aurais pas eu la référence sinon xD

Sohunaalbert Camus a écrit:
Hormis le silence de toute bibliothèque classique, ici régnait une quiétude chaleureuse, celle qui vous enveloppe et vous enlace dans une douce tiédeur, comme ces hivers passés au coin du feu de cheminée, les pieds enroulés dans d’épaisses chaussettes en laine verte décorées par de petits motifs de sapins, les doigts brûlant contre la tasse de chocolat chaud bien trop chaude. Même si au-dehors, l’hiver commençait lentement à céder la place à son vieil ami le printemps, Sehun ressentait sur ses bras ces petits picotements d’un retour brutal à la chaleur. Et, dans cette bibliothèque, la chaleur était aussi bien physique que morale.

Point bonus pour cette charmante description. L'ambiance est très douce et chaleureuse.

Sohunaïe a écrit:
Il est vraiment beau, pensa Sehun, lorgnant furtivement le jeune homme qui réglait un emprunt de livre.

Hmm... Il est en pleine réflexion sur ce qu'il devrait faire par rapport à son "ex", mais tout ce qu'il trouve à faire c'est observer les jolis jeunes hommes de la bibliothèque ? J'avoue que ça m'a troublé parce que ce n'était pas vraiment ce à quoi je m'attendais !
M'enfin, chacun sa façon de "penser à autre chose" ;P

SohunApple a écrit:
Il l’aimait beaucoup, sa musique, mais elle avait vraiment le don d’arriver quand il ne fallait pas.

C'est toi qui fait tes playlist mon coco, t'as qu'à mettre des chansons plus joyeuses !
Non, plus sérieusement, le coup de la musique qui tombe pile au mauvais moment deux fois d'affilée, ça passe mais c'est limite-limite pour moi. C'était amusant la première fois, la seconde fois on ne croit plus trop à la "coïncidence". Je pense que ce serait mieux passé si tu avais inversé pour la seconde fois, c'est à dire que ce soit la musique qui influe sur ses pensées et donc que le lien soit plus justifié !

SohunAmûûûr a écrit:
C’est à ce moment que son regard se posa sur les gigantesques rangées d’étagères, pleines à craquer de livres qui étaient lentement survolés par le bout des doigts d’une douce main.

Luhaaaaaan ! Il est si doux dans ton histoire ! Un peu de paix au milieu des sombres pensées de Sehun. C'est toujours un plaisir de le voir apparaître !

SohunAmûû- QUOI ? a écrit:
C’est quand leur regard se croisa que quelque chose s’installa dans l’air. Ce n’était pas quelque chose d’agréable. Et ça ne venait pas de Sehun. C’était étrange et terriblement inconfortable.

... Je... T'avais pas le droiiiiiiit ! :'(
Je viens littéralement de dire que j'étais heureuse de le voir et t'a gâché mes espoiiiiiiir.
Luhan, c'pas vrai, ton n'amoureux il est pas VRAIMENT avec cet idiot de Jackson !
#Rendezleship

SohunAmûû- QUOI ? a écrit:
Vous : J’arrive.
(Poétesse)”
Ce droit-au-butisme et cette simplicité qui lui vont si bien ! xD

SohunAmûû- QUOI ? a écrit:
- Deuxièmement, tout le monde, sauf rares exceptions, a bien voulu me croire. Et… Jackson est une des exceptions.

Je... Jackson est vraiment STUPIDE. J'ai du mal à comprendre comment un type comme ça peut être populaire et apprécié, sérieux ? Il est tellement naïf et perdu dans son monde...
Qu'est-ce qui a pris à Sehun de s'enticher d'un type pareil alors qu'il y a Luhan à côté, enfin, je t'avoue que le personnage de Jackson me déçoit beaucoup, il a l'air d'un parfait crétin >.<

Sohunaileenagaffé a écrit:
- Ah non non non, y’avait pas que… Oups. OUBLIE.
Mmh. Mmh...

Sohunalleluja a écrit:
“BORDEL, JACKSON, LÂCHE-MOI ! SI TU M’AIMES VRAIMENT ENCORE, ALORS COMPRENDS-MOI ET LÂCHE-MOI ! LAISSE-MOI PARTIR ! LAISSE-MOI T’OUBLIER !”

ENFIIIIIIN ! BATS-TOI SEHUN ! (Et si Luhan pouvait passer dans le couloir pile maintenant...)
Nan, plus sérieusement, après la tension de ce chapitre et du chapitre précédent, enfin Sehun s'affirme et dit à Jackson ce qu'il pense !
SAY HALLELUJA ! HALLELUJA !
Bon, en vrai, j'ai ultra peur des conséquences maintenant, parce que je me doute bien que ce serait troooooop facile >.<

Ouf. Me voici à la fin de ce commentaire ! Je m'excuse s'il n'est pas très abouti et constructif, l'heure tardive à laquelle je lis et je rédige n'est certainement pas optimale ! Quoiqu'il en soit, au moins tu as mes réactions à chaud, ça fait un commentaire un peu différent pour une fois. Mais du coup, si quelque chose te paraît absurde ou vexant, ne me juge pas trop s'il te plaît !

Il y a beaucoup de trouvailles sympas au niveau des tournures de phrases que je n'ai pas relevées parce qu'il y en avait trop, mais tes chapitres sont toujours agréables à lire ! J'avoue que cette fin de chapitre me fait vraiment du bien parce que je commence à me sentir vraiment oppressé dans cet univers sombre de Sehun, alors savoir qu'il cherche à se sortir de ce qui le ronge pour une fois, ça sonne comme un pas vers la liberté pour moi et ça fait du bien.

Je crois que je suis fatiguée, je vais aller faire dodo (il est temps xD)

Je te souhaite un excellent dimanche !
Flo

PS : J'en profite pour caler ça là ! Ça veut du Zerano en échange de Carlator, mais ça lit même pas UAAL qui est truffé de moments Zerano ? ;P
(Btw, je tiens à cet accord. Très fort xD)

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sohuna
Voltali électrisant
Zodiaque : Lion
Messages : 704
Pikadollar : 393
Vos j'aimes : 30
Date d'inscription : 01/05/2015
Age : 17
Localisation : Le ch'Noooord
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 22 Avr - 12:41
HELLO
2h19. Bon sang, j'aurais pu attendre, j'ai l'impression de t'avoir privée de ton sommeil xD JE SUIS COUPABLE VOTRE HONNEUR

Alors

Citation :
Si tu veux dire qu’il s’est fait désintoxiquer et qu’il en était accro avant, je crois qu’il serait plus correct d’utiliser le plus-que-parfait puisque c’est une action finie, donc « Il en avait été accro ». Après, c’était peut-être voulu pour un effet ! Si c’est le cas, tape-moi sur les doigts !
Fui en effet, ç'aurait été plus judicieux '^' Mais comme dame bêta-lectrice n'a pas tilté, j'imagine que ça ne gênait pas trop à la lecture (à part les pointilleuses <>_<> (je déconne c'est cool)), donc ça passe !

Citation :
Hmm… Honnêtement, je me suis demandé si la répétition était voulue parce que tu avais prévu de faire un jeu là-dessus dans la suite du texte, mais à priori, ce n’est pas le cas… Du coup, je ne sais pas si c’était voulu ou non, mais si c’est le cas, je t’avoue que ça m’a juste plus perturbée qu’autre chose !
AH MINCE, ceci est simplement une erreur xD Avant la bêta-lecture, j'avais mis une expression à la place du premier "sur tous les toits", mais dame Nyal m'a fait remarquer que ça n'allait pas. Du coup j'ai changé sans capter la répétition, et c'est passé à la trappe :')


Bon, je ne vais pas citer les paragraphes de ton ressenti sur Sehun parce que trop long, mais ça me fait vachement plaisir de voir que c'est un peu le dawa dans ta perception du personnage. C'EST CE QUE JE VEUX HAHAHAHHAHA. Au plaisir de voir l'évolution de cet avis.


Citation :
Merci pour la petite explication, parce que j'aurais pas eu la référence sinon xD
Que puis-je dire sinon que j'ai pensé aux gens inférieurs ?

:p

Citation :
Je pense que ce serait mieux passé si tu avais inversé pour la seconde fois, c'est à dire que ce soit la musique qui influe sur ses pensées et donc que le lien soit plus justifié !
*prend des notes*

Citation :
Je... Jackson est vraiment STUPIDE. J'ai du mal à comprendre comment un type comme ça peut être populaire et apprécié, sérieux ? Il est tellement naïf et perdu dans son monde...
Qu'est-ce qui a pris à Sehun de s'enticher d'un type pareil alors qu'il y a Luhan à côté, enfin, je t'avoue que le personnage de Jackson me déçoit beaucoup, il a l'air d'un parfait crétin >.<
JACKSON EST UN ABRUTI. Et de ma large expérience des gens populaires et insupportables, ils sont toujours aussi cons que lui, voire pire. Si tu n'arrives pas à comprendre c'est que tu n'y as jamais été vraiment confrontée, et je te le dis, TANT MIEUX.

JE VEUX LIRE UUAL MAIS MON TEMPS LIBRE NE VEUT PAS, SORRY
(Et c'est CARLERATOR. Carlator bon dieu c'est moche, on dirait une vieille marque de lessive ou de produit vaisselle. Nyal te tape dessus aussi.)

Merci pour ce joli commentaiiiiire ^-^
Des bisous ! :3
Sohu


(Mention spéciale pour la c***lle dans le potage, par chez moi on a plutôt tendance à dire dans le pâté, c'est sympa ! x))

___________________________________________________

Hour to hour, note to note

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Photos d'une autre époque
» transfert de données d'une compagnie à une autre
» Où installer le miroir?
» importer l'inventaire d'une entreprise a une autre
» Transfert des données de Paies d'une compagnie a une autre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheCommunautéSadique :: Petit coin des écrivains :: Vos Fan-fictions :: Nos auteurs :: Sohuna-
Sauter vers: