AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
• Salut Invité ! •
•Rejoins notre serveur :Discord ^^

Les tirades de Hache - Violence policière et étatique.

avatar
Hache
Le Roi des Haches
Zodiaque : Verseau
Messages : 1301
Pikadollar : 2150
Vos j'aimes : 57
Date d'inscription : 16/06/2014
Age : 20
Localisation : Dans un monde formidable se situant dans mes rêves juste à côté du monde de psychopathe se trouvant dans ma tête.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 3 Aoû - 14:13
Les tirades de Haches – Violence policière et Étatique.

La violence policière fait de plus en plus de bruit. Les gens me trouvent de moins en moins bizarre quand je dis : « J'aime pas l’État, j'aime pas l'Armée, j'aime pas les poulets ! ».
De plus en plus de gens ouvrent les yeux sur cette violence et veulent que cela cesse. Ils aspirent à la Paix, l’Équité et la Justice.
Les questions et réponses que je vais apporter dans cette tirade au sujet houleux viennent de ma compréhension du monde et de mes réflexions personnelles. Je vais donc peut-être raconter n'importe quoi.
J'ai appris pleins de choses durant mon année universitaire que j'ai lâché dont cette phrase apprise en cours de Droit et de Politique : L’État détient le monopole de la violence.

Pour commencer, qu'est-ce que cela signifie ?
Deux choses : La première, c'est que seul l’État a le droit légitime d'être violent donc rien ni personne d'autres (sauf vous même) ne peut légalement vous faire du mal. La deuxième, c'est donc que l’État a le droit d'être violent et l'est.
Pourquoi est-il légitime que l’État, et donc les policiers qui servent l’État, soit violent ? Pour maintenir l'Ordre. Les gens qui se plaignent (à juste titre) des violences policières n'ont pas compris une chose essentielle : La police et la justice sont au service de l’État et de l'Ordre, pas de la Justice ou de la Paix. La police et la justice ne sont pas juste et n'ont pas pour but de l'être. Ils sont juste là pour maintenir l'ordre dans la société dirigée par l’État.
Tant que l’État sera l'ennemie du peuple, la police aussi. Si on veut changer la police, il faut changer l’État et la société.
Vous l'avez aussi certainement compris mais la justice n'est pas pour la Justice mais pour l'Ordre. De ce fait, elle n'est pas de notre côté mais de celui qui arrange l’État. C'est pour cela que peu de plaintes dirigées contre la police aboutissent. Imaginez si les vulgaires personnes que nous sommes gagnaient contre eux ? Ils seraient discrédités et ne pourraient plus continuer à exercer force et violence contre le peuple et donc maintenir l'ordre. Bien que ça soit complètement injuste, la justice est de leur cotés, pas du nôtre.
Autre exemple : Dans la société capitaliste qu'est la nôtre, la justice et la police défendent les intérêt des plus riches et des industrielles, les intérêt du capital. Sinon le meurt-de-faim qui vole dans les poubelles d'une grande surface ne serait pas punis. On n'aurait pas non plus inventé le « délit de solidarité ».
(Tout ce que je viens de dire explique aussi pourquoi les viols sont moins punis que les trafiques de drogues  par exemple. Lorsque la justice punis un violeur, elle protège des victimes, des personnes et cela n'a aucun intérêt pour l'Ordre ou le capital alors que quand elle punis des trafiquants de drogues, ça fait régner l'ordre et rapporte de l'argent à l’État.)
Dans ce rapport de force et de domination, nous sommes en-dessous.
Nous sommes contraint par la violence de rentrer dans les rangs par un État liberticide qui s'en fiche de nous.

Seulement, on est d'accord qu'il faut continuer à blâmer les flics violents.
Il y a une phrase que je hais. Une phrase qui me fait immédiatement sortir de mes gonds ; « Je ne fais que mon travail. » Cette phrase est un gros doigt à la conscience et à la responsabilité personnelle. En tant que personne, qu'individus unique, nous avons des droits mais également des devoirs et des responsabilités. Nous sommes libres ET responsables de nos faits et gestes sauf contraintes parce que nous sommes conscient. La conscience explique pourquoi on ne peut pas blâmer un enfant trop jeune pour comprendre, une personne avec une déficience mentale, un animal qui obéis à son maître ou quelqu'un qui a été drogué. (Si tu te drogue toi-même, tu es responsable car c'est ce que tu as voulu).
Cette phrase remet en cause la responsabilité de chacun. Parce que c'est leur travail on est censé leur pardonner toutes leurs horreurs ? Ben non. Je hais les militaires car la plupart sont des meurtriers et que ce n'est pas parce qu'ils sont payés pour tuer des gens que ça devient pardonnable. Les flics c'est pareils, c'est pas parce qu'on leur met une arme à feu dans les mains et qu'ils ont le droit d'être violent qu'on doit les pardonner d'être bêtes et méchants.
Chacun est responsable de ses actions. De plus, on choisit le métier que l'on fait et on peut même démissionner si on se rends compte qu'il nous force à bafouer nos principes. Bref, les gens violent n'ont aucunes excuses !
Tant qu'on n'est pas contraint, on a le choix. Un ordre ou une obligation prouve qu'on est libre. En effet, on a le choix d'obéir ou non et ce choix relève de notre responsabilité personnelle. Si je suis obligé de commettre quelque chose d'horrible qui est contre mes principes et convictions alors il me reste l'option de désobéir. Que j'obéisse ou non, je devrai assumer les conséquences découlant de ma décision.

Pou conclure, tant qu'on se laissera piétiner par un État violent, on ne risque pas de pouvoir vivre dans une société paisible, juste et équitable. Et qu'on ne vienne pas me dire « T'as cru qu'on vivait dans un monde de bisounours ? » car je répondrais que non sinon je ne voudrais pas en changer et que c'est pas avec une mentalité pareille que les choses vont bouger. Si on n'est pas utopiste, si on ne vise pas haut, comment peut-on espérer un avenir meilleur ?

___________________________________________________


[center][i]One Shot : http://communautesadique.forumactif.fr/t6770-l-amour-donne-des-roues
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Exécutions à la hache
» Le Petit Journal et autres suppléments illustrés
» Photographies d'exécutions
» Martyres des nazis
» La Veuve en Suède - Johan Alfred Ander - 1910

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheCommunautéSadique :: Petit coin des écrivains :: Vos Histoires :: Nos auteurs :: lameufàlahache-
Sauter vers: