AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
• Salut Invité ! •
•Rejoins notre serveur :Discord ^^

Critique de 3 livres #9

avatar
Hache
Le Roi des Haches
Zodiaque : Verseau
Messages : 1303
Pikadollar : 2154
Vos j'aimes : 57
Date d'inscription : 16/06/2014
Age : 20
Localisation : Dans un monde formidable se situant dans mes rêves juste à côté du monde de psychopathe se trouvant dans ma tête.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 22 Nov - 19:15
привет ! Voici la critique de trois nouveaux livres que j'ai lu. Dans ces critiques, il y a de l'objectivité mais surtout beaucoup de subjectivité. Je vous invite à découvrir ces livres et peut-être aurez-vous envie d'en lire un.

L'île Panorama – Edogawa Ranpo :

Résumé : Pour réaliser un rêve fabuleux, un étudiant, passionné par les oeuvres d'Edgar Poe, entreprend la construction d'une île idéale conforme à son imagination : usurpation d'identité, assassinat, délires mentaux, mystifications et mises en scène fantastiques nous entraînent dans un monde étrange et merveilleux, un paradis sur terre qui pourrait bien s'appeler aussi l'enfer. Pour s'en faire une idée, le lecteur devrait sans doute puiser dans ses cauchemars les plus extravagants, les plus cruels, mais aussi les plus beaux. 
Note du site : 3,63/5 lien : https://www.babelio.com/livres/Ranpo-Lle-panorama/25320

Commentaire :

Mince, je n'ai pas grand chose à dire. À vrai dire, je n'ai pas détesté ce livre, car il est très très intéressant, mais je ne l'ai pas non plus vraiment aimé. Il est écrit en 1927 mais la traduction date de 1991. Il est donc récent dans son langage mais un peu moins dans son fond. L'auteur emprunte beaucoup aux cultures du monde, bien que reste très renfermé sur le Japon, on peut noter que son pseudo vient d'Edgar Allan Poe dont il s'inspire. (Ne connaissant pas Poe, je ne peux juger sur cela).
Je vais donner la note de 6/10 à ce roman explorant le monde onirique d'un rêveur qui fait de ses rêves les plus fou, une réalité. Hitomi Hirosuke, à la base simple étudiant et écrivain raté, monte un plan machiavélique mêlant usurpation d'identité, meurtre et perversité. Les rêves n'ayant aucune limite, note antagoniste n'en a pas non plus et si à la base, il restait un homme simple ne voulant pas blesser, il va escalader l'échelle de l'horreur et dépasser toute limite. Le roman va, pendant un long moment, nous faire explorer sur l'île, les panorama (Machine montrant des paysages et jouant sur les illusions pour que tout nous paraissent réelle et infini) oniriques du personnage principale qui est vraiment un pervers. Le livre a réussis à me mettre mal à l'aise sans que je vois où. Je suis presque sûr qu'il y a des passages très sensuels voire sexuels mais je ne sais les voir clairement. C'est gênant.
Et après l'exploration de ses panoramas, le roman enchaîne très vite jusqu'au dénouement final, la fin d'Hitomi mais la continuité de ce qu'il a construit.
En dehors des passages entre rêves et réalité, l'histoire du livre en elle-même n'a aucune importance. C'est très simple et le livre s'en moque volontiers.

L'invention de Morel – Adolfo Bioy Casares :


Résumé : Le sujet de ce roman que Borges, dans sa préface, estimait être l'un des plus ingénieux des lettres modernes, demeure toujours d'une originalité hors pair.
Dans une île déserte, un justiciable en fuite découvre des choses fantastiques. Répétées à l'infini, les images des anciens habitants de l'île parcourent le paysage, figées dans un discours éternel. L'amour du fugitif envers un des mystérieux personnages le conduira à découvrir Morel et sa machine infernale, puis à intégrer son monde.
Note du site : 3,78/5 lien : https://www.babelio.com/livres/Bioy-Casares-LInvention-de-Morel/16995

Commentaire :

Alors comment dire ? Pour une œuvre que Jorge Luis Borges (que je ne connais pas) juge parfaite, ben j'ai vu mieux. Je lui donne 6,5/10.
En fait, l'idée est assez bonne ; il s'agit du journal d'un homme qui s'est réfugié sur une île étrange qu'il découvre en nous racontant son périple. Sur cette île, il sera rejoint par d'étranges personnes. Il va tomber follement amoureux de l'une d'entre elles ; Faustine. Celle-ci semble l'ignorer ou ne pas le voir.
En fait, sans vous spoiler l'histoire, tout le roman tourne autour des mystères et étrangetés des événements du lieu que le narrateur-personnage va résoudre un à un.
Le gros problème, selon moi, du livre est liés à cette focalisation interne. Le personnage est confus donc nous aussi. Seulement, il l'est encore plus que le narrateur de « l'île du docteur Moreau » (dont il s'inspire beaucoup, vous l'avez vu au titre, et dont j'ai fait la critique ici : http://communautesadique.forumactif.fr/t6929-critique-de-3-livres-8 ) alors la lecture devient vraiment difficile. Sans parler du fait qu'on passe constamment du passé au présent, au passé lointain ou au passé proche. En bref, c'est un roman vraiment difficile à comprendre et il faut parfois relire certains passages plusieurs fois. C'est fatigant et on est constamment sortit de la lecture.
En parlant du docteur Moreau, vous aurez compris que Morel en est un clin d’œil. Ah ces Français ! Des êtres si étranges !

Les gommes - Alain Robbe-Grillet :


Résumé : Il s'agit d'un événement précis, concret, essentiel : la mort d'un homme. C'est un événement à caractère policier – c'est-à-dire qu'il y a un assassin, un détective, une victime. En un sens, leurs rôles sont même respecté : l'assassin tire sur la victime, le détective résout la question, la victime meurt. Mais les relations qui les lient ne sont pas aussi simples qu'une fois le dernier chapitre terminé. Car le livre est justement le récit des vingt-quatre heures qui s'écoulent entre ce coup de pistolet et cette mort, le temps que la balle à mis pour parcourir trois ou quatre mètres – vingt-quatre heures « en trop ».
Note du site : 3,47/5 lien : https://www.babelio.com/livres/Robbe-Grillet-Les-gommes/10391

Commentaire :

On s'attaque à un gros morceau car ce livre ne m'a pas plus puis je me suis levé un matin et il me plaisait. Je lui donne néanmoins que 7/10. L'auteur est un peu spécial et a sa vision du roman contemporain. Les critiques vont le mettre dans la case « nouveau roman » (après ce livre qui en fait quand même partie). L'histoire n'est en soit pas la plus intéressante. Le roman nous montre les points de vu de plusieurs personnages dont le plus important, celui qui peut être qualifié de personnage principale est Wallas, le détective. Ce dernier est un peu bizarre. Il n'est pas très concentré sur sa mission et divague beaucoup dans ses pensée rendant ses points de vu assez floue. Il cherche, à quatres reprises, une gomme. Cette « quête de la gommes » est assez importante dans le roman – mais pas du tout dans l'histoire - et exprime vraiment ce que veux faire l'auteur avec ce roman. Alain Robbe-Grillet cherche à dépasser l'humain/l'humanisme et à innover en terme de roman. Pour lui, le style/ comment le livre est écrit est le plus important. Raconter une histoire est secondaire.
Dans le livre, des passages sont répété, les objets ont une grandes importances, autant que les humains. Le livre joue avec nous les lecteurs, testent nos connaissances littéraires (il y a beaucoup de références à Oedipe, nous menant, nous et Wallas, à une fausse piste. Le roman cherche par les description et référence, à casser le tragique pour la liberté).
L'histoire policière, bien qu'une peu spécial, n'est pas très intéressante en soit. Mais il est vrai que le livre est amusant et nous montre bien où l'auteur veut en venir, où il veut mener le roman. Il voulait écrire un roman et la quête d'écriture du roman est ce livre, bien au-delà de la quête policière du livre.
Je ne suis pas vraiment d'accord avec lui car j'attache une grande importance à l'histoire elle-même, néanmoins ses détracteurs de l'époque, eux, jugeaient que seul l'histoire compte et que le style sert juste à porter le roman, en bref, ne croyaient pas en l'art pour l'art et je ne suis pas d'accord avec eux non plus.

___________________________________________________


[center][i]One Shot : http://communautesadique.forumactif.fr/t6770-l-amour-donne-des-roues
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» EDM - Livres personnalisés pour enfants
» donne livres
» Recyclage livres - Livres pliés
» vente des livres de la formation par des BAFM
» Télésecrétaire en réflexion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheCommunautéSadique :: Petit coin des écrivains :: Vos Découvertes et critiques-
Sauter vers: