AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
• Découvrez l'event d'Halloween ici ! •
• Découvrez la nouvelle formule des Coups de coeur ! •

La Flamme Des Souvenirs - Chapitre 17

avatar
Nyal27
Noctali de l'ombre
Zodiaque : Cancer
Messages : 2654
Pikadollar : 3949
Vos j'aimes : 169
Date d'inscription : 15/03/2015
Age : 15
Localisation : Là où il fait beaucoup trop chaud pour une membre de la #TeamFroid. Le Sud quoi.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 8 Avr - 16:22
« Mais puisque je te dis que c'est un oiseau ! 
- Mais non, ça se voit que c'est juste un bout de tissu ! 
- Rooooh, je t'assure que c'est un oiseau !
- Dîtes, vous voudriez pas plutôt vous concentrer sur le planning au lieu de vous disputer à cause d'un oiseau ? »

Les deux jeunes filles qui se chamaillaient déjà depuis dix bonnes minutes se tournèrent vers moi. La brune haussa les épaules et vint s'asseoir près de moi pour jeter un coup d’œil à la feuille de papier sur laquelle je tentais de réfléchir. Ma demi-sœur leva les yeux au ciel et se mit tout bonnement à bouder, marmonnant un vague « Tu vois, c'est un oiseau ! ». Je tendis le bras et ébouriffai ses cheveux bien trop soigneusement noués en chignon à mon goût. Elle râla mais finit par sourire et nous rejoignit dans notre quête de stratégie.

Car en effet, nous avions sous les yeux une sorte de planning qui répertoriait tous les combats qui auraient lieu, que John, le technicien qui était venu réparer la télé, nous avait gentiment rempli en fonction des résultats des premiers affrontements. D'après lui, ma prochaine lutte m'opposerait contre celui que j'avais vu gagner contre une fille inconnue. Un certain Siphano, je crois.

Je discutai un peu avec Lugi avant de remarquer que ma demi-sœur s'était à nouveau perdue dans la contemplation du fameux « bout de tissu-oiseau ». Soupirant, je me levai et me rapprochai de l'arbre dans lequel était vraisemblablement coincé le sujet. Je saisis la branche la plus basse, testant sa solidité et me décidai à grimper. Je me hissai dessus et enchaînai avec la suivante, un peu plus haute.

« Nyal ? »
Je baissai les yeux et vis ma demi-sœur qui m'observait avec inquiétude.
« Ouaip ? »
Elle arqua un sourcil.
« T'es sérieuse là ? »
J'éclatai de rire :
« Bah ouais ! »

Je repris mon sérieux et me concentrai sur ma tâche. Gravissant rapidement les différents branchages, je finis par arriver près de la source d'intérêt de mes deux amies. Je plissai les yeux, tentant d'y distinguer quelque chose, mais rien n'y fit, je n'arrivais pas à savoir ce que c'était de loin.
Il ne restait donc qu'une seule manière de satisfaire ma propre curiosité.
Je posai un pied sur l'une des fines tiges qui se tendaient devant moi. Celle-ci se plia doucement au-dessus du vide. Moyennement convaincue, je retirai ma jambe et me mis à réfléchir à une solution. Solution qui s'offrit à moi en tant que large branche qui pendait un peu au-dessus de ma tête, mais surtout qui était entre celle où je me tenais et celle où je souhaitais arriver.
Un sourire étira mes lèvres.
Consciente du risque inutile que je prenais, je comptai trois secondes avant de sautai en m'étirant le plus possible, jusqu'à effleurer la-dite branche de mes doigts. Je l'attrapai à pleines mains et m'y suspendis. Je soufflai de soulagement, et me mis à me balancer paisiblement. Lorsque mes pieds touchèrent les branchages ciblés, j'effectuai un léger bond pour finalement atterrir dessus.

« Nyal, tu va me faire faire un infarctus un jour ! »

Je ris à nouveau à cette remarque assez pertinente de ma demi-sœur.

« Maiiis non ! »

L'objet que je cherchais était enfin face à moi. Je le saisis pour l'examiner, avant de me rendre compte que c'était effectivement un oisillon empêtré dans du tissu rouge. Le petit oiseau se mit à piailler alors que je retirai une bande de ruban. Ne constatant pas de véritable blessure si ce n'est la peur qu'il avait dû ressentir, je ré-enveloppai le volatile. La question de comment redescendre se posait désormais. Je ne pouvais pas réitérer mon « exploit », pas avec un oisillon dans les mains. Je mordillai ma lèvre inférieure en réfléchissant. Comment faire ? Je n'avais pas de corde, ni rien pour suspendre le sauvé, et je ne pouvais pas faire le chemin en sens inverse avec lui. J'étais donc dans une impasse.

« Nyal ? C'est quoi alors ? »

Manquant de me faire faire un facepalm, la voix intéressée de Lugi me rappela qu'elles pouvaient m'aider elles aussi.

« C'est un petit oiseau, mais le souci c'est que je sais pas comment redescendre avec lui ! »

La brune réfléchit un instant puis me proposa à voix haute :

« On peut peut-être aller chercher une corde pour te faire descendre ? »

J'acquiesçai sans grande conviction :

« Vas-y, on sait jamais ! »

Pendant que mon amie courrait demander le matériel, je m'assis tranquillement sur la branche solide où j'avais trouvé l'oisillon. Les jambes pendant dans le vide, je me mis à l'examiner pour vérifier une seconde fois que tout aller bien. Je haussai un sourcil devant son pelage fauve moucheté de noir. Son petit bec noir recourbé claquait doucement contre le tissu, le mordillant probablement en signe de stress. De toute évidence, il ne s'agissait pas d'un simple moineau tombé par hasard ici. Ses serres jaunes étaient empêtrées dans le foulard rouge vif, et ses grands yeux noirs sans fond me fixaient avec insistance. Je tentai de lui caresser la tête mais son bec claqua une fois de plus, peut-être un peu plus fort que les autres fois. Laissant tomber l'initiative, je me contentai donc de le conserver dans mes mains, en l'empêchant de bouger un minimum, au cas où mes maigres compétences en soin n'aient pas remarqué un quelconque problème.

« Nyal ? J'ai trouvé une corde, t'es prête à l'attraper ? »

J'acquiesçai à nouveau et calai le petit volatile dans un creux noueux du tronc de l'arbre. Je me relevai et tendis les bras et fis signe à Lugi que j'étais effectivement prête. Elle me lança l'extrémité d'une longue corde qui retomba aussitôt une fois un ou deux mètres parcourus, donc pas assez loin pour que je puisse la prendre. Elle essaya plusieurs fois, mais rien à faire, la gravité était définitivement contre nous. Je soupirai de découragement. Je vérifiai que l'oisillon allait bien, et me rassis en tentant de trouver une autre solution, lorsque qu'une voix claire et tranquille interrompit mes pensées :

« Je peux vous aider ? »

Je jetai un coup d’œil au sol et vis un jeune homme châtain que je reconnus aussitôt. Ma demi-sœur haussa les épaules et lui répondit, pas convaincue :

« Si tu arrive à trouver un moyen de faire redescendre Nyal et l'oiseau, nous sommes ouvertes à toutes suggestions ! »

Frigiel leva la tête et me regarda d'un air amusé :

« Bah alors ? On arrive plus à redescendre d'une arbre maintenant qu'on y est monté ? »

Je levai les yeux au ciel, sa remarque narquoise m'arrachant tout de même un sourire, et répliquai sarcastiquement :

« Bien sûr que si, crétin, mais je peux pas le faire avec un oisillon dans les bras ! C'est pas que c'est dangereux, mais ce serait quand même bête que l'oisillon en question s'écrase sur le sol parce que je ne possède pas trois mains ! »

Mon interlocuteur soupira théâtralement, attacha la corde enroulée à sa ceinture, et entreprit d'escalader l'arbre dans lequel nous étions logés, l'oiseau et moi. Il arriva rapidement à ma hauteur, et observa la branche que j'avais utilisée pour sauter en face. Il haussa un sourcil dans ma direction, mais préféra se suspendre à d'autres branchages plus rapprochés et jouer au singe afin d'atterrir près de moi. Il pencha la tête vers moi pour voir le petit que je tenais entre mes mains. Il me fit un clin d’œil, décrocha la corde qui tenait à sa ceinture, l'enroula et l'attacha solidement à une branche.
Puis, il s'écarta, et, se courbant dans une révérence surréaliste, me fit signe de descendre avec un sourire moqueur :

« Après vous, madame ! »

Je ris et, serrant le petit paquet rouge contre moi, saisis la corde de la main droite et me laissai glisser tranquillement vers le sol en enroulant mes jambes autour du cordage, pour finalement y atterrir doucement. Du haut de l'arbre, Frigiel leva le pouce dans ma direction et détacha la corde qui s'écrasa par terre dans un bruit sourd. Puis, il reprit le chemin en sens inverse et revint lui aussi sur la terre ferme.
Pendant sa descente, Lugi et Jade s'étaient approchées de moi pour observer à leur tour le petit oiseau que je tenais, enveloppé de tissu rougeâtre. Lugi, qui avait les yeux brillants commença avec une voix remplie de petites étoiles et de licornes débordantes de rose :

« Mais. Maiiiis. »

Jade, qui semblait avoir reçu la même bizarrerie, reprit en chœur avec elle :

« C'est trop cuuuuuute ! »

Frigiel s'approcha d'un pas nonchalant, mais sa respiration entrecoupée de s'être dépêché coupait tout essai de charme. Il me sourit d'un air amusé et après avoir reprit son souffle, appuya son coude sur mon épaule gauche et posa à son tour ses yeux bleus sur l'oisillon. Il pencha la tête et lâcha d'une voix songeuse :

« Ceci étant fait, je me demande vraiment comment cet oiseau a bien pu se coincer là-haut.. »

Réfléchissant quelques instants, je proposai :

« Peut-être qu'il a simplement essayé de s'envoler et que ça a mal tourné ? »

Il hocha la tête avec toujours cet air pensif accroché au visage :

« Peut-être, je ne sais pas. »

Lugi se rapprocha et me tendis ses paumes jointes. Acquiesçant à sa demande silencieuse, je déposai le petit volatile enveloppé de tissu rouge dans ses mains et je suggérai à mes amies de l'emmener vers l'infirmerie du campement pour savoir si le médecin pouvait y faire quelque chose. Elles approuvèrent et s'y rendirent, non sans blaguer joyeusement sur le chemin. Je me tournai vers le seul jeune homme présent dans la petite clairière que nous avions trouvé suffisamment tranquille pour pouvoir réfléchir sur le planning des combats du tournoi.
Je me grattai la nuque et me lançai, un peu gênée :

« Merci pour le coup de main. »

Un petit sourire fleurit sur son doux visage et ses yeux bleu glacé brillaient lorsqu'il me répondit naturellement, accompagnant ses paroles d'un geste de la main :

« De rien. »

Je joignis mes mains dans mon dos, ne sachant que dire. Frigiel me jeta un regard amusé et se figea brusquement. Haussant un sourcil, je me rendis compte qu'il ne me regardait pas moi, mais plutôt quelque chose derrière moi. Je me retournai et remarquai un autre jeune homme, un sweat gris à manches courtes avec une capuche bleue et un simple pantalon noir comme vêtements, qui se tenait debout, les mains sur les hanches et un regard clairement accusateur lancé en direction de mon ami. Ses yeux bleu marine et un brin orageux tranchaient avec ses cheveux bruns et courts coiffés n'importe comment.
Je redirigeai mon attention sur le châtain, observant sa réaction avec curiosité. Ses sourcils s'étaient légèrement froncés et il mordillait sa lèvre inférieure d'un air agacé. Il soupira sous le regard insistant de l'homme et, levant les yeux au ciel, se dirigea vers lui en traînant presque les pieds comme un gamin pris en faute. La « coiffure » et les yeux tranchants de l'autre me disaient quelque chose. J'étais sûre de l'avoir déjà vu quelque part, mais je ne me rappelais plus où..
L'homme pivota, et emprunta le chemin qui menait au campement. Frigiel le suivit, et je commençais à me demander ce qu'il venait de se passer lorsqu'il se retourna vers moi et me fit un signe de la main, un grand sourire étalé sur tout son visage.
Riant doucement, je levai à mon tour la main, amusée, jusqu'à ce que sa silhouette disparaisse dans le crépuscule du jour.

Alors que le dernier écho de mon rire disparaissait dans le silence calme et presque religieux de la nature, je vis une forme noire s'approcher de moi à toute vitesse. Avec ces cercles jaunes qui luisaient fortement dans la pénombre des arbres, je compris tout de suite qu'il s'agissait de Noctali. Elle me bondit presque dessus, atterrissant finalement à côté de moi. Son souffle était entrecoupé, et tous ses muscles étaient bandés, comme si elle avait couru pendant un très long moment.

« Eh bien ? », lui murmurais-je, étonnée.

Elle releva la tête et planta ses yeux rouges et intenses dans les miens. Il y avait une certaine lueur d'affolement dans ses prunelles que je ne comprenais pas. Soudain, ses pupilles noires se dilatèrent et elle se rapprocha de moi, allant même jusqu'à me pousser légèrement. Je tendis machinalement ma main en direction de sa tête, mais je n'atteignis jamais sa douce fourrure noire.
En effet, aussitôt, j'eus de gros vertiges. Ma tête tournait, mes pensées s'emmêlaient, et je finis à genoux dans l'herbe qui chatouillait ma peau. Je posai ma main contre ma tête, la pressant avec force dans l'espoir de réduire ma douleur. Je sentais la présence paniquée de ma compagne qui tournait autour de moi, ne sachant que faire. Relâchant ma tête, je m'appuyai de mes deux mains sur le sol terreux, et tentai de rouvrir les yeux que j'avais fermés. Rien n'y faisait, et je tombai au sol dans un bruit sourd.
Puis, le noir complet.



☼-☼-☼


Note (à ce niveau là, c'est carrément une feuille A4 pliée en quatre xD) scotchée sur une bouteille d'eau :

Eh bien, eh bien ! Que de retournements ! ;P
Je tiens à faire un coucou/merci au fier Chevalier Floraly, toujours là pour aider, surtout avec les conneries que je peux écrire ! :3
Ensuite, je sais que ça manque d'action, que c'est tout plat, blablabla, mais vraiment, cette fanfiction se barre en transat depuis le début xD Une fois que j'aurais réussi à la clôturer plus ou moins correctement, je passerais évidemment à autre chose et même si c'est une bouse monumentale au niveau de la trame, je laisserais cette petite fiction ici, comme preuve de mon parcours et de tous vos conseils qui sont toujours aussi importants pour moi.
Donc, n'hésitez pas, comme d'habitude laissez un petit mot, ça fait plaisir et c'est toujours utile !
Always and forever,
Nyal.

___________________________________________________



Tomber donne l'impression de voler...
...Jusqu'à ce que tu heurtes le sol.


   Va donc jeter un coup d'oeil à mes fictions ici !    




Merci d'être là Invité, toi et tous ceux qui sont sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fantôme Raly
Modératrice - La boîte à horreur
Zodiaque : Cancer
Messages : 1074
Pikadollar : 1768
Vos j'aimes : 166
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 8 Avr - 18:47
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH
C'EST FOURBE LE COUP DE L'EVANOUISSEMENT LAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! LE "CHEVALIER" FLORALY EST PAS CONTENT !

Ouais, bon, pour la constructivité... Déjà :
Nyal a écrit:
je me mis à l'examiner pour vérifier une seconde fois que tout aller bien.
VENGEAAANCE ! Mouahahaah ! Bon, c'est la seule que j'ai trouvée x)

Bon, après, on ne parlera pas du fait que RIP l'action ET POURTANT, j'ai vraiment aimé ce chapitre. Toujours pas de réponses, encore plus d'interrogations, mais c'était bien quand même, je crois que je saurais pas l'expliquer. En fait, j'adore les scènes d'interaction entre les personnages et je trouve que le Nyal/Frigiel est plutôt intéressant.

J'ai beau chercher, je trouve pas qui est le type qui vient rechercher Frigiel. Au sweet gris, j'ai pensé à Bboy, mais ça marche pas avec le reste (et je suis même pas certaine qu'il soit dans la fic x)) Ouaip ouaip ouaip. J'ai pensé à Siph aussi, mais elle l'aurait reconnu... Intrigant tout ça...

Sinon, j'ai eu un tout petit peu de mal avec le début. J'ai vraiment eu du mal à comprendre cette histoire d'oiseau/bout de tissu. Je t'avoue qu'au début, c'est flou. J'ai eu l'impression qu'elles avaient un bout de tissu dans les mains et que l'une y voyait la forme d'un oiseau alors que l'autre lui dit que c'est juste un bout de tissu, et l'expression « bout de tissu-oiseau » m'a pas vraiment aidée. De mon humble avis, je pense que tu aurais peut-être dû mentionner l'arbre plus tôt, pour qu'on comprenne que c'est un truc coincé dans un arbre mais qu'elles savent pas ce que c'est. Enfin, peut-être que l'incompréhension était voulue, mais même si elle l'était, c'en était peut-être un peu trop selon moi Wink

Et sinon...
Nyaaaal a écrit:
que John, le technicien qui était venu réparer la télé,
MAIS IL SORT D'OÙ JOHN ? xD
Nan, c'est pas ça qui me choque... C'est juste...
Elles vivent pas dans une tente ? 0.O

Très bon chapitre, j'ai beaucoup aimé. On avance toujours pas grand chose dans l'histoire, mais c'était une petite "plage de vie" intéressante à la lecture.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nyal27
Noctali de l'ombre
Zodiaque : Cancer
Messages : 2654
Pikadollar : 3949
Vos j'aimes : 169
Date d'inscription : 15/03/2015
Age : 15
Localisation : Là où il fait beaucoup trop chaud pour une membre de la #TeamFroid. Le Sud quoi.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 8 Avr - 19:00
Floralyy :

Haha XD
AAAAARGH JE L'AVAIS PAS VUUUUE
Et pourtant, ton hypothèse est juste. De plus j'ai marqué l'hésitation au début du chapitre, quand Nyal est encore plongé dans son planning ;P

Hmm, le flou était fait exprès dans le sens où je ne voulais pas qu'on sache ce que c'était réellement jusqu'à l'escalade, mais c'est vrai, j'aurais dû mentionner l'arbre plus tôt >.<"

AAAAAH MAIS IL SORT DE LA TENTE DE MAINTENANCE ;P
Eh bien eh bien, j'ai parlé de cette foutue télé pendant deux bons chapitres pourtant ! XD Mais siii, la télé de la salle d'observation ! ;D

Je suis contente que ça t'ai plu quand même :3

___________________________________________________



Tomber donne l'impression de voler...
...Jusqu'à ce que tu heurtes le sol.


   Va donc jeter un coup d'oeil à mes fictions ici !    




Merci d'être là Invité, toi et tous ceux qui sont sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sélène la lionne
Princesse K-Popienne
Zodiaque : Lion
Messages : 922
Pikadollar : 617
Vos j'aimes : 15
Date d'inscription : 06/08/2015
Age : 15
Localisation : Perdue sur YouTube! Mais je gère la fougère ;)
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 16 Avr - 11:55
J'adore Very Happy

___________________________________________________

Sadique un jour, sadique toujours.


"La magie avec l'écriture, c'est qu'elle guérit sans faire de bruit."



Je vous nem plus que tout: Démon <3, Jylia<3, Mistakes<3, Flora, Pit, As2, Otaku, RedZelda, Cerise, et tellement d'autres! En une phrase je vous aime tous!  



VIVE LA KPOP! le HunHan, le Vkook les meilleurs  Razz. BTS, EXO et got7 les meilleurs  I love you . V mon u.b, LuHan, bambam et kookie mes bias Razz .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Souvenirs, souvenirs - L'école autrefois...
» QUE DE BEAUX SOUVENIRS..
» Jean Zay - souvenirs et solitude
» Religion...Coran:Le mystère du chiffre 19
» présentation à la con : Bruno des Baumettes vous salue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheCommunautéSadique :: Petit coin des écrivains :: Vos Fan-fictions :: Nos auteurs :: Nyal27-
Sauter vers: