AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
• Envie de refaire un vieux texte ou dessin ? Venez voir par ici !
• Suivez nous sur Twitter ! •

Et si la CHM s'était passée autrement ?

M.S
Petit Sadique
Messages : 952
Pikadollar : 1540
Vos j'aimes : 83
Date d'inscription : 16/06/2014
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 20 Juil - 17:54
Chapitre 4, jour 7, partie 1 : Promenons nous dans les bois tant que le loup n'y est pas ...

Harry la Franc tournait et retournait les événements de la veille dans sa tête. As2pick était son ennemi, c'était lui qui avait détruit les Patrick, et pourtant il avait accepté de le suivre, de faire subir à son honneur de collaborer à son œuvre de destruction. Il allait de devoir obéir comme une machine à des ordres qu'il n'approuvait pas. Il allait devoir sacrifier son bien le plus cher, sa liberté. Il allait devoir s’humilier à être parmi « les méchants » de la Cité. Mais il le ferait car on avait besoin que quelqu'un le face. Si As2pick se retrouvait seul, il pourrait laisser libre cours à sa folie, il n'y aurait personne pour le surveiller, pour savoir ce qu'il préparait et si possible l'en empêcher. Harry allait obéir à chaque ordre avec la fidélité d'un chien, il allait gagner la confiance d'As2pick, pour que celui ci, afin d'être mieux compris, lui expose ses plans. Et alors il pourrait agir dans l'ombre pour les contrer. Que devait il empêcher ? Quand devrait-il intervenir ? Si As2pick lui demandait de tuer quelqu'un devrait-il le faire ? Il voulait éviter le maximum de morts, dans quel mesure était-ce possible ? De toute façon ne devaient-ils pas tous mourir à la fin de la CHM ? Sa résolution était prise, il ferait tout pour aider ses amis, même au dépend d'autres vies.
Thaek ruminait la phrase d'As2pick. Sa conscience la mâchait et la remâchait pour s'imprégner entièrement de son sens dans les moindres subtilités. La CHM était devenu pour As2pick une œuvre de purification. Il approuvait le maître du jeu. Plus il y repensait, plus l'accord entre ces deux personnes qui n'avaient aucun point en commun l'intriguait. De plus il ne pouvait croire que l'on puisse changer aussi vite. La transformation d'As2pick avait dû commencer avant la CHM, celle ci n'était qu'un prétexte pour la dévoiler. A moins que le CHM ne soit pas un prétexte mais la cause... Non ! Non ! Il ne pouvait pas l'accuser de cela ; c'était son ami et il le restait malgré tout. Il ne pouvait pas le soupçonner d'un tel crime !

Siphano n'y comprenait rien. Il avait été réveillé la nuit dernière par un grand bruit. Brioche avait disparu alors que c'était son tour de garde, les Patrick s'étaient lancés à la poursuite de quelqu'un, il avait tenté de les suivre mais n'avait pas réussi à rattraper son retard. Dans sa course, il n'avait pas pris la peine de se retourner pour voir si Xef était derrière lui. Il avait entendu le bruit de ses pas et n'y avait pas prêté plus attention, mettant toute sa concentration dans ses foulées. Seulement Xef n'avait pas tenu le rythme et Siphano se trouvait seul à présent. La nuit l'enveloppait entièrement. Il ne craignait pas pour sa vie mais pour celle des deux autres. Sous la lumière pâles, les grands troncs lisses des arbres se dressaient comme des lames de couteaux. Ils projetaient leurs grandes ombres s’étirant à l'infini sur le sol noir. Leurs branches se détachaient dans la lumière blafarde avec des formes de mains maigres et noueuses. Elles formaient un dôme cachant le ciel au dessus de Siphano comme s'il avançait dans leur paume dont les doigt griffus allaient se refermer sur lui. Il se prit les pieds dans les racines tordues qui s'enroulaient telle de gigantesques serpents. Une brume froide circulait sur le sol. Elle recouvrait les terres d'un linceul blanc. L'humidité imprégnait la mousse couleur de craie, qui pendait telle de longs cheveux de femme de l'écorce des arbres, brunie par le temps. De fines gouttes froides en tombaient faisant de petits bruits d’éclaboussures ; l'une d'elle, glaciale, s'insinua contre le cou chaud de Siphano et descendit ainsi qu'un long frisson contre son dos. Le vent soufflait sur chaque cime avec une tonalité différent, les feuilles se froissaient avec des bruits de voix humaines, les branches s'entrechoquaient telle les instruments d'un monstrueux orchestres, les écorces gémissaient et les troncs ployaient par moment. Le tout formaient un symphonie inquiétante chantée par les âmes perdues de la forêt. Siphano dérapa sur un tas de feuilles humides et mit le pied jusqu'à la cheville dans une flaque de boue visqueuse dont l'odeur de pourriture et de moisissure rance le fit frémir. Il arracha sa jambe avec un bruit de succions, et continua sa recherche à l'aveugle. Un forme sombre bougea parmi les arbres. Quelque part un loup fit entendre sa plainte. Siphano désespérait de retrouver qui que ce soit. Alors qu'il acceptait cette évidence, il vit un lumière rouge passer furtivement dans le maigre claire de lune. Une lumière ondulante, fuyante parmi les arbres délavés.
Siphano hâta le pas, sautant de racine en racines, évitant les flaques d'eau croupie. La foret semblait le retenir. De grand rochers moussus bloquaient sa route de leur corps massif, les branches se prenaient dans ses vêtements et lui fouettait le visage. Toujours quand il croyait atteindre la source de lumière, celle ci fuyait plus profondément dans la foret. Des voix lui parvinrent. Des hommes parlaient quelque part. Il reconnu parmi elles celle d'Harry la Franc et son cœur se serra. Les Patrick. Quelqu'un, As2pick, sûrement, posa une question que Siphano ne comprit pas. « Tu es l'ami de Siphano ? Rien ne sert de mentir, on t'a vu à ses cotés lorsqu'il osa porter la main sur Asenet. Maintenant, tu vas nous dire où il est, nous avons un compte à régler avec lui, tu comprend. Soit coopèratif et tu ne souffriras pas. Mais s'il faut que nous te torturions un peu pour que tes cris l'attirent, nous le ferons. » Siphano blêmit. Qui était l'interlocuteur ? Xef ? Brioche ? Celui-ci gardait un silence fidèle mais terrorisé. Quelqu'un poussa un soupir et le cris de Brioche traversa la nuit. Au même instant, Siphano débarquait dans la clairière. De dos, Harry La Franc, As2pick et Thaek entouraient le petit Brioche roulé en boule au sol. Où était Nocxx, Fukano et Shorty ? Siphano ne pouvait attendre, ils n'allaient sûrement pas tarder à arriver. Les sanglots étouffés de Brioche lui déchiraient le cœur. D'un bon, il sauta sur As2pick qui l'évita en roulant sur le coté. Siphano se tourna pour faire face à ses adversaires tout en se plaçant de manière à protéger Brioche.
« Part ! Ne reste pas ici ! Retrouve Xef, il te dira quoi faire. »

Siphano se tenait droit face à ses trois adversaires. Il était suffisamment loin d’eux pour qu'il puisse réagir avant que les Patrick l’atteigne. Derrière lui ,le petit brioche prenait ses jambes à son cou. Les Patrick ne firent aucun mouvement vers lui. Il était insignifiant pour eux. Le centre d’intérêt général était Siphano. Allait il courir derrière son déplorable ami ou aurait il le courage de se battre ? Harry la franc était content d'avoir à faire ce combat. La vie de l'autre lui était complètement égale et même il aurait répugné à le tuer sachant que cela était inutile. Mais aucun remord, aucune considération morale ne devait épargner Siphano.

Les trois épéistes chargèrent simultanément mais Siphano était près. Il pouvait les affronter et gagner, mais il devait mettre toute son habileté en jeu, la force n'était pas son atout, pas encore. Le temps que ses adversaires mirent à arriver à son niveau lui permit de lancer une longue corde gluante de geler de Slime à une branche d'un arbre et d'y grimper. As2pick ricana « Cela m'aurait étonné. Tu n'as pas le cran pour nous affronter en face à face, comme un homme. Mais après tout cela m'amuse plus de t'avoir au tire au pigeon » Accroupi sur la branche, Siphano ne répondit pas. Les premières flèches fusèrent et se perdirent dans la feuillage. Siphano le regarda inquiet, mais les Patrick n'avaient visiblement pas l’enchantement flame qu'il craignait. Pour pouvoir vaincre ses ennemis, il faut les connaître. C'est pour cela que Siphano attendait pendant que les flèches telle des dards de guêpes en folie, volaient tout autour de lui. Plusieurs fois l'une d'elles se plantèrent dans la branche faisant circuler un long tremblement jusque dans ses genoux mais pas de quoi lui faire perdre l'équilibre. Il remarqua au déluge qui l'entourait et qui ne semblait pas vouloir décroître qu'un des Patrick au moins avait un arc infinitie. Thaek ne prenait pas le temps de viser. Il tirait avec la rapidité d'une mitrailleuse, préférant jouer la chance démultipliée par le grand nombre de tentative plutôt que sur la précision de quelques tirs. Il n'avait clairement pas à se soucier des munitions. Préférer le nombre à la qualité était un bonne stratégie dans ce cas là, il représentait donc le principale danger. As2pick et Harry eux économisaient leurs flèches. Leur arc étaient bandés, prêts à tirer. Ils attendaient visiblement que Siphano soit accessible pour attaquer. Il passa la corde autour de ses épaules, sortit son propre arc, mais il dû se pencher pour tirer ce qui fit que son corps, pendant un instant, ne fut plus protégé par le bouclier de la branche. Les flèches traversèrent l'air autour de lui. L'une frôla sa tempe et lui trancha le pavillon de l'oreille. La douleur aiguë fit trembler son bras et sa flèche partit. Siphano se rabattit contre le tronc. En bas des rires moqueurs fusaient lui indiquant qu'il avait manqué sa cible et sûrement de beaucoup. Son cœur battait comme celui d'un oiseau qui meurt lorsque l'on l'a tiré à la carabine. Si la flèche était passée un centimètre plus à gauche, elle se serait plantée de son œil. La douleur à son oreille l'empêchait de se concentrer. Il entendait son sang battre comme un gong dans sa tête. Le stress palpitait dans ses veines. Il se trouvait comme pris au piège, il pouvait être abattu au moindre mouvement. Il était tel l'oiseau qui n'a d'autre choix que de sortir de sa cage devant le fusil des chasseurs. Le sang dégoulinait contre sa joue. Il n'entendait plus rien, juste le tambour du sang dans sa tête. Il aurait pu mourir, et cependant il allait être obligé de se montrer à nouveau car c'était le seul moyen pour lui d'attaquer. En bas on riait, l'on s'amusait dans cette chasse à l'homme. Les Patrick avaient trop confiance en eux. Siphano revoyait le pauvre Brioche roulé au sol, ne voulant pas le trahir malgré la douleur. Il savait ce qu'il avait à faire. Il se leva et attrapa la branche au dessus de sa tête et se hissa. « Hé où tu vas ? Tu pense pouvoir prendre ton envole au sommet de l'arbre ? - Ne crains rien. Notre oiseau est bien trop lourd pour voler. » Siphano continua son ascension, souvent il retrouvait les flèches perdues qu'il ramassait. L'écorce craquelée lui offrait un bonne prise. Il sautait de branche en branche. Les Patrick ne comprenaient pas sa démarche. C'était parfait. Encore un peu d'altitude, un peu plus encore. Ses muscles peu habitués à ce type d'effort se fatiguaient rapidement, lui faisant ressentir un peu plus à chaque branche leurs protestations. Il était désormais hors de porté des flèches, mais lui pouvait toujours tirer, l'attraction terrestre aidant. Il prit soin de viser. Thaek essayait de grimper à sa suite. Il avançait lentement et ses mouvements étaient si prévisibles. Il agrippa une branche, dérapa et se retrouva suspendu dans le vide, exposant son poignets à Siphano. La flèche partit. Thaek cria et lâcha sa prise. Mais il ne faisait pas partie des Patrick pour rien. Il savait contrôler sa peur et reprendre contrôle d'un situation que tout autre aurais pu croire perdue. Il pivota sur lui même et posa au dernier moment une source d'eau au bas de l'arbre pour amortir sa chute. Il se retrouva sain et sauf au sol mais il ne pouvait plus se servir ni de son épée ni de son arc pour le moment, et peut être ne le pourrait il plus jamais.
Les Patrick tournaient comme des loups au pied de l'arbre. Les échanges de flèches continuaient entre Siph' et Harry car celui ci muni d'un arc power pouvait atteindre une cible de très haute altitude. Siphano avait un avantage non négligeable. Il avait l'initiative. Les Patrick ne faisaient que réagir à ses attaques et n'essayaient plus de d'être offensif après la tentative de Thaek. Ils tenaient le siège. Le temps était leur allié. Siphano avait soif, était fatigué, s’épuisait toujours un peu plus. Il fallait faire bouger les chose. La solution lui apparut tout à coup comme lumineuse. Il posa sur sa branche une TNT qu'il alluma. Il ne restait plus qu'un tout petit bout de mèche s’amaigrissant quand Siphano la laissa tomber. Les Patrick virent fondre sur eux une dynamite. Siphano lança son lasso dans un arbre voisin, et sauta dans le vide. La bombe explosa dans un bruit de tonnerre. La terre fut projetée dans toutes les directions. Les flammes de l'explosion dévorèrent l'air dans le dos de Siphano volant au bout de sa corde. Elles léchèrent son armure, frisant ses cheveux mais ne le touchant pas. Il traversait l'espace entre les deux arbres, pénétra dans le feuillages, agrippa d'une main une grand branche et y atterrit sans problème.
La langue de feu passa à deux centimètre du crâne d'Harry la Franc qui s'était jeté au sol. Il vit Thaek se faire expulser par la force de l'explosion, fondre l'air telle une fusée, heurter de plein fouet un arbre et s'écrouler au sol. La poussière obscurcit l’atmosphère. Des graviers, résultat de l'explosion qui avait fait voler en éclat d'énormes rochers, recouvraient en tas immense la clairière. Harry ne voyait plus rien. Il entendit la voix de As2pick l’appeler. Il se relava avec peine et regarda autour de lui, en cherchant la provenance. La cendre retombait lentement. Soudain, il le vit. A moitié coincé par des gravats, As2pick se débattait. Harry allait se précipiter sur lui pour l'aider à se dégager quand il aperçut le corps de Thaek. Il avait un flèche planté dans la gorge. Harry la Franc sans réfléchir courut vers le cadavre encore frais, laissant As2pick s'arranger seul. Les particules tombaient peu à peu. Le ciel redevint visible. Il n'y avait plus trace de Siphano dans l'arbre. Le trait lui fila aux oreilles, le manquant de peu. Harry regarda dans la direction dont venait l'attaque mais ne vit que la verdure noire des arbres dans la nuit. Un nouvelle flèche provenant d'un autre endroit vola vers lui. D'un mouvement rapide, il la trancha en deux avec son épée. Siphano, invisible dans le feuillage, bougeait tel un écureuil. Il pouvait être partout à la fois.
Harry regardait partout. Il le cherchait. Il y avait de l'ironie à le voir ainsi tourner sur lui même, à regarder obstinément les feuilles des arbres pour y démasquer quelqu'un qui ne s'y trouvait pas, à brandir son épée alors que le danger se trouvait dans son dos. Il avait le grotesque d'un aveugle subissant les méchantes plaisanteries de quelques gamins. De nombreuses fois, il avait regardé dans la direction de Siphano mais dans l'obscurité des feuillages, personne ne pouvait le voir. Il y allait comme une muraille autour de lui. Siphano tirait de toute part, jouant sur sa précision et sur sa rapidité. Mais là encore, l’habilité des Patrick étaient remarquables. Harry était attaqué de toute pars. Il ne pouvait pas n'ont plus prévoir par où les flèches allaient venir et donc les anticipées était impossible. Il n'avait à chaque fois qu'un court instant pour réagir. Et pourtant il bloquait et contrait à chaque fois. Son visage restait placide. Il n'éprouvait aucune peur malgré le danger menaçant. Siphano rageait, malgré toute la précision de ses attaques, malgré toute leur soudaineté, Harry arrivait toujours à bloquer à temps. Il fit pleuvoir tous ses traits sur lui mais celui ci faisait voler son épée autour de lui, les coupant comme des roseaux qui encombreraient son chemin.
Siphano se leva sur sa branche, sortant ainsi de la masse verte bleuté ondoyante. Harry se tourna immédiatement vers lui et commit l’erreur de charger dans sa direction Siphano accrocha son lasso et sauta. Il passa à toute vitesse loin au dessus de la tête d'Harry, lâcha la corde, se retourna en l'air atterrit au sol parmi les feuilles. Alors qu'Harry la Franc se retournait, Siphano abattit son épée dans son dos. La force du coup projeta Harry au sol. Ses lunettes glissèrent de son nez. Il se retrouva aveugle, les cherchant à tâtons. Quand sa main les rencontrèrent, Siphano écrasa le talon de sa botte sur les doigts tendus. Les os craquèrent. Harry cria et serra contre lui son moignon au bout du quel se trouvait une chose molle sanguinolente transpercée de part en part par le verre des lunettes. Siphano éprouva un étrange plaisir répugnant à le voir ainsi vulnérable, entièrement soumis à la décision de Siphano. As2pick réussissait à se dégager. Alors Siphano regarda le corps et sourit lorsqu'il renversa un tas de gravier dessus. Les pierres brisèrent les cotes d'Harry, lui percèrent le poumon. Il suffoquait.
As2pick courut vers la foret, s’enfonça dans l'ombre des grands hêtres. « Vient, Siphano. Vient. Rejoins moi ! » Siphano pénétra à son tour dans l’ombre des feuillages. Il avançait prudemment. Les brindilles craquaient. Les branches bougeaient. Il ne voyait nul part As2pick et pourtant sa voix lui parvenait parmi les murmures des plantes. Elle provenait de chaque feuilles. C'était un froissement, un bruit de fantôme qui l'entourait, un bruissement d'aile dans ses oreilles et puis soudain la foret se tut. Plus aucun son ne lui parvenait. Le jour pointait sous les branches. Les rayons timides du soleil qui n'était pas encore apparu à l’horizon, rasaient le sol. Les contours des arbres apparaissait plus clairement. Parmi les hautes fougères, apparaissaient par endroit de grande pierre rongée par la mousse qui sortaient telle des écluses du flots des larges feuilles. Les grands noyers tordus étendaient leurs branches couvertes de lichen comme pour former un grand dôme vert autour de Siphano. Dans le petit matin tout prenait un couleur bleuté. Il y avait une étrange sérénité comme au réveil de milles esprits. On aurait pu se croire dans quelque lieu sacrée. Cette tranquillité ne présageait rien de bon pour lui. On pouvait se cacher derrière chaque arbre, dans chaque buisson. As2pick était quelque part proche de lui. Il le sentait le vent lui effleurer la peau telle le souffle de l'ombre qu'il pourchassait. Quelque part ...
Un fine senteur frotta ses narines, un odeur que lui portait le vent. Il n'y prêta tout d'abord pas attention  mais elle devint vite persistante. Une odeur de feu de bois... Siphano comprit. « Le con ! » Il venait de mettre le feu à la forêt pour le tuer, mais ne se rendait il pas compte qu'il allait brûler avec lui ! Il se mit à courir. Le vent portait les flammes rapidement. Le craquement du bois qui se consume arrivait avec la fumée. Elle lui brûlait la gorge et irritait ses yeux. Le feu a proprement dit s'approchait. Les flammes volaient telle des aigles sur la foret. Derrière lui, la muraille de flamme dévorait les arbres. Les branches tombaient au sol dans des jaillissements d'étincelles embrasées. Les flammes gigantesque léchaient les vieux troncs. Les feuilles bruissaient en se racornissant. Un grand chêne s’abattit. L’incendie grondait comme le tonnerre. Siphano courrait. La fumée âcre lui piquait la gorge. Le volute de fumée noircissait le ciel rose tandis que l'aube tentait de reconquérir la nuit que la fumée prolongeait. Elle tourbillonnait salissant d'un coup de fusain le tissus blanc de la voûte céleste. Sur l'étrange clameur du feu, Siphano reconnu le cris. Xef ! Il tourna sur sa gauche d’où provenait la plainte, abandonnant sa fuite. Le mur de feu le rattrapa. Siphano voyait que le monde en feu s'effondrait autour de lui. Les fumerolles l'entourait de toutes parts. Les braises pleuvaient en averse des arbres. Siphano roula sur le coté pour éviter la branche écarlate qui se disloqua là où il se tenait un instant auparavant. Son pantalon s'embrasa. Il se brûla les mains en tapant dessus pour l'éteindre. Les étincelles dansaient devant ses yeux, lui brûlant l'intérieur de la rétine. Le bois répandu au sol flambait. Siphano sautait au-dessus flammes. Le sol n'était plus que braises sous ses pieds. Il le vit, allongé au sol au milieux du feu. Siphano se précipita sur lui. Sa jambe était coincée dans la courbure d'une racine. Xef avait tenté de fuir mais s'était pris le pied et était tombé. Dans sa chute il avait cogné une pierre et s'était évanoui. Il était encore vivant.
Siphano releva la tête. Tout n'était plus qu'un brasier ardent autour d'eux. La fumée les intoxiquait de ses vapeurs grasses et l'oxygène manquait. Siphano empoigna le corps de Xef. Il continua sa fuite à travers l'incendie. Ses yeux étaient secs. Les flammèches lui fouettaient par instant le visage. Son amure empêchait ses vêtements de prendre feu, mais le métal conservant la chaleur, le blessait. Ses jambes se dérobèrent sous lui et il tomba parmi les braises. Il n'avait pas la force de continuer. Il ne pouvait plus aller plus loin. L'enfer se refermait sur lui et allait l'envahir.
Xef rouvrit les yeux pour voir le ballet merveilleux des langues lumineuses au dessus de lui.  Au crépitement du feu, s'ajoutait halètement d'un homme, qui à quatre patte à coté de lui crachait ses poumons. Siphano. Xef se leva avec peine et passa son bras autour des épaules de son ami pour l'aider. Celui ci lui adressa un remerciement muet. Aucun d'entre eux n'avait plus la force de parler, mais ils continuèrent leur fuite, se soutenant l'un l'autre. Alors qu'ils allaient céder alors qu'ils allaient tomber pour ne plus se relever, ils aperçurent devant eux une grande masse d'eau froide, lisse comme un miroir, reflétant l'incendie. Ils se laissèrent couler dans l'eau glaciale avec des cris de joie et de douleur quand le liquide toucha leurs brûlures. Les grands arbres incandescents tombaient dans le lac. L'eau sifflait et formait d'immenses volutes blanches qui se mêlaient au noir de l'incendie. Des vagues gigantesques animaient la surface du lac. Ils se trouvaient à la frontière de deux mondes, celui de l'eau et du feu, de l'ombre et de la lumière, du froid et du chaud.


Bill reposa la plume. L'encre noire séchait lentement. Couverte de reflets brillants comme le manteau noir de la nuit étincelante d'étoiles. Elle pénétrait la fibre du papier blanc et y laissait à jamais sa trace. Il avait cherché, il avait trouvé. Cela faisait cinq jours qu'il essayait de comprendre, tout n'était pas encore clair mais il en savait suffisamment pour commencer à agir. La connaissance viendrait en chemin maintenant que le plus grand pas avait été franchit. Il savait ce qu'était le maître du jeu, il saurait comment l’arrêter. Il mènerait son combat lui aussi. Mais il ne se tromperait pas d'ennemi, contrairement aux autres. Il éliminerait le seul à devoir être éliminé.
Avec fierté, il referma le journal qu'il avait tenu tous le temps qu'avait duré ses recherches. Il contenait tous : sa seule arme, sa vie, la vie de des autres. Devait il le laissait ici pour que, au cas où il n'arriverait pas à mener son plan à bien, au cas où il soit tué sans avoir trouvé quelqu'un à qui passer la relève, l'on puisse le trouver, comprendre et achever ce que lui même n'aurait pas pu finir ? Non, le danger ne venait plus des autres joueurs, il avait suffisamment d'arguments pour les rallier tous à sa cause. Mais si le maître du jeu découvrait l'étendue de ses connaissances, il se débarrasserait de lui au plus vite, et à vrai dire Bill savait que ce ne serait pas dure. Il irait ensuite chercher dans cette maison les traces qu'il aurait pu laisser pour les détruire. Tout s'avérerait perdu. Bill fini par referme sa main sur le carnet. Il allait le prendre.
Bill ferma son sac. Tout était prés. Il allait quitter cette maison pour peut être quitter la vie. Il ne devait plus regarder derrière lui mais au devant de lui. Il allait bouger le premier pions de la partie qui l'opposait au maître du jeu. Il avait déjà sa stratégie, agir dans l'ombre, ne dévoiler ses connaissances que le plus tard possible car tant qu'il serait l'unique détenteur du secret, celui ci ne pourrait pas s'ébruiter et parvenir aux oreilles de son ennemi ; mais si cela se produisait, c'était la fin... Il partait les trouver, ceux qui avaient les réponses à ses dernières questions, et puis les autres... Il leur expliquerait ce qu'il cherchait à faire, on le suivrait ou pas mais on ne le tuerait pas, il en était sûr, se serait absurde de se couper une chance de survie. Il savait parfaitement quoi faire mais n'en était pas capable lui-même. Il lui fallait de l'aide. Et si tout s’avérait juste, s'il avait trouver le seul moyen de sortir de la cité...
Il prit sa boussole dans sa main gauche et empoigna son épée dans la droite. La petite aiguille oscillait. Quelqu'un se trouvait à proximité. C'était un début, mais la question était qui ?


Shorty n'arrivait pas accepter la vérité. As2pick n'avait jamais été aussi ambitieux. Il comprenait le comportement d'Aypierre. Il avait le niveau pour rejeter des alliés potentiels, il avait l'intelligence pour pouvoir prétendre être le seul digne de survivre. Mais comment As2pick pouvait il se croire supérieur au reste du monde ? Avait il était rongé par cet enfer au point de devenir une créature sans rapport avec l'homme qu'il avait été? Shorty était dégoutté au plus haut point. Il n'avait plus envie de se battre. Il savait que tout ses efforts étaient vain. Il était seul et il n'avait pas de stuff. Il restait trop de groupe, trop d'adversaire et de trop bon niveau. Il ne voulait pas se fatiguer car quoi qu'il fasse la mort aller venir pour lui au bout de la semaine.
Tous se détraquait autour de lui. Il ne voulait plus être pris dans l'engrenage de la mort en marche. Il lui fallait une cachette où il puisse se retirer jusqu'à ce que le coup ultime lui soit donner par l'horrible règle du maître du jeu. Il était intelligent et il connaissait bien ce monde, les lois qui le régisse et leurs limites. Il allait exploiter chaque faille pour arriver à se fins. Et peut être arriverait il à se cacher au yeux du maître du jeu même.

Est ce que le maître du jeu savait que malgré la couche de pierre incassable, on pouvait passer sur le toit du Nether ? Si oui, il se serait sûrement arrangé pour faire mourir ce qui le tenterait. Si non, il pourrait s'y cacher aussi longtemps qu'il le voudrait et peut être survivre à sa cité,  étant hors de porté de son maître. Il pausa la torche de redstone, sentit l'étouffement caractéristique du passage de la Bedrock, et se trouva haletant sur le plafond du Nether.
Le paysage qui s'ouvrait à lui, toujours aussi plat, toujours aussi vaste, était exactement ce à quoi il s'attendait à la différence près que non loin de lui, passait une chemin de raille qui trahissait le passage de quelqu’un d'autre, quelqu'un qui connaissait le moyen de franchir le Bedrock ! Qui ? Qui connaissait Minecraft jusque dans ses failles cachées ? Par simple curiosité, à cause du désire de comprendre qui lui était si caractéristique, Shorty se mit à suivre la voix ferrée. Après une longue marche, il fini par apercevoir une structure se détachant comme une bosse sur la ligne uniforme de l’horizon. Un grand bâtiment de Sandstone organisé sur quatre axes et avec trois étages qui n'aspirait pas à être beau mais à être fonctionnel.
L'aille par laquelle il arrivait été destinée à tous les déplacements. C'était la gare et la passage à l'Overworld. Un grand portail vibrait. Dans l'air flottait mille poussières mauves. Il diffusait son étrange rayonnement violet tout autour de lui, rendant l'ambiance légèrement inquiétante. Shorty entra dans la pièce suivante et remarqua l'attention particulière que le constructeur avait mise pour éviter toutes zones de sponnage. C'était un connaisseur a n'en pas douter. Il entra dans la salle des coffres qui devait être la pièce centrale. Il la traversa pour continuer sa visite. La pièce suivante contenait une gigantesque machine, mais à bien y regarder, il comprit qu'il s'agissait en faite de quatre mécanismes identiques, imbriqués de telle façon qu'ils cumulaient leur effort. C'était de la très belle redstone. On voyait des coffres dans tout les sens. De longues files de Opeurs circulaient parmi les répéteurs. Après un temps bien définie, Un cloque s'initialisait. La chose semblait prendre vie, des pistons se rétractaient, les circuits se mettaient à clignoter, les coffres s'ouvraient déversant dans les entonnoirs le nombre précis d'ingrédients demandés. Les signaux courraient dans la redstone. Tous brillait. C'était magnifique à voir. Il entendait le « tac, tac, » d'une horloge quelque part. Un cube de restone revoyait le somptueux miroitement que seul un vrai redstoneur peux admirer à sa juste valeur. C'était une usine à potion. Pourquoi en effet perdre son temps à fabriquer à la main quand l'industrie est plus efficace et plus rapide ? C'était la politique de quelqu'un qu'il connaissait bien. Il n'arrivait pas à croire qu'il venait de trouvait la base de l'imprenable.
Une main lui attrapa l'épaule, le fit pivoter sans ménagement, et le bloqua contre le mur. Une lame froide se pausa sur sa gorge si proche qu'elle entaillait la peau de son coups. Un fin filet de sang chaud commença à couler, mais le maître des lieux ne recula pas son arme. Le bras plié, Aypierre était prêt à frapper et à frapper fort. Au plus infime mouvement, Shorty était sûre de se faire transpercer la gorge. Les deux hommes s'observaient. Il n'y avait pas de rage dans les yeux d'Aypierre comme il n'y avait pas de peur dans ceux de Shorty. Ils étaient si prêt l'un de l'autre que Shorty pouvait voir chaque détaille du visage d'Aypierre. Il volait les marques de l'épreuve qui pesait sur eux. On aurait put croire que dix années s'étaient écoulées depuis le début de la cité. Ses lèvres était devenues minces et s'affaissaient légèrement en une petite moue fatiguée. Elles avaient perdu leur teinte rosée pour prendre une couleur pâle indéfinissable. Sa peau, au bas de joue formait de petits plis. Elle était flasque comme celle de vieillard. Le sang semblait avoir fui ce visage avec les malheurs, le laissant émacié et jaunâtre. Les inquiétudes avaient creusé de longs sillons dans le front de l’aîné formant des rides prématurées. Les tracas avaient formé durant les nuits de sommeil blanc des poches en dessous des yeux. Le deuil avait passé un voile terne devant les iris bleus d'Aypierre. Ce fin brouillard était la marque d'un chagrin rongeant peu à peu l'être. Aypierre était au courant de tous, de l'éclatement des Patrick, de la folie meurtrière d'As2pick, de la perte de chacun de ses amis. Comme l'homme qu'il était, il en souffrait. Ses propres crimes avaient réussit à éteindre la joie qu'il brillait autrefois dans son regard, à lui arracher le sourire qui traînait en permanence au coin de sa bouche. Cependant l'identité d'Aypierre perdurait. Il semblait toujours aussi résolut à vivre, toujours prêt à combattre pour son but. Sa volonté n'avait pas changée et sa force non plus. S'il gagnait, si alors le soleil de la liberté le réchauffait à nouveau, Aypierre renaîtrait de ses cendres, et c'est un homme nouveau qui se montrerait à la face du monde.
Shorty se prépara à mourir. Il avait découvert sa base, Aypierre ne le laisserait pas partir. Il était devenu un danger pour lui. Mais Aypierre abaissa son arme. Il plongeait son regard dans celui de Shorty, qui se passa la main sur la gorge, là ou l'épée avait entaillé son cou.
« Je ne peux pas. » Aypierre tourna les tallons sans ajouter un mot. Shorty resta cloué sur place. Il n'arrivait pas à reprendre un souffle normale, ni à calmer son cœur qui tapait ses cotes à l’intérieur de sa poitrine. Après une semaine de combat pour sa vie en solitaire, après l'éclatement complet des Patrick, après huit meurtres, Aypierre n'arrivait pas à lever la main contre lui ?
Il l'entendait s'agiter dans la salles des coffres. Aypierre ne leva même pas la tête quand Shorty entra. Une nouvelle idée, chargée d’espoirs était venue à Shorty.
« Qu'est ce que tu fais ?
- Je me prépare à partir. Il n'est jamais bon de rester dans une base qui a été trouvée. Je prends ce qui est le plus important et je ferais brûler le reste.
- Pourquoi ? Aypierre, comment peux tu penser que je vais te dénoncer ? Comment peux tu juste l’envisager ? Je vais garder le secret.
- Te tuer aurait été la meilleur solution pour le garder, le secret. Mais vois tu, quoi que soit devenu les Patrick – Je sais que je ne suis pas sans rapport avec ce désastre – tu es encore comme un frère pour moi. Le groupe et notre amitié ne sont plus que les ruines fumantes des palais qu'ils ont étés, mais pour autant je ne peux pas me comporter comme s'ils n'avaient jamais existés. Et puis nous appartenons tout deux au même monde, celui de la redstone. Enfin, je ne peux pas te garantir que je soit aussi clément dans le future, car tu sais aussi bien que moi, qu'il faudra forcément que l'un de nous deux disparaisse à jamais. Quand à te faire confiance, cela ne m'être pas parmi non plus. Je ne sais pas ce qui ce passe avec les autres teams et aux seins des Patrick ; s'il y a eu des trahisons ou des changements de groupes. Je ne sais pas dans quel condition, ni pourquoi As2pick a tué Zaiiden et Nocxx, comment le reste du groupe a réagit, comment il se fait que je te croise ici, seul, et enfin avec qui tu es à présent. Dans l’ignorance, je ne peux prendre aucun risque.
- Zaiiden s'est opposé à ce qu'October soit tuée et As2pick l'a tué pour cela. Nocxx nous as volé ce que nous avions gagné dans le Nether et cela l'a mené à la mort. Quand aux Patrick, cette qualification ne veux plus dire ce qu'elle signifiait. Les Patrick sont à présent un groupe de trois personnes avec As2pick à sa tête. Je ne sais pourquoi Harry et Thaek se sont laissés dominer ... Fukano n'en ai plus un car, selon As2' « c'est une bête », et il faut dire qu'il n'ai plus tellement lui même. Rongé par la vengeance, il n'aspire qu'à tuer. Quand à moi, et à toi, aussi, nous sommes considéré comme des traîtres, car nous avons tout les deux refusés d'abandonner le peu de liberté qu'il nous restait. Nous sommes considérés comme faisons partis des ennemis pour les nouveaux Patrick. »
Le ton de Shorty était grave ; la blessure était encore ressente. Il ne semblait pas cependant regretter ses actes.
« Aypierre, les Patrick ne sont pas morts pour moi. Même si As2pick, qui a pourtant commis tant de crime envers le groupe et la personne de mes amis, se retrouvait soumis à ma décision, je ne le tuerais pas. On ne répare pas le Mal par le Mal. Mais ce n'est pas non plus en restant chacun dans notre trou à mourir comme des rats que notre sort s'améliora. C'est un moyen de fuir tes responsabilités que de vouloir rompre avec l'extérieur. Mais cette fuite ne fait que reporter le moment où tu devra leurs faire face et plus tu le repousse, plus l'instant sera douloureux et plus la tache qui t'es imposée sera périlleuse et difficile.
- Qu'essayes tu de me faire faire ?
- Apprend à accepter l'aide qui tes offertes. Apprend à agir avec des alliés à tes cotés, à pouvoir compter sur quelqu'un. Tu ne peux pas tout faire seul, la tache est trop grande.
- Qu’attends tu de moi, au juste ?
- Tu es le seul à pouvoir arrêter ce massacre. Tu es le seul à pouvoir arrêter la CHM.
- arrêter la CHM ?
- Les fauves s’entre-tue dans l’arène. Pourtant Il n'y aurait pas de spectacle s'ils refusaient de le faire. Et ils retrouveraient leur liberté. Nous ne sommes pas forcés de faire perdurer la tuerie. Nous pouvons l’arrêter. Il nous faut juste quelqu'un pour nous rassembler sous son étendard pour nous sortir de la bestialité à la quelle le maître du jeu nous à réduit. Quelqu'un de plus fort, de plus habile que le plus part d'entre nous pour qu'il soit amène de nous protéger, pour qu'il impose le respect. Quelqu'un de savant, qui connaissent parfaitement le monde qui l'entour, pour qu'il puisse prendre les décisions en connaissance de cause, pour qu'il ait tout les outils en main pour nous guider. Quelqu'un qui connaisse chacun des participants de la CHM, qui ai été l’ami de tous, pour qu'il puisse reformer les liens perdus et inspirer la confiance...
REGARDE MOI, SHORTY !! REGARDE MOI ! JE SUIS UN MEURTIER, SHORTY, UN MEURTRIER !! SAIS TU COMBIEN D'ENTRE NOUS J'AI TUES ? HUIT ! Huit ! Comment veux tu alors que je ramène une quelconque paix, après cela. Ce n'était même pas pour me défendre... J'ai abattue October alors qu'elle ne représentait plus de danger, alors qu'elle était au sol, alors que je venais de décapiter Aishy. Comment veux tu que Zelvac ou que Croustinette me pardonne ? J'ai traqué Playfan et ses deux alliés et les aie empoisonnés avant de les achever. Comment veux tu que Skillnez oublie les souffrances que j'ai fait subir à ses compagnons ? J'ai attaqué Banano de dos, alors qu'il soignait un ami. Comment veux tu que Frigiel, MrBboy ou Ectalite oublie cette violation aux règles de fairplay les plus élémentaires ? Et, Shorty, j'aurais très bien pu te faire subir le même sort, il y a trois minute...
- Mais tu ne l'a pas fait c'est çà qui compte, c'est çà que j'essaye de réveiller en toi !
- Ouvre les yeux, Shorty. Le Aypierre que tu connaissais n'existe plus. La souillure du sang que j'ai fait coulé restera à jamais sur mes mains. Et
– il fixa ses prunelles dans celle de Sorty – et je n'ai pas l'intention de changer mes plans. Je survivrais, quelque soit le nombre de mort que dois je laisser après moi.
- Alors par notre ancien amitié, permet moi de rester avec toi. Je n'utiliserais pas tes ressources. Tu ne seras pas chargé de me défendre ou quoi que ce soit. Tu ne m'informera que de ce que tu jugera nécessaire de me dire. Tu conservera donc en tout point ta précieuse liberté, et moi, si jamais tu change d’avis, je serais là pour t’assister.
- Tu me demande maintenant de former un groupe sans pour autant être lier l'un à l'autre ? C'est insensé ! Mais en même temps, je te connais, Shorty. Même si je refuse, tu me suivras à la dérobée. Tu m'as trouvé, tu ne me lâchera pas. Reste si tu le veux, utilise toutes les machines, tout les stuffs, cela ne me gène pas, mais sache que aucun engagement ne nous relis. Il se pourrait qu'un matin, tu te réveille seul et que je ne reviens pas, ou pire que ce matin là tu ne te réveille jamais. »


nous sommes à la moitié des 14 jours que durent La CHM. Ce jour marque un tournant important. je ne sais pas quand je pourrais vous mettre la suite. mais j'espère bientôt pour pas vous faire attendre trop longtemps. enfin excusez l’orthographe, je suis dyslexique et normalement je corrige avec une amie, mais elle est partie en vacances avant que nous puissions faire ce chapitre. Ensuite en ce qui concerne le passage avec Siphano et les Patirck dans la foret et Hunger Games je vus propose de lire le commentaire que je vais mettre juste en dessous.  

___________________________________________________



http://communautesadique.forumactif.fr/t411-et-si-la-chm-s-etait-passee-autrement

mon portrait fictif par Mad Démon:
 
Revenir en haut Aller en bas
M.S
Petit Sadique
Messages : 952
Pikadollar : 1540
Vos j'aimes : 83
Date d'inscription : 16/06/2014
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 20 Juil - 19:26
Une de mes amis lit mes textes et souvent me conseil. Quand je lui ai montré ce passage, elle m'a tout de suite dit que cela ressemblait à Hunger Games. "Tu as les as inversés: dans le livre katniss court a cause d'un feu provoqué exprès, tombe sur un groupe adverse et se cache dans un arbre, elle monte de plus n plus et quelqu'un la suit mais tombe, et elle arrive a s'es sortir en leur faisant tomber un nid de guêpes dessus! " C'est ce que quelqu'un d'autre m'a dit aussi. Je vous jure, je ne sais pas si vous me croirait ou pas, mais je vous jure que je n'ai ni lu, ni vue les Hunger Games. Biensûr j'en ai entendu parler, mais je n'y aie pas prêter très attention. Je vais vous expliquer comment je suis arrivé à ce passage, comment j'ai raisonné et vous verrait si vous me croyait.
Pourquoi dans la foret ?
Tout d’abord il fallait que Siphano tue Thaek et Harry. J'en avait besoin pour la suite. Alors comment faire pour qu'il gagne le 1 contre trois qui l’opposerait au Patrick ? Il lui fallait un terrain qui l’avantage, un terrain où le nombre n'aide pas vraiment. La foret était le lieu idéale. S'y battre est compliqué ( KTP 6 ).
Pourquoi Siphano monte t'il dans l'arbre.
être en hauteur apporte un avantage et le rend inatteignable par les Patrick. Je voulait aussi mettre un petit clin d'oeil à Zelda. Link, dans the Wind Waker, utilise une arme appelée le grappin griffe. Le grappin s'accroche à une barre et link se balance au bout d'un corde. J'aimais beaucoup cette idée, mais, dans la vrai vie, la physique oblige d'être déjà en hauteur pour que l'énergie de position puisse se convertir en énergie cinétique. Donc j'ai fait monté Siphano dans un arbre pour qu'il ai l'attitude demandé.
Pourquoi Thaek tente t'il de monté ?
parce que je voulais salir Siphano, je voulait que le meurtre de Thaek soit inutile. Siphano va changé peu à peu, et ce meutre, avec celui d'Harry marque le début des changements. Thaek en recevant une flèche dans le poignet droit, devient inoffensif. Il ne peut plus magner d'épée, ni d'arc. Quand Siphano l'a tué, ce n'était pas par légitime défense. Thaek ne pouvait plus rien lui faire, Siphano n'a donc plus aucune excuse. Pareil pour Harry, Il était aveugle sans ses lunettes, Siphano aurait très bien pu le laisser et non le tuer. Rien ne justifie son acte. Mais revenons à Thaek... Comment faire pour qu'il ait une flèche dans le poignet. Viser cette partie est très difficile, Siphano sous le tire des autre ne pouvait pas l'avoir à moins qu'il soit spécifiquement exposé, comme quand l'on grimpe...
"Pourquoi As2pick a t'il mit le feu à la foret ?"
As2pick vient de voir Siphano tuer ses deux amis. Il est naturel qu'il ne veuille pas l'affronter en face. Ils sont dans la foret, il est parfaitement judicieux qu'il exploite l'environnement.

Voilà comment j'ai réfléchit pour rédiger cette partis.

___________________________________________________



http://communautesadique.forumactif.fr/t411-et-si-la-chm-s-etait-passee-autrement

mon portrait fictif par Mad Démon:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lielea
Sadique Débutant
Messages : 448
Pikadollar : 599
Vos j'aimes : 68
Date d'inscription : 27/06/2014
Localisation : entre Ciel et Eau
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 20 Juil - 19:51
Très bon chapitre! 

J'adore le passage avec Aypierre et Shorty... il y a tant de vrai et d'évident qui est dit, et d'autre choses importantes qui ne sont pas dites! Et bien sur j'aime toujours autant tes description des machines... Je trouve que tu arrives vraiment bien à nous mettre dans l'ambiance carrée et répétitive des machines.

Ensuite Bill... Bill! Tu m'avais prévenue qu'il allait "entrer en mouvement" mais la. Sa partie amène du suspense, on ne sait pas très bien ce qui va se passer et on a envie de savoir ce qu'est son plan, donc partie très bien décrite et construite, de plus elle tombe au bon moment de l'histoire, à un moment ou il faut du calme après la bataille dans la foret, mais aussi une partie qui remet du mouvement.

Venons maintenant à la partie principale: celle avec Siphano et les Patricks.
la description de siph au début dans la foret est magnifique, on sent l'ambiance qui règne. Cette même ambiance tu arrives bien à la replacer à la fin et j'adore vraiment cette phrase :
"Ils se trouvaient à la frontière de deux mondes, celui de l'eau et du feu, de l'ombre et de la lumière, du froid et du chaud."
Et pour l'action à ce moment la... et bien, c'est toujours aussi prenant (le fait que ça ressemble aux hg ne dérange pas beaucoup) 

En tout cas merci pour le chapitre que j'ai beaucoup aimé^^maintenant il ne me reste plus qu'a attendre le prochain qui va peut être amener quelque réponses (en tout cas j'espère, mais a vrai dire j'en doute xD)

___________________________________________________

"Un roman est comme un archet, la caisse du violon qui rend les sons, c'est l'âme du lecteur." (Stendhal)

Fan absolue de l'Espoir
Je ne peux pas garantir une présence trop élevée, mais je viens faire des coucous^^
Revenir en haut Aller en bas
M.S
Petit Sadique
Messages : 952
Pikadollar : 1540
Vos j'aimes : 83
Date d'inscription : 16/06/2014
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 20 Juil - 21:00
Lielea a écrit:
Très bon chapitre! 

J'adore le passage avec Aypierre et Shorty... il y a tant de vrai et d'évident qui est dit, et d'autre choses importantes qui ne sont pas dites! Et bien sur j'aime toujours autant tes description des machines... Je trouve que tu arrives vraiment bien à nous mettre dans l'ambiance carrée et répétitive des machines.

Ensuite Bill... Bill! Tu m'avais prévenue qu'il allait "entrer en mouvement" mais la. Sa partie amène du suspense, on ne sait pas très bien ce qui va se passer et on a envie de savoir ce qu'est son plan, donc partie très bien décrite et construite, de plus elle tombe au bon moment de l'histoire, à un moment ou il faut du calme après la bataille dans la foret, mais aussi une partie qui remet du mouvement.

Venons maintenant à la partie principale: celle avec Siphano et les Patricks.
la description de siph au début dans la foret est magnifique, on sent l'ambiance qui règne. Cette même ambiance tu arrives bien à la replacer à la fin et j'adore vraiment cette phrase :
"Ils se trouvaient à la frontière de deux mondes, celui de l'eau et du feu, de l'ombre et de la lumière, du froid et du chaud."
Et pour l'action à ce moment la... et bien, c'est toujours aussi prenant (le fait que ça ressemble aux hg ne dérange pas beaucoup) 

En tout cas merci pour le chapitre que j'ai beaucoup aimé^^maintenant il ne me reste plus qu'a attendre le prochain qui va peut être amener quelque réponses (en tout cas j'espère, mais a vrai dire j'en doute xD)

HA, mon coeur explose de reconnaissance !  :coeur:  Tu sais toujours trouver les bon mots pour me toucher. Tes commentaires me font toujours autant plaisir.

Shorty - Aypierre, la team des redstonneurs ! Cela va pas vraiment se passer comme cela tu t'en...doute. Mais fait très attention a ce que Shorty à proposer à Aypierre: rassembler tous les joueurs pour ce dresser contre le maître du jeu...
A part cela, j’adore la redsone, même si je n'y suis pas un génie. je trouve cela magnifique, un circuit compliqué, un machine qui fonctionne.

Bill, oh Bill. Oui apporter des questions telle est son enjeux ! Mais attends la fin du chapitre. Il revient en force dans la seconde partis dans un feu d'artifice d’interrogation et de sentiments. en effet son point de vue est très court dans cette première partie. C'est contraire à mon habitude. Masi chaque mot à un sens et a été choisi très précautionneusement.

Quand aux forets. Toute mes foretssont inspirée d'une seule foret, une foret réelle, enchanteresse, dont c'est inspirée Miyazaki pour le sublime décore de sa Princesse Mononoke (qui est sans concurence mon film - dessin d'animation préféré ) Il s'agit de Yakushima.
regarde moi cela.




Toute mes descriptions de forets vienne de celle là. Te souviens tu de la foret avant la mort de Natek ?
Bien sûre, je fait à chaque fois une ambience différente selon la tention du moment et le contexte ( nuit/jour ... )

___________________________________________________



http://communautesadique.forumactif.fr/t411-et-si-la-chm-s-etait-passee-autrement

mon portrait fictif par Mad Démon:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Raikya
Apprenti Sadique
Messages : 1210
Pikadollar : 1557
Vos j'aimes : 73
Date d'inscription : 15/06/2014
Age : 18
Localisation : Là où tu n'es pas ("bark") ; http://communautesadique.forumactif.fr/f391-raikya
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 25 Sep - 20:06
Tu m'a fait étudié 5 pages World, avec pleins de fautes (pas méchantes <3) vilaine é_è !
Y aurait pas par hasard une référence à Blanche neige dans ce bois aux arbres effrayants ? *PAN*

Bon, soyons sérieuse ! J'ai décidé de régler ça avant de m'attaquer au C10, alors il faut s'y mettre !

Déjà, je pense que la possibilité est plus grande dans ces paragraphes là :

Citation :
Siphano n'y comprenait rien. Il avait été réveillé la nuit dernière par un grand bruit. Brioche avait disparu alors que c'était son tour de garde, les Patrick s'étaient lancés à la poursuite de quelqu'un, il avait tenté de les suivre mais n'avait pas réussi à rattraper son retard. Dans sa course, il n'avait pas pris la peine de se retourner pour voir si Xef était derrière lui. Il avait entendu le bruit de ses pas et n'y avait pas prêté plus attention, mettant toute sa concentration dans ses foulées. Seulement Xef n'avait pas tenu le rythme et Siphano se trouvait seul à présent. La nuit l'enveloppait entièrement. Il ne craignait pas pour sa vie mais pour celle des deux autres. Sous la lumière pâles, les grands troncs lisses des arbres se dressaient comme des lames de couteaux. Ils projetaient leurs grandes ombres s’étirant à l'infini sur le sol noir. Leurs branches se détachaient dans la lumière blafarde avec des formes de mains maigres et noueuses. Elles formaient un dôme cachant le ciel au dessus de Siphano comme s'il avançait dans leur paume dont les doigt griffus allaient se refermer sur lui. Il se prit les pieds dans les racines tordues qui s'enroulaient telle de gigantesques serpents. Une brume froide circulait sur le sol. Elle recouvrait les terres d'un linceul blanc. L'humidité imprégnait la mousse couleur de craie, qui pendait telle de longs cheveux de femme de l'écorce des arbres, brunie par le temps. De fines gouttes froides en tombaient faisant de petits bruits d’éclaboussures ; l'une d'elle, glaciale, s'insinua contre le cou chaud de Siphano et descendit ainsi qu'un long frisson contre son dos. Le vent soufflait sur chaque cime avec une tonalité différent, les feuilles se froissaient avec des bruits de voix humaines, les branches s'entrechoquaient telle les instruments d'un monstrueux orchestres, les écorces gémissaient et les troncs ployaient par moment. Le tout formaient un symphonie inquiétante chantée par les âmes perdues de la forêt. Siphano dérapa sur un tas de feuilles humides et mit le pied jusqu'à la cheville dans une flaque de boue visqueuse dont l'odeur de pourriture et de moisissure rance le fit frémir. Il arracha sa jambe avec un bruit de succions, et continua sa recherche à l'aveugle. Un forme sombre bougea parmi les arbres. Quelque part un loup fit entendre sa plainte. Siphano désespérait de retrouver qui que ce soit. Alors qu'il acceptait cette évidence, il vit un lumière rouge passer furtivement dans le maigre claire de lune. Une lumière ondulante, fuyante parmi les arbres délavés.

Citation :

Un fine senteur frotta ses narines, un odeur que lui portait le vent. Il n'y prêta tout d'abord pas attention  mais elle devint vite persistante. Une odeur de feu de bois... Siphano comprit. « Le con ! » Il venait de mettre le feu à la forêt pour le tuer, mais ne se rendait il pas compte qu'il allait brûler avec lui ! Il se mit à courir. Le vent portait les flammes rapidement. Le craquement du bois qui se consume arrivait avec la fumée. Elle lui brûlait la gorge et irritait ses yeux. Le feu a proprement dit s'approchait. Les flammes volaient telle des aigles sur la foret. Derrière lui, la muraille de flamme dévorait les arbres. Les branches tombaient au sol dans des jaillissements d'étincelles embrasées. Les flammes gigantesque léchaient les vieux troncs. Les feuilles bruissaient en se racornissant. Un grand chêne s’abattit. L’incendie grondait comme le tonnerre. Siphano courrait. La fumée âcre lui piquait la gorge. Le volute de fumée noircissait le ciel rose tandis que l'aube tentait de reconquérir la nuit que la fumée prolongeait. Elle tourbillonnait salissant d'un coup de fusain le tissus blanc de la voûte céleste. Sur l'étrange clameur du feu, Siphano reconnu le cris. Xef ! Il tourna sur sa gauche d’où provenait la plainte, abandonnant sa fuite. Le mur de feu le rattrapa. Siphano voyait que le monde en feu s'effondrait autour de lui. Les fumerolles l'entourait de toutes parts. Les braises pleuvaient en averse des arbres. Siphano roula sur le coté pour éviter la branche écarlate qui se disloqua là où il se tenait un instant auparavant. Son pantalon s'embrasa. Il se brûla les mains en tapant dessus pour l'éteindre. Les étincelles dansaient devant ses yeux, lui brûlant l'intérieur de la rétine. Le bois répandu au sol flambait. Siphano sautait au-dessus flammes. Le sol n'était plus que braises sous ses pieds. Il le vit, allongé au sol au milieux du feu. Siphano se précipita sur lui. Sa jambe était coincée dans la courbure d'une racine. Xef avait tenté de fuir mais s'était pris le pied et était tombé. Dans sa chute il avait cogné une pierre et s'était évanoui. Il était encore vivant.

Siphano releva la tête. Tout n'était plus qu'un brasier ardent autour d'eux. La fumée les intoxiquait de ses vapeurs grasses et l'oxygène manquait. Siphano empoigna le corps de Xef. Il continua sa fuite à travers l'incendie. Ses yeux étaient secs. Les flammèches lui fouettaient par instant le visage. Son amure empêchait ses vêtements de prendre feu, mais le métal conservant la chaleur, le blessait. Ses jambes se dérobèrent sous lui et il tomba parmi les braises. Il n'avait pas la force de continuer. Il ne pouvait plus aller plus loin. L'enfer se refermait sur lui et allait l'envahir.

Xef rouvrit les yeux pour voir le ballet merveilleux des langues lumineuses au dessus de lui.  Au crépitement du feu, s'ajoutait halètement d'un homme, qui à quatre patte à coté de lui crachait ses poumons. Siphano. Xef se leva avec peine et passa son bras autour des épaules de son ami pour l'aider. Celui ci lui adressa un remerciement muet. Aucun d'entre eux n'avait plus la force de parler, mais ils continuèrent leur fuite, se soutenant l'un l'autre. Alors qu'ils allaient céder alors qu'ils allaient tomber pour ne plus se relever, ils aperçurent devant eux une grande masse d'eau froide, lisse comme un miroir, reflétant l'incendie. Ils se laissèrent couler dans l'eau glaciale avec des cris de joie et de douleur quand le liquide toucha leurs brûlures. Les grands arbres incandescents tombaient dans le lac. L'eau sifflait et formait d'immenses volutes blanches qui se mêlaient au noir de l'incendie. Des vagues gigantesques animaient la surface du lac. Ils se trouvaient à la frontière de deux mondes, celui de l'eau et du feu, de l'ombre et de la lumière, du froid et du chaud.

Dans les passages soulignés notamment, des descriptions pour la plupart. Il se peut que je me trompe complètement :panda:

___________________________________________________



Spoiler:
 


Doddles :
Desseins #_#
Vide...héo?
Hey! Look!
Spoiler:
 

Signa par Black, merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
M.S
Petit Sadique
Messages : 952
Pikadollar : 1540
Vos j'aimes : 83
Date d'inscription : 16/06/2014
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 26 Sep - 11:46
Désolée pour les fautes Embarassed Ce n'est pas que je néglige l’orthographe de mes chapitres, je les relie même deux fois toute seul et deux fois avec une amie, mais il y en tellement au départ que certaines réussis à passer. Pardon

Si non je suis surprise et contente de te voir reprendre la chasse aux trésors. Oui cela fait un peu pensée à Blanche neige, mais je dois t'avouer que je n'ai jamais pris la peine de lire la version originale, donc... Ensuite que la citation n'est jamais plus longue qu'une seul phrase. J'y tiens très particulièrement, car plus d'une phrase ne revient pas à citer mais à faire de la paraphrase ou encore pire à PLAGIER. Mes histoires sont rédigé par moi même, elles ne sont pas un tissus d'extraits de textes d'auteurs reconnus. La citation n'aurait pas pu être aussi longue, par contre tu l'a trouver, une des phrases en vert et en effet la phrase recherchée.
Oups je me rends compte que j'ai peut être eut un ton un peu péremptoire qui n'était pas du tous voulu. Je te gronde pas du tous, ne t’inquiète pas et je suis ravie que tu continues à chercher.

Réponse:
 

___________________________________________________



http://communautesadique.forumactif.fr/t411-et-si-la-chm-s-etait-passee-autrement

mon portrait fictif par Mad Démon:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Raikya
Apprenti Sadique
Messages : 1210
Pikadollar : 1557
Vos j'aimes : 73
Date d'inscription : 15/06/2014
Age : 18
Localisation : Là où tu n'es pas ("bark") ; http://communautesadique.forumactif.fr/f391-raikya
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 26 Sep - 15:37
Ah, bon je ne me suis pas complètement trompée alors, ça va Very Happy !

'ne t'inquiète pas, je comprends pour les fautes, principalement d'inatention ^^

Oui, je ne savais pas si par référence du parlait de référence en idées, ou d'une phrase concrète, donc j'ai sortit du lot tout ce qui me paraissait plausible d'être une référence aux lectures de haut niveau que tu m'a cité (haut niveau littéraire ! - que je n'ai pas encore lu pour la plupart ><)

voilà, cela fait, je peux maintenant m'attaquer au petit dernier, hum hum....

___________________________________________________



Spoiler:
 


Doddles :
Desseins #_#
Vide...héo?
Hey! Look!
Spoiler:
 

Signa par Black, merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Miss Otaku
Sadique Régulier
Messages : 1642
Pikadollar : 2908
Vos j'aimes : 107
Date d'inscription : 18/06/2015
Age : 15
Localisation : Dans ton c... Cadeau de Noël. J'étais en promo, on m'a achetée, voilà...
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Juin - 11:23
WHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAT?! Pierre s'allie avec quelqu'un?
Après tout c'était censé se passer "autrement" donc bon...
"Shorty était dégoutté au plus haut point."
Euuuuuuh dégoûté je crois.
"Les fauves s’entre-tue dans l’arène."
s'entre-tueNT
"Apprend à accepter l'aide qui tes offertes. Apprend à agir avec des alliés à tes cotés, à pouvoir compter sur quelqu'un. Tu ne peux pas tout faire seul, la tache est trop grande. "
ApprendS/t'esT/offertE/ApprendS/cÔtés/tÂche
Bon j'arrête de faire ma chieuse ça pique les yeux.
SUUUUUUUPER chapitre!

___________________________________________________

Avant, j'étais une sadique active.
Mais ça c'était avant, laisse tomber.
Maintenant je suis une auteure qui n'a que des pages blanches, une dessinatrice qui fait sa vie pépère et une Otaku qui lit 40000 choses en même temps.
Mais coucou à toi, qui que tu sois.
 :huug:  
Revenir en haut Aller en bas
M.S
Petit Sadique
Messages : 952
Pikadollar : 1540
Vos j'aimes : 83
Date d'inscription : 16/06/2014
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Juin - 19:53
Miss Otaku

Oui, je ne suis pas du tous la CHM de The miss, mais alors là pas du tous, Elle me sert juste de base, rien de plus. dans la vrai CHM, Aypierre et Shorty ont tous les deux l'idée de construire leur base sur le toit du Nether sans s'être concerté. C'est pour cela qu'ils se mettent en team; Moi, du point de vue littéraire, j'aimais bien l'idée d'une alliance entre les deux redstonneurs,
Spoiler:
 

Merci pour les fautes d'orthographe, c'est un vrai problème que j'ai, j'en fait tant que malgrès la correction d'un amie, il en reste encore

Et merci Beaucoup pour ton commentaire !

___________________________________________________



http://communautesadique.forumactif.fr/t411-et-si-la-chm-s-etait-passee-autrement

mon portrait fictif par Mad Démon:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nothingness
Bébé Sadique
Messages : 635
Pikadollar : 1030
Vos j'aimes : 29
Date d'inscription : 16/08/2015
Age : 18
Localisation : Ailleurs
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Sep - 16:13
NOOOOOOOOOOON HARRYYYYYYYYYY ! POURQUOIIIIII ! ╥﹏╥ Siphano je te hais ! ( ಠωಠ)
J'ai vraiment adoré ce chapitre ! C'est vrai que ça ressemble un peu à une partie d'Hunger Games, mais ça ne m'a pas vraiment frappée !
J'adore les personnages de Bill et Shorty ! Heureusement qu'Aypierre ne l'ait pas tué <3 Hâte de lire la suite !

PS : J'espère que ton talent (du moins un millième de celui-ci) est aussi contagieux que ta maladie <3 XD

___________________________________________________

:kappa:
Revenir en haut Aller en bas
M.S
Petit Sadique
Messages : 952
Pikadollar : 1540
Vos j'aimes : 83
Date d'inscription : 16/06/2014
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 15 Sep - 17:34
Nothingness, hey ! Super contente de voir que tu continue ardemment ton épopée au travers de flot de la CHM ! ( quoi ? trop de lyrisme en moi ? Non ! Jamais ! )

"NOOOOOOOOOOON HARRYYYYYYYYYY ! POURQUOIIIIII !" bah parce que l'on est sadique, non ? <3 C'est bien le sadisme. Et puis il fallait qu'il meurt sous le gravier si non cela n'aurait pas été drôle. Mais ne t'inquiète pas, il sera venger.

"J'ai vraiment adoré ce chapitre !" Et moi je suis toute à fait heureuse que cela t'ai plus ( oui on continue sur le lyrisme, même si dans le langue français de tous les jours cela fait un peu étrange ) Enfin tu es arrivé là ou commence les choses intéressantes ! Cela fait 3 chapitres soit 6 parties que j'attends cela. J'ai trop hâte que tu découvre la suite, Chaque partie qui vient à son trésor et celle qui arrive tous particulièrement, elle contiens le premier point de vue de la CHM que j'ai rédiger. Avant d'avoir fait tous le reste, avant de savoir ce qu'il s'était passé avant, je l'ai écris et après cela à été d'inventer comment ils ont pu en arriver là et comment cela continue après... C'est donc un chapitre centrale de la CHM. Celui autour duquel gravite beaucoup.

"J'adore les personnages de Bill et Shorty !" Avec Aypierre, ce sont mes personnages préférés ^^. Ca à un sacré avantage pour eux, la sympathie de l'auteur est toujours bonne à prendre pour un personnage, mais après je crois qu'ils s'en seraient bien passé, vu le destin qu’entraine le fait d'être personnage préféré également Twisted Evil

Merci beaucoup pour ton commentaire toujours aussi adorable. C'est géniale de te lire ! J'adore ! Merci pour cela et continue bien

P.S. J'ai eut une lettre pour toi. Ce n'est pas du tous moi qui l'ai écrite, non pas le moins du monde et la ressemblance de signature n'est que le hasard.


Chère patiente
C'est votre médecin traitant qui vous envoie ce recommandé. Nous sommes, bien malgré nous, dans le devoir de vous informer de vous informé de votre triste situation. Vos symptômes sont clairs, hélas. Vous ètes indubitablement atteint de la Micheloide Strogoffienne, une maladie qui sévi dans nos contrées. Mais rassurer vous, tant qu'il n'y a pas de porteur sains pour la transmettre au delà de la république autocratique de la CHM, les autres seront encore protégé de la maladie de la suzeraine de ce lieu. Pour en revenir à votre cas; lecture et commentaire. Vous êtes indubitablement atteint. Cela ne fait pas de doute bien que, soyez en certaine cela nous brise le cœur de devoir être porteur d'un si triste nouvelle. De certains patients de notre hôpital, nous provienne des témoignages de crise d'écriture et de sursaut d'inspiration après être trester trop longtemps exposé au bacille contenu dans les textes. Nous vous mettons en garde contre ces moments transes et de fièvre ( créatrice ) que d'autre ont rapporter à notre centre pharmaceutique, et nous vous joignons avec la lettre des cachés pour les calmer, si jamais elles vous atteignaient, comme nous l'avons fait pour les autres contaminés.

Veillez à votre santé.
Nous vous rappelons que lire est potentiellement mortel et l’abus de commentaire est potentiellement nocif pour la santé.
Nous sommes le médecin générale en chef ( Raika l’alchimiste qui fut la première à découvrir l'origine de l'infection et qui nomma le virus ), mon équipe et moi même, à votre disposition pour plus amples informations. Contacté nous au moindre soucis.

Le centre médicale Michel Str.
Sous signé : Votre médecin traitant

P.S. Le médecin général en chef, Raika l'alchimiste, est à votre disposition comme nous vous l'avont dit plus haut, mais inconsciemment, elle ne sais pas encore qu'elle vit d'être nommé à ce titre.


___________________________________________________



http://communautesadique.forumactif.fr/t411-et-si-la-chm-s-etait-passee-autrement

mon portrait fictif par Mad Démon:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nothingness
Bébé Sadique
Messages : 635
Pikadollar : 1030
Vos j'aimes : 29
Date d'inscription : 16/08/2015
Age : 18
Localisation : Ailleurs
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 15 Sep - 17:49
Jamaiiiiis je ne prendrai ces cachets ! Cette maladie m'a tout l'air d'être une bénédiction ! °^° Malheureusement je ne suis pas encore atteinte de tous les symptômes, mais j'espère l'être très prochainement pig

___________________________________________________

:kappa:
Revenir en haut Aller en bas
M.S
Petit Sadique
Messages : 952
Pikadollar : 1540
Vos j'aimes : 83
Date d'inscription : 16/06/2014
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 15 Sep - 18:00
c'est bizarre, personne ne l'es prends. Je ne comprends pas pourquoi... Mystère.. Après tous chacun ses contradictions, je dis cela, je ne dis rien, mais voilà quoi... Je crois même que la médecin en Chef, elle même ne prends pas les cachés car elle est à un stade très très grave de la maladie. Comme Marie Curie pour le nucléaire, à force d'étudier les malades, ont le devient également.
Moi quoi ! de bon caché fournis gratuitement pour l'immense généreuse de la reine de la CHM, payé avec l'argent des bon concitoyens, comment les refuser ! mais après qu'il n'y a peut être pas de remède à l'intérieur, qui sais... C'est peut être un plan machiavélique ( dans le deux sens ) de la terrible Michel Str. pour étendre son pouvoir...

___________________________________________________



http://communautesadique.forumactif.fr/t411-et-si-la-chm-s-etait-passee-autrement

mon portrait fictif par Mad Démon:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nayara
Administratrice - Princesse Modominatrice
Messages : 3868
Pikadollar : 5041
Vos j'aimes : 150
Date d'inscription : 15/06/2014
Age : 18
Localisation : BOOUUUH !! J'étais derrière toi... :3
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 22 Nov - 10:21
Oh. My. Godness.
Ce chapitre est incroyablement génial *w*

Bon bon bon je ne sais pas si ce commentaire sera long ou non, parce qu’étrangement je trouve que dans ce chapitre beaucoup de choses sont très explicites et je n’ai pas besoin de revenir dessus, il faut ne pas savoir lire pour ne pas avoir compris.

Au début on nous parle d’Harry et Thaek. Leurs ambitions ne sont absolument pas cachées, totalement expliquées au lecteur. Malheureusement pour eux, ils vont mourir avant de pouvoir faire quoi que ce soit… Quel dommage !

Ensuite, Siphano fait sa petite promenade nocturne dans la forêt… Forêt absolument sublime !! Je suis amoureuse de sa description, l’image de cette forêt m’apparaissait déjà parfaitement en tête avant que je ne vois les photos de ton modèle plus bas dans les commentaires. Autant dire que pour cette description, tu as parfaitement réussi ton objectif x)
Brioche se fait torturer, Brioche fuit en laissant derrière son ami face à trois personnes. Je sais qu’il est un peu stupide sur les bords et qu’il ne fait qu’obéir aux ordres de Siphano, mais il ne parait pas avoir un seul geste d’hésitation avant de partir quoi. Donc c’est soit qu’il accepte le combat que Siphano choisit de mener, alors qu’il pourrait en mourir, soit qu’il ne se rend pas compte que Siphano pourrait mourir. Je sais pas si je suis claire xD

Aprèèèèès… ON A CE COMBAT GENIALISSIME OMGGGG *w* Je t’aime tellement Mich, mais tellement. Je crois que je n’avais pas lu de combat aussi intense et prenant depuis longtemps, vraiment x) Bon, pour l’analyser un peu… On a quatre combattants doués, avec de bonnes stratégies. Siphano prend de la hauteur car c’est la seule façon pour lui d’avoir l’avantage, sa seule chance de gagner. Il tue Thaek, il tue Harry, avec ce qu’il me parait être un semblant de joie… Plus que le tuer, il le torture. Il lui broie la main en l’écrasant sur ses lunettes, il l’étouffe dans du gravier... Si tuer le répugnait réellement, il se serait contenté d’un coup d’épée. Mais non. Pourquoi donc ? On peut voir par là une sorte de vengeance pour ce qu’ils ont fait à Brioche plus tôt, et Siphano, avec son caractère très protecteur, a voulu leur faire subir pire encore. On peut aussi penser qu’il change, tout simplement à cause de la cité et des conditions, et que voir un ennemi à genoux, impuissant, devant lui, le met dans un étrange sentiment de jubilation. Les deux théories se valent selon moi, et peut-être sont-elles liées. Mais la question est plutôt : quelles conséquences cela aura-t-il sur lui ? Va-t-il se rendre compte que ce sentiment de joie ne lui ressemblait pas ou va-t-il s’enfoncer encore plus ? Ce n’est pas un personnage stupide, il est stratégique et doué, donc j’espère qu’il se ressaisira. On verra !

Après cela, on a la poursuite dans la forêt. As2 est en position de faiblesse de base, car plus blessé que Siphano et dorénavant seul, et pourtant il reprend la main sur le combat en perdant Siphano dans la forêt et en brûlant tout. Je pense d’ailleurs qu’il a réussi à s’en sortir indemne, de son incendie, contrairement à ce que semble penser Siphano sur l’instant. As2 est stratège, il ne se ferait pas brûler lui-même… D’autant qu’au tout début, quelques mots de Thaek ont attiré mon attention : « La CHM était devenu pour As2pick une œuvre de purification. Il approuvait le maître du jeu. Plus il y repensait, plus l'accord entre ces deux personnes qui n'avaient aucun point en commun l'intriguait. De plus il ne pouvait croire que l'on puisse changer aussi vite. La transformation d'As2pick avait dû commencer avant la CHM, celle ci n'était qu'un prétexte pour la dévoiler. A moins que le CHM ne soit pas un prétexte mais la cause... » Grosse citation, mais toute cette partie m’intéresse. Effectivement, on ne sait rien du maitre du jeu, mais la psychologie d’As2 s’en rapproche beaucoup. Pour autant je ne pense pas qu’il soit le MDJ, ce serait assez mauvais de ta part, je trouve xD Quelqu’un d’assez hâtif partirait sur cette hypothèse en lisant les pensées de Thaek, et je pense que c’est justement ce que tu voulais. Brouiller les pistes en lançant le lecteur à l’opposé de la vérité. Après il est clair que les idéologies d’As2 ressemblent un peu à celles du MDJ, bien qu’on ne sache rien de lui. Il approuve le match à mort. A-t-il changé avant ou pendant la CHM ? Pas de réel moyen de le savoir, mais ça aboutit à la même chose, de toute façon, si on admet qu’il n’a aucun lien avec le MDJ et qu’il n’est qu’une victime parmi tant d’autres.

Donc, suite à cette poursuite, Siphano et Xef se retrouvent… sans Brioche. Rien n’est dit à son sujet, mais en soit il devait retrouver Xef, le petit ! Que lui est-il arrivé ? Il s’est perdu et a brûlé lamentablement dans un coin ? Je ne pense pas qu’il soit mort, c’est un peu tôt… C’est donc que malgré ses faibles capacités, il a réussi à s’en sortir, peut-être à quitter la forêt… On verra bien. En tout cas j’aime énormément le moment où Siphano et Xef entre dans l’eau du lac, avec la forêt en feu autour. C’est super classe comme image !

Puis, retour de Bill ! Bill le penseur, manifestement a compris qui était derrière toute la CHM, et comment sortir de là… J’avoue que je ne sais pas trop comment il a fait, si on admet que de base il a les mêmes connaissances sur la cité que peuvent avoir les autres ou même le lecteur. Bref. Il a trouvé quoi faire, ne lui reste qu’à rallier tous les participants à sa cause. Quelqu’un comme Shorty, ce serait sans problème, quelqu’un comme As2Pik, c’est pas gagné. Prochain chapitre, je suppose qu’il rencontre la première personne indiquée sur sa boussole. Qui c’est ?

Ensuite, Shorty ! Décidément, je l’aime bien ce petit. J’aime énormément ce passage avec Aypierre, on en apprend beaucoup sur lui. Aypierre a beau être le plus fort de la CHM physiquement parlant, psychologiquement il n’est pas bien. Il continuera de tuer s’il le faut, il continuera de farmer s’il le faut, mais tout ça le ronge petit à petit. Il ne deviendra pas fou, je ne pense pas, ou du moins pas tout de suite. Mais tout ça lui pèse, et il ne se considère plus comme quelqu’un de glorifiable, en fait. Il a trop tué, par nécessité, sans épargner les personnes agonisant à ses pieds. Il se sait souillé et ne se prend pas pour un héros. C’est bien, il n’a pas trop d’égo x) Eh par contre… T’es vraiment une sale spoileuse hein >.< Il suffit que je lise les commentaires pour tomber sur ce que je ne voulais pas savoir, écrit noir sur blanc : « Il s'en veux d'avoir à moitié refusé cette alliance quand il constate que c'est trop tard et que s'il l'avait accepté, Shorty ne serait pas mort. » MERCI DU SPOIL. ON APPRECIE.

Petit commentaire pour ce chapitre, mais j’ai la flemme de faire quelque chose de gros… Je n’ai pas voulu paraphraser, contrairement à d’habitude, juste tenter de réfléchir là-dessus. Je ne pense pas avoir tout relevé pour le coup xD
Et sinon tu es dyslexique ? Je comprends mieux… Tu envoies tes textes à un correcteur ou non ? J’ai cru comprendre que JM en avait corrigé quelques uns, mais s’il a corrigé celui-ci, alors je le vire du groupe des correcteurs xD Bref.

J’ai lu la suite ! Tu es contente ?! Je continue, lentement mais sûrement…

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
M.S
Petit Sadique
Messages : 952
Pikadollar : 1540
Vos j'aimes : 83
Date d'inscription : 16/06/2014
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Nov - 13:37
Bon alors je t'ai fait patienter toute une semaine, ce qui n'est pas dans mes habitudes, je suis désolée. Je mets même un point d'honneur à répondre bien et vite. Attends il y a des gens qui ont la gentillesse de m'écrire des commentaires ! Il faut que je sois à la hauteur ! Enfin bref, merci beaucoup pour ton commentaire et pour avoir été si patiente ! Maintenant je passe à la réponse

« Ce chapitre est incroyablement génial *w* » On a quitté l’incipit ^^ enfin on va dire, c'est pas trop tot. Merci pour le compliment, j'espère que la suite va te plaire tout autant. Je suis assez confiante ^^ L'apogée c'est un cycle sympa. Le dernier l'est moins et je vais me taire et arrêter de décrédibiliser mon histoire

« je trouve que dans ce chapitre beaucoup de choses sont très explicites et je n’ai pas besoin de revenir dessus » Oui, C'est la conséquence de beaucoup d'action, il n'y a pas beaucoup de chose cachée, mais cela permet de laisser l'imagination libre d'inventer seule la suite. C'est super intéressant et assez marrant car l'on découvre l'imagination d’autrui. C'est faire exactement ce que je fais avec cette histoire. Imaginer la suite de l'idée de l'autre. J'adore continuer à inventer des histoires et les commentaires d'autrui sont une grandes base de rêverie. Comme dans ton com de le dernière partie, avec la mort de Nocxx, ou tu te demandais ce qui se serait passé si les Patrick l'avais apprit en retournant à leur base. J'avais fait un peu une suite de scénario, c'était sympa à faire. Enfin j'aime bien quand c'est les autres qui le fond car il y a tellement cool et différente.

« Siphano fait sa petite promenade nocturne dans la forêt… » Promenons nous dans les bois tant que le loup n'y est pas ... Mais le loup y est.

« Forêt absolument sublime !! Je suis amoureuse de sa description » Merci ^^ J'ai une réputation a tenir pour la description.

« les photos de ton modèle plus bas dans les commentaires. » oh toujours aussi bien renseigner à ce que je vois.

« Brioche se fait torturer » je dirais plus tot qu'il se fait tabasser. C'est plus brutale la torture... Là il a du se prendre quelque coup de pied dans le ventre. Un poing dans la figure, ils ont pas sortis les lames de couteaux chauffées à blanc...

« Je sais qu’il est un peu stupide sur les bords et qu’il ne fait qu’obéir aux ordres de Siphano, mais il ne parait pas avoir un seul geste d’hésitation avant de partir quoi. » et tu as entièrement raison de me le reprocher. Ou du moins c'est très justifié. J'ai aussi mon excuse. Je te la présente, on va voir si elle va te convenir.
1) Déjà dans les livres, dans les films, ils y a souvent ce genre de scène où un personnage dit à un autre de s'enfuir pendant qu'il retient les ennemis. Il y en a tellement que c'est devenu un topos. Cela peut être très habile de jouer sur les topos. On peut grâce à eux créer des émotions incroyable, que ce soit dans le rire, la tristesse … Mais pour que cela marche, il ne faut surtout pas tomber dans le clichés. IL faut savoir apporter quelque chose de personnel qui rend spécial, différent et donc intéressante une formule toute faite. Donc là le voilà face à un topos que j'ai préféré élucider rapidement. J'ai fait en sorte que la scène se passe très vite. J'ai passé sous ellipse certain détaille dont celui là, jugeant qu'il n'était pas nécessaire.
2) enfin Brioche aurait été un poids dans ce combat pour Siphano plus tot qu'une aide. Le faire partir est plus simple de d'avoir à le défendre. Brioche n'aurait pas pu suivre Siphano dans la arbre. Il aurait aussi pu être pris en otage... Bref, il était mieux pour Siph qu'il ai a se débrouiller seul et ne pas avoir à garder un œil sur lui.

Après la question est autre. Est ce que cela gène le lecteur ? C'est tous à fait possible. Je croyais que non, j'utilise souvent l’accélération du récit pour ce genre de petite problème. Tu remarqueras par exemple la mort de Nathek où il y a une belle ellipse au milieu, on ne reprends que lorsque cela devient intéressante. Le sacrifice en lui même on ne fait que l'évoquer. Après je peux me trompé. Peut être s'avère t'il que là en l’occurrence, c'est gênant. Je ne sais pas.

« Donc c’est soit qu’il accepte le combat que Siphano choisit de mener, alors qu’il pourrait en mourir, soit qu’il ne se rend pas compte que Siphano pourrait mourir. » Oui, je comprends ce que tu veux dire. Mais pour ce cas, ( et je ne pensais pas dire ce genre de chose ) je crois que tu réfléchit trop. Le personnage est dans l'action. Tous se passe assez vite. Brioche n'est pas l'esprit le plus réactif, pas dans ces situations là en tous cas. Je peuse qu'il n'as pas réfléchit. Qu'il a fait confiance à Siphano, qu'il lui a obéit sans se poser la moindre question. Il s'est juste dit Siphano doit savoir ce qu'il fait et ce qui est bien de faire, mieux que moi. Donc dans un sens, tu as doublement raison, il n'a pas prit conscience du risque et il as accepter le combat.

« ON A CE COMBAT GENIALISSIME OMGGGG » Merci <3 a vrai dire, moi je suis fâchée contre ce combat. Y a cette ressemblance avec Hunger games, cela m'énerve. Mais tant mieux, si tu as aimé le combat, c'est que cela n'as pas du trop te gêner.

« Je t’aime tellement Mich, mais tellement. » <3

« Je crois que je n’avais pas lu de combat aussi intense et prenant depuis longtemps, vraiment x) » oh la la que de compliment ! Merci beaucoup

« Pourquoi donc ? » Tu y as très bien répondu toi même. Parce que le nether, par ce que la CHM, Parce que l'on ne peut pas vivre tous cela sans changer. Quand au fait de se ressaisir. C'est la grande question. Mais bon contrairement à Aypierre qui est seul et qui ne peux compter que sur sa force moral, Siph a une team. Tu as très bien, dans le chapitre précédent, remarqué le rôle annonciateur de Xef. Mais est ce que Siph a une volonté aussi forte que celle d'Aypierre.

« Je pense d’ailleurs qu’il a réussi à s’en sortir indemne, de son incendie, contrairement à ce que semble penser Siphano sur l’instant. As2 est stratège, il ne se ferait pas brûler lui-même… » Bien vue ! Il aurait été très con de se brûler lui même. S'il a fait brûler la foret, c'est pour tuer Siphano, mais aussi pour survivre à ce combat avec Siphano. Il avait un échappatoire.

« Pour autant je ne pense pas qu’il soit le MDJ, ce serait assez mauvais de ta part, je trouve xD Quelqu’un d’assez hâtif partirait sur cette hypothèse en lisant les pensées de Thaek, et je pense que c’est justement ce que tu voulais. Brouiller les pistes en lançant le lecteur à l’opposé de la vérité. » XD Premier piège évité. En effet c'est trop gros. Je ne donnerais pas le nom de mon maître du jeu dés les premières pages et de manière aussi claire ; Non faut quand même un peu plus d'attention pour le voir. Le sous entendu est trop marqué. Mais il n’empêche, ce n'est pas là que pour pour brouiller la piste.

« Rien n’est dit à son sujet, mais en soit il devait retrouver Xef, le petit ! » Oui n'as juste pas réussit à retrouvé Xef, de nuit dans une foret, sans savoir ou l'autre est, sans lieu de rendez vous, cela aurait plus tot été un petit miracle qu'il se retrouve.

« Il s’est perdu et a brûlé lamentablement dans un coin ? » XD que de méchanceté contre ce personnage.

« Je ne pense pas qu’il soit mort, c’est un peu tôt… » C'est cela, il lui reste des bêtises à faire.

« J’avoue que je ne sais pas trop comment il a fait » La logique très chère. La logique. On peut tous avec la logique et un peu de psychologie. Mais ne t’inquiète pas je ne laisserais pas un fait aussi important sans explication.

« si on admet que de base il a les mêmes connaissances sur la cité que peuvent avoir les autres ou même le lecteur. » Bien sûr, si on admet cela. Après on peut ne pas l'admettre et cela ouvre pas mal de possibilité. Mais je te conseil pour le début de l'admettre. Après en ce qui concerne le lecteur, je viens de gommer un énorme paragraphe. J'y expliquais quelques petites astuces pour manipuler son lecteur, mais justement, quand celui qui sait comment manipuler, il ne se laisse pas avoir par ces même techniques. Donc voilà, je vais évité de me griller.

« Prochain chapitre, je suppose qu’il rencontre la première personne indiquée sur sa boussole. Qui c’est ? » Je dirais même mieux, prochaine partie !!!! Et c'est justement à partir de cette partie là que l'histoire prend un sens nouveau. L'événement perturbateur, tu te souviens, et bien il commence dans ce point de vue : C'est Bill qui entre en jeu !

« Décidément, je l’aime bien ce petit. » ^^ moi aussi Aypierre, Bill, Shorty... Toutes les scènes que j'aime particulièrement sont avec eux. Et peut être même ma scène préféré est avec Shorty. C'est la scène dont tous le monde se fout, tous le monde l'oublie, sans tord, car elle n'est pas importante. Si il y a l'élément déclencheur que j'aime beaucoup. Mais enfin, il a pas mal d'avantage pour lui.

« MERCI DU SPOIL. ON APPRECIE. » ah heu... Oui, pardon. Heu... Otaku était déjà bien plus loin quand j'ai répondu, elle était au courant, mais j'ai oublié le nouveau lecteur. Je te pris de m'excuser. Je vais aller vérifié les coms pour la suite. Pour que cela ne se reproduise plus. Seulement il y a des moments où les gens réussissent très bien à voir des annonces un peu caché ou ce genre de chose. Quand c'est le cas, je ne leur mens pas dans la réponse donc il y a aussi des risques de Spoil comme cela. Mais je vais enlevé tous informations désagréables donné si gratuitement. Cela ne doit plus se reproduire. Je m'excuse.

« Je ne pense pas avoir tout relevé pour le coup » non mais ce n'est pas grave du tous ! Moi je suis super contente que tu ais prit le temps de le faire ! Merci <3

Alors je m'excuse encore pour le retard, mais surtout pour le spoil. Je vais relire les coms pour éviter ce genre de problème. J'espère que rien ne m'échappera.
Et l'on se retrouve pour ta réponse ou pour la suite ^^

___________________________________________________



http://communautesadique.forumactif.fr/t411-et-si-la-chm-s-etait-passee-autrement

mon portrait fictif par Mad Démon:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Quelques astuces pour faire croire que le Père Noël est passé
» passage de 39h a 35h hebdo avec baisse de salaire?
» l'herbe est elle plus verte dans le pré voisin?
» Aide par business angels?
» délai de rétractation des clients

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheCommunautéSadique :: Petit coin des écrivains :: Vos Remakes :: Nos auteurs :: Michel Strogoff-
Sauter vers: