AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
• Halloween c'est fini Résultats ici ! •
• Découvrez la nouvelle formule des Coups de coeur ! •

La goutte de trop - Chapitre 5 [THE COME BAAAAAAAACK]

avatar
CitrouillePommePoire
Apprenti Sadique
Messages : 1280
Pikadollar : 2111
Vos j'aimes : 64
Date d'inscription : 05/07/2015
Localisation : Je sais pas... je peux peut-être vous faire une description ? Il y a des moutons, et... en fait, je crois que je vais pas faire de description O.O
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 26 Nov - 16:47
EEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEET...
bonjour.

Alors bon, qui que quoi dont où hein.
J'ai une explication. A quoi ? Au fait que ce RP n'a jamais été posté en entier.
Vous voulez la version longue ou courte ? La courte, celle où on t'entends le moins.
Aloooooors
Mista, correction, non, attendre, pas blâmer, svp.
... ça c'est des mots clés.
Ouais je sais. Donc : Mista devait me corriger ce RP et elle l'a pas fait et a vraisemblablement oublié, alors du coup j'ai quand même attendu. PERSONNE NE BLÂME MISTA OK ? Et si tu passes par là, Mista, sache que je t'aime.
Donc, au final, les gens... ben qu'est-ce que vous foutez ici ? //VLAN//
Non mais j'avais un peu oublier ce truc, et en me baladant sur TCS, j'me suis rappelée que j'avais pas partagée avec vous l'un des RPs que j'avais le plus apprécié de faire.

Alors pour ceux savent pas ce qu'est ce truc, ceci est un RP Zerano avec la formidable Floraly dans le rôle de Zera ! Mais si, vous savez, celle qui écrit des trucs géniaux. Donc si vous n'avez pas lu les premières "parties" de ce RP (même si c'est marqué "chapitre" en haut, c'est du putaclic. TG

), je vous conseille de les lire. Et si vous connaissez pas Floraly, ben c'est une écrivaine géniale et allez la voir, toussa... (d'ailleurs j't'ai toujours pas félicité pour ta "promotion" !)

Et pour ceux qui connaissent ce truc mais qui ont la flemme de regarder les chapitres d'avant, un petit résumé des familles ? Tu voulais juste faire comme dans les mangas ou série avec la petite voix qui résume, n'est-ce pas ? Carrément.

*Hum hum* Précédemment, dans "La goutte de trop" !:
 

Ok donc la phase d'introduction faite, je vais (ENFIN) fermé ma gueule et vous filer ce RP pas corrigé, du coup (vous en faites pas, Flo et moi on écrit pas trop mal).
Sur ce... ENJOYEZ =D


----

Zerator


J’attends patiemment qu’il me réponde. Je sens de nouvelles larmes s’écouler sur mon T-shirt. La dispute a vraiment dû être horrible pour qu’il se mette dans un état pareil...

« Ça fait... ça fait un mois Zera... un mois... un mois de disputes incessantes... »

Je sens mon cœur se serrer. Sa voix est si fragile que j’ai l’impression qu’elle peut se briser à tout instant. Je le sens me repousser légèrement et il passe une patte sur son museau dégoulinant d’eau salée. Il plonge ses yeux dans les miens. Il a l’air tellement sérieux... tellement triste...
« A chaque fois, il... il trouvait des choses à me r-reprocher... trop de choses à me reprocher... avant qu'il ne décide d'accepter enfin mes excuses... A chaque f-fois, il trouvait... autre chose à me reprocher... et puis il m'a... tout jeté à la figure... »

J’ai mal. Atrocement mal. Je sens mes poings se mettre à trembler légèrement. De tristesse à cause de ce qu’a subi Fukano ? De rage contre Seyhial ? Je ne sais pas, mais le mal-être de mon ami a transpercé mon âme. Je ne connais pas bien Seyhial, mais il n’avait pas le droit de faire du mal à MON Fukano ! Je ne supporte pas l’idée qu’on fasse du mal aux autres et encore moins lorsqu’il s’agit de mes amis. Fukano poursuit :
« J’ai... j'ai eu l'impression que derrière ses insultes... et ses reproches... il... il me reprochait autre chose, justement... »

Je le dévisage doucement. Il faut que je reste calme. C’est lui qui souffre dans cette histoire, pas moi... Pourtant, j’ai l’impression d’être une éponge tellement j’absorbe ce qu’il ressent. Une question me reste en travers de la gorge et j’hésite à la poser. Il semble avoir terminé ses explications, à deux doigts de repartir dans une crise de larmes.
« Fuka... Qu’est-ce qu’il te reprochait ?
- Je... Je sais pas... »
Il baisse les yeux et croise ses bras sur son ventre avec une grimace de douleur. Comme si ses sentiments ont une répercussion physique sur lui. Je ne veux pas le voir comme ça... Fukano est la personne la plus adorable que je connaisse, toujours souriant, toujours près à aider les autres... Il ne mérite pas ce qu’il lui arrive. J’ai envie de le prendre dans mes bras mais je sais que ça ne le réconfortera pas... J’ai déjà essayé. Ça ne lui rendra pas son amitié avec Seyhial.
« Tu veux qu’on aille voir Seyhial ?
- Et qu’est-ce que tu veux que je lui dise !? Oui Seyhial ! Tu as raison ! Je ne suis qu’un ... »
Sa voix s’était perdue dans un sanglot. A nouveau cette douleur s’installa dans ma poitrine. C’était tellement dur de voir Fukano comme ça...

J’attrape sa main et il n’essaie pas de se dégager. Je pense que plus rien ne lui importe. Je l’entraîne jusqu’à sa chambre et le fais s’asseoir sur son lit. Je remarque son téléphone sur sa table de nuit. Je l’empoigne et vais m’installer près de mon ami qui semble s’être pris d’une admiration soudaine pour le sol. Je commence à tapoter l’écran du petit objet que je tiens dans la main, nerveusement. Mon regard fait la navette entre l’appareil et le visage de Fukano. Il pourrait l’appeler... C’est lâche, mais ce serait peut-être moins difficile... J’appuie sans le vouloir sur la touche qui permet de déverrouiller l’écran et vois apparaître un message. Seyhial. Je ne devrais pas, mais Fukano ne fait pas attention à moi et mes yeux sont irrémédiablement attirés par ce qui est écrit :
« Alors, Fuka, tu peux venir jouer avec ta famille de Ggmod aujourd’hui ou t’es encore avec ton chouchou Zerator ? »

Je manque de lâcher le téléphone. Je... C’est à cause de moi ? J’étouffe. C’est de ma faute s’ils se sont disputés ? Fuka n’ose pas me le dire. Je rougis légèrement. Je n’aurais pas du lire ce message, qu’est-ce que je fais ? Je joue un peu avec le petit appareil entre mes doigts avant de mettre dans les pattes de Fukano.
« T’as un message. »
Je n’ose pas le regarder. J’attends. J’ai fait une bêtise je crois... Il se tait quelques instants et va lire le message, ses doigts hésitants un peu pour taper son code. Il est parcouru d’un frisson et je sens son regard se poser sur moi. Je dois être un peu rouge, du coup...
« Tu as lu ? »
Je me mors la lèvre.
« Ouais... »


Fukano


Je sens son regard caresser avec tristesse ma fourrure, mais je n'ose lever les yeux. Voilà. Je ne suis qu'un abruti. Maintenant, il doit se rendre compte à quel point j'ai tord dans l'histoire. A quel point je suis faible. A quel point Seyhial avait raison. Je suis sans doute tous les mots qu'il a pu dire sur moi, sans n'être rien de mieux qu'un amas de paroles ne pouvant former une phrase au risque de perdre son sens. Alors il fait se noyer les mots, les noyer dans les abysses de l'alcool, dans le trou noir des souvenirs. Il fuit pour ne plus les entendre, pour ne plus les attirer. Mais il veut tout de même rester. Et finalement, c'est lui qui est rejeté. Rejeté car le manque de sens ne fait pas de lui une phrase. Si je suis cette phrase, alors je n'ai pas de sens.

" Fuka... Qu'est-ce qu'il te reprochait ? "

Un sanglot s'étouffe dans ma gorge. Ce qu'il me reprochait ? Ce qu... je...

" Je... Je sais pas... ", finis-je à voix haute ma phrase mentale, pour qu'il puisse l'entendre.

Ce qu'il me reprochait ? Mon cerveau cherche à savoir. Mais pour ça, je ré-visionne encore en encore le souvenir. Vers qui ses insultes semblent se diriger ? Où vont ses mots ? A qui sont-ils destinés, derrière mon "moi" ? Quel défaut pointe t-il ? Et s'il me pointait, moi tout entier ? Et si j'étais le défaut ? Cette pensée me fait l'effet d'un coup dans le ventre et je me crispe, les bras croisés sur mon ventre. Un goût salé extrêmement dérangeant me titille la langue. J'ai envie de pleurer, encore et encore. Ça, je sais faire. Je n'ai pas le défaut de ne pas savoir pleurer. Autrement, qui sait si j'aurais pu supporter le poids de tout ça ? L'alcool et les pleurs. Ma vie se résume-t-elle donc à ça ?

Non. Il y a aussi lui. N'en a t-il donc rien à faire de mes défauts ? De mon "moi" avec ses saletés le pourrissant ? Pourquoi est-il encore là pour moi, d'ailleurs ? Dans ma tête, une petite voix me souffle que j'ai de l'importance pour lui. Qu'il n'en a rien à faire de mes défauts. Que lui, il aime ce "moi" que je déteste. Mais je ne peux pas espérer. Je n'ai pas le droit. J'attends donc une quelconque réaction de sa part, angoissé et triste à la fois de ce qu'il pourra dire cette fois-ci.

" Tu veux qu'on aille voir Seyhial ? "

Ces paroles me font l'effet d'une claque. J'ai envie de lui crier que je suis un imbécile, qu'il a bien raison de m'en vouloir. Mais une voix hurle dans ma tête. La voix de la fierté. Cette voix me dit que ce n'est pas ma faute. Que c'est la faute de Seyhial. Que ces défauts n'existent que pour lui, si Zerator ne les relève pas aussi, si personne d'autre ne me les a relevés.

" Et qu'est-ce que tu veux que je lui dise !? Oui Seyhial ! Tu as raison ! Je ne suis qu'un ... " Et la vérité me frappe, comme une puissante rafale d'épine. Cette phrase peut être tellement vrai. Cette phrase, je pourrais lui dire. Seyhial est le seul à l'avoir relevé, mais je repense au GGmods... certains ont confirmé quelques dires de Seyhial. Et si c'était moi qui avait tord dans l'histoire ? Et si j'étais la pourriture qu'il m'a présenté, pleine de défauts bousillant mon "moi" ? J-je... je... je n'en peux plus. Je sanglote.

Je le sens me tirer vers ma chambre, mais je m'en fiche. D'une patte, je cache mon visage, mettant mes yeux baigné de larmes en dehors de la portée de ses yeux.

Il m'a fait m'asseoir. Mes sanglots se sont un peu calmés, et je fixe désormais le sol, perdu dans mes pensées. Toutes centrées sur Seyhial. C'est con, au fond. Ce n'est pas vraiment Seyhial qui m'importe. Ce sont ses mots. C'est eux le poison qui ronge mes veines, qui me fait trembler en ce moment même. Jamais je n'ai vu une pointe de regret pour ses paroles vénéneuses, même après nos réconciliations. Je connaissais tellement Seyhial, et ce n'était tellement pas lui ! N'importe qui des GGmods, mais pas lui ! Il n'est pas comme ça ! Je ne le connais pas comme ça... jamais... Ça ne peut pas, je ne veux pas le croire... pourquoi ce ton, ces mots, ce poison juste pour moi ? Est-ce une preuve suffisante de la véracité de ses dires ? Je me mets à regarder les mains, comme pour voir mes défauts à l’œil nu. Mais je n'ai qu'une vision de fourrure en bataille, collante de lait, obstruée par des coussinets roses.

Puis je vois mon téléphone glisser dedans, et je sursaute, refermant ma poigne sur l'objet.

" T'as un message. "

Je me fige quelques instants. Oui, lire mes messages, c'est ma principale préoccupation du moment ! Je ravale difficilement, avant de taper mon code d'une patte tremblotante. Un message de Seyhial. On vient me renverser un seau d'eau froide sur la tête. Mes yeux glissent sur le messages, tandis que je frissonne.
" Alors, Fuka, tu peux venir jouer avec ta famille de Ggmod aujourd'hui ou t'es encore avec ton chouchou Zerator ? "
Je me retiens de gémir. C'est comme si il venait de me frapper violemment au ventre. Alors c'est lui, le problème ? C'est Zera ? Il trouve que je passe trop de temps avec lui ? Pas assez avec eux ? Ou alors c'est juste un de mes multiples défauts, qu'il a décidé de souligner aujourd'hui ? Est-ce de la jalousie de sa part, toute cette histoire ? Ou est-ce juste un reproche qu'il me fait maintenant, juste histoire de m'en trouver un ?

Je tourne la tête vers un Zera. En voyant les rougeurs de ses joues, une idée me frappe soudain.

" Tu as lu ? "

Il se mord la lèvre inférieur

" Ouais... "

Je soupire. Bordel... qu'est-ce qu'il peut bien se passer dans son esprit, maintenant ?

" Ze-Zera... " J'hésite un instant. "M-même moi, je ne savais p-pas...
-Savoir quoi ...? "

Je reste un instant silencieux, avant de soupirer.

" Ce qu'il me reprochait... ou alors, juste ce qu'il m-me reprocherait aujourd'hui... "

Je lève les yeux au plafond, perdu. Je sens le regard attristé de mon ami sur moi. Je n'en peux plus.

Presque trop brusquement, je me lève, imité par Zerator. Mais je n'y prête pas attention. Je traverse la chambre sous le regard presque étonné du brun. Mon esprit est préoccupé.

C'est quand je sors de ma chambre que les événements commencent à m'accabler, à porter lourds sur mes épaules. Suis-je vraiment ce qu'il m'a dit ? Suis-je le reflet de ses mots ? Suis-je ce défaut ? Cette phrase incomplète ? Sans aucun sens ? M'a-t-il dit la vérité ? M'a-t-il juste dit ce qu'il voyait ? Je ne savais. Je voulais savoir. Le fait d'ignorer me tordait l'estomac, retenant un sanglot. Que dois-je faire ? Que dois-je faire ? Que puis-je faire ? Que puis-je encore faire ? Pourquoi mes jambes me semblent si lourdes ? Pourquoi je n'arrive plus à porter mon corps ? Pourquoi ai-je si mal ? Pourquoi je ne peux pas pleurer ? Pourquoi est-ce que j'essaierai ?

Je vacille. Je chute. Je me demande s'il y a vraiment un sol en dessous de moi. Je ne sais pas. On m'a rattrapé. Il m'a rattrapé.

" Fukano ! "

Je frémis, avant de tourner mes yeux vides vers celui qui a retenu ma chute. Mes mains tremblotantes viennent saisir son t-shirt, et je m'agrippe à lui de toute mes forces. Il me lâche et nous finissons tout deux à genoux dans mon salon, mes mains tenant fermement son col. Mon regard trahit mon désespoir. Je suis au bout. Je n'en peux plus. Il faut que je sache. Il faut que je lui demande...

" Z-Zera ! ", gémis-je presque, alors que je commençais à pleurer. "Zera, dis-moi qu'il ment ! Je ne suis pas... je ne suis pas...
-Fuka ! Calme-toi !
-Dis-moi que je ne suis pas ce que Seyhial prétend que je suis ! ", je déballe d'une traite. Bizarrement, je gémis à la fin de la phrase, comme si le fait de tout sortir d'un coup m'avait arraché la gorge.

Il me regarde d'un air confus. Il ne doit pas savoir... mais j'ai à peine la force de prêter attention à son étonnement. Je veux qu'il me réponde ! Je ne veux pas lui expliquer, bordel ! Je suis à bout, je n'en peux plus, pitié ! Zera !

" Zera ! ", gémis-je encore une fois, dans l'espoir qu'il me réponde. Et sur la positive.
" Fukano... Je ne sais pas ce qu'il a... "

Il n'a pas le temps de finir sa phrase. J'éclate en sanglot, lâchant le col de Zera. Je n'en peux plus, je n'en peux plus, je n'en peux plus !, répète-je dans ma tête comme une rengaine démente. Je suis au bout. Le venin de défauts consume cette phrase sans sens à petit feu. Je m'en fous des défauts. Je veux juste leur trouver un sens. Ainsi serai-je une phrase ?


Zerator


J’ai l’impression d’être un petit enfant qui vient de voler un bonbon et d’être pris sur le fait... J’attends sa réaction avec appréhension. Est-ce qu’il va être fâché ... ?
«  Ze-Zera... M-même moi, je ne savais p-pas...
-Savoir quoi ...? »
C’est sortit tout seul. Mais je ne sais pas de quoi il parle. Ça fait depuis tout à l’heure qu’il me parle de sa dispute avec Seyhial, mais sans me raconter le fond de la chose. Ce qui le rend si mal. Ça me tue à l’intérieur.
« Ce qu'il me reprochait... ou alors, juste ce qu'il m-me reprocherait aujourd'hui... »
Alors il ne m’a pas menti ? Il m’a l’air sincère en me disant que ce n’est pas de ma faute...

Ma faute.

Ça fait mal. J’ai envie de pleurer comme lui. Avec lui. C’est à cause de moi que Seyhial l’a mis dans cet état, alors...

Il se lève près de moi, et par réflexe, je le suis. Il part dans son salon. Il a faim ? C’est vrai qu’on a rien m-
Il s’est arrêté brusquement devant moi. Je le vois tanguer légèrement et je me jette sur lui pour le rattraper en criant son nom. Je manque de tomber avec lui. Une faiblesse ? Toutes ces histoires ont affecté son corps ? Ses émotions ont pris le dessus ?
Il me regarde. Une de ses mains s’agrippe à mon col, puis la deuxième, m’étranglant légèrement. Je perds l’équilibre et je suis forcé de le lâcher alors que ses mains enserrent toujours mon T-Shirt. On finit tous les deux par terre, à genoux, l’un en face de l’autre. J’essaie de comprendre, mais je n’y parviens pas...

Il se remet à pleurer, murmurant quelque chose que je comprends à peine... Je crois que c’est mon nom. Il ne me lâche pas.
« Zera, dis-moi qu'il ment ! Je ne suis pas... je ne suis pas... »
Je ne comprends pas... Je ne comprends pas, mais j’ai peur. Peur pour lui, peur pour moi parce que je ne suis pas sûr d’être capable de le gérer.
« Fuka ! Calme-toi ! »
J’aurais voulu lui dire ces mots avec une voix tranquille, douce, mais là, je n’en peux plus... Je... Je ne crois pas être capable de porter ça...
« Dis-moi que je ne suis pas ce que Seyhial prétend que je suis ! » me supplie-t-il encore, sa voix partant dans les aigus d’une tristesse insoutenable. Je ne comprends pas, je crois que je ne peux pas comprendre. Je crois qu’il ne veut pas, que je comprenne... Il me secoue légèrement à l’aide ses ses deux mains et continue et m’appelle encore une fois, dans un gémissement. Je ne sais pas quoi dire... Il me faut des explications...
« Fukano... Je ne sais pas ce qu'il a dit... »

Il n’a pas écouté la fin de ma phrase. Il est reparti dans une crise incontrôlable de sanglots. Ses mains lâchent mon T-Shirt malmené et glisse le long de mon torse alors qu’il se replie sur lui même. J’ai envie de le prendre dans mes bras, mais je sais que quoique je fasse, ce ne sera pas assez. Il n’y a qu’une seule personne qui puisse réellement m’aider, et cette personne, c’est celle à qui j’ai envie d’en coller une depuis maintenant presque une heure. Déterminé, je passe ma main sous le museau de Fukano et le force à me regarder dans les yeux fermement. Ses yeux ambrés croisent les miens et je lui dis fermement.
« Fais ce que tu veux, Fuka, mais moi, je vais demander des explications à Sehyial, puisque tu ne peux pas m’en fournir.
- Zera... » murmure-t-il faiblement.
Non. Pas cette fois. J’ai besoin de réponses. Je veux savoir pourquoi il fait du mal à ce pauvre Fukano, et aussi qu’est-ce qui le dérange chez moi pour qu’il reproche à Fukano de passer du temps en ma compagnie.

Sauf que... Je ne peux pas vraiment laisser Fukano dans cet état... J’ai un peu peur qu’il fasse une bêtise, surtout... Je n’ai pas envie de le laisser seul... Que dois-je faire ? La raccompagner à son lit ? Le prendre avec moi et le laisser dans la voiture ? Je ne sais pas, je ne sais pas, je ne sais pas... Je pourrais peut-être appeler un de ses amis, pour qu’il vienne s’occuper de lui ... ? Un Patrick ? Non, ils doivent tous être totalement mort après la soirée d’hier... Pareil pour les génies... Peut-être que les autres membres du Ggmod... Je connais plutôt bien Kid, peut-être que...

Fukano sanglote toujours près de moi. Je le fais s’installer sur le canapé où j’ai dormi, lui calant un coussin sous la tête. Le mieux pour moi serait qu’il s’endorme... Je me mets à tourner en rond dans son salon. Je cherche dans mes contacts et fini par tomber sur le numéro du dessinateur. Je prends une grande inspiration et l’appelle. Une sonnerie, deux sonneries, tr...
« Allô ? Zerator ? »
Oh. C’est un rapide.
« Ouais, Kid ! Je suis chez Fukano, là, et il est vraiment pas bien... Il s’est pris une mine hier soir et je crois qu’il s’est passé quelque chose entre Seyhial et lui, mais il refuse de m’expliquer... T’as moyen de m’aider ? 
- Zera... C’est pas des choses qui se racontent facilement... J’étais là, mais...
- Alors dis-moi ! Je t’en supplie, je sais plus quoi faire avec Fukano... Il est désespéré...
- Zera...
- Alors viens au moins le voir le temps que j’aille chez Seyhial discuter un peu... J’ose pas le laisser seul... »

Je dois être horrible. Il va me détester. Mais je m’en fiche. Je n’en peux plus de voir Fukano dans cet état. Kid semble hésiter au bout du fil.
« Ok, je suis là dans dix minutes... »
Je soupire de soulagement.
« Merci... »
Il raccroche et je retire le téléphone de mon oreille. Nonchalamment je vais m’asseoir près de Fukano. J’expire bruyamment et je pose mes coudes sur mes genoux avant d’enfouir mon visage dans mes mains. Je suis fatigué. J’ai mal à la tête. J’en peu plus. Je sens une main timide se glisser sur ma cuisse, mais je ne réagis pas. Désolé, Fuka, mais là, je suis au fond. Je laisse passer un peu de temps et la main ne s’enlève pas. J’ai pitié. Il se sent mal, je ne veux pas qu’il croit qu’il m’embête. Je finis par soulever un coude et poser ma main sur la patte de mon ami.

Je ne te laisserai pas tomber, Fuka...

___________________________________________________

( ͡° ͜ʖ ͡°)


Signa trop longue '-':
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mistakes
Super Fukanouille
Zodiaque : Lion
Messages : 751
Pikadollar : 572
Vos j'aimes : 69
Date d'inscription : 26/07/2015
Age : 17
Localisation : Pays de la Guimauve, bonsoir.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 26 Nov - 18:48
Mlle Cerisouille a écrit:
Mista, correction, non, attendre, pas blâmer, svp.
... ça c'est des mots clés.
Ouais je sais. Donc : Mista devait me corriger ce RP et elle l'a pas fait et a vraisemblablement oublié, alors du coup j'ai quand même attendu. PERSONNE NE BLÂME MISTA OK ? Et si tu passes par là, Mista, sache que je t'aime.

OH TA MAMAN J'AI UNE CERVELLE DE POISSON ROUGE. Cette correction de rp s'est envolée en même temps que tous mes liens enregistrés sur google avec mon précédent ordi (paix à ton âme Thierry).
Ma blâme pas.
Jtm.
Votre rp est toujours aussi bien bordel.
Je suis amoureuse.
Jtm l'oublie pas stp <3

___________________________________________________

~Make your life a fairy tale~



♥️ Membre des Floodeurs Sadiques, de la SheepArmy et des Tinkettes ♥️
◄ Friends ►
Only her ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CitrouillePommePoire
Apprenti Sadique
Messages : 1280
Pikadollar : 2111
Vos j'aimes : 64
Date d'inscription : 05/07/2015
Localisation : Je sais pas... je peux peut-être vous faire une description ? Il y a des moutons, et... en fait, je crois que je vais pas faire de description O.O
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 26 Nov - 19:53
Mistanouille a écrit:

OH TA MAMAN J'AI UNE CERVELLE DE POISSON ROUGE. Cette correction de rp s'est envolée en même temps que tous mes liens enregistrés sur google avec mon précédent ordi (paix à ton âme Thierry).
Ma blâme pas.
Jtm.
Votre rp est toujours aussi bien bordel.
Je suis amoureuse.
Jtm l'oublie pas stp <3

RIP Thierry.
Jtm aussi.
Si tu veux, on peut organiser un mariage Mista/RP Zerano...
Elle est pas déjà en couple ?
Je sais pas, mais elle est polygame.
Ah ok;

___________________________________________________

( ͡° ͜ʖ ͡°)


Signa trop longue '-':
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Princesselatueuse
Bébé Sadique
Zodiaque : Capricorne
Messages : 560
Pikadollar : 885
Vos j'aimes : 12
Date d'inscription : 15/09/2015
Age : 15
Localisation : sur une planète perdu dans l'espace
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 27 Nov - 21:47
OUI !!!!!!!!!!!
ENFIN !!!!!!
Je l'attendais avec impatience et le voilà !
Alors, ce que j'ai as dire...
C'EST GÉNIAL !!

Eh, une suite ? Very Happy

___________________________________________________

Je ne viens peut-être pas souvent mais je vous adore malgré tout. J'ai fait des rencontre je ne n'oublierai jamais et qui ont changé ma vie. Very Happy

Merci ! :coeur:




PS : l'avatar est de pandaandpotato's trouver sur internet
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Trop d'idées tue l'idée
» Arbsfund.com: trop beau pour être vrai? ben oui, apparemment
» Marché des changes: Un dinar trop faible arrange-t-il vraiment l’Algérie ?
» Quels sont les aliments à éviter lorsque l’on a une glycémie trop élevée ?
» besoin d'un conseil pour les élèves qui roulent trop à droite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheCommunautéSadique :: Petit coin des écrivains :: Vos Fan-fictions :: Nos auteurs :: cerisepommepoire-
Sauter vers: